.: Les paroles de Jésus :.


Je te le dis en vérité,
aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis.


Luc23:42 Et il dit à Jésus : Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. 43 Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis.

J'ai lu quelque part ce qui suit:
«Jésus n'y est pas allé le jour même de sa mort, mais 3 jours après sa mort, après être ressuscité ! En fait, le Seigneur disait au brigand «Voilà ce que je te dis aujourd'hui – à cette heure-ci – à ce moment même : Toi, tu seras avec Moi dans le Paradis.»
Rappelons que Jésus avait prophétisé qu'il passerait 3 jours et 3 nuits dans le séjour des morts avant de ressusciter (Mt.12:40) et c'est bien ainsi que cela s'est passé d'après l'apôtre Paul (1Co,15:3-4).

Matthieu 12:40 Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

1Corinthiens 15:3 Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures ; 4 qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures ;

On ne retrouve le terme "paradis" que 3 fois dans le Nouveau Testament. Il y a deux raisons pour lesquelles le paradis évoqué par Jésus sur la croix ne peut se situer au même endroit que le paradis où sont allés Paul et Jean dans leurs visions respectives.

- La première raison c'est qu'on doit monter pour aller au paradis, Paul est monté pour aller au paradis (2Co.12:4). le paradis se trouve en haut de tous les cieux (Ep.4:10), dans la direction opposée du séjour des morts où Jésus est descendu dans les régions inférieures de la terre, - que Jésus identifiait comme étant le sein de la terre - pendant 3 jours avant de remonter au ciel.

Ephésiens 4:8 C’est pourquoi il est dit : Etant monté en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes. 9 Or, que signifie : Il est monté, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre ? 10 Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses.

- La deuxième raison c'est que l'arbre de vie se trouve dans le paradis (Ap.2:7) et c'est tout simplement inconcevable que l'arbre de vie se trouve en bas dans le séjour des morts !

2 Corinthiens 12:4 fut enlevé dans le paradis, et qu’il entendit des paroles ineffables qu’il n’est pas permis à un homme d’exprimer.

Apocalypse 2:7 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

Jésus a donc passé trois jours dans le séjour des morts avant de ressusciter, et même là encore, il n'était pas monté vers son Père qui réside dans le paradis, lisons-nous dans Jean 20:17, c'est donc que le bon larron se trouvait encore dans le séjour des morts quand Marie de Magdala a vu Jésus ressuscité. C'est après cela que Jésus a été cherché le bon larron avec tous les autres croyants de l'ancienne alliance pour les emporter dans le paradis céleste.

Si nous voulons tenir mordicus à l'idée que le paradis mentionné par Jésus est situé au même endroit mentionné par Jean et Paul, alors il ne reste plus donc qu'une seule façon d'harmoniser ce que Jésus lui dit sur la croix : «Voilà ce que je te dis aujourd'hui – à cette heure-ci – à ce moment même :, Toi, tu seras avec Moi dans le Paradis.» Cette position est soutenue et exposée en détail par l'Église Unie de Dieu (United Church of God) et par les Témoins de Jéhovah qui commentent ainsi ce verset :
«Luke's account shows that an evildoer, being executed alongside Jesus Christ, spoke words in Jesus' defense and requested that Jesus remember him when he 'got into his kingdom.' Jesus' reply was: "Truly I tell you today, You will be with me in Paradise." (Lu 23:39-43) The punctuation shown in the rendering of these words must, of course, depend on the translator's understanding of the sense of Jesus' words, since no punctuation was used in the original Greek text. Punctuation in the modern style did not become common until about the ninth century C.E. Whereas many translations place a comma before the word "today" and thereby give the impression that the evildoer entered Paradise that same day, there is nothing in the rest of the Scriptures to support this. Jesus himself was dead and in the tomb until the third day and was then resurrected as "the firstfruits" of the resurrection. (Ac 10:40; 1Co 15:20; Col 1:18) He ascended to heaven 40 days later.-Joh 20:17; Ac 1:1-3, 9.

The evidence is, therefore, that Jesus' use of the word "today" was not to give the time of the evildoer's being in Paradise but, rather, to call attention to the time in which the promise was being made and during which the evildoer had shown a measure of faith in Jesus. It was a day when Jesus had been rejected and condemned by the highest-ranking religious leaders of his own people and was thereafter sentenced to die by Roman authority. He had become an object of scorn and ridicule. So the wrongdoer alongside him had shown a notable quality and commendable heart attitude in not going along with the crowd but, rather, speaking out in Jesus' behalf and expressing belief in his coming Kingship. Recognizing that the emphasis is correctly placed on the time of the promise's being made rather than on the time of its fulfillment, other translations, such as those in English by Rotherham and Lamsa, those in German by Reinhardt and W. Michaelis, as well as the Curetonian Syriac of the fifth century C.E., rendered the text in a form similar to the reading of the New World Translation, quoted herein (Insight, vol. 2, "Paradise").»


Cette façon de comprendre ce que Jésus dit au larron est différente de la centaine de fois où Jésus a commencé ses phrases par "Je te (ou "vous") le dis en vérité" car ce qu'il dit ensuite n'est jamais associé à cette expression ni modifié par un adverbe mais fait plutôt partie ce que Jésus leur annonce comme certain, je vous donne ci-dessous les endroits dans l'évangile de Luc où cette même expression a été employée par Jésus :

Luc 4:24 Mais, ajouta-t-il, je vous le dis en vérité, aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie.

Luc 4:25 Je vous le dis en vérité: il y avait plusieurs veuves en Israël du temps d'Elie, lorsque le ciel fut fermé trois ans et six mois et qu'il y eut une grande famine sur toute la terre;

Luc 9:27 Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu'ils n'aient vu le royaume de Dieu.

Luc 12:37 Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s'approchera pour les servir.

Luc 12:44 Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens.

Luc 18:17 Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n'y entrera point.

Luc 18:29 Et Jésus leur dit: Je vous le dis en vérité, il n'est personne qui, ayant quitté, à cause du royaume de Dieu, sa maison, ou sa femme, ou ses frères, ou ses parents, ou ses enfants,

Luc 21:3 Et il dit: Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres;

D'ailleurs cela ne fait aucun sens que Jésus précise au larron que ce qu'il lui dit c'est aujourd'hui qu'il le lui dit, c'est une vérité de La Palisse. Donc, par cette formule usuelle, Jésus annonce au larron qu'il sera avec Jésus dans le paradis aujourd'hui même, mais puisque Jésus n'est allé au paradis céleste que 3 jours plus tard, on se retrouve avec une contradiction si on persiste à dire que le paradis évoqué par Jésus est celui qui se trouve au-dessus de tous les cieux.

Si Jésus, selon son usage habituel dans sa manière de s'exprimer, est vraiment en train de dire que le paradis dont il a parlé au larron était le sein d'Abraham ; la partie réconfortante du séjour des morts, c'est que ce paradis désigne un lieu différent de l'autre endroit évoqué par Paul (2Co.12:4) et Jean (Ap.2:7). Cela porte à confusion certes, mais c'est ce qui est le plus probable car il arrive qu'un même terme puisse signifier plus d'une réalité différente. Par exemple, le monde signifie parfois les habitants du monde et parfois tout ce qui est mauvais dans les humains, c'est pourquoi on lit aussi bien de la plume du même auteur (Jean) que Dieu a tant aimé le monde (Jn.3:16) et qu'on ne doit pas aimer le monde (1Jn.2:15) !

Dans les Écritures, il y a plusieurs endroits qu'on désigne par le mot Eden (signifiant "plaisir") qui a donné le terme "paradis" en français.

1Rois 19:12 Les dieux des nations que mes pères ont détruites les ont-ils délivrées, Gozan, Charan, Retseph, et les fils d’Eden qui sont à Telassar ?

Ezéchiel 27:23 Charan, Canné et Eden, les marchands de Séba, d’Assyrie, de Kilmad, trafiquaient avec toi ;

Amos 1:5 Je briserai les verrous de Damas, J’exterminerai de Bikath-Aven les habitants, Et de Beth-Eden celui qui tient le sceptre ; Et le peuple de Syrie sera mené captif à Kir, dit l’Eternel.

Ce n'est donc pas si farfelu de penser que le mot "paradis" puisse désigner plus d'un endroit parce qu'il évoque avant toute chose le plaisir, les délices. On peut donc comprendre simplement que le bon larron s'est retrouvé avec Jésus dans un endroit de délices en présence de Jésus et d'Abraham pendant 3 jours avant de monter avec eux dans un autre endroit encore plus délicieux. Le pauvre Lazare se trouvait déjà dans un endroit délicieux, en présence d'Abraham alors qu'il se trouvait dans le séjour des morts, il trouvait certainement cet endroit délicieux, comme se l'imaginaient tous les juifs de l'époque.

Luc 16:23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24 Il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26 D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire.

Il y a une quatrième explication, donnée cette fois-ci par C.S. Lewis. Selon lui, il ne faut pas prendre le "aujourd'hui" littéralement car pour Dieu, un jour est comme mille ans (Ps.90:4, 2Pi.3:8), et du moment qu'un homme trépasse, il n'est plus dans le temps, il est entré dans l'éternité, donc 3 jours plus tard, pour le larron tout comme pour Jésus c'est comme si c'était encore aujourd'hui. Résumons les 4 options possibles...
  1. Jésus dit au larron qu'il sera au paradis céleste ce même jour (en contradiction avec Mt.12:40 où Jésus a affirmé qu'il passerait 3 jours dans le séjour des morts)
  2. Jésus dit ce jour-là au larron qu'il sera au paradis dans le ciel sans lui préciser quand au juste
  3. Jésus dit au larron qu'il sera au paradis dans le ciel ce même jour qui n'est pas un jour de 24 heures, mais un jour d'éternité sans notion de temps
  4. Jésus dit au larron que ce même jour, il sera au paradis, pas celui dans le ciel mais plutôt dans la partie du séjour des morts appelé le sein d'Abraham
Les quatre interprétations comportent leurs difficultés, accepter la première c'est accepter que la Bible se contredit et nier l'inerrance des Écritures. Pour des chrétiens sérieux qui connaissent leur Dieu, cela n'est pas envisageable.

Accepter la deuxième interprétation c'est aller à l'encontre de la façon habituelle de Jésus de s'exprimer et cela n'explique pas de manière satisfaisante pourquoi Jésus avait ressenti le même d'employer le mot "aujourd'hui" dans sa promesse au bon larron. Ce terme devient alors très superflu, Jésus n'avait pas besoin de lui dire "je te le dis en vérité aujourd'hui" c'était tellement évident. Quand on veut préciser l'instant même, on emploie plutôt le mot "maintenant".

Luc 6:21 Heureux vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés ! Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie !

Daniel 11:2 Maintenant, je vais te faire connaître la vérité.

Le commentaire de Clarke ne mâche pas ses mots quand il parle de cette deuxième interprétation :
«I am sorry to find men of great learning and abilities attempting to support this most feeble and worthless criticism. Such support a good cause cannot need; and, in my opinion, even a bad cause must be discredited by it.»

«Je suis désolé de trouver des gens capables au grand savoir tenter de supporter cette explication des plus faibles et sans valeur. Une bonne cause n'a pas besoin d'un tel support et, selon moi, même une mauvaise cause doit être discréditée par un tel support.»
Le commentaire de John Gill est tout aussi lapidaire... :
«Some would remove the stop, and place it after "today", and read the words thus, "I say unto thee today"; as if Christ only signified the time when he said this, and not when the thief should be with him in paradise; which, besides it being senseless, and impertinent, and only contrived to serve an hypothesis, is not agreeably to Christ's usual way of speaking, and contrary to all copies and versions. Moreover, in one of Beza's exemplars it is read, "I say unto thee, that today thou shalt be with me", &c. and so the Persic and Ethiopic versions seem to read, which destroys this silly criticism.

The reading "Verily I say unto you today" not only contains a redundancy ("I say" is in the present tense already — making "today" redundant), it destroys the natural force of these words.»
En ce qui concerne la troisième option, on sait bien que le concept de temps est différent pour Dieu mais Jésus s'adressait ici à un homme du peuple et il se devait d'employer des mots pour se faire comprendre de cet homme, je ne pense pas que le bon larron ait raisonné en lui-même que Jésus ne parlait pas d'aujourd'hui au sens littéral et qu'aujourd'hui ne pointait pas vers ce jour-même qui était déjà bien entamé. Puisque le but de Jésus était de réconforter le bon larron, Jésus ne pouvait le faire en reportant son accès au paradis seulement à son retour.

Il reste la quatrième option et comprendre que deux endroits distincts sont désignés par le mot paradis, deux endroits où les gens reçoivent la consolation mais le paradis céleste est un endroit bien meilleur que le paradis souterrain dans le sein d'Abraham car Jésus est venu vider ce dernier pour amener avec lui tous les croyants de l'ancienne alliance.

Dans la pensée judaïque, - et Jésus l'a corroboré -, il y avait deux destinations possibles après la mort ; la géhenne ou le paradis, nous lisons dans le Vincent Word Studies :
« In the Jewish theology, the department of Hades where the blessed souls await the resurrection; and therefore equivalent to Abraham's bosom »

«Dans la théologie juive, (le paradis est) le département de l'Hadès où se trouvent les âmes bénies dans l'attente de la résurrection et cela correspond par conséquent au Sein d'Abraham»
Le larron demanda à Jésus de se souvenir de lui quand il reviendrait dans son royaume (Luc 23:42), Jésus lui réplique qu'il n'aura pas besoin d'attendre son retour glorieux mais qu'il serait dès aujourd'hui dans le paradis avec lui, lui signifiant par là que leur mort physique à tous les deux serait rapide et qu'elle ne durerait pas des jours. Comme la fête de Pâques approchait, on a cassé les jambes des deux larrons pour activer leur décès mais on n'a pas eu besoin de le faire pour Jésus qui était déjà mort.

Jésus a donc employé un langage que le bon larron était en mesure de comprendre. En souffrance sur la croix, notre Seigneur et Sauveur n'était pas disposé à lui donner des cours de théologie mais il a voulu le rassurer que ses souffrances seraient brêves et qu'il n'aurait pas à attendre son retour pour expérimenter les délices paradisiaques, mais que cela commencerait ce jour même.

Jésus est donc mort et descendu dans le séjour des morts en premier, le bon larron est venu le rejoindre dans la partie appelé le Sein d'Abraham appelé aussi "paradis" dans la pensée juive tandis que l'autre larron est allé plutôt rejoindre le mauvais riche dans la partie du séjour des morts enflammée, qu'on appelle aussi la Géhenne. Puis, trois jours plus tard, Jésus a pris dans le paradis souterrain le bon larron et tous les autres croyants de l'ancienne alliance pour les amener dans le paradis céleste en attendant son glorieux retour où tous expérimenteront la première résurrection et recevront un corps glorifié pour revenir sur la terre régner avec Jésus pendant 1000 ans.

Si j'avais à choisir, - et je tiens préciser que la vérité ne dépend pas de ce que je pense ! - je pencherais plutôt pour cette dernière option même si elle présente aussi ses difficultés, mais les difficultés des trois autres options me semblent bien trop grandes pour leur donner quelconque crédibilité. Après avoir fait cette étude, je suis allé vérifier ce que disait le réputé théologien Gleason Archer dans son livre "Bible Difficulties" pp. 367-368 et il était arrivé à la même conclusion que moi. Même chose aussi dans l'article sur le paradis dans le "Evangelical Dictionnary of Theology" p.826 ; je préfère leur compagnie à celle des Témoins de Jéhovah et des Armstrongistes (Église Unie de Dieu) !

Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 25 juin 2017