Mon Père est plus grand que moi Jean 14:28


Comme le Père est le Dieu de Jésus, Jésus est notre Dieu, en nous soumettant à sa volonté, nous pouvons parler avec l'autorité associée à son nom et nous devenons un canal de sa puissance quand nous parlons en son nom.

Nous croyons tous qu'il y a un seul vrai Dieu (Jn.17:3), le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ (Ep.1:17, Ro.15:6).

Éphésiens 1:17 le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire

Romains 15:6 afin que tous ensemble, d’une seule bouche, vous glorifiiez le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ.

Comprenons que le Père est le seul vrai Dieu non pas dans le sens qu'il est le seul à être divin mais dans le sens qu'il est le seul à ne pas avoir personne au-dessus de lui.

Job 9:12 S’il enlève, qui s’y opposera ? Qui lui dira : Que fais-tu ?

Personne n'est plus grand que Dieu le Père, il n'a pas de compte à rendre à personne, il n'a pas à se soumettre à personne, il est en haut de la liste. Jésus dit que le Père est plus grand que lui, certains affirment que Jésus a confessé cela parce qu'il s'était abaissé à la condition humaine, celle du serviteur, cf. Ph.2:5-7.

Jean 10:29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.

Jean 14:28 Vous avez entendu que je vous ai dit: Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père; car le Père est plus grand que moi.

On pourrait aussi citer Hé.2:7 en appui :

Hé.2 :7 Tu l’as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, tu l’as couronné de gloire et d’honneur,

Mais cette explication a ses faiblesses et je vais vous montrer pourquoi. Jésus affirme aussi que le Père est plus grand que tous, ce qui implique qu'il est non seulement plus grand que Jésus mais aussi plus grand que le Saint-Esprit aussi celui-ci est autant une personne que Jésus, étant l'autre Consolateur venu remplacer Jésus. Dans le cas du Saint-Esprit, on ne peut évidemment pas se servir du prétexte de l'incarnation pour tenter d'expliquer que le Père est plus grand que le Saint-Esprit!

À mon avis donc, quand Jésus affirme que le Père est plus grand que lui, il affirme une vérité éternelle, intemporelle qui n'a pas à voir avec l'abaissement de son incarnation. À plusieurs reprises, Jésus-Christ est présenté comme le serviteur de Dieu. Le célèbre passage d'Ésaïe qui annonce que le Messie portera nos péchés débute en appelant le Messie « mon serviteur », cf. Es.52:13

Dans le royaume de Dieu, il y en a qui sont plus grand que d'autres, mais ils sont tous des humains à part entière.

Luc 7:28 Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’y en a point de plus grand que Jean. Cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.

Quand les disciples discutaient rondement pour déterminer qui était le plus grand parmi eux (Luc 22 :24), il ne leur est jamais venu à la pensée que certains d'entre eux étaient moins humains que d'autres! Donc que le Père soit plus grand que Jésus ne fait pas de lui obligatoirement quelqu'un de moins divin que son Père. Dieu le Père est plus grand que Dieu le Fils parce que c'est Dieu le Père qui commande et le Fils obéit, comme tout bon fils obéit à son père.

Le Père est plus grand que Jésus sans pour autant enlever la divinité à Jésus, sinon il faudrait être logique et avancer aussi que les serviteurs ne sont pas de la même nature humaine que leurs maîtres humains, ce qui serait ridicule.

À plusieurs reprises, Jésus-Christ est présenté comme le serviteur de Dieu. Le célèbre passage d'Esaïe qui annonce que le Messie portera nos péchés débute en appelant le Messie « mon serviteur », cf. Es.52:13

Esaïe 52:13 Voici, mon serviteur prospérera; il montera, il s'élèvera, il s'élèvera bien haut.

Matthieu 18:12 cite Ésaïe 42:1 :

Matthieu 12:18 Voici mon serviteur que j'ai choisi, mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui, et il annoncera la justice aux nations.

Matthieu 27:46 Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte: Eli, Eli, lama sabachthani? c'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?

Actes 3:13 Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate, qui était d'avis qu'on le relâchât.
Actes 3:26 C'est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur , l'a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités.
Actes 4:26 Les rois de la terre se sont soulevés, et les princes se sont ligués contre le Seigneur et contre son Oint.
27 En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d'Israël,
28 pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d'avance.
29 Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d'annoncer ta parole avec une pleine assurance,
30 en étendant ta main, pour qu'il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus.

Pierre met en parallèle Dieu comme étant le Seigneur de son Oint, de son saint serviteur (pais en grec; a le sens aussi d'enfant) Jésus v.27 et 30 et Dieu comme étant le Seigneur des chrétiens, ses serviteurs (doulos en grec; esclaves) qui reçoivent de lui ses ordres et la capacité d'accomplir sa volonté v.29.

Le maître est toujours plus grand que le serviteur, c'est le maître qui envoyé son serviteur en mission, cela ne veut pas dire que le serviteur est d'une nature différente de son maître pour autant. Au temps de Jésus, tous les serviteurs étaient des humains autant que leurs maîtres.

Jean 13:16 En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé.

Dans le royaume de Dieu, il y en a qui sont plus grand que d'autres, mais ils sont tous des humains à part entière.

Luc 7:28 Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’y en a point de plus grand que Jean. Cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.

Quand les disciples discutaient rondement pour déterminer qui était le plus grand parmi eux (Luc 22 :24), il ne leur est jamais venu à la pensée que certains d'entre eux étaient moins humains que d'autres! Donc que le Père soit plus grand que Jésus ne signifie pas que Jésus est moins Dieu que son Père. Jésus est égal à Dieu sur le plan de sa divinité. C'est au niveau de la position, du rôle que le Père est plus grand que Jésus. Dieu le Père est plus grand que Dieu le Fils parce que c'est Dieu le Père qui commande et le Fils obéit, comme tout bon fils obéit à son père. J'espère que c'est clair pour vous maintenant que le Père est de toute éternité plus grand que Jésus, ce n'était pas seulement le cas durant son abaissement lors de son incarnation. Cela n'enlève rien à la nature divine de Jésus, sinon il faudrait être logique et avancer aussi que les serviteurs ne sont pas de la même nature humaine que leurs maîtres humains, ce qui serait ridicule.

Jésus toujours soumis à Dieu AVANT, PENDANT ET APRÈS sa résurrection

Hébreux 10:5 C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m'as formé un corps; 6 tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. 7 Alors j'ai dit: Voici, je viens, dans le rouleau du livre il est question de moi, pour faire, ô Dieu, ta volonté.

Jean 6:38 car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

Jean 5:26 Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même.

Romains 6:10 Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit. 11 Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.

Jean 5:19 Jésus reprit donc la parole, et leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.

Jean 5:30 Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j'entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

Jésus encore et toujours soumis à Dieu APRÈS sa résurrection

Même après sa résurrection, Jésus continue à parler de son Père comme étant son Dieu auquel il demeurera soumis dans le royaume éternel, comme le mentionne Paul aux Corinthiens.

Jean 20:17 Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.

Apocalypse 3:2 Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir; car je n'ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant mon Dieu.

Apocalypse 3:12 Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n'en sortira plus; j'écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau.

Dans la pensée de Paul, le titre de Dieu est au-dessus du titre de Seigneur, car le Père demeure le Dieu du Fils, affirmation confirmée par Jésus et rapportée par Jean :

1Corinthiens 11:3 Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.

Éphésiens 1:16 je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, 17 afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation,

Philippiens 2:9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, 10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

1Corinthiens 15:24 Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. 25 Car il faut qu'il règne jusqu'à ce qu'il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. 26 Le dernier ennemi qui sera détruit, c'est la mort. 27 Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu'il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. 28 Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous.

Éphésiens 4:6 un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous

Si Dieu le Père est au-dessus de tous, cela signifie que le Fils et l'Esprit sont en dessous de lui, ce qui est en harmonie avec le fait que Jésus se présente aux hommes comme leur Seigneur mais aussi comme le serviteur dévoué de son Dieu, le Fils obéissant à son Père, cette dernière image illustrant à la fois la même nature, partagée par Jésus et Dieu le Père et la soumission du Fils au Père comme dans la sphère humaine :

Ephésiens 6:1 Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste.

Irénée de Lyon qui fut disciple de Polycarpe, lui-même disciple de l'apôtre Jean, a écrit ce qui suit dans son livre «La prédication des apôtres et ses preuves» :
51. Le Fils se dit lui-même serviteur du Père, à cause de son obéissance à son Père; car tout enfant est serviteur de son père, même chez les hommes.
L'enfant n'en est pas moins humain parce qu'il est subordonné, soumis à son père terrestre, de même Jésus n'en est pas moins divin parce qu'il restera soumis éternellement à son Père, 1Co.15:27-28. La subordination n'est pas forcée mais volontaire, elle est aussi essentielle pour qu'il y ait unité d'esprit et communion. Si l'enfant se rebelle et résiste à la volonté de son père, il brise la relation avec lui. Cela, bien que cela fut potentiellement possible sinon il n'aurait pas été tenté, n'est bien sûr jamais arrivé à Jésus:

Jean 8:29 Celui qui m'a envoyé est avec moi; il ne m'a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.

L'erreur d'Arius au IIIe siècle ap. J.C. et de plusieurs autres par la suite fut de conclure que la subordination de fonction entraînait nécessairement aussi une subordination de nature, ce qui est à l'encontre de l'analogie de la famille humaine créée à l'image de Dieu, à l'encontre aussi des Écritures, à ce sujet, consultez

Dans la soumission à Jésus-Christ, nous prenons pleinement notre place d'enfant de Dieu dans la famille de Dieu, nous accédons à la communion divine que Jésus jouit avec son Dieu et Père en lui étant soumis aussi.

Jean 17:20 Ce n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole,
21 afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé.
22 Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un, -
23 moi en eux, et toi en moi, -afin qu'ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé.

La soumission (subordination) soude l'unité, le Fils toujours soumis au Père est parfaitement un avec lui, comme le chrétien soumis au Fils constamment, la femme soumise à son mari et les enfants soumis au parents. Sans soumission c'est l'anarchie, chacun fait sa propre volonté et l'unité est inatteignable. Ignace d'Antioche, vers 110 ap. J.C. écrit dans ce sens dans sa lettre aux Magnésiens:

13.2. " Soyez soumis " à l'évêque et " les uns aux autres " (cf. Paul, Ep.5:21), comme le Christ selon la chair fut soumis au Père, et les Apôtres au Christ et au Père et à l'Esprit, afin que l'union soit à la fois charnelle et spirituelle.
Le subordinationisme est une doctrine qui assigne une infériorité d'être, de statut ou de rôle au Fils ou au Saint-Esprit à l'intérieur de la Trinité. Condamnée par de nombreux conciles d'Église, cette doctrine a continué sous une forme ou une autre à travers l'histoire de l'Église. Au cours des premiers siècles, la difficulté à comprendre les natures humaine et divine de Christ a souvent placé le Fils dans une position secondaire au Père. Justin Martyr, Origène et Tertullien ont tous manifesté un certain degré de subordinationisme dans leurs écrits.

Au concile de Nicée, les pères ont attribué au Fils et à l'Esprit une égalité d'essence mais une subordination d'ordre, les deux tenant leur existence du père comme source primale. Athanase a insisté sur l'égalité de statut des 3 personnes de la Trinité et Augustin a rajouté que les 3 personnes étaient co-égales et co-éternelles.

- R.C. et C.C. Kroeger dans Evangelical Dictionary of Theology P.1058

Les textes bibliques que nous avons regardé décrivent un subordinationisme de fonction mais non de nature, une subordination d'ordre tout en gardant une égalité d'essence, pour reprendre les termes du Concile de Nicée.

- Le webmestre






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 25 juin 2017