Le royaume des cieux est forcé par les violents


Cette parole de Jésus en a rendu plusieurs perplexes. Comment quelqu'un qui est si doux et humble de coeur peut-il encourager ses disciples à la violence pour s'emparer de son royaume, ne nous devrait-il pas leur être accessible librement et aisément, dans la paix et la joie ? Il y a des réalités spirituelles que nous devons saisir, sinon cette parole restera incompréhensible pour nous et nous serons privés de certains bienfaits du royaume de Dieu. Je vais y aller tranquillement, graduellement car cela demande un renouvellement de notre intelligence en allant à contre-courant de bien des idées reçues.

Matthieu 11:12 Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent.

Luc 16:16 La loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean ; depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé, et chacun use de violence pour y entrer.

Pourquoi Jésus disait-il que ce n'était seulement depuis la venue de Jean-Baptiste que le royaume est forcé par les violents ?

Avant la venue de Jean-Baptiste, le royaume annoncé par les prophètes ne s'était pas approché, il ne pouvait donc pas être forcé pour y entrer. Jean-Baptiste (Mt.3:2), Jésus (Mt.4:17) et ses disciples (Mt.10:7) ont commencé chacun leur ministère respectif en enjoignant les gens à se repentir car le royaume était maintenant proche. Jésus pointait l'action du Saint-Esprit pour appuyer le fait que le royaume était maintenant parmi eux (Mt.12:28). L'annonce du royaume était toujours accompagnée des guérisons et des exorcismes pour montrer que le royaume de Satan était contraint de céder sa place au royaume de Dieu (Mt.4:23, 9:35).

Le Saint-Esprit est donc celui qui fait venir le royaume de Dieu sur la terre. Paul confirme cela en écrivant:

Romains 14:17 Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit.

C'est pour cela aussi que le royaume ne s'approche pas d'une manière à frapper les regards (Lu 17:20-21), on ne peut dire qu'il est ici ou là, il est comme le vent, il ne peut se voir mais on peut en ressentir les effets (Jn.3:3-8) ! Cela a dérouté le peuple qui s'attendait à un royaume terrestre avec Jésus comme roi, même après la résurrection, les disciples sur le chemin d'Emmaüs pensaient encore ainsi (Luc 24:21), de même que les apôtres juste avant que Jésus monte au ciel (Ac.1:6).

Maintenant, à quoi Jésus fait-il référence quand il dit que le royaume est forcé par les violents et que ceux-ci s'en emparent ?

Cette image de violence pour entrer dans le royaume n'est pas employée ailleurs alors on n'a pas de comparatif. Par contre, on retrouve souvent l'image de la violence exercée pour obtenir un butin. Jésus peut très bien s'en être inspiré car cela fait référence à une réalité bien connue à cette époque marquée par des invasions.

Proverbes 11:16 Une femme aimable obtient les honneurs, les hommes énergiques obtiennent les richesses. (Bible du Semeur)

Le mot hébreu "ariyts" traduit par "énergiques" est le plus souvent associé aux guerriers puissants et violents qui amassent des trésors de guerre (Es.25:3-5, 29:20, 49:25). Dans Pr.11:16, en le mettant en apposition à la femme aimable, le sage Salomon associe l'homme énergique au juste qui par son audace, remporte la victoire et obtient le butin tout en respectant les règles, sans causer de tort à son prochain. Si on le prend dans son sens premier, c'est certain que le chrétien n'use pas de violence physique pour entrer dans le royaume et s'y emparer de ses trésors, il ne cause pas de blessure à personne. De toute façon, la violence physique n'est pas une option pour le chrétien, c'est plutôt notre douceur qui doit être connue de tous les hommes, à l'image de Jésus qui ne brise pas le roseau cassé, et n’éteins pas la mèche qui brûle encore, Es.42:3, cf. Ph.4:5.

Il faut donc chercher une autre façon de manifester de la violence et non pas la réprimer. La violence est un fruit naturel de la colère contre l'injustice. C'est une réaction saine et tout à fait normale. Celui qui est indifférent face à l'injustice commet une injustice lui-même. Il est fataliste et se comporte comme un sans-cœur. Un être sain d'esprit ne peut rester de marbre devant la souffrance des faibles exploités par les forts (femmes et enfants battus et violés, pauvres à qui on prive d'un salaire décent pour s'enrichir indûment, persécution de ceux qui pensent différemment de l'élite au pouvoir, etc.).

Il y a bien des royaumes sur terre, mais sur le plan spirituel, il n'existe que deux royaumes ; le royaume de Dieu et le royaume de Satan, et ce sont deux royaumes en conflit constamment et qui ne cèdent pas devant l'autre sans se battre férocement, Daniel nous en donne une illustration frappante dans son livre où l'archange Gabriel se battait contre le démon ayant l'emprise sur le royaume de Perse (Da.10:13). Le royaume des ténèbres est un royaume d'injustice où le mal sévit par l'exploitation des faibles, la maladie, la pauvreté et la souffrance. Ces choses mettent les gens en colère avec raison, car ils ont été créés à l'image de Dieu et ils ont en eux l'aspiration de son royaume où règne le bien, l'amour et la justice. CEPENDANT LÀ, OÙ PLUPART DES GENS SE TROMPENT C'EST VERS QUI DIRIGER LEUR COLÈRE. Ils n'ont pas identifié la cause profonde de toute l'injustice qu'ils subissent et ils s'attaquent aux marionnettes visibles qui sont manipulées par ces forces du mal au lieu de tourner leur violence contre les réels responsables invisibles derrière ces marionnettes ; les esprits méchants dans les lieux célestes qui ont la main mise sur ce royaume des ténèbres où nous vivons sur la terre.

Nous ne sommes pas appelés à être des naïfs dociles qui acceptons avec le dos courbé toutes les injustices de ce royaume ténébreux, certains chrétiens se comportent ainsi et s'attirent l'incompréhension et le mépris des gens qui ne peuvent rester à rien faire devant l'injustice. On doit pouvoir leur présenter une meilleure option que la violence physique pour changer les choses. Nous devons leur montrer qu'ils peuvent canaliser leur colère face à l'injustice dans la bonne direction.

- Ce n'est donc pas en causant des révolutions, en posant des bombes, en renversant des gouvernements que nous allons nous débarrasser de l'injustice, nous ne faisons alors que changer de marionnettes et la manipulation va continuer. Le diable se rit bien du "printemps arabe", c'est encore d'autres de ses pantins qui sont au pouvoir.

- C'est en utilisant avec violence dans la prière toutes les armes du royaume de Dieu que nous allons repousser le royaume de Satan et faire des percées dans son fief.

C'est ainsi que les violents s'emparent du royaume de Dieu en combattant avec force les esprits méchants qui résistent et ne lâchent pas facilement leur emprise sur les gens qu'ils abusent. C'est pourquoi, souvent, COMPRENEZ BIEN CECI, il ne suffit pas d'une seule prière pour la guérison avant de la voir se manifester. Si ça ne marche pas du premier coup, ON NE DOIT PAS ABANDONNER et cesser de prier, ce n'était pas un signe que ce n'était pas la volonté de Dieu de guérir, mais plutôt un signe de la forte opposition des esprits du royaume ténébreux qui sont derrière cette maladie injuste. Il faut plutôt user de violence en redoublant d'ardeur, en persévérant et en combattant avec des paroles de foi parfois longtemps avant que les démons derrière les maladies s'avouent finalement vaincus et relâchent leur emprise sur la personne. C'est une des leçons à apprendre que les apôtres n'avaient pas comprise avec le garçon épileptique possédé d'un esprit muet qui le poussait au suicide en le faisant tomber dans l'eau et le feu (Mt.17:14-21 et Marc 9:14-29, cités plus bas). Alors que pour se faire une place de choix dans le royaume des ténèbres, ce sont les plus forts sur le plan physique, les plus riches et ceux qui ont le pouvoir politique qui l'emportent sur les faibles démunis, pour s'emparer du royaume de Dieu, c'est tout à fait le contraire et ceux en déroutent plusieurs, Nous devons renouveler notre intelligence et changer notre manière de penser.

Jésus enseigne que la victoire vient par le jeûne et la prière, la victoire sur les ennemis invisibles et véritables vient donc que nous nous affaiblissons physiquement par le jeûne parce qu'il nous fortifie paradoxalement spirituellement et nous permet non seulement de tenir tête aux puissants démons mais aussi de leur mettre en déroute et de s'emparer des bienfaits du royaume de Dieu, qui est maintenant notre héritage que Jésus nous a mérité.

Les bienfaits du royaume de Dieu et du ministère de ses anges, dans la lumière produite par la vérité, c'est la consolation des affligés par l'injustice (les prières de Jésus ont fait que Dieu a envoyé un ange pour le consoler et lui donner le courage d'aller jusqu'à la croix Luc 22:41-43), la guérison des malades physiques (les prières de Paul ont fait que Dieu a envoyé un ange guérir Épaphrodite, Ph.2:25-29), la délivrance des captifs (la prière des chrétiens ont fait que Dieu a envoyé un ange délivrer Pierre de la prison, Ac.12:5-10), la mort des oppresseurs (les prières des chrétiens persécutés ont fait que Dieu a envoyé un ange faire mourir leur bourreau Hérode, rongé par les vers, Ac.12:21-23).

Cette violence pour bénéficier des bienfaits du royaume de Dieu se manifeste donc par le jeûne et la prière nourris par la foi. Et cela va conduire aussi à des actions concrètes. Certaines personnes ont usé de détermination pour se frayer un chemin jusqu'à Jésus. Il y avait là certainement une manifestation de violence nourrie par leur foi. La foi nous fait entrer dans le royaume et c'est encore la foi qui nous en fait goûter ses privilèges. Le jeûne et la prière ne suffisent pas, le Saint-Esprit va aussi nous inspirer à poser des gestes concrets et audacieux.

Je pense à la frêle femme affaiblie par une perte de sang depuis 12 ans a persisté à jouer des coudes dans la foule dense pour se rendre jusqu'à Jésus afin de toucher le bord de son vêtement, elle a donc usé une certaine forme de violence. Jésus avait la plénitude de la puissance de Dieu en Lui et pourtant de grandes foules le pressaient sans qu'il ne se produise rien. Mais quand cette femme l'a approché avec une foi irrésistible, elle a libéré la puissance résidant en Jésus et a reçu le désir de son coeur (la femme avec la perte de sang depuis 12 ans (Marc 5:24-34). Encore aujourd'hui, la toute puissance réside dans le nom de Jésus et de grandes foules prononcent son nom mais où sont ceux qui le mentionnent avec une foi telle qu'elle libère la puissance rattachée à son nom pour délivrer, guérir et restaurer les vies abîmées par les conséquences de la Chute ?

Je pense à ceux qui avaient apporté le paralytique, ne pouvant pas jouer des coudes comme la femme avec la perte de sang puisqu'ils le portaient sur un lit, ils avaient dû défaire le toit de la maison pour atteindre Jésus.

Je pense à l'aveugle Bartimée qui criait de plus en plus fort alors que des sans-coeurs tentaient de le faire taire, mais cela ne l'a pas arrêté.

Je pense à la femme syro-phénicienne qui ne pouvait accepter un non à sa demande, même si c'était le Seigneur lui-même qui lui disait non !

Je pense à la femme donnée en exemple par Jésus, cette veuve avec le juge inique, il a dû la trouver bien violente celle-là, elle lui cassait les oreilles !

Ces gens étaient trop faibles pour user de violence physique mais par la foi, ils ont tous usé de violence chacun à leur façon pour entrer dans le royaume et en goûter la bénédiction.

Et comme applications pour nos vies, on pourrait parler de la violence que l'on doit se faire pour marcher dans la volonté de Dieu sur notre nature rebelle "je tiens durement assujetti mon corps" disait Paul. Il savait que la chair et le sang ne peuvent hériter du royaume de Dieu (1Co.15:50) et qu'on doit faire violence à ses appétits en le privant par le jeûne pour rappeler à notre ventre qu'il n'est plus notre dieu (Ph.3:19). Un frère a partagé

"on peut accèder au Royaume des Cieux que si on est violent, pas en se mettant une ceinture d'explosifs au nom de Dieu ou tout autre fanatisme.. mais en se faisant violence face aux tentations du monde (débauche sexuelle, drogue, idolatrie.) Etre sur le chemin de la sanctification, c'est se faire violence, car résister aux diverses tentations que j'ai citées n'est pas simple, mais si nous prions le Seigneur, et nous lui demandons de nous accompagner sur le chemin de la sanctification."

Cela fait du sens, il y a donc notre chair qui nous barre la route pour entrer dans le royaume de Dieu et il y a aussi le royaume de Satan avec tous ses démons. Nous avons vu comment user de violence pour dompter nore chair et faire reculer le royaume de Satan pour nous permettre d'entrer dans le royaume de Dieu et bénéficier de ses bienfaits. Soyons donc violents !

Éphésiens 6:10 Enfin, mes frères et soeurs, fortifiez-vous dans le Seigneur et dans sa force toute-puissante. 11 Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu afin de pouvoir tenir ferme contre les manoeuvres du diable. 12 En effet, ce n’est pas contre l’homme que nous avons à lutter, mais contre les puissances, contre les autorités, contre les souverains de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal dans les lieux célestes. 13 C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu afin de pouvoir résister dans le jour mauvais et tenir ferme après avoir tout surmonté.

Mt.17:14 Lorsqu’ils furent arrivés près de la foule, un homme vint se jeter à genoux devant Jésus et dit: 15 «Seigneur, aie pitié de mon fils qui est épileptique et qui souffre cruellement; il tombe souvent dans le feu ou dans l’eau. 16 Je l’ai amené à tes disciples et ils n’ont pas pu le guérir.» 17 «Génération incrédule et perverse, répondit Jésus, jusqu’à quand serai-je avec vous? Jusqu’à quand devrai-je vous supporter? Amenez-le-moi ici.» 18 Jésus menaça le démon, qui sortit de l’enfant, et celui-ci fut guéri à partir de ce moment-là. 19 Alors les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent en privé: «Pourquoi n’avons-nous pas pu chasser ce démon?» 20 «C’est parce que vous manquez de foi, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne: ‘Déplace-toi d’ici jusque-là’, et elle se déplacerait; rien ne vous serait impossible. 21 Cependant, cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne.

Marc 9 :14 Lorsqu’ils furent arrivés près des disciples, ils virent autour d’eux une grande foule, et des scribes qui discutaient avec eux. 15 Dès que la foule vit Jésus, elle fut surprise, et accourut pour le saluer. 16 Il leur demanda: Sur quoi discutez-vous avec eux? 17 Et un homme de la foule lui répondit: Maître, j’ai amené auprès de toi mon fils, qui est possédé d’un esprit muet. 18 En quelque lieu qu’il le saisisse, il le jette par terre; l’enfant écume, grince des dents, et devient tout raide. J’ai prié tes disciples de chasser l’esprit, et ils n’ont pas pu. 19 Race incrédule, leur dit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous? jusques à quand vous supporterai-je? Amenez-le-moi. 20 On le lui amena. Et aussitôt que l’enfant vit Jésus, l’esprit l’agita avec violence; il tomba par terre, et se roulait en écumant. 21 Jésus demanda au père: Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive? Depuis son enfance, répondit-il. 22 Et souvent l’esprit l’a jeté dans le feu et dans l’eau pour le faire périr. Mais, si tu peux quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous. 23 Jésus lui dit: Si tu peux!. Tout est possible à celui qui croit. 24 Aussitôt le père de l’enfant s’écria: Je crois! viens au secours de mon incrédulité! 25 Jésus, voyant accourir la foule, menaça l’esprit impur, et lui dit: Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant, et n’y rentre plus. 26 Et il sortit, en poussant des cris, et en l’agitant avec une grande violence. L’enfant devint comme mort, de sorte que plusieurs disaient qu’il était mort. 27 Mais Jésus, l’ayant pris par la main, le fit lever. Et il se tint debout. 28 Quand Jésus fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent en particulier: Pourquoi n’avons-nous pu chasser cet esprit? 29 Il leur dit: Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière.

AMEN !

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 29 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes vendredi 24 mars 2017