Qu'est-ce que Jésus pense du divorce et du remariage ?


Après tout, c'est Son opinion qui compte pour ceux qui désirent être ses disciples. Nous allons voir que si les standards de Jésus ne laissent aucune place à l'excuse, ils sont à la mesure de sa grâce, sa miséricorde et son pardon.

Luc 16:18 Tout homme qui renvoie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et tout homme qui épouse une femme divorcée de son mari commet un adultère.

Luc rapporte cette parole de Jésus dans un contexte où Il s'adressait aux pharisiens qui avaient l'art d'annuler les commandements de Dieu révélés dans la loi au profit de leurs traditions (Marc 7:6-13).

Marc 7:6 Jésus leur répondit: «Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, comme il est écrit: Ce peuple m’honore des lèvres, mais son coeur est éloigné de moi. 7 C ‘est faussement qu’ils m’honorent en donnant des enseignements qui sont des commandements humains. 8 Vous abandonnez le commandement de Dieu et vous gardez la tradition des hommes car vous lavez les pots et les coupes et vous faites beaucoup d’autres choses semblables.» 9 Il leur dit encore: «Vous rejetez très bien le commandement de Dieu pour garder votre tradition. 10 En effet, Moïse a dit: Honore ton père et ta mère et: Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. 11 Mais d’après vous, si un homme dit à son père ou à sa mère: ‘Ce dont j’aurais pu t’assister est corban, c’est-à-dire une offrande à Dieu’, 12 alors il peut ne plus rien faire pour son père ou pour sa mère. 13 Vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous avez établie et vous faites beaucoup d’autres choses semblables.»

Avoir rendu le divorce facile pour toutes sortes de raisons futiles par une simple lettre de divorce faisait partie des « beaucoup d’autres choses semblables», comme on le verra tantôt. Alors juste avant de parler du divorce et du remariage, Jésus affirme que la fin du monde va arriver avant la fin de la loi.

Luc 16:14 En entendant tout cela, les pharisiens qui aimaient l’argent se moquaient de lui. 15 Jésus leur dit: «Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît votre coeur. De fait, ce qui est très estimé parmi les hommes est abominable devant Dieu. 16 La loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean; depuis lors, la bonne nouvelle du royaume de Dieu est annoncée et chacun cherche avec force à y entrer. 17 Le ciel et la terre disparaîtront plus facilement que ne tombera un seul trait de lettre de la loi.

Matthieu raconte plus en détail la conversation entre Jésus et les pharisiens qui a amené Jésus à se prononcer sur le divorce et le remariage. Matthieu rajoute une exception qui mérite qu’on la regarde attentivement : " sauf pour cause d’infidélité " au verset 9.

Matthieu 19:3 Les pharisiens l’abordèrent et, pour lui tendre un piège, ils lui dirent: «Est-il permis à un homme de divorcer de sa femme pour n’importe quel motif?» 4 Il répondit: «N’avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement, a fait l’homme et la femme 5 et qu’il a dit: C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux ne feront qu’un? 6 Ainsi, ils ne sont plus deux mais ne font qu’un. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni.» 7 «Pourquoi donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner une lettre de divorce à la femme lorsqu’on la renvoie?» 8 Il leur répondit: «C’est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a permis de divorcer de vos femmes; au commencement, ce n’était pas le cas. 9 Mais je vous le dis, celui qui renvoie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, et qui en épouse une autre commet un adultère, et celui qui épouse une femme divorcée commet un adultère.» 10 Ses disciples lui dirent: «Si telle est la condition de l’homme vis-à-vis de la femme, il vaut mieux ne pas se marier.» 11 Il leur répondit: «Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. 12 En effet, il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère, d’autres le sont devenus par les hommes, et il y en a qui se sont faits eux-mêmes eunuques à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne.»

Matthieu précise ce que Luc ne disait pas, c’est-à-dire que Jésus répondait spécifiquement à une question piège des Pharisiens. Il va de soi qu'on puisse appliquer ce principe autant aux hommes qu'aux femmes dans le Seigneur.

La version Segond21 traduit le mot grec "porneia" au sens large d'infidélité. La version TOB a choisi une interprétation plus restreinte :

Matthieu 19:9 Je vous le dis: Si quelqu’un répudie sa femme-sauf en cas d’union illégale-et en épouse une autre, il est adultère.

Selon la traduction de la Segond21, Jésus considère que le conjoint coupable de porneia a déjà désuni ce que Dieu avait uni en ayant des relations sexuelles en dehors du mariage alors le divorce ne mettrait plus les conjoints en position de commettre l’adultère en se remariant puisque c’est déjà leur cas. Il y a des problèmes avec cette traduction parce que Jésus dit dans Matthieu 19:9, tout comme dans Luc 16:18 que même celui qui épouse une divorcée commet un adultère. Comme les gens de l’époque (comme ceux de nos jours) pouvaient divorcer pour n’importe quelle raison, la femme répudiée n’avait pas nécessairement commis l’adultère, loin de là. Par exemple, le rabbin pharisien Hillel enseignait qu'on pouvait demander le divorce si la femme ne faisait pas bien à manger. La position de Jésus était donc tout un contraste avec celle des Pharisiens au coeur endurci qui pouvaient se séparer de leur femme pour n'importe quelle raison (Mt.19:3), du moment qu'ils produisaient une lettre de divorce, comme Moïse l'avait prescrit. C’est pourquoi je pense que la traduction TOB représente mieux la pensée de Jésus. Selon cette traduction, quand le mariage est légitime, Jésus n’approuve pas le divorce. Le mot grec "porneia" ne concernerait alors que les unions illégales, les unions que Dieu n'a pas bénies, cela tombe sous le sens puisque Jésus enseigne que l'homme ne doit pas séparer ce que Dieu a uni parce qu'ils font une seule chair maintenant, alors l'homme ne peut séparer que ce que Dieu n'a pas uni, à savoir une union illégale, comme le mariage entre frère et soeur ou l'inceste (voir la liste donnée dans la loi : Lévitique 18:6-18), ou comme le cas du type cité par Paul qui avait pris la femme de son père (1Corinthiens 5:1).

Lévitique 18:6 Aucun Israélite ne doit avoir de relations sexuelles avec une femme de sa proche parenté. Je suis le Seigneur.

Quand on veut bien traduire un terme, il faut tenir compte de son contexte. Selon le contexte, "porneia" définit parfois tous les actes sexuels en dehors du mariage, mais parfois son sens peut être plus restrictif, comme cela semble mieux aller le discours de Jésus qui place la barre toujours plus haute que celle instaurée dans la loi de Moïse. C'est le même Jésus qui avait estomaqué la foule en leur enseignant qu'un regard insistant était aussi pire que de passer à l'acte alors que dans le monde, on dit plutôt "tu peux regarder, mais ne pas toucher".

Matthieu 5:27 Vous avez appris qu’il a été dit: Tu ne commettras point d’adultère. 28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. 29 Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne.

Jésus ne minimise jamais le péché, car le salaire du péché c’est la mort (Ro.6:23), la séparation d’avec Dieu, imagée par le feu de la Géhenne ou les ténèbres du dehors. La gravité du péché fait en sorte que son pardon n'en est que plus grand, comme avec la femme prise en délit d'adultère, Il ne l'a pas fait lapider et envoyer dans la Géhenne, même si elle le méritait, Il lui a plutôt dit qu'Il ne la condamnait pas et de ne plus recommencer (Jean 8:3-11). Quand il a déclaré que celui qui n'avait jamais péché lui jette la première pierre, Jésus a fait réaliser à tous les hommes présents qu'ils étaient aussi coupables du péché d'adultère puisqu'ils avaient convoité des femmes dans leur coeurs aussi. L'apôtre Jacques démontre que tous les humains sont coupables d'adultère envers Dieu puisque cela leur est tous arrivé de mal demander afin de satisfaire leurs passions au lieu de demander humblement à Dieu la sagesse et la capacité d'accomplir Sa volonté.

Jacques 4:3 Quand vous demandez, vous ne recevez pas parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. 4 Adultères que vous êtes! Ne savez-vous pas que l’amour pour le monde est synonyme de haine contre Dieu? Celui donc qui veut être l’ami du monde se fait l’ennemi de Dieu. 5 Croyez-vous que l’Ecriture parle sans raison? C’est avec jalousie que Dieu aime l’Esprit qui habite en nous. 6 Cependant, la grâce qu’il accorde est plus grande encore, c’est pourquoi l’Ecriture dit: Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles.

Nous réalisons maintenant que personne n'est en mesure de "jeter la première pierre" sur un divorcé remarié parce qu'il a commis un adultère, mais que tous doivent plutôt l'accueillir et l'encourager à s'approcher de Dieu humblement dans la confession de ses péchés et dans la détermination "à aller de l'avant et ne plus pécher".

Rappelons que le mariage est la première institution divine et qu'elle reflète l'union divine et l'union qui nous relie à Dieu qui nous a faits à son image. Donc, celui qui divorce de sa femme, abandonne celle avec qui il était devenu une seule chair par l’action divine, car c’est Dieu qui les a unis pour refléter Son image. C'est un déchirement de l'image de Dieu qu'ils étaient appelés à refléter sur la terre (Genèse 1:26-27). Si Jésus parle encore d'adultère après un divorce (Luc 16:18), c'est signe qu'aux yeux de Dieu, ils sont encore mariés même si les hommes leur ont signés des papiers légaux de divorce, car on ne peut parler d'adultère que dans le cadre du mariage. En dehors du cadre du mariage, on parle plutôt d'impudicité.

Hébreux 13:4 Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.

Ceux qui n'honorent pas le mariage et ont des relations sexuelles en étant célibataires sont des impudiques tandis que ceux qui sont mariés et ont des relations sexuelles avec quelqu'un d'autre que leur conjoint marié commettent un adultère. Donc quelqu'un qui divorce et se remarie devient un polygame du point de vue divin même s'il est considéré comme monogame aux yeux de la loi humaine. Sur le plan spirituel, il y a une dimension sacrée dans le mariage selon la loi divine. Quand un des deux conjoints meurt, le mariage est dissolu, le conjoint vivant peut alors se remarier (Romains 7:1-3). C'est la même chose quand un conjoint inconverti décide de divorcer (1Corinthiens 7:10-15), l'autre n'est plus lié et peut se remarier, même si Paul dit à son avis qu'il serait préférable de demeurer célibataire.

Romains 7:1 Ignorez-vous, frères et soeurs - je parle ici à des gens qui connaissent la loi - que la loi n’exerce son pouvoir sur l’homme qu’aussi longtemps qu’il vit? 2 Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant, mais si son mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à lui. 3 Si donc elle devient la femme d’un autre homme du vivant de son mari, elle sera considérée comme adultère. Mais si son mari meurt, elle est libérée de cette loi, de sorte qu’elle n’est pas adultère en devenant la femme d’un autre.

1Corinthens 7:10 A ceux qui sont mariés j’adresse, non pas moi, mais le Seigneur, cette instruction: que la femme ne se sépare pas de son mari 11 - si elle est séparée de lui, qu’elle reste sans se remarier ou qu’elle se réconcilie avec son mari - et que le mari ne divorce pas de sa femme. 12 Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis: si un frère a une femme non croyante et qu’elle soit d’accord d’habiter avec lui, qu’il ne divorce pas d’elle; 13 et si une femme a un mari non croyant et qu’il soit d’accord d’habiter avec elle, qu’elle ne divorce pas de son mari. 14 En effet, le mari non croyant bénéficie de la sainteté de sa femme, et la femme non croyante bénéficie de la sainteté de son mari; autrement, vos enfants ne seraient pas purs, alors qu’en réalité ils sont saints. 15 Si le non-croyant veut se séparer, qu’il le fasse; le frère ou la soeur n’est pas lié dans un tel cas. Dieu nous a appelés à vivre en paix.

Dans sa lettre aux Corinthiens, Paul ne traite pas du cas où c'est un conjoint converti qui demande le divorce (ce qui arrive aussi), il se limitait à répondre aux questions que les Corinthiens lui avaient fait parvenir, comme il le mentionne au début du chapitre 7. Il ne faut donc pas en conclure que le remariage est possible SEULEMENT quand c'est le conjoint inconverti qui demande le divorce, ce n'est pas une bonne façon de faire de l'exégèse.

1Corinthiens 7:1 Au sujet de ce que vous m’avez écrit ...

Dans 1Corinthiens 6:15-17, on remarque que l'expression "une seule chair" est synonyme de l'expression "un seul corps". Les humains peuvent devenir un seul corps ou une seule chair en s'unissant sexuellement.

1Corinthiens 6:15 Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres de Christ? Prendrai-je les membres de Christ pour en faire les membres d’une prostituée? Certainement pas! 16 Ne savez-vous pas que celui qui s’unit à la prostituée est un seul corps avec elle? En effet, il est dit: Les deux ne feront qu’un. 17 Mais celui qui s’unit au Seigneur est un seul esprit avec lui.

Ce n'est pas un acte banal qui procure des sensations fortes, ce passage montre qu'il a des implications spirituelles, car l'union illustre l'image de Dieu trinitaire (union spirituelle du Père, du Fils dans un seul Esprit) et Dieu ne peut détruire son image (Genèse 1:26, 2:22-24), au contraire, il est pour l'unité qui le reflète et se manifeste par l'amour, cf. Jean 17:22.

Jean 17:22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée afin qu’ils soient un comme nous sommes un 23 - moi en eux et toi en moi -, afin qu’ils soient parfaitement un et qu’ainsi le monde reconnaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.

L'unité maritale ne dure que pour le temps de cette vie, car à la résurrection, il n'y aura plus de maris ni épouses (Matthieu 22:30), donc pas de polygamie céleste, pas de macho avec 70 vierges... De la même manière que les humains unissent leur corps sur le plan sexuel, Dieu unit notre esprit sur le plan spirituel à celui de Jésus pour en faire un seul esprit, nous qui avons été fiancés comme une vierge pure et spirituelle à Jésus-Christ lors de notre conversion. C'est pourquoi Dieu parle qu'on commet l'adultère spirituel quand on se met à aimer le monde à son détriment.

2Corinthiens 11:2 Car je suis jaloux de vous d’une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure.

Jacques 4:4 Adultères que vous êtes! Ne savez-vous pas que l’amour pour le monde est synonyme de haine contre Dieu? Celui donc qui veut être l’ami du monde se fait l’ennemi de Dieu. 5 Croyez-vous que l’Ecriture parle sans raison? C’est avec jalousie que Dieu aime l’Esprit qui habite en nous.

Ce sont ces vérités spirituelles que Jésus a commencé à enseigner à ses disciples et qu'il a ensuite révélé plus en profondeur à l'apôtre Paul. Ce fut très dur à accepter pour les disciples quand Jésus leur a parlé ainsi, au point où ils en étaient venus à conclure qu'il était avantageux pour eux de ne pas se marier du tout (Matthieu 19:10). C'est donc que Jésus avait placé la barre encore plus haute que la loi de Moïse, cette loi que les Pharisiens s’ingéniaient à contourner, sinon pourquoi auraient-ils été si abasourdis par Sa réponse ?

La conséquence de celui qui divorce de sa femme et en épouse une autre était aussi à faire frissonner, Jésus dit que celui qui commet un adultère mérite d'aller dans la Géhenne ! Ça démontre à quel point Jésus trouvait cela grave que l’homme ou la femme demande le divorce et sépare ce que Dieu avait uni, peu importe la raison. Notez que celui qui regarde une femme pour la convoiter est aussi pire puisqu'il a aussi commis un adultère aux yeux de Jésus.

Pour être passé moi-même par un divorce, je sais que je mérite d'être divorcé par Dieu aussi et d'aller dans la Géhenne. C’est d’ailleurs ce que nous méritons tous, puisque tous ont péché de diverses manières, sans nécessairement que ce soit par un divorce.

1Corinthiens 6:9 Ne savez–vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10 ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. 11 Et c’est là ce que vous étiez, quelques–uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus–Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.

Quand on considère les choses sous cet angle, cela fait ressortir encore plus la grandeur de l'amour de Dieu envers les humains qui les lavent, les sanctifient et les justifient au nom de Jésus, même ceux qui ont commis l’adultère, que ce soit en passant par un détestable divorce ou en convoitant une autre femme que la sienne ou en aimant le monde plus que Dieu. Oui, comme tous et chacun je ne peux que me répandre en action de grâce et dire merci Seigneur de ne pas me traiter comme je le mérite, mais selon ton immense grâce, tu m'as fait miséricorde et je savoure ton pardon parce que Jésus a subi l'abandon à ma place sur la croix.

Psaumes 103:8 L’Eternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté ; 9 Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours ; 10 Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. 11 Mais autant les cieux sont élevés au–dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent ; 12 Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. 13 Comme un père a compassion de ses enfants, L’Eternel a compassion de ceux qui le craignent. 14 Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière.

Si tu es divorcé(e), ne va pas croire que ta vie amoureuse est finie et que tu ne connaîtras plus jamais le bonheur d'aimer et être aimé tendrement suite à un remariage. Oui c'est un adultère, d'après les paroles de Jésus lui-même, mais Dieu est plus grand que nos fautes, on le voit bien avec l'adultère que David a commis avec Batsheba, si leur premier fils est décédé, le deuxième qu'ils ont eu ensemble, fut le futur roi Salomon.

La Bible est remplie d'histoires de gens de foi qui ont parfois échoué lamentablement dans un domaine de leur vie en accomplissant des actes détestables aux yeux de Dieu. Là où les hommes les auraient mis de côté définitivement, la grâce de Dieu s'est manifestée dans toute sa gloire. On vient de le voir avec David, on pourrait aussi prendre pour exemple Pierre qui avait renié Jésus, il s'est vu confier l'ouverture de l'église au lieu de se faire tabletter (= se faire mettre de côté avec rien à faire). Il en est de même avec les chrétiens qui ont vécu des divorces, comme moi, par exemple, au lieu d'être banni par Dieu qui hait le divorce et être destiné à la Géhenne, la grâce de Dieu a surabondé et Il m'a confié une femme extraordinaire avec laquelle je suis entré dans le ministère pastoral où le Saint-Esprit nous permet de porter des bons fruits, à la gloire de la grâce de Dieu. Comme David, j'ai vécu des séquelles déplaisantes suite au divorce qui étaient là pour en rappeler la gravité, mais le Seigneur m'a soutenu et m'a encouragé. Il le fera aussi avec vous, car Il vous aime.

Après avoir écrit cette méditation, je suis allé faire une recherche sur internet concernant le remariage, voici un extrait d'une méditation par le pasteur Jean-Claude Guillaume. Après avoir reconnu que le plan idéal de Dieu pour le mariage est qu'il dure toute la vie, iI rajoute ce qui suit:

Que dois-je dire aux conjoints délaissés ? Au mépris de tout esprit de grâce de l'Évangile d'amour, et fier de mon couple harmonieux depuis soixante ans, devrais-je leur citer tous les versets qui les condamnent irrévocablement à la solitude pour le reste de leur vie ? Faudrait-t-il que je leur fasse comprendre que si le mariage est un contrat, à l'inverse de tous les autres contrats de la société humaine, celui-là, lorsqu'il est rompu, lie toujours la partie restante ? Serais-je vraiment obligé de traiter ces victimes, déjà affligées par leur drame conjugal, en coupables devant expier toute leur vie la faute d'un autre ?

Pour paraphraser Paul, je dirai : Non, au grand jamais, "ce n'est pas ainsi que j'ai appris Christ" (Éph 4.20) ! Mon Dieu est un Dieu juste et miséricordieux. Et je le bénis de nous montrer dans sa parole que son plan idéal peut être vécu au sein du couple chrétien, mais qu'il ne condamne pas pour autant les blessés du chemin à ne jamais guérir, car, en dépit de toutes les arguties "scripturaires", ce serait la négation pure et simple de l'Évangile.

EN RÉSUMÉ

1° Pour Jésus, comme pour Dieu, la durée du mariage est pour la vie, alors l'homme qui sépare ce que Dieu a uni place le couple en position d'adultère et de polygamie quand il y a remariage.

Voilà ce que Jésus a enseigné. Les standards de Dieu sont toujours plus élevés que ceux des hommes. Jésus n'excuse jamais le divorce, même avec toutes les meilleures raisons du monde de divorcer. Jésus fait bien mieux que cela, il offre le pardon au divorcé.

Il faut distinguer entre séparation et divorce aussi. Si ton conjoint met ta santé en danger (violence ou infidélité ouvrant la porte aux maladies vénériennes), c'est urgent que tu te protèges en mettant une distance entre vous deux et que tu t'assures qu'il est vraiment repentant avant de revenir habiter avec lui, si Dieu te donne la paix de le faire, un examen médical serait très conseillé pour des raisons évidentes de transmission possible de maladies vénériennes contractées ailleurs.

2° Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Ro.3:23)

Donc personne ne rencontre les standards divins, pas juste les divorcés, celui qui a convoité une femme dans son coeur a aussi commis l'adultère, rappelle Jésus.

3° Nous avons donc tous besoin que Dieu nous fasse grâce pour être sauvés, c'est ce qu'il a pourvu par la foi en Jésus, le seul qui a rencontré les standards divins en toutes choses.

L'adultère commis en se mariant avec quelqu'un de divorcé a été pardonné à la croix, recevez Son pardon par la foi, comme je l'ai fait aussi moi-même, qui suis divorcé et remarié ET béni. On ne répare pas un divorce en commettant un autre divorce, on a brisé le coeur de quelqu'un une fois, c'est bien assez. pour retrouver la première femme.

Dieu ne nous demande assurément pas de divorcer de notre conjoint parce qu'il avait été divorcé auparavant.

La situation idéale, c'est deux célibataires jamais mariés, vierges, qui se rencontrent et se marient pour la vie. Voilà le plan de Dieu que certains ont eu le bonheur de vivre. Pour tous les autres, la grâce, la miséricorde et le pardon leur permettent aussi d'expérimenter la bénédiction de Dieu dans leur mariage. Après avoir eu comme punition la mort de leur premier enfant, David et Batshéba ont été bénis avec la naissance de leur fils Salomon.

2Jn 1:3 que la grâce, la miséricorde et la paiAprès tout, c'est Son opinion qui compte pour ceux qui désirent être ses disciples. Nous allons voir que si les standards de Jésus ne laissent aucune place à l'excuse, ils sont à la mesure de sa grâce, sa miséricorde et son pardon.

Luc 16:18 Tout homme qui renvoie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et tout homme qui épouse une femme divorcée de son mari commet un adultère.

Luc rapporte cette parole de Jésus dans un contexte où Il s'adressait aux pharisiens qui avaient l'art d'annuler les commandements de Dieu révélés dans la loi au profit de leurs traditions (Matthieu 7:6-13). Alors juste avant de parler du divorce et du remariage, Jésus affirme que la fin du monde va arriver avant la fin de la loi.

Luc 16:14 En entendant tout cela, les pharisiens qui aimaient l’argent se moquaient de lui. 15 Jésus leur dit: «Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît votre coeur. De fait, ce qui est très estimé parmi les hommes est abominable devant Dieu. 16 La loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean; depuis lors, la bonne nouvelle du royaume de Dieu est annoncée et chacun cherche avec force à y entrer. 17 Le ciel et la terre disparaîtront plus facilement que ne tombera un seul trait de lettre de la loi.

Marc 7:6 Jésus leur répondit: «Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, comme il est écrit: Ce peuple m’honore des lèvres, mais son coeur est éloigné de moi. 7 C ‘est faussement qu’ils m’honorent en donnant des enseignements qui sont des commandements humains. 8 Vous abandonnez le commandement de Dieu et vous gardez la tradition des hommes car vous lavez les pots et les coupes et vous faites beaucoup d’autres choses semblables.» 9 Il leur dit encore: «Vous rejetez très bien le commandement de Dieu pour garder votre tradition. 10 En effet, Moïse a dit: Honore ton père et ta mère et: Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. 11 Mais d’après vous, si un homme dit à son père ou à sa mère: ‘Ce dont j’aurais pu t’assister est corban, c’est-à-dire une offrande à Dieu’, 12 alors il peut ne plus rien faire pour son père ou pour sa mère. 13 Vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous avez établie et vous faites beaucoup d’autres choses semblables.»

Matthieu raconte plus en détail la conversation entre Jésus et les pharisiens qui a amené Jésus à se prononcer sur le divorce et le remariage. Matthieu rajoute une exception qui mérite qu’on la regarde attentivement : " sauf pour cause d’infidélité ".

Matthieu 19:3 Les pharisiens l’abordèrent et, pour lui tendre un piège, ils lui dirent: «Est-il permis à un homme de divorcer de sa femme pour n’importe quel motif?» 4 Il répondit: «N’avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement, a fait l’homme et la femme 5 et qu’il a dit: C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux ne feront qu’un? 6 Ainsi, ils ne sont plus deux mais ne font qu’un. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni.» 7 «Pourquoi donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner une lettre de divorce à la femme lorsqu’on la renvoie?» 8 Il leur répondit: «C’est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a permis de divorcer de vos femmes; au commencement, ce n’était pas le cas. 9 Mais je vous le dis, celui qui renvoie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, et qui en épouse une autre commet un adultère, et celui qui épouse une femme divorcée commet un adultère.» 10 Ses disciples lui dirent: «Si telle est la condition de l’homme vis-à-vis de la femme, il vaut mieux ne pas se marier.» 11 Il leur répondit: «Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. 12 En effet, il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère, d’autres le sont devenus par les hommes, et il y en a qui se sont faits eux-mêmes eunuques à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne.»

Matthieu précise ce que Luc ne disait pas, c’est-à-dire que Jésus répondait spécifiquement à une question piège des Pharisiens. Il va de soi qu'on puisse appliquer ce principe autant aux hommes qu'aux femmes dans le Seigneur.

La version Segond21 traduit le mot grec "porneia" au sens large d'infidélité. La version TOB a choisi une interprétation plus restreinte :

Matthieu 19:9 Je vous le dis: Si quelqu’un répudie sa femme-sauf en cas d’union illégale-et en épouse une autre, il est adultère.

Selon la traduction de la Segond21, Jésus considère que le conjoint coupable de porneia a déjà désuni ce que Dieu avait uni en ayant des relations sexuelles en dehors du mariage alors le divorce ne mettrait plus les conjoints en position de commettre l’adultère en se remariant puisque c’est déjà leur cas. Il y a des problèmes avec cette traduction parce que Jésus dit dans Matthieu 19:9, tout comme dans Luc 16:18 que même celui qui épouse une divorcée commet un adultère. Comme les gens de l’époque (comme ceux de nos jours) pouvaient divorcer pour n’importe quelle raison, la femme répudiée n’avait pas nécessairement commis l’adultère, loin de là. Par exemple, le rabbin pharisien Hillel enseignait qu'on pouvait demander le divorce si la femme ne faisait pas bien à manger. La position de Jésus était donc tout un contraste avec celle des Pharisiens au coeur endurci qui pouvaient se séparer de leur femme pour n'importe quelle raison (Mt.19:3), du moment qu'ils produisaient une lettre de divorce, comme Moïse l'avait prescrit. C’est pourquoi je pense que la traduction TOB représente mieux la pensée de Jésus. Selon cette traduction, quand le mariage est légitime, Jésus n’approuve pas le divorce. Le mot grec "porneia" ne concernerait alors que les unions illégales, les unions que Dieu n'a pas bénies, cela tombe sous le sens puisque Jésus enseigne que l'homme ne doit pas séparer ce que Dieu a uni parce qu'ils font une seule chair maintenant, alors l'homme ne peut séparer que ce que Dieu n'a pas uni, à savoir une union illégale, comme le mariage entre frère et soeur ou l'inceste (voir la liste donnée dans la loi : Lévitique 18:6-18), ou comme le cas du type cité par Paul qui avait pris la femme de son père (1Corinthiens 5:1).

Lévitique 18:6 Aucun Israélite ne doit avoir de relations sexuelles avec une femme de sa proche parenté. Je suis le Seigneur.

Quand on veut bien traduire un terme, il faut tenir compte de son contexte. Selon le contexte, "porneia" définit parfois tous les actes sexuels en dehors du mariage, mais parfois son sens peut être plus restrictif, comme cela semble mieux aller le discours de Jésus qui place la barre toujours plus haute que celle instaurée dans la loi de Moïse. C'est le même Jésus qui avait estomaqué la foule en leur enseignant qu'un regard insistant était aussi pire que de passer à l'acte alors que dans le monde, on dit plutôt "tu peux regarder, mais ne pas toucher".

Matthieu 5:27 Vous avez appris qu’il a été dit: Tu ne commettras point d’adultère. 28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. 29 Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne.

Jésus ne minimise jamais le péché, car le salaire du péché c’est la mort (Ro.6:23), la séparation d’avec Dieu, imagée par le feu de la Géhenne ou les ténèbres du dehors. La gravité du péché fait en sorte que son pardon n'en est que plus grand, comme avec la femme prise en délit d'adultère, Il ne l'a pas fait lapider et envoyer dans la Géhenne, même si elle le méritait, Il lui a plutôt dit qu'Il ne la condamnait pas et de ne plus recommencer (Jean 8:3-11). Quand il a déclaré que celui qui n'avait jamais péché lui jette la première pierre, Jésus a fait réaliser à tous les hommes présents qu'ils étaient aussi coupables de pécher d'adultère puisqu'ils avaient convoité des femmes dans leur coeurs aussi. L'apôtre Jacques démontre que tous les humains sont coupables d'adultère envers Dieu puisque cela leur est tous arrivé de mal demander afin de satisfaire leurs passions au lieu de demander humblement à Dieu la sagesse et la capacité d'accomplir Sa volonté.

Jacques 4:3 Quand vous demandez, vous ne recevez pas parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. 4 Adultères que vous êtes! Ne savez-vous pas que l’amour pour le monde est synonyme de haine contre Dieu? Celui donc qui veut être l’ami du monde se fait l’ennemi de Dieu. 5 Croyez-vous que l’Ecriture parle sans raison? C’est avec jalousie que Dieu aime l’Esprit qui habite en nous. 6 Cependant, la grâce qu’il accorde est plus grande encore, c’est pourquoi l’Ecriture dit: Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles.

Nous réalisons maintenant que personne n'est en mesure de "jeter la première pierre" sur un divorcé remarié parce qu'il a commis un adultère, mais que tous doivent plutôt l'accueillir et l'encourager à s'approcher de Dieu humblement dans la confession de ses péchés et dans la détermination "à aller de l'avant et ne plus pécher".

Rappelons que le mariage est la première institution divine et qu'elle reflète l'union divine et l'union qui nous relie à Dieu qui nous a faits à son image. Donc, celui qui divorce de sa femme, abandonne celle avec qui il était devenu une seule chair par l’action divine, car c’est Dieu qui les a unis pour refléter Son image. C'est un déchirement de l'image de Dieu qu'ils étaient appelés à refléter sur la terre (Genèse 1:26-27). Si Jésus parle encore d'adultère après un divorce (Luc 16:18), c'est signe qu'aux yeux de Dieu, ils sont encore mariés même si les hommes leur ont signé des papiers légaux de divorce, car on ne peut parler d'adultère que dans le cadre du mariage. En dehors du cadre du mariage, on parle plutôt d'impudicité.

Hébreux 13:4 Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.

Ceux qui n'honorent pas le mariage et ont des relations sexuelles en étant célibataires sont des impudiques tandis que ceux qui sont mariés et ont des relations sexuelles avec quelqu'un d'autre que leur conjoint marié commettent un adultère. Donc quelqu'un qui divorce et se remarie devient un polygame du point de vue divin même s'il est considéré comme monogame aux yeux de la loi humaine. Sur le plan spirituel, il y a une dimension indissoluble dans le mariage, dimension qui est représentée par l'expression "une seule chair" et non pas "un seul corps", car le mariage c'est bien plus qu'une union corporelle. La seule chair ne dure que pour le temps de cette vie, car à la résurrection, il n'y aura plus de maris ni épouses (Matthieu 22:30), pas de polygamie céleste, pas de macho avec 70 vierges...

L'enseignement de Jésus était très dur à accepter même pour ses disciples, au point où ils en étaient venus à conclure qu'il était avantageux pour eux de ne pas se marier du tout, c'est donc que Jésus avait placé la barre encore plus haute que la loi de Moïse, cette loi que les Pharisiens s’ingéniaient à contourner, sinon pourquoi auraient-ils été si abasourdis par Sa réponse ?

La conséquence de celui qui divorce de sa femme et en épouse une autre était aussi à faire frissonner, Jésus dit que celui qui commet un adultère mérite d'aller dans la Géhenne ! Ça démontre à quel point Jésus trouvait cela grave que l’homme ou la femme demande le divorce et sépare ce que Dieu avait uni, peu importe la raison. Notez que celui qui regarde une femme pour la convoiter est aussi pire puisqu'il a aussi commis un adultère aux yeux de Jésus.

Pour être passé moi-même par un divorce, je sais que je mérite d'être divorcé par Dieu aussi et d'aller dans la Géhenne. C’est d’ailleurs ce que nous méritons tous, puisque tous ont péché de diverses manières, sans nécessairement que ce soit par un divorce.

1Corinthiens 6 :9 Ne savez–vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10 ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. 11 Et c’est là ce que vous étiez, quelques–uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus–Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.

Quand on considère les choses sous cet angle, cela fait ressortir encore plus la grandeur de l'amour de Dieu envers les humains qui les lavent, les sanctifient et les justifient au nom de Jésus, même ceux qui ont commis l’adultère en passant par un détestable divorce ou en convoitant secrètement une femme qui n'est pas la leur. Oui, merci Seigneur de ne pas me traiter comme je le mérite, mais selon ton immense grâce, tu m'as fait miséricorde et je savoure ton pardon parce que Jésus a subi l'abandon à ma place sur la croix.

Psaumes 103:8 L’Eternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté ; 9 Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours ; 10 Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. 11 Mais autant les cieux sont élevés au–dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent ; 12 Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. 13 Comme un père a compassion de ses enfants, L’Eternel a compassion de ceux qui le craignent. 14 Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière.

Si tu es divorcé(e), ne va pas croire que ta vie amoureuse est finie et que tu ne connaîtras plus jamais le bonheur d'aimer et être aimé tendrement suite à un remariage. Oui c'est un adultère, d'après les paroles de Jésus lui-même, mais Dieu est plus grand que nos fautes, on le voit bien avec l'adultère que David a commis avec Batsheba, si leur premier fils est décédé, le deuxième qu'ils ont eu ensemble, fut le futur roi Salomon.

La Bible est remplie d'histoires de gens de foi qui ont parfois échoué lamentablement dans un domaine de leur vie en accomplissant des actes détestables aux yeux de Dieu. Là où les hommes les auraient mis de côté définitivement, la grâce de Dieu s'est manifestée dans toute sa gloire. On vient de le voir avec David, on pourrait aussi prendre pour exemple Pierre qui avait renié Jésus, il s'est vu confier l'ouverture de l'église au lieu de se faire tabletter (= se faire mettre de côté avec rien à faire). Il en est de même avec les chrétiens qui ont vécu des divorces, comme moi, par exemple, au lieu d'être banni par Dieu qui hait le divorce et être destiné à la Géhenne, la grâce de Dieu a surabondé et Il m'a confié une femme extraordinaire avec laquelle je suis entré dans le ministère pastoral où le Saint-Esprit nous permet de porter des bons fruits, à la gloire de la grâce de Dieu. Comme David, j'ai vécu des séquelles déplaisantes suite au divorce qui étaient là pour en rappeler la gravité, mais le Seigneur m'a soutenu et m'a encouragé. Il le fera aussi avec vous, car Il vous aime.

Après avoir écrit cette méditation, je suis allé faire une recherche sur internet concernant le remariage, voici un extrait d'une méditation par le pasteur Jean-Claude Guillaume. Après avoir reconnu que le plan idéal de Dieu pour le mariage est qu'il dure toute la vie, iI rajoute ce qui suit:

Que dois-je dire aux conjoints délaissés ? Au mépris de tout esprit de grâce de l'Évangile d'amour, et fier de mon couple harmonieux depuis soixante ans, devrais-je leur citer tous les versets qui les condamnent irrévocablement à la solitude pour le reste de leur vie ? Faudrait-t-il que je leur fasse comprendre que si le mariage est un contrat, à l'inverse de tous les autres contrats de la société humaine, celui-là, lorsqu'il est rompu, lie toujours la partie restante ? Serais-je vraiment obligé de traiter ces victimes, déjà affligées par leur drame conjugal, en coupables devant expier toute leur vie la faute d'un autre ?

Pour paraphraser Paul, je dirai : Non, au grand jamais, "ce n'est pas ainsi que j'ai appris Christ" (Éph 4.20) ! Mon Dieu est un Dieu juste et miséricordieux. Et je le bénis de nous montrer dans sa parole que son plan idéal peut être vécu au sein du couple chrétien, mais qu'il ne condamne pas pour autant les blessés du chemin à ne jamais guérir, car, en dépit de toutes les arguties "scripturaires", ce serait la négation pure et simple de l'Évangile.

EN RÉSUMÉ

1° Pour Jésus, comme pour Dieu, la durée du mariage est pour la vie, alors l'homme qui sépare ce que Dieu a uni place le couple en position d'adultère et de polygamie quand il y a remariage.

Voilà ce que Jésus a enseigné. Les standards de Dieu sont toujours plus élevés que ceux des hommes. Jésus n'excuse jamais le divorce, même avec toutes les meilleures raisons du monde de divorcer. Jésus fait bien mieux que cela, il offre le pardon au divorcé.

Il faut distinguer entre séparation et divorce aussi. Si ton conjoint met ta santé en danger (violence ou infidélité ouvrant la porte aux maladies vénériennes), c'est urgent que tu te protèges en mettant une distance entre vous deux et que tu t'assures qu'il est vraiment repentant avant de revenir habiter avec lui, si Dieu te donne la paix de le faire

Il faut distinguer entre séparation et divorce aussi. Si ton conjoint met ta santé en danger (violence ou infidélité ouvrant la porte aux maladies vénériennes), c'est urgent que tu te protèges en mettant une distance entre vous deux et que tu t'assures qu'il est vraiment repentant avant de revenir habiter avec lui, si Dieu te donne la paix de le faire, un examen médical serait très conseillé pour des raisons évidentes de transmission possible de maladies vénériennes contractées ailleurs. Sinon le divorce est envisageable parce que le conjoint coupable a brisé le mariage par son comportement indigne et dangereux.

2° Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Ro.3:23)

Donc personne ne rencontre les standards divins, pas juste les divorcés, celui qui a convoité une femme dans son coeur a aussi commis l'adultère, rappelle Jésus.

3° Nous avons donc tous besoin que Dieu nous fasse grâce pour être sauvés, c'est ce qu'il a pourvu par la foi en Jésus, le seul qui a rencontré les standards divins en toutes choses.

L'adultère commis en se mariant avec quelqu'un de divorcé a été pardonné à la croix, recevez Son pardon par la foi, comme je l'ai fait aussi moi-même, qui suis divorcé et remarié ET béni. On ne répare pas un divorce en commettant un autre divorce, on a brisé le coeur de quelqu'un une fois, c'est bien assez. pour retrouver la première femme.

La solution n'est pas de demander le divorce de notre conjoint parce qu'il avait été divorcé auparavant et causer ainsi des dommages émotionnels encore une fois. C'est une voie extrême qui doit être poursuivie seulement quand c'est spécifiquement révélée par le Saint-Esprit, j'ai entendu parler d'un cas en ce sens.

La situation idéale, c'est deux célibataires jamais mariés, vierges, qui se rencontrent et se marient pour la vie. Voilà le plan de Dieu que certains ont eu le bonheur de vivre. Pour tous les autres, la grâce, la miséricorde et le pardon leur permettent aussi d'expérimenter la bénédiction de Dieu dans leur mariage. Après avoir eu comme punition la mort de leur premier enfant, David et Batshéba ont été bénis avec la naissance de leur fils Salomon.

2Jn 1:3 que la grâce, la miséricorde et la paix soient avec vous de la part de Dieu le Père et de la part de Jésus-Christ, le Fils du Père, dans la vérité et l'amour!



Compteur installé le 21 décembre 2017

Nombre de visites - 168





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mercredi 18 juillet 2018