Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait,
ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.
Jésus savait-il ou non la date de son retour ?

Matthieu 24:33 De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte.
34 Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive.
35 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
36 Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

Regardons ensemble les principales façons d'interpréter ce passage

1) La théorie de l'ignorance pendant son incarnation

Certains pourraient répondre à cela que c'était seulement pendant son incarnation que Jésus ignorait la date de son retour et que maintenant qu'il est glorifié, il le sait.

On se base sur le fait que Jésus a grandit en stature, en sagesse et en grâce lors de son passage sur la terre (Lu.2:52) pour appuyer cette thèse. Il a été surpris de voir la foi du Centenier, il a été déçu de ne pas voir de fruits sur le figuier. De même, Jésus pose des questions dont il ne semblerait pas avoir les réponses, comme dans Marc 9:21

Marc 9:21 Jésus demanda au père : Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive ? Depuis son enfance, répondit-il.

Pourtant cela ne réflète pas nécessairement de l'ignorance chez Jésus. Comme un professeur avec ses élèves, Jésus pose des questions, non pas parce qu'il ne connaît pas des réponses, mais parce qu'il veut que les gens expriment ce qu'ils ont dans leur coeur afin de pouvoir les enseigner par la suite. Voici quatre exemples, - et il y en a bien d'autres – où Jésus pose des questions auxquelles ils connaissait déjà les réponses.

Exemple No.1

Quand Jésus demande qui figure sur la pièce de monnaie, il savait pertinemment que c'était César (Mt.22:20).

Matthieu 22:20 Il leur demanda : De qui sont cette effigie et cette inscription ? 21 De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit : Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

Exemple No.2

Jésus savait aussi que David n'était pas son père (Mt.22:42) parce qu'il était le Fils de Dieu et qu'il était vivant bien avant David et même Abraham (Jn.8:56-58).

Matthieu 22:42 en disant : Que pensez-vous du Christ ? De qui est-il fils ? Ils lui répondirent : De David.

Jean 8:56 Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour : il l’a vu, et il s’est réjoui. 57 Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! 58 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis.

Exemple No.3

Jésus devait se rappeler aussi combien de corbeilles pleines de morceaux il restait après la multiplication des pains.

Marc 8:19 Quand j’ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? Douze, lui répondirent-ils. Marc 8:20 Et quand j’ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées ? Sept, répondirent-ils.

Exemple No.4

Jésus demande à Pierre si les rois perçoivent les impôts de leurs enfants ou des étrangers. Évidemment Jésus connaissait déjà la réponse.

Matthieu 17:24 Lorsqu’ils arrivèrent à Capernaüm, ceux qui percevaient les deux drachmes s’adressèrent à Pierre, et lui dirent : Votre maître ne paie-t-il pas les deux drachmes ? 25 Oui, dit-il. Et quand il fut entré dans la maison, Jésus le prévint, et dit : Que t’en semble, Simon ? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils des tributs ou des impôts ? de leurs fils, ou des étrangers ? 26 Il lui dit : Des étrangers. Et Jésus lui répondit : Les fils en sont donc exempts. 27 Mais, pour ne pas les scandaliser, va à la mer, jette l’hameçon, et tire le premier poisson qui viendra ; ouvre-lui la bouche, et tu trouveras un statère. Prends-le, et donne-le-leur pour moi et pour toi.

Il est donc possible que Jésus savait depuis combien de temps l'enfant était possédé même s'il a posé la question.

On fait appel aussi comme autre argument à Hé.2:9 et Ph.2:5-11 pour montrer que Jésus s'est dépouillé lui-même.

Hébreux 2:9 Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous.

Philippiens 2:5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ,
6 lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu,
7 mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ;
8 et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.
9 C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,
10 afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Ainsi, Jésus n'aurait pas su la date de son retour parce qu'il n'avait pas fini de grandir en sagesse encore.

Cet argument est faible pour différentes raisons.

a) Même enfant, Jésus était déjà plus sage que les érudits !

À l'âge de 12 ans, encore un an trop jeune pour son Bar Mitzvah, s'il avait vécu de nos jours, Jésus était déjà rempli de sagesse (Lu.2:40), il épatait les érudits de son époque par son intelligence et la sagesse de ses réponses, cf. Lu.2:47:

Luc 2:40 Or, l’enfant croissait et se fortifiait. Il était rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.
41 Les parents de Jésus allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de Pâque.
42 Lorsqu’il fut âgé de douze ans, ils y montèrent, selon la coutume de la fête.
43 Puis, quand les jours furent écoulés, et qu’ils s’en retournèrent, l’enfant Jésus resta à Jérusalem. Son père et sa mère ne s’en aperçurent pas.
44 Croyant qu’il était avec leurs compagnons de voyage, ils firent une journée de chemin, et le cherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances.
45 Mais, ne l’ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher.
46 Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant.
47 Tous ceux qui l’entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses.

b) Cette explication ne tient pas compte que seul le Père connaît la date alors cela exclut aussi le Saint-Esprit qui n'a jamais été incarné, lui !

c) L'histoire de l'Église comme preuve. Les Pères de l'Église se sont insurgés contre la pensée que Jésus ignorait la date de son retour lors de son séjour sur terre, non seulement parce que cela s'attaque à son onmiscience qui est un attribut de la divinité - comme le prêtre Arius le fit à l'époque qui ne voyait en Jésus qu'une créature - mais aussi parce que cela divise la personne de Jésus, distinguant son humanité qui ignore des choses de sa divinité qui sait tout - comme le monophysisme mit de l'avant par le moine Nestor.

On a même donné un nom spécifique à la doctrine qui affirme que Jésus ne savait pas tout : l'agnoéticisme, son principal défenseur était le diacre Themistios d'Alexandrie (la ville d'Arius).

Augustin a offert le commentaire suivant:
Selon la forme de Dieu tout ce qui appartient au Père appartient aussi au Fils car toutes choses qui sont miennes sont tiennes, et les tiennes sont miennes. Selon la forme du serviteur, cependant, son enseignement n'est pas de lui mais de Celui qui l'a envoyé. Par conséquent, au sujet de ce jour et de cette heure que personne ne connaît, pas même les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seulement, Jésus l'ignore dans le sens particulier de rendre les autres ignorants. Il ne le savait pas en leur présence d'une manière telle d'être prêt à leur révéler à ce moment-là.
Voici maintenant ce que Grégoire le Grand avait à dire à ce sujet dans sa lettre à Euloge :
Il est parfaitement clair que quiconque n'est pas Nestorien ne peut en aucun cas être un Agnoeticien. Car, comment quelqu'un qui professe que la Sagesse de Dieu elle-même s'est incarnée pourrait même maintenir qu'il y a quelque chose que la Sagesse de Dieu ne connaît pas ? Il est écrit:

Jean 1:1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

Si Jésus a fait toutes choses, alors sans aucun doute, cela inclut le jour et l'heure aussi. Qui pourrait alors être insensé au point de dire que la Parole du Père a fait quelque chose qu'elle ne connaît pas ? Les Écritures disent encore que Jésus savait que le Père lui a donné toutes choses dans ses mains cf. Jean 13:3. Si c'est "toutes choses," alors sans aucun doute, cela inclut le jour et l'heure aussi. Qui alors serait assez insensé pour dire que le Fils a reçu dans ses mains quelque chose qu'il ignore ?
d) La Bible affirme que Jésus est omniscient

Les disciples de Jésus confessent l'omniscience de Jésus (Jn.16:29-33), confession répétée par Pierre dans Jean 21:17 :

Jean 16:29 Ses disciples lui dirent : Voici, maintenant tu parles ouvertement, et tu n’emploies aucune parabole.
30 Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et que tu n’as pas besoin que personne t’interroge ; c’est pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu.
31 Jésus leur répondit : Vous croyez maintenant.

Jean 21:17 Il lui dit pour la troisième fois : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu ? Pierre fut attristé de ce qu’il lui avait dit pour la troisième fois : M’aimes-tu ? Et il lui répondit : Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis.

Pourquoi Jésus ne les a pas corrigés en précisant qu'il ne sait pas toutes choses ? C'est évidemment parce qu'il sait toutes choses ! Il ne se gênait pas pour reprendre ses disciples quand ils étaient dans l'erreur, parlez-en à Pierre dans Mt.16:21-23 !

Mt.16:21 Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.
22 Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas.
23 Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

Il y a aussi d'autres passages qui affirment clairement que Jésus sait toutes choses (Col.2:3 par exemple) et comme la Bible ne peut se contredire alors Jésus devait être au courant aussi de la date de la fin du monde. Cela va dans le sens aussi qu'il est la lumière du monde (Jn.8:12), la vérité (Jn.14:6), il s'appelle lui-même "enseignant" (Jn.13:13 didaskalos), celui qui est la vérité (Jn.14:6), plein de grâce et de vérité (Jn.1:14) et qui rend témoignage à la vérité (Jn.18:37). Il ne peut donc être ignorant ou induire les autres en erreur par ignorance.

Jusqu'ici on a vu quatre raisons pour lesquelles on ne peut se rabattre sur l'humanité de Jésus pour expliquer le fait qu'il ait dit que seul le Père connaît la date de son retour dans Mt.24:36, mais il faut bien trouver une explication à ce verset... je vous en offre trois autres !

2) Les différents types de connaissance

J'ai trouvé sur un site catholique une explication assez complexe. On avance qu'il y a 3 types de connaissance humaine :
  1. La connaissance béatifique
  2. C'est le type de connaissance par laquelle une personne connaît toute chose dans la Parole de Dieu.

    1 Jean 2:20 Pour vous, vous avez reçu l’onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance.

    1 Jean 2:27 Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés.

  3. La connaissance infuse
  4. C'est le type de connaissance qui est un des dons du Saint-Esprit, infusé directement par Lui sans le secours des sens

    1Corinthiens 12:8 En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit 

  5. La connaissance acquise
  6. C'est le type de connaissance acquis par l'expérience sensorielle, c'est le seul type qui n'a pas recours à la grâce de Dieu.

    Tite 2:4 dans le but d’apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants

Selon cette approche, Jésus connaissait la date de son retour dans sa connaissance béatifique et infuse mais ne l'avait pas connu à travers son expérience sensorielle, alors elle ne faisait pas partie de sa connaissance acquise. C'est ainsi que le Seigneur dirait la vérité en affirmant que seul le Père connaît la date de son retour au niveau de l'expérience acquise mais tout en la connaissant au niveau de la science béatifique et infuse, car en Christ

Colossiens 2:3 sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science.

3) La théorie de l'hyperbole

J'ai trouvé cette explication sur une autre page d'un site catholique. Jésus aurait utilisé une hyperbole pour faire de l'effet. Il est clair que Jésus a souvent utilisé l'hyperbole dans ses enseignements, c'est courant dans le monde sémitique :

Mt.5:29 Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne.
30 Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne.

Il y a évidemment exagération ici de la part de Jésus, il ne nous demande pas littéralement de nous arracher l'oeil droit ou de nous couper la main droite.

Mt.6:3 Mais quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite,
4 afin que ton aumône se fasse en secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

De même, il est impossible que notre main gauche ne sache pas ce que fait note main droite.

Mt.19:24 Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu.

Quand est-ce la dernière fois que vous avez vu un chameau passer par le trou d'une aiguille ? Jamais vous ne verrez cela ! Et pourtant il y aura des riches dans le royaume de Dieu, Zachée, par exemple, cf. Luc 19:9.

Mt.23:24 Conducteurs aveugles ! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau.

Vous avez déjà vu un juif avaler un chameau, vous ? On pourrait continuer longtemps ainsi, mais vous aurez compris l'idée que Jésus se servait souvent d'hyperboles, ce qui ne fait pas partie de nos coutumes occidentales qui aimons la précision d'une pensée cartésienne ; on analyse les points et les virgules. C'est pourquoi on bute sur le langage sémitique beaucoup plus imagé et imaginatif. Il est donc possible que Jésus ait choisi d'utiliser une hyperbole aussi dans Mt.24:36 pour faire de l'effet, pour bien souligner le fait que les hommes n'ont pas d'affaire à chercher d'établir la date et le jour de son retour, mais plutôt qu'il devrait se tenir toujours prêt pour sa venue.

4) La théorie des différentes signification du verbe connaître

Le verbe "connaître" (ou "savoir") ne peut être pris au sens usuel en français sans mener dans un double cul-de-sac :

a) Soit on conclut que Jésus ne connaissait pas la date de son retour et on divise alors son humanité de sa divinité (hérésies agnoète de Thémisios et monophysite de Nestor)
b) Soit on conclut que Jésus ne connaissait pas la date de son retour et on nie carrément sa divinité (hérésie d'Arius).

Nous devons donc trouver une autre piste, car Jésus, omniscient et divin, connaissait la date de son retour. On doit comprendre l'emploi du verbe "connaître" dans Mt.24:36 dans un sens sémitique beaucoup plus large, comme quand Jésus dit aux impies :

Mt.7:23 Retirez-vous de moi, je ne vous ai jamais connus

Puisque Jésus connaît toutes choses - n'oublions pas qu'il est Dieu après tout ! cf. Jn.1:1 - il sait très bien ce qu'il y a dans le coeur de l'homme (Jn.2:25), alors c'est évident qu'il connaissait l'existence de ces impies et qu'il connaissait très bien tout d'eux. En disant qu'ils ne les avait jamais connu, Jésus signifiait par là qu'il n'avait jamais été en communion intime avec eux. Il faut donc être très prudent avec le verbe "connaître" dans la Bible car même si son sens correspond souvent à celui qu'on emploie en français, ce n'est pas toujours le cas.

Voici un autre exemple :

Genèse 4:1 Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit : J’ai formé un homme avec l’aide de l’Eternel.

Genèse 4:25 Adam connut encore sa femme ; elle enfanta un fils, et l’appela du nom de Seth, car, dit-elle, Dieu m’a donné un autre fils à la place d’Abel, que Caïn a tué.

Adam n'était pas amnésique, il ne faisait pas de l'Alzheimer ! Il connaissait Eve bien avant Ge.4:1 et pendant la période aussi entre Ge.4:1 et Ge.4:25 alors on doit donner un autre sens au verbe connaître que celui auquel on est habitué. Dans ce cas-ci, le vebe "connaître" a évidemment le sens d'union corporelle par la relation sexuelle. Voici encore un autre exemple :

Genèse 18:17 Alors l’Eternel dit : Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ? … 
18 Abraham deviendra certainement une nation grande et puissante, et en lui seront bénies toutes les nations de la terre.
19 Car je l’ai choisi, afin qu’il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Eternel, en pratiquant la droiture et la justice, et qu’ainsi l’Eternel accomplisse en faveur d’Abraham les promesses qu’il lui a faites … 

Le verbe "choisir" au verset 19 est "yada" en hébreu, habituellement traduit par "connaître", le même verbe employé plus haut dans Genèse 4:1 et 25.

Donc en tenant compte du sens beaucoup plus large du verbe "connaître" dans les Écritures, nous ne pouvons pas le limiter à la simple connaissance intellectuelle d'un fait précis dans Mt.24:36, même si c'est moins évident que dans Mt.7:23, Ge.4:1,25 et 18:19 d'identifier clairement ce que Jésus voulait faire passer comme concept, mais ce qui est certain, c'est que Jésus n'était pas en train de leur dire qu'il ignorait la date exacte de son retour, cela vaudrait alors aussi pour le Saint-Esprit, car Jésus mentionne que seul le Père le sait, ce qui est impensable puisque Jésus et le Saint-Esprit sont tous les deux divins et donc omniscients de nature.

Jésus pourrait donc jouer ici sur le sens multiple du verbe connaître. Il aime bien employer un terme dans plusieurs sens, par exemple quand il avait dit que Lazare dormait en parlant du sommeil de la mort.

Jean 11:11 Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller.
12 Les disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort, il sera guéri.
13 Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu’il parlait de l’assoupissement du sommeil.
14 Alors Jésus leur dit ouvertement : Lazare est mort.

Dans le cas précis qui nous occupe, Jésus jouait possiblement sur le sens premier de connaître (vous ne pouvez connaître le jour exact de mon retour sur terre) en parlant des créatures et sur le sens plus large de connaître en parlant de lui-même (ce n'est pas mon rôle en tant que Fils de vous annoncer la date de ma venue). C'est comme s'il disait: "Ce n'est pas de vos affaires et tant qu'à ça, ce n'est pas de mes affaires non plus, je laisse cela au Père même si, intellectuellement, je suis au courant de la date de mon retour. Jésus montrerait ainsi à nouveau sa soumission au Père (voir, par exemple, Jean 8:28, 12:49-50, 14:31) et soulignerait le rôle de chacun dans la Trinité. Jésus parle et agit seulement selon ce que le Père l'a dirigé et conseillé.

Ce qui est certain c'est que Jésus voulait faire passer comme message que personne ne devrait être concerné par la date de la fin du monde, personne, pas même les anges, ni le Saint-Esprit, ni Jésus lui-même, c'est l'affaire de Dieu le Père seul. Jésus le répète d'ailleurs en d'autres mots juste avant de monter au ciel que c'est l'affaire de Dieu le Père seulement d'établir le calendrier des événements, cela fait partie de son rôle, le rôle de Jésus c'est de nous envoyer le Saint-Esprit (Jn.20:22) et le rôle du Saint-Esprit c'est de nous rendre puissants :

Actes 1:6 Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël ?
7 Il leur répondit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.
8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

Sachant toutes choses, Jésus devait savoir intellectuellement quand la fin du monde arrriverait mais ce n'était pas de son ressort, c'était l'affaire de Dieu le Père seul de fixer le calendrier. Il a alors choisi de s'exprimer d'une manière hyperbolique tout en jouant le vaste sens du verbe "connaître". C'est, à mon avis, la manière manière de tenir compte de son omniscience affirmée ailleurs tout en donnant une explication potable à Matthieu 24:36 et Marc 13:32.

Ne perdons pas de vue le but de cette parole de Jésus, le Seigneur nous le rappelle à la conclusion de la parabole des 10 vierges :

Mt.25:13 Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.



- Le webmestre


Certains diront suite à Ph.2:5-11: "il s'est dépouillé des attributs de sa divinité quand il a pris l'humanité" - c'est la doctrine de la kénose - ce qui est une hérésie réfutée par Col.2:9 car Jésus était pleinement Dieu même dans son corps humain :

Col.2:9 Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.

Jésus avait les deux natures sur la terre, pleinement homme et pleinement Dieu, les théologiens parlent alors d'union hypostatique, mais on entre ici dans un nouveau sujet... Retour dans le texte

Je vous invite à lire aussi la page concernant l'expression "les derniers temps" et aussi la page sur la parole de Jésus "Je reviens bientôt"

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mercredi 26 juillet 2017