La substitution
Il n'y a aucun concept plus important dans la Bible hébraïque que celui-ci pour comprendre l'amour de Dieu pour nous.

La substitution

C'est la clé qui débarre la porte de notre rédemption. Et c'est le rocher qui fait chuter les hommes. Seule la substitution peut expliquer complètement pourquoi le peuple même de Jésus a passé à côté de Lui, et seule la substitution peut leur ouvrir les yeux une autre fois.
La substitution. Sans ce terme, la mort de Yeshua est une farce.

Les rabbins du Talmud ont discuté sur la façon de devenir juste devant Dieu, spécialement en l'absence de sacrifices sanglants. Ils ont dit: "Pour certains péchés, le Jour de l'Expiation suffit," alors que pour d'autres péchés, ils affirment qu'"Il doit y avoir repentance aussi." Concernant de plus sérieuses offenses, ils proclament que cela prend le Jour de l'Expiation, plus la repentance, plus encore la souffrance pour que cela fasse l'affaire tandis que pour les pires de tous les péchés, ils enseignent que "la seule espérance pour le pardon est le Jour de l'Expiation et la mort!"

Et cependant, ils ont passé à côté du point du Jour de l'Expiation et ils ont passé à côté du point du sang. Ils n'ont pas réussi à saisir la leçon qui se trouvait devant leurs yeux.

Jour après jour, les Sadducéens offraient leurs sacrifices au Temple. Des milliers et des milliers d'animaux ont été abattus, et des litres de sang ont été versés sur l'autel. Les agneaux et les chèvres et les boucs et les veaux ont été offerts au Dieu saint. Cependant le peuple n'a pas vu de quoi il en ressortait.

Les Pharisiens ont étudié la Torah jour et nuit. Ils ont ajouté de nouvelles régles à de vieilles lois, et ils ont développé le système de pureté rituelle le plus détaillé que le monde a jamais connu. Ils ont enseigné que l'étude de la Loi était encore plus appréciée par Dieu que les offrandes elles-mêmes. Cependant ils ont été incapables de saisir le fond de la chose. Ils n'ont pas réussi à saisir le sens fondamental de tout ceci. Car ce n'était pas le sang ds bovins que Dieu voulait pour lui-même ; ce n'était pas la graisse des boucs qu'Il désirait. Ce n'était pas un peuple qui suivait un simple rituel de pureté qu'Il recherchait; Il n'a pas requis un nouveau code qui garderait les hommes purs. Non. Il voulait un substitut, un agneau juste qui porterait les péchés de Son peuple. Il voulait un sacrifice sans tache qui purifierait le peuple à partir de l'intérieur.

À répétition, mille fois dix mille fois, les offrandes ont été apportées à l'autel. À répétition, en nombre trop grand pour être compté, le sang innocent a été versé. À répétition, le message de Dieu a été lancé à haute voix : "Un substitut doit venir ! Un substitut doit venir !"









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 29 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes lundi 22 mai 2017