Le film «La passion du Christ»
Ce film tourné en Italie dans les langues bibliques ; araméenne, hébraïque et latin est sorti à la fin de février 2004 en Amérique. Il fait déjà parler de lui depuis plusieurs mois.



  1. Objections examinées
  2. Le Producteur Mel Gibson
  3. L'acteur James Caviezel
  4. Méditation
  5. Quelques questions à méditer
  6. Liens


A. OBJECTIONS

Voici 4 objections qui ont été soulevées dans les médias. 1° Certains parmi la communauté juive se sont inquiétés du sentiment antisémite qui pourrait être ravivé suite au visionnement de ce film. 2° D'autres ont eu des réserves face à la violence qui est dépeinte. 3° Il y en a qui considèrent que le film ne respecte pas toujours les faits historiques de l'époque. 4° Enfin, pour quelques-uns, c'est désobéir à l'un des 10 commandements de faire un film sur Jésus (le commandement concernant les images taillées.

1° Tout d'abord, reconnaissons que de tout temps, des esprits faibles ont pris les juifs en aversion en prenant connaissance du récit de la passion du Christ, que ce soit par la lecture ou par le visionnement d'une pièce de théâtre ou d'un film. Ceci est absolument contraire à l'enseignement de Jésus et des apôtres qui encouragent à s'aimer les uns les autres et aimer même ses ennemis, cf. Matthieu 5:44. L'amour pour le peuple juif découle d'un coeur rempli de l'amour de Dieu, car Dieu aime le peuple juif d'un amour éternel (Jérémie 31:3).

Matthieu 5:43 Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. 44 Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

Mel Gibson, qui a produit le film, se défend bien aussi d'être antisémite, interviewé par Diane Sawyer à la télévision américaine, il a affirmé haut et fort son amour pour le peuple juif et le fait qu'il prie pour eux. James Caviezel, qui a joué le rôle de Jésus, rapporte que Gibson demandait souvent à Maia Morgenstern, la femme juive qui jouait le rôle de Marie, si le film respectait les traditions juives. Citant le prophète Esaïe (Esaïe 53:3-4), Gibson rappelle que ce ne sont pas tant les juifs et les romains qui ont cloué Jésus, c'est nous tous, à cause de nos péchés. L'acteur-réalisateur a d'ailleurs tenu à ce que ce soit sa propre main qui apparaisse à l'écran alors qu'on y voit une personne enfonçant un clou dans la main de Jésus supplicié.

James Caviezel, un acteur à la voix douce, soutient également Mel Gibson face aux accusations selon lesquelles le film attiserait l'antisémitisme et soutiendrait l'idée que les juifs sont collectivement responsables de la mort du Christ. "La Passion" montre des responsables juifs, soutenus par une foule en colère, demandant au gouverneur romain Ponce Pilate de crucifier le Christ.

«Le film ne cherche pas à montrer du doigt, affirme Caviezel. La foule devant Pilate ne condamne pas une race entière pour la mort du Christ; pas plus que les actes odieux de Mussolini ne condamnent tous les Italiens, ou que ceux de Staline ne condamnent tous les Russes. Nous sommes tous coupables de la mort du Christ.»

S'il y avait eu de l'antisémitisme dans le film je l'aurais refusé», ajoute l'acteur, qui avait interprété le rôle-titre du «Comte de Monte Cristo» en 2002 mais n'est pas une star du box-office aux Etats-Unis.

Pour préparer le rôle de Jésus, il s'est inspiré de son éducation catholique, a relu les Evangiles, étudié les écrits de mystiques chrétiens ainsi que d'autres documents sur les dernières heures du Christ. Et il a aussi prié, notamment durant les pénibles scènes de la crucifixion, des prières qui l'ont aidé à jouer...

2° Maintenant, par rapport à la violence dépeinte dans le film, on pourra toujours argumenter qu'il y a eu de l'exagération car les évangiles sont plutôt avares de détails, on y rapporte en grandes lignes que Jésus a subi la flagellation, qu'il a été frappé, qu'il a porté une couronne d'épines et qu'il a ensuite porté sa croix pour aller se faire crucifier. La cruauté de l'époque était grande, la torture courante pour ceux qui n'étaient pas citoyen romain. Jésus-Christ a vraiment souffert, il a été affaibli au point qu'il n'a pu porter sa croix jusqu'au mont Golgotha. Pour un charpentier habitué à parcourir le pays à pied depuis 3 ans, cela est révélateur sur le traitement qu'il a dû subir aux mains des soldats romains. James Caviezel a adhéré totalement au choix de Gibson de tourner des scènes d'un réalisme sanglant. Caviezel défend la violence du film, estimant qu'elle était nécessaire pour décrire les souffrances du Christ. Dans le passé, Caviezel avait refusé de jouer le rôle de Jésus au théâtre et dans deux téléfilms, mais il s'est laissé convaincre par la volonté de Mel Gibson à raconter l'histoire sans retenue: «j'avais refusé les autres fois parce que cela n'allait pas vraiment au bout des choses. Nous nous sommes retrouvés là-dessus avec Mel. Je veux toute la vérité, ou je ne veux pas jouer le rôle du tout.»

3° Ceux qui remettent en cause la fidélité historique du film sont aussi ceux qui remettent en cause la véracité historique des évangiles, qu'ils considèrent biaisés par des années de persécution de la part des juifs envers l'église du premier siècle. Mais encore là, soulignons que les auteurs du Nouveau Testament aimaient le peuple juif et continuaient à affirmer qu'il avait une place pour eux dans le plan de Dieu, cf. Romains, chapitres 9 à 11. Pour avoir vu le film, je constate que Mel Gibson s'est vraiment efforcé d'être fidèle à ce qui nous est rapporté par les quatre évangiles.

4° Dieu n'a rien contre les images, il a fait l'homme à son image ! ;-)

Plus sérieusement, j'aimerais vous faire remarquer que le temple lui-même était bourré d'images, pensons justes aux chérubins. La conclusion qui s'impose, à mon humble avis, c'est l'adoration des images qui est défendue, pas les images comme telles. D'ailleurs c'est seulement quand les juifs se sont mis à adorer le serpent d'airain que Ezéchias l'a mis en pièces.

2R.18:1 La troisième année d'Osée, fils d'Ela, roi d'Israël, Ezéchias, fils d'Achaz, roi de Juda, régna. 2 Il avait vingt-cinq ans lorsqu'il devint roi, et il régna vingt-neuf ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Abi, fille de Zacharie. 3 Il fit ce qui est droit aux yeux de l'Eternel, entièrement comme avait fait David, son père. 4 Il fit disparaître les hauts lieux, brisa les statues, abattit les idoles, et mit en pièces le serpent d'airain que Moïse avait fait, car les enfants d'Israël avaient jusqu'alors brûlé des parfums devant lui: on l'appelait Nehuschtan.

Alors, ça prend des bonnes raisons avant d'être iconoclaste. Les pasteurs de ma ville ont vu le fim de Mel Gibson sur la passion de Jésus et ont été fortement impressionnés et bouleversés. Ils considèrent que ce sera un excellent moyen d'évangélisation et nous ont encouragé fortement à aller le voir et même à payer l'entrée au cinéma à d'autres personnes.

Billy Graham a dit: «La passion du Christ est une vie de sermons dans un film». Je vous encourage à aller voir ce film qui montre à quel point Jésus a aimé les hommes.

Suite à l'avant première offerte à des audiences de chrétiens évangéliques, et les personnes étaient bouleversées à l'issue du film, en pleurs et en prière dans les fauteuils à l'issue de la projection.

B. LE PRODUCTEUR MEL GIBSON

Il y a une douzaine d'années de cela, malgré la richesse et la gloire, Mel Gibson avait sombré dans l'alcoolisme et pensait même à se supprimer, puis il s'est souvenu de l'héritage chrétien dans lequel il avait été élevé et a décidé de méditer sur les Évangiles, plus particulièrement sur la Passion. Découragé par son entourage de faire ce film, Mel Gibson raconte comment il a investi sa fortune dedans (20 millions de dollars) et comment il a senti que les "forces des ténèbres" tentaient de l'en empécher.

Dans son émission de 40 minutes diffusée le lundi 16 février, Diane Sawyer interviewe Mel Gibson et le fait parler de ce qui a motivé son film. Ce fut surprenant de voir l'un des plus célèbres acteurs d'Hollywood commencer en citant Esaïe 53: «Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui, et par Ses meutrissures nous avons la guérison», et l'acteur d'ajouter: «C'est de cela que parle le film».



C. L'ACTEUR JAMES CAVIEZEL

Interpréter Jésus dans "La Passion du Christ", le film controversé de Mel Gibson, aura été un vrai chemin de croix pour James Caviezel. Pendant des jours, Caviezel s'est levé à deux heures du matin et a subi huit heures de maquillage pour simuler des blessures: oeil gonflé, traces de coups, plaies de la tête aux pieds. L'acteur s'est aussi blessé au dos en portant des chaînes, démis l'épaule en portant la croix, pour la crucifixion, Caviezel est resté accroché à la croix presque nu dans un vent glacial, pendant plusieurs semaines de tournage, il a comparé le vent à des couteaux qui lui transperçait la peau, il a aussi attrapé une pneumonie, enduré coupures et égratignures et a même été frappé par la foudre. Il raconte au journaliste Smith de Newsweek:

«J'ai été frappé aussi par un éclair alors que nous faisions la scène du Sermon sur la montagne. Environ 4 secondes avant que cela arrive, tout était silencieux, puis ce fut comme si quelqu'un m'avait donné une claque sur les oreilles. J'ai vu rose pendant 7 ou 8 secondes et les gens ont commencé à crier. Ils voyaient du feu sur le côté gauche de ma tête et de la lumière autour de mon corps. On aurait dit que je sortais du coiffeur de Don King.

Durant la flagellation, j'avais une planche de bois d'un demi-pouce d'épais pour ne pas que les soldtas romains frappent mon dos. Mais l'un des soldats a raté son coup et m'a frappé directement sur le dos et a arraché la chair. J'étais incapable de crier et ne pouvais pas respirer. J'ai regardé le soldat et lui ai probablement dit le mot commençant par F. Une couple de coups plus tard, il a raté la planche encore. Il y a une cicatrice de 14 pouces sur mon dos.»

Le journaliste Smith a demandé à Caviezel, de confession catholique, si le fait de jouer le rôle de Christ a approfondi sa foi. Caviezel a répondu: «Je l'aime plus que j'aurais jamais cru possible. Je l'aime plus que ma femme, ma famille. Il y a des temps, alors que j'étais sur la croix et que je pouvais à peine parler. L'hypothermie continuelle était si pénible. J'ai connecté à un endroit où je n'avais jamais été. Je ne veux pas que les gens me voient. Tout ce que je veux, c'est qu'ils voient Jésus.

------------------

D. MÉDITATION

L'amour de Dieu est tellement difficile à comprendre et à accepter que pour nous prouver son amour, Jésus a choisi de venir dans le monde à une époque très cruelle et de subir le pire des châtiments de l'époque.

Ses disciples devaient probablement se rappeler les paroles suivantes en le voyant aller à Golgotha: «Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive... Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple.»

Sans la puissance du Saint-Esprit qui nous remplit de l'amour de Dieu, impossible de mettre cela en pratique, c'est pourquoi les disciples sont restés cachés, tremblants de peur jusqu'à la Pentecôte. L'amour parfait bannit la peur et le monde a été bouleversé par 120 personnes quand le Saint-Esprit est descendu sur ceux-ci.

Voilà en quoi consiste le combat intérieur de la foi ; croire que c'est en renonçant à nous-mêmes en se mettant au service de Dieu et de notre prochain que nous allons goûter à la vraie vie. C'est totalement à l'opposé de notre instinct de conservation et de la sagesse du monde qui mesure la réussite d'une vie par l'accumulation de biens et l'expérience de sensations ; «la vie de pacha».

Où allons-nous nous investir ? Le choix déterminera si nous allons tout perdre ce que nous aurons accumulé à la fin ou si nous allons recevoir au centuple, comme ce fut le cas pour Jésus, cf. 1Co.3:11-15 plus bas. Hé.12:1 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, 2 ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.

Ph.2:5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, 6 lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, 7 mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; 8 et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. 9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, 10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Luc 14:11 Car quiconque s'élève sera abaissé, et quiconque s'abaisse sera élevé.

1Co.3:11 Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. 12 Or, si quelqu'un bâtit sur ce fondement avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, 13 l'oeuvre de chacun sera manifestée; car le jour la fera connaître, parce qu'elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu'est l'oeuvre de chacun. 14 Si l'oeuvre bâtie par quelqu'un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. 15 Si l'oeuvre de quelqu'un est consumée, il perdra sa récompense; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu.

--------------

E. QUELQUES QUESTIONS À MÉDITER

Ci-dessous, vous trouverez des questions que vous pourrez utiliser dans le contexte de discussions en petit groupe à la suite du visionnement du film. Sentez-vous libre d'utiliser le nombre que vous jugerez nécessaire selon votre situation. Vous pouvez les modifier pour les adapter à votre groupe de discussion.

1. Quelle est votre réaction à la suite du visionnement de ce film ?

2. Nommez des images, des scènes ou des citations qui vous viennent à l'esprit lorsque vous pensez à ce film ?

3. Comment décrieriez-vous les nombreuses expressions faciales de Jésus, de Jean, de Marie, la mère de Jésus, de Marie Madeleine ?

4. Comment décrieriez-vous le comportement de Pierre dans le jardin, particulièrement face à la violence qu'il fait subir à Malchus ? Est-il justifié d'agir ainsi ?

5. Comment le comportement de Pierre change une fois qu'il se trouve dans la cour où Jésus est jugé ? Vous êtes-vous déjà mis à la place de Pierre ? Vous êtes-vous déjà vu-e à la place d'un de ces personnages ?

6. De quelle façon pensiez-vous à Judas avant d'avoir vu le film ? Est-ce que le film l'a présenté de façon différente à la manière dont vous vous l'imaginiez ?

7. Comment le mal y est-il représenté ? Êtes-vous d'accord avec la façon avec laquelle on en fait le portrait ? Décrivez certaines scènes différentes où le mal prend une forme humaine.

8. Croyez-vous que le réalisateur ait eu raison d'utiliser et de montrer autant de violence ?

9. Décrivez le conflit intérieur de Pilate.

10. Récapitulez et commentez la conversation de Pilate avec Claudia. " Qu'est-ce que la vérité ? " demande Pilate. Est-ce que cette question de Pilate, sa conversation avec Claudia et le conflit intérieur qu'il a vécu peuvent se trouver encore aujourd'hui ? Quelles formes prennent-ils ? Quelles personnes vivent cette question et ce conflit ? Comment ces personnes l'expriment-elles ?

11. Quel portrait fait-on des femmes dans ce film ? Quelle était leur place dans cette histoire ?

12. Quelle est l'histoire de Marie Madeleine ?

13. Nommez et décrivez certaines transformations que certaines personnes au cours du film vivent à la suite de leur rencontre avec Jésus ou après avoir été témoins de ses souffrances ?

14. Est-ce que ce film est antisémite ? Est-ce que les prêtres sacrificateurs sont perçus comme étant de meilleures personnes que les Romains ? ou est-ce l'inverse ?

15. Est-ce que notre société se comporterait de façon différente aujourd'hui si elle devait faire face à la même situation ?

16. En vous basant sur le film, comment décririez-vous la situation politique ou religieuse de Jérusalem au temps de Jésus ?

17. Quelles sont des images ou des citations qui décrivent la maternité de Marie pendant que Christ est sur la Croix et aussi après ?

18. Selon vous, pourquoi y a-t-il une violente tempête sur la terre au moment même où Jésus a expiré pour la dernière fois ? Pourquoi Dieu a-t-il choisi la destruction au moyen d'un tremblement de terre pour souligner le sacrifice qui s'est réalisé selon son plan ?

19. Qu'avez-vous pensé de la résurrection ?

20. Est-ce que ce film a changé votre vision de Jésus ou de sa crucifixion ? Si oui, comment ?

Ces 20 questions proviennent du site Direction chrétienne _______________________

F. LIENS

http://www.passion-movie.com/francais/

http://www.lapassionduchrist.com





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 25 juin 2017