.: Les paroles de Jésus :.


A-t-on le droit de sauver une vie
ou faut-il la laisser se détruire?

Marc 3:1 Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s'y trouvait un homme avec la main paralysée.
2 On le surveillait attentivement pour voir s'il le guérirait un jour de sabbat: ils voulaient ainsi pouvoir l'accuser.
3 Jésus dit à l'homme à la main infirme: ---Lève-toi et mets-toi là, au milieu.
4 Puis il demanda aux autres: ---Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal? A-t-on le droit de sauver une vie ou faut-il la laisser se détruire? Mais personne ne dit mot.
5 Jésus promena sur eux un regard indigné. Profondément attristé par la dureté de leur cœur, il dit à l'homme: ---Etends la main. Il la tendit et elle fut guérie.
6 Aussitôt, les pharisiens sortirent de la synagogue et allèrent se concerter avec des membres du parti d'Hérode sur les moyens de faire mourir Jésus.

Jésus pose une question d'actualité qui a mené à bien des débats. Dans le contexte, cela se passait en samedi, le jour du repos où il n'était pas permis de travailler. Les religieux considéraient les guérisons de Jésus comme un travail de sa part et disaient qu'il ne pouvait être envoyé par Dieu parce qu'il ne respectait pas l'interdiction de travailler pendant le repos du sabbat, du vendredi soir au samedi soir.

Marc 3:4 "A-t-on le droit de sauver une vie ou faut-il la laisser se détruire?"

Cette question peut avoir plusieurs applications, tout d'abord avec le contexte où Jésus l'a proposée mais aussi dans d'autres domaines qui nous concernent, vous pouvez rajouter aussi vos propres questions, ma liste n'est pas exhaustive :
  • A-t-on le droit de sauver une vie en la guérissant le jour du sabbat ou faut-il la laisser se détruire ?

    Cliquez ici pour une réflexion à ce sujet.


  • "A-t-on le droit de sauver une vie en empêchant un avortement ou faut-il la laisser de détruire ?

    Cliquez ici pour une réflexion à ce sujet.


  • "A-t-on le droit de sauver une vie en la branchant à toutes sortes de machines ou faut-il la laisser se détruire ?

    Cliquez ici pour une réflexion à ce sujet.


  • A-t-on le droit de sauver une vie en lui donnant des transfusions sanguines ou faut-il la laisser se détruire ?

    Cliquez ici pour une réflexion à ce sujet.


  • A-t-on le droit de sauver une vie qui ne veut pas être sauvé ou faut-il la laisser se détruire par le suicide ?

    Cliquez ici pour une réflexion à ce sujet.
La vie humaine n'a plus la même valeur maintenant qu'elle n'est plus perçue comme l'image de Dieu. Si l'homme est le fruit du hasard, sa vie n'a pas de sens ni de but, alors elle n'a rien de précieux puisqu'elle vient du néant et y retournera, alors qu'elle y retourne tôt ou tard, ça ne change pas grand chose, en fait. C'est pourquoi on avorte, on ne soigne pas, on laisse mourir, on euthanasie quand on juge que cela n'en vaut pas la peine. On fait de l'eugénisme sans s'en apercevoir en choisissant qui mérite de vivre et qui on laisse mourir. On est indignés d'avoir appris que cela se passait ainsi dans les camps d'extermination nazi, mais c'est le même principe quand on décide quel tel enfant ne vivra pas parce que sa mère ne veut pas passer par une grossesse ou que tel vieillard aura une petite injection parce qu'il est devenu un gros fardeau ou encore que tel enfant lourdement handicapé ne sera pas nourri.

Revenons maintenant au texte du départ. Les gens à qui Jésus a posé la question n'ont rien répondu, non pas qu'ils n'avaient pas d'idée quoi répondre mais plutôt qu'ils savaient que leur réponse ne ferait pas l'affaire de Jésus. Le Seigneur Jésus-Christ connaît les coeurs (Jn.2:23) alors il s'est indigné de leur attitude égocentrique qui se foutait du handicap de cet homme.

Pour Jésus, une seule réponse était admissible, il faut guérir, sauver une vie quand l'occasion se présente et qu'on a les moyens de le faire. Il n'y avait pas un once de fatalisme chez Jésus, il était pro-actif et décisif. Il y a un besoin, je peux faire quelque chose, je vais faire quelque chose, que cela plaise ou non aux spectateurs.

Jésus fait appel à la foi de l'homme : il lui demande d'étendre sa main, ce qui serait impossible normalement car elle était paralysée. L'homme a décidé d'obéir à Jésus, comme il étendait la main, elle fut guérie par le fait même.

Jésus peut nous demander des choses au-dessus de nos forces, si on raisonne en se disant: "je ne suis pas capable" il ne se passera rien, mais si on avance par la foi, alors Jésus nous aidera à accomplir ce qu'il attend de nous et cela sera un témoignage à la gloire de Dieu.

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 22 Octobre 2017