iv>
 
   
 
L'origine du Messie
Les termes hébreux employés dans Michée 5:2 en parlant du Messie (Jésus) sont très importants et c'est pourquoi je vais utiliser plusieurs traductions pour vous aider à saisir leur sens.

Michée 5:2 Et toi, Bethléhem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira (yatsa) pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont l’origine (mowtsa'ah) remonte aux temps anciens (qedem), aux jours de l’éternité (yamin olam).

Michée 5:2 Et toi, Bethléem, maison d’Éphratha, toi si petite parmi les milliers des fils de Juda, de toi Me sortira un rejeton pour être prince d’Israël, et Ses origines existent depuis le commencement, de toute éternité. (LXX Septante)

Michée 5:2 Quant à toi, Beth-Léhem Ephrata, toi qui es petite parmi les phratries de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël; son origine remonte au temps jadis, aux jours d’autrefois. (Nouvelle Bible Segond)

Michée 5:2 Or, c’est de toi Bethléem-Efrata, si peu importante parmi les groupes de Juda, c’est de toi que je veux que sorte celui qui est destiné à dominer sur Israël et dont l’origine remonte aux temps lointains, aux jours antiques. (Bible juive Zadoc)

Le mot hébreu mowtsa'ah « origine» est en parallèle avec « sortira» (yatsa).

Genèse 17:6 Je te rendrai fécond à l’infini, je ferai de toi des nations ; et des rois sortiront (yatsa) de toi.

Mowtsa'ah est employé ailleurs seulement dans 2Rois 10:27 :

Ils renversèrent la statue de Baal, ils renversèrent aussi la maison de Baal, et ils en firent un cloaque (mowtsa'ah), qui a subsisté jusqu’à ce jour.

Quel est donc le rapport entre l'origine et les toilettes publiques ? C'est que l'hébreu emploie un langage prude imagé dans ce dernier verset, bien plus que laisse supposer les traductions françaises ; ce qui sort (du bas du corps) est employé pour désigner les toilettes publiques !

Mowtsa'ah vient de mowsta, fréquemment utilisé, il désigne ce qui sort, que ce soit de la bouche (les paroles) ou du sol (source d'eau)

Esaïe 58:11 L’Eternel sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, et il redonnera de la vigueur à tes membres ; tu seras comme un jardin arrosé, comme une source (mowtsa) dont les eaux ne tarissent pas.

Jérémie 17:16 Et moi, pour t’obéir, je n’ai pas refusé d’être pasteur ; je n’ai pas non plus désiré le jour du malheur, tu le sais ; ce qui est sorti (mowtsa) de mes lèvres a été découvert devant toi.

Donc, si on reprend Michée 5:2, le prophète annonce que le Messie sortira de Bethléhem mais qu'en fait, sa sortie remonte bien avant, aux temps anciens, aux jours de l'éternité. Regardons maintenant ces deux dernières expressions.

L'expression «temps anciens» traduit un seul mot hébreu : «qedem». Qedem est employé la plupart du temps pour désigner l'est, l'orient où le soleil se lève, (Ge.2:8).

Genèse 2:8 Puis l’Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l’orient (qedem), et il y mit l’homme qu’il avait formé.

Dans un sens figuré, comme dans Michée 5:2, cela désigne le passé, parfois une époque lointaine, et plus rarement encore, une époque qui pourrait même remonter avant la création de l'univers.

Michée 7:20 Tu témoigneras de la fidélité à Jacob, de la bonté à Abraham, comme tu l’as juré à nos pères aux jours d’autrefois (qedem).

Comparez aussi Né.12:46 où Néhémie l'utilise pour parler de l'époque de David, environ 600 ans auparavant. Pour Job, c'est comme si cela faisait des siècles qu'il était malade (Job 29:2) alors que selon Job 1:13 cela ne faisait pas bien plus qu'une semaine !

Néhémie 12:46 car autrefois (qedem), du temps de David et d’Asaph, il y avait des chefs de chantres et des chants de louanges et d’actions de grâces en l’honneur de Dieu.

Job 29:2 Oh ! que ne puis-je être comme aux mois du passé (qedem), comme aux jours où Dieu me gardait,

Psaumes 44:2 O Dieu ! nous avons entendu de nos oreilles, nos pères nous ont raconté les œuvres que tu as accomplies de leur temps, aux jours d’autrefois (qedem).

Psaumes 68:33 Chantez à celui qui s’avance dans les cieux, les cieux éternels (qedem) ! Voici, il fait entendre sa voix, sa voix puissante.

Les cieux ne sont pas éternels, car Dieu les a créés (Ge.1:1), les autres Bibles ont corrigé cette erreur, la Bible Colombe parle de «cieux antiques» et la Segond 21 de «ciel ancien».

Genèse 1 :1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

Dans De.33:27, c'est évidemment au sens figuré car on ne pourrait pas traduire Dieu de l'orient, il est aussi le Dieu de l'occident! Segond décide de traduire « qedem » par Dieu d'éternité, mais d'autres traductions ont plutôt choisi d'employé des termes tels que antique, antérieur, primordial.

Deutéronome 33:27 Le Dieu d’éternité (qedem) est un refuge, et sous ses bras éternels (olam) est une retraite.

Deutéronome 33:27 Tu as pour refuge le Dieu primordial, pour support, ses bras éternels; (Zadoc)

Deutéronome 33:27 Le refuge? L’Elohim antérieur, au dessous des bras de la perpétuité. (Chouraqui)

Le Dieu des temps antiques est un refuge; c’est un bras depuis toujours à l’oeuvre ici-bas; (Tob)

Deutéronome 33:27 Le Dieu des temps antiques est une cachette, et au-dessous sont les bras de durée indéfinie. (Monde nouveau)

Deutéronome 33:27 Le Dieu d’autrefois, c’est ton refuge. Ici-bas, c’est lui le bras antique (Jérusalem)

Deutéronome 33:27 Et la royauté de Dieu t’abritera, et tu seras protégé par la force de ses bras éternels, (Septante grecque)

Il y a quand même des passages où on pourrait traduire «qedem» par éternité mais qui pourrait aussi être dit autrement sans évoquer la notion d'éternité.

Psaumes 55:19 (55-20) Dieu entendra, et il les humiliera, lui qui de toute éternité (qedem) est assis sur son trône ;

Psaumes 55:19 Or Dieu entendra, il les humiliera, lui qui trône dès l’origine; (Jérusalem)

Psaumes 55:19 Dieu entendra et leur répondra, lui qui est installé depuis le temps jadis. (Nouvelle Bible Segond)

Psaumes 55:19 Dieu m’exaucera, et il les humiliera, lui qui est avant tous les siècles; (LXX Septante)

Habakuk 1:12 N’es-tu pas de toute éternité (qedem), Eternel, mon Dieu, mon Saint ? Nous ne mourrons pas !

Habakuk 1:12 Mais toi, n’es-tu pas depuis toujours, Éternel, mon Dieu, mon Saint? Nous ne mourrons pas! (Colombe)

Habakuk 1:12 Seigneur, mon Dieu et mon Saint, n’es-Tu pas dès le commencement? Est-ce que nous mourrons? (LXX Septante)

Habakuk 1:12 Dès les temps lointains n’es-tu pas Yahvé, mon Dieu, mon Saint, qui ne meurs pas? (Jérusalem)

Habakuk 1:12 N’est-ce pas toi, d’antan, IHVH-Adonaï? Mon Elohîms, ma sacralité, tu ne meurs pas! (Chouraqui)

Habakuk 1:12 N’es-tu pas depuis l’origine, ô Eternel? Tu es mon Dieu, mon Saint, tu ne meurs pas. (Semeur)

Habakuk 1:12 - Mais toi, n’es-tu pas dès le temps jadis, SEIGNEUR, mon Dieu, mon Saint? Tu ne meurs pas! (Nouvelle Bible Segond)

Continuons maintenant avec l'autre expression utilisé dans Michée 5:2 «aux jours de l'éternité» (yamin olam en hébreu)

"Olam" (Ge.6:3-4) définit une période de temps indéterminée mais généralement longue, voire éternelle.

Genèse 6:3 Alors l’Eternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours (olam) dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Genèse 6:4 Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité (olam).

Le verset 3 est mal traduit, l'esprit ne restait pas à toujours dans l'homme, leur vie se terminait avant mille ans. De même, les héros de l'antiquité ne vécurent pas dans l'éternité ! Revenons une autre fois à Michée 5:2.

Michée 5:2 Et toi, Bethléhem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité.

Ce passage montre bien que "olam" ne signifie pas "éternité" puisqu'il est question d'origine et qu'il est mis en parallèle avec "temps anciens" (qedem). Voici encore quelques exemples où on parle des temps anciens.

Psaumes 77:5 Je pense aux jours anciens (qedem), aux années d’autrefois.

Psaumes 77:11 Je rappellerai les œuvres de l’Eternel, car je me souviens de tes merveilles d’autrefois (qedem);

Psaumes 78:2 J’ouvre la bouche par des sentences, je publie la sagesse des temps anciens (qedem).

Psaumes 119:152 Dès longtemps (qedem) je sais par tes préceptes que tu les as établis pour toujours.

Psaumes 139:5 Tu m’entoures par derrière et par devant (qedem), et tu mets ta main sur moi.

Si "qedem" (les temps anciens) désigne la grande majorité du temps une période de temps lointaine mais limitée, il en est de même aussi avec «olam» qui est employé en parallèle pour souligner la même réalité. On le remarque avec l'emploi d'olam dans Ge.6:3-4. En fait le concept d'éternité semble étranger à la pensée hébraïque, on dira que Dieu était déjà là au commencement de la création pour dire qu'il est éternel. En voulant imposer un concept latin d'éternité au mot hébreu « olam » qu'on traduit par « éternité », on se retrouve parfois avec des bizarreries comme dans 1Ch.16:36

D'éternité en éternité tu es Dieu  

Si l'éternité est éternelle, elle ne peut être suivie par une autre éternité sinon ce sera signe qu'elle est temporaire et non éternelle. C'est la même chose en grec aussi, le mot « éon » qu'on traduit souvent par éternité ne fait pas de sens car il est temporaire puisqu'on l'emploie dans l'expression « aux siècles des siècles ».

Le concept de l'éternité comme nous l'entendons vient du latin et quand on veut l'imposer à la pensée biblique, on se cogne le nez. C'est bien important de comprendre cela, Michée n'avait pas de façon de dire que le Messie était éternel, il pouvait seulement dire que son origine remontait à très très loin. Donc, si on reprend Michée 5:2, le prophète annonce que le Messie sortira de Bethléhem mais qu'en fait, il était vivant bien avant, son origine remontant aux temps anciens, aux jours de l'antiquité.

En résumé, Michée annonce que le Messie sera originaire de Bethléhem mais qu'il aurait eu une vie antérieure à sa naissance à Bethléhem puisqu'il est originaire d'une époque très lointaine sans autre précision. Comme c'est souvent le cas, les textes de l'Ancien Testament laisse planer une certaine ambiguïté, juste assez pour que les incrédules continuent à être voilés et juste assez pour stimuler la foi des croyants.

Des siècles plus tard, l'apôtre Jean viendra préciser que le Messie est antérieur même à la création de l'univers et que c'est par lui que Dieu a tout créé (Jean 1:1-3). Jésus lui-même s'identifiera à l'Éternel qui s'était fait connaître à Moïse dans le buisson ardent quand il répondra aux juifs :

Jean 8:58 En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis.

Les juifs avaient très bien saisi que Jésus se plaçait non seulement au-dessus de leur père Abraham mais qu'il se faisait l'égal de Dieu (cf. Jn.5:18) et Jésus évita la lapidation de justesse en allant se cacher (Jn.8:59).

Jean 5:17 Mais Jésus leur répondit : Mon Père agit jusqu’à présent ; moi aussi, j’agis. 18 A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu.

Jean 10:30 Moi et le Père nous sommes un. 31 Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider. 32 Jésus leur dit : Je vous ai fait voir plusieurs bonnes œuvres venant de mon Père : pour laquelle me lapidez-vous ? 33 Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. 34 Jésus leur répondit : N’est-il pas écrit dans votre loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? 35 Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Ecriture ne peut être anéantie, 36 celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites : Tu blasphèmes ! Et cela parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu. 37 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. 38 Mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père. 39 Là-dessus, ils cherchèrent encore à le saisir, mais il s’échappa de leurs mains.

Jésus faisait preuve de retenue, il ne leur disait jamais directement qu'il était Dieu fait homme mais il leur en disait suffisamment pour qu'ils en arrivent à cette conclusion insultante au point où ils ont tenté de le lapider à plus d'une reprise mais sans y parvenir car son heure n'était pas encore venue.

Mais Jésus avait-il eu vraiment un commencement? On peut répondre à cette question en regardant le personnage de Melchisedek.

Hébreux 7:1 En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-Haut, — qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, 2 et à qui Abraham donna la dîme de tout, — qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix, — 3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, — mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, — ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. 4 Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin.

Le mot « diènekès » traduit par « perpétuité » est employé seulement dans l'épître aux Hébreux. Voici les 3 autres fois où il est employé.

Hébreux 10:1 En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement (diènekès) chaque année, amener les assistants à la perfection.

Hébreux 10:12 lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours (diènekès) à la droite de Dieu,

Hébreux 10:14 Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours (diènekès) ceux qui sont sanctifiés.

Le mot « diènekès » signifie sans fin à l'horizon d'après celui qui parle. Melchisedek qui est rendu semblable à Jésus nous montre donc que Jésus aussi n'a ni commencement de jours ni fin de vie et qu'il est assis pour toujours à la droite de Dieu pour régner avec lui.

Jésus-Christ est éternel, il n'a pas de commencement, il n'a pas d'origine puisqu'il est Dieu. Si Jésus-Christ est éternel, pourquoi lit-on dans la Bible Louis Segond qu'il est le commencement de la création de Dieu ? Examinons plus attentivement ce texte, si cela vous intéresse en cliquant ici.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 12 décembre 2017