Jésus pleinement Dieu et pleinement homme

Colossiens 2:9 Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.

La parole de Dieu nous révèle dans ce passage que Jésus était resté pleinement Dieu quand il est devenu homme. Cela est cohérent avec ce qu'on lit dans Ph.2 :

Philippiens 2:5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, 6 lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, 7 mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; 8 et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.

Les théologiens ont débattu abondamment au sujet du dépouillement dont parle ce passage; de quoi Jésus s'est-il dépouillé lui-même en prenant la forme humaine ? Certains pensent qu'il s'est dépouillé de sa divinité tandis que d'autres avancent qu'il s'est dépouillé seulement des attributs de sa divinité. C'est ce que je crois en me basant sur Col.2:9 où on lit de lui que pendant son séjour terrestre, Jésus avait encore en lui toute sa nature divine. Mais pour pouvoir paraître ainsi comme un simple homme, Jésus a nécessairement dû se dépouiller de ses attributs divins pour pouvoir accomplir tout ce qu'il faisait par la puissance du Saint-Esprit en lui. Remarquez que Jésus a commencé à faire des miracles seulement après que le Saint-Esprit soit descendu sur lui. Comme cette puissance du Saint-Esprit nous est aussi disponible depuis la Pentecôte, nous pouvons donc espérer ressembler à Jésus lors de son séjour terrestre. Si tout ce que Jésus avait fait sur terre dépendait de sa divinité, nous n'aurions aucun espoir de lui ressembler un jour et Jésus aurait parlé d'une façon utopique en nous demandant de devenir comme lui.

Si la forme de serviteur mentionnée par Paul dans ce passage était semblable aux hommes, Jésus ayant été rendu en tout point humain à part du péché (Ac.2:22-23, Ro.8:3, Jn.1:14, 1Ti.2:5), alors nécessairement, la forme de Dieu était semblable à celle de Dieu le Père, cela signifie que Jésus avait la même nature divine que son Dieu et Père comme il avait la même nature humaine que nous. Car si nous refusions la divinité à Jésus sur la base que Jésus n'avait que la forme de Dieu sans en avoir le fond, par exemple, alors nous devons être cohérent et niait aussi son humanité et dire que Jésus n'est pas vraiment devenu un homme, ce qui va contre plusieurs passages bibliques.

Actes 2:22 Hommes Israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes ; 23 cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies.

Jean 1:14 La Parole s'est faite chair et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité

Romains 8:3 Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,

1Timothée 2:5 Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, 6 qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. C’est là le témoignage rendu en son propre temps,

Jésus avait donc sur la terre à la fois la nature divine et la nature humaine, sauf qu'il avait choisi, manifestant ainsi son humilité, de se dépouiller de ses attributs divins lors de son séjour ici-bas.

En résumé, nier que Jésus était Dieu revient aussi à nier qu'il est devenu homme puisque c'est le même mot « forme » qui revient dans les deux cas; forme de Dieu Ph.2:5 et forme de serviteur Ph.2:7.

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 22 Octobre 2017