Jésus fait-il appel au djihad dans Luc 19 ?


Des musulmans aimeraient bien trouver des supports dans les paroles de Jésus pour leur djihad, leur guerre sainte contre les non-musulmans. Ils m'ont avancé deux passages, Mt.10:34 et Luc 19:27. J'ai traité ailleurs de Matthieu 10:34 (cliquez ici). Voici maintenant une réflexion sur Luc 19:27. Tout d'abord, lisons tout le contexte.

Luc 19:11 Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître.
12 Il dit donc : Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite.
13 Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit : Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne.
14 Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire : Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.
15 Lorsqu’il fut de retour, après avoir été investi de l’autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait donné l’argent, afin de connaître comment chacun l’avait fait valoir.
16 Le premier vint, et dit : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.
17 Il lui dit : C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes.
18 Le second vint, et dit : Seigneur, ta mine a produit cinq mines.
19 Il lui dit : Toi aussi, sois établi sur cinq villes.
20 Un autre vint, et dit : Seigneur, voici ta mine, que j’ai gardée dans un linge ;
21 car j’avais peur de toi, parce que tu es un homme sévère ; tu prends ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.
22 Il lui dit : Je te juge sur tes paroles, méchant serviteur ; tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n’ai pas déposé, et moissonnant ce que je n’ai pas semé ;
23 pourquoi donc n’as-tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu’à mon retour je le retirasse avec un intérêt ?
24 Puis il dit à ceux qui étaient là: Otez-lui la mine, et donnez-la à celui qui a les dix mines.
25 Ils lui dirent : Seigneur, il a dix mines. — 
26 Je vous le dis, on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a.
27 Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.

Tout d'abord, il est précisé que Jésus énonce une parabole. Comme à son habitude, Jésus aimait prendre des faits de la vie courante pour leur donner une application spirituelle (ex. la parabole du semeur). Dans ce cas-ci, Jésus pourrait faire allusion dans cette parabole à la famille d'Hérode. Dans son bouquin de plus de 1500 pages "The Life and Times of Jesus the Messiah", le grand érudit Alfred Edersheim rapporte qu'il y avait eu des troubles en Palestine qui avaient été réprimés par le feu, l'épée et les crucifixions. Archelaus qui prétendait au titre de roi de Palestine en avait remis l'administration à Philippe. Celui-ci était allé à Rome en députation pour veiller à ses propres intérêts et à ceux de Archelaus. À cette époque, une délégation de 50 juifs vint aussi de la Palestine à Rome, elle était accompagnée de 800 juifs habitant Rome, ils ont manifesté pour que soit déposée toute la race hérodienne à cause de leurs crimes et ont demandé l'incorporation de la Palestine avec la Syrie. Le but était de jouir de la même semi-indépendance des syriens dans l'empire romain. L'empereur Auguste ne les a pas écoutés mais a décidé de respecter le testament du roi Hérode et d'accorder le titre d'ethnarque à Archelaus qui serait transféré en celui de roi si ce dernier était assez méritant dans le futur.

On remarque qu'il y a des points communs avec la parabole donnée par Jésus. Archelaus est un homme de haute naissance qui s’en alla dans un pays lointain (Rome), pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite. Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire : Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. Il fut quand même nommé ethnarque et éventuellement roi sur ses concitoyens qui le reconnaissaient pour un homme terrifiant et sévère, qui prend ce qu'il n’a pas déposé et qui moissonne ce qu'il n'a pas semé. Il n'est donc pas étonnant qu'il ait fait supprimer tous ses concitoyens qui refusaient de le servir comme roi.

Bien entendu Jésus va au-delà de ces faits historiques et en fait aussi une application spirituelle pour montrer qu'il ne sera pas reçu roi à Jérusalem comme certains étaient portés à croire. Mais il ne faut pas pousser les similitudes à l'extrême. Dieu est loin d'être un despote comme celui qui est décrit dans cette parabole ! Il ne prend pas ce qui ne lui appartient pas, au contraire, tout lui appartient et c'est lui qui nous en fait généreusement profiter.

Le verset 27 cité par les musulmans pour appuyer la djihad, si on lui donne une portée spirituelle, concernerait alors la fin du millénium quand les hommes se seront rebellés une dernière fois contre le règne de Jésus sur la terre :

Apocalypse 20: 6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.
7 Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison.
8 Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; leur nombre est comme le sable de la mer.
9 Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora.
10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

Une chose est certaine, Luc 19:27 ne peut pas s'appliquer au temps présent, car Dieu ne veut pas faire mourir les pécheurs présentement, au contraire, il veut les amener à la repentance !

2Pierre 3:9 Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

La parabole des talents est présentée sensiblement dans le même contexte. Sa conclusion montre aussi qu'elle concerne les temps de la fin et non pas au temps présent :

Matthieu 25:30 Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Je termine en vous laissant lire cette parabole au complet

Matthieu 25:14 Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens.
15 Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit.
16 Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents.
17 De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres.
18 Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître.
19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.
20 Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m’as remis cinq talents ; voici, j’en ai gagné cinq autres.
21 Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.
22 Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m’as remis deux talents ; voici, j’en ai gagné deux autres.
23 Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.
24 Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné ;
25 j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi.
26 Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné ;
27 il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt.
28 Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents.
29 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a.
30 Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 19 août 2017