Quiconque s’élève sera abaissé,
et celui qui s’abaisse sera élevé.


Dieu est juste, il tient compte de la révélation reçue par chacun.

Luc 18:9 Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu’elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres: 10 Deux hommes montèrent au temple pour prier ; l’un était pharisien, et l’autre publicain. 11 Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain ; 12 je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. 13 Le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. 14 Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé.

Dans la parabole du publicain et du pharisien, ci-dessus donnée par Jésus, aucun des deux hommes ne connaissaient Jésus et pourtant l'un des deux a été justifié, donc pardonné et sauvé. Pourquoi ?

Parce que Dieu l'a jugé selon son degré de révélation ; le publicain a reconnu qu'il méritait la condamnation et il a imploré la grâce de Dieu. Dieu lui a répondu favorablement, mettant à son bénéfice le fait que Jésus a pris sur lui ses péchés même s'il ne le sait pas.

Appliquons cela maintenant partout dans le monde ; ceux qui reconnaissent humblement leur état spirituel et savent que Dieu serait juste de les condamner, alors l'amour de Dieu prend le dessus et il leur fait grâce, Jésus est alors leur Sauveur sans qu'ils ne le connaissent par son nom, comme ce fut le cas pour tous les justes de l'Ancien Testament, car Dieu ne change pas, ce qui était bon pour Abel et Job l'est encore aujourd'hui.

Comme le publicain, je reconnais humblement que je mérite de me faire punir pour tout ce que j'ai fait sans amour, mais dans sa grâce il m'a pardonné et justifié selon le degré de révélation que j'ai reçu. Je sais que mon Sauveur s'appelle Jésus-Christ et qu'il a pris sur lui ma condamnation. Toi qui lis ceci, je te souhaite de recevoir aussi Jésus comme ton Sauveur.

VOICI MAINTENANT LE DEGRÉ DE RÉVÉLATION PAR LEQUEL VOUS SEREZ JUGÉS

Malachie 3:6 Car je suis l’Eternel, je ne change pas

CELA SIGNIFIE DEUX CHOSES :

1° Dieu est toujours là, il est ÉTERNEL même si tu ne le ressens pas

2° Tu peux te fier sur Sa Parole écrite dans la Bible parce qu'il ne change jamais d'idée (Jn.17:17) ; la pensée philosophique ou religieuse à la mode n'a aucune incidence sur la réalité spirituelle. (Hé.13:8-9)

PAR CONSÉQUENT :

a) Le chemin qui mène à Dieu restera toujours le même (Jn.14:6)

b) Tous ceux (les juifs dans le contexte d'Ac.4:11-12, mais aussi les musulmans et tous les autres par extension) qui REJETTENT Jésus et CHOISISSENT de bâtir leur religion sur leurs propres idées ne seront pas sauvés.

Le juste vivra par la foi - Habakuk 2:4

Hébreux 11 parle des "héros" de la foi, depuis Abel jusqu'à la fin des prophètes, vers 400 avant la venue de Jésus, donc aucun d'entre eux ne savaient que Jésus allait mourir pour leurs péchés. Pourtant, tous ces gens ont reçu l'approbation de Dieu à cause de leur foi (Hé.11:6). ils réalisaient tous qu'ils avaient péché et méritaient d'être condamnés (voir le Psaume 51, par exemple). Mais ils croyaient aussi dans la bonté de Dieu qui les poussaient à repentir en cessant de pratiquer leur péché (Ro.2:4) et lui demander pardon.

Mi.7:18 Quel Dieu est semblable à toi, Qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés Du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, Car il prend plaisir à la miséricorde.

Pr.28:13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

Nous sommes sauvés par la foi. C'est la foi qui sauve, la foi dans la révélation de la justice et de la bonté de Dieu. La justice de Dieu parce qu'on réalise qu'on mérite d'être puni, la bonté de Dieu parce qu'on réalise qu'il est prêt à nous pardonner si on Lui confesse nos fautes et cessent de les pratiquer. Tous ces gens étaient appelés des justes, non pas parce qu'ils n'avaient jamais péché (dans ce sens absolu, il n'y a aucun juste à part Jésus) mais parce que Dieu a pardonné leurs péchés, ils sont justes aux yeux de Dieu (Ro.4:7-10). Ce qui était vrai pour Abel il y a 6000 ans (Mt.23:35), était vrai pour Abraham il y a 4000 ans (Ro.4:1-5) et pour David il y a 3000 ans (Ro.4:6-8) et pour Siméon il y a 2000 ans (Luc 2:25) et encore aujourd'hui pour Dieu qui voit les coeurs de chaque être humain parce que Dieu ne change pas sa façon de traiter avec les hommes (Ja.1:17).

AUTRES VERSETS CITÉS :

Jean 17:17 Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité.

Hébreux 13:8 Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. 9 Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères ;

Jean 14:6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. 7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père.

Actes 4:11 Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l’angle. 12 Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Romains 4:1 Que dirons-nous donc qu’Abraham, notre père, a obtenu selon la chair? 2 Si Abraham a été justifié par les oeuvres, il a sujet de se glorifier, mais non devant Dieu. 3 Car que dit l’Ecriture? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. 4 Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due; 5 et à celui qui ne fait point d’oeuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est imputée à justice. 6 De même David exprime le bonheur de l’homme à qui Dieu impute la justice sans les oeuvres: 7 Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, Et dont les péchés sont couverts! 8 Heureux l’homme à qui le Seigneur n’impute pas son péché! 9 Ce bonheur n’est-il que pour les circoncis, ou est-il également pour les incirconcis? Car nous disons que la foi fut imputée à justice à Abraham. 10 Comment donc lui fut-elle imputée? Etait-ce après, ou avant sa circoncision? Il n’était pas encore circoncis, il était incirconcis.

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 29 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes vendredi 28 avril 2017