La résurrection de Jésus


But : Affermir notre conviction concernant la résurrection de Jésus, et vivre en nouveauté de vie !

INTRODUCTION


Selon un sondage Newsweek il y a quelques années, 88% des répondants se disant chrétiens affirment croire à la résurrection de Jésus.

88% peut paraître une bonne majorité, mais ce qui est étonnant, c’est pour les autres 12% : qu’est-ce qu`ils croient alors ??

Si on te demandait : toi, crois-tu que Jésus est ressuscité? Et surtout : pourquoi crois-tu que Jésus est ressuscité? Parce que c’est ce qui est enseigné à mon église? Parce que c’est ce que mes parents croient?

1 Pi.3 :15 soyez toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous.

Il faut en venir à une conviction solide qui nous est propre, une conviction qui soit basée sur les faits historiques de la Bible qui sont rapportés par ceux qui ont été des témoins oculaires de qui s’est passé.

On dit que toutes les grandes religions du monde sont basées d’abord et avant tout sur des systèmes philosophiques, à l’exception de quatre religions qui sont basées plutôt sur une personne. Pourtant, les disciples de Confucius, de Bouddha et de Mahomet, reconnaissent que leur fondateur respectif est mort et est resté dans le tombeau.

Seuls les disciples de Jésus présentent un tombeau vide pour leur Maître. La résurrection historique de Jésus place donc le christianisme dans une catégorie tout à fait unique.

La résurrection de Jésus est le cœur du message de l’évangile : 1 Co.15 :3-5

Je vous ai transmis, avant tout, ce que j’avais aussi reçu : Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures ; il a été enseveli, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures, et il a été vu par Céphas, puis par les douze.

C`est ainsi que Paul résume l’évangile en quatre affirmations.
  1. Jésus est mort pour nos péchés
  2. Puis il a été enseveli
  3. Jésus est ressuscité le 3e jour
  4. Puis il est apparu vivant
Luc, auteur du livre des Actes, dit écrit dans son introduction (Actes 1 :3):

Après qu’il eut souffert, Jésus leur apparut vivant, et leur en donna plusieurs preuves, se montrant à eux pendant quarante jours.

Ce sont ces preuves que nous allons considérer maintenant, en examinant la scène avant la résurrection, puis après la résurrection.

A- La scène avant la résurrection


1) Jésus est mort

Dans les heures qui ont précédé la crucifixion, Jésus a passé une nuit complète sans sommeil. Il a subi les moqueries de six procès :
  1. devant Anne (Jn 18 :12-14)
  2. devant Caïphe (Mt.26 :57-58)
  3. devant le Sanhédrin (Lc 22 :66-71)
  4. devant Pilate (Mc 15 :1-5)
  5. devant Hérode (Lc 23 :6-12)
  6. et devant Pilate à nouveau (Mt 27 :15-26)
- Il a été couronné d’épines,
- Il a subi la cruelle flagellation romaine (Mt 27 :31-33),
- Il a dû marcher jusqu`au lieu de la crucifixion,
- Et après 3 heures sur la croix, il a expiré.

Sa mort a été constatée par le soldat qui lui a percé le côté de sa lance (Jn 19 :34-35). C’est le centurion qui a fait rapport à Pilate de la mort de Jésus : Pilate fit venir le centenier et lui demanda s’il était mort depuis longtemps.

S’en étant assuré par le centenier, il donna le corps à Joseph. (Mc 15 :44-45)

2) Le tombeau

Le corps de Jésus n’a pas été jeté dans une fosse commune. Après avoir été embaumé, Il a été déposé dans un tombeau neuf qui n’avait jamais servi et qui appartenait à Joseph d’Arimathée.

3) L’embaumement

Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus (Jn 3) vint aussi et apporta un mélange d’environ cent livres de myrrhe et d’aloès.

Ils prirent donc le corps de Jésus et l’enveloppèrent de bandelettes, avec les aromates, comme c’était la coutume d’ensevelir chez les Juifs (Jn 19 :39-40).

70 livres d’épices ont été utilisées ici. Selon les coutumes juives, le corps était enroulé par des bandes de tissu depuis les aisselles jusqu’aux chevilles, et les épices aromatiques étaient placées entre chaque enroulement de tissu, qui devenait, une fois séché, une sorte de carapace solide.

4) La pierre et le sceau

L’entrée du sépulcre était gardée par un lourd disque de roc qui pouvait être roulé dans une rainure au sol devant l’entrée. Il fallait habituellement plusieurs hommes pour la retirer. D’ailleurs les trois femmes se rendant au sépulcre se questionnaient : Elles disaient entre elles :

Qui nous roulera la pierre de l’entrée du tombeau? (Mc 16 :3)

La pierre a été scellée (Mt 27 :66). La méthode habituelle était d’utiliser une corde entourant la pierre, le sceau étant ensuite appliqué à chaque bout en présence des gardes romains, qui avaient la responsabilité de protéger ce symbole de l’autorité romaine.

5) Les gardes

Pilate leur dit : Vous avez une garde ; allez, gardez–le comme vous l’entendrez. Ils s’en allèrent, et s’assurèrent du sépulcre au moyen de la garde, après avoir scellé la pierre. (Mt 27 :65-66).

Le terme employé par Matthieu désigne une garde romaine, comme le confirme le fait qu’il a fallu l’autorisation de Pilate. D’après les historiens, le nombre habituel de soldats d’une garde était quatre, et la punition infligée à un soldat pour avoir quitté son poste était la mort.

6) La fuite des disciples

Alors tous les disciples l’abandonnèrent, et prirent la fuite. (Mt 26 :56).

Matthieu ne cache pas la lâcheté des disciples qui ont abandonné leur maître dès son arrestation dans le jardin de Gethsémané.

B- La scène après la résurrection


Voilà quelle était la situation avant la résurrection ; qu’est-ce qu’on observe ensuite ?

1) Le tombeau vide

Ceux-ci [Les principaux sacrificateurs], après s'être assemblés avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme d’argent, en disant : Dites : Ses disciples sont venus de nuit le dérober, pendant que nous dormions. (Mt.28 :12-13).

Puisque les principaux sacrificateurs ont dû payer les gardes pour qu`ils disent cette histoire, il est clair qu’ils ne pouvaient pas nier que le tombeau était vide.

D’ailleurs, tous, amis ou ennemis des apôtres, pouvaient aller vérifier sur place que ce tombeau était effectivement vide. La proclamation de la résurrection n’aurait pas pu durer si le tombeau vide n’avait pas été un fait établi.

2) Les bandages funéraires

Pierre et l’autre disciple sortirent, et allèrent au sépulcre. Ils couraient tous deux ensemble. Mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva le premier au sépulcre; s’étant baissé, il vit les bandes qui étaient à terre, cependant il n’entra pas. Simon Pierre, qui le suivait, arriva et entra dans le sépulcre ; il vit les bandes qui étaient à terre, et le linge qu’on avait mis sur la tête de Jésus, non pas avec les bandes, mais plié dans un lieu à part. Alors l’autre disciple, qui était arrivé le premier au sépulcre, entra aussi ; et il vit, et il crut. (Jn 20 :4-8)

Nous avons ici un des textes les plus percutants concernant la résurrection, qui nous parviennent de témoins oculaires. Qu`ont-ils vu de si convaincant? Non seulement le corps n`est pas là, mais le texte grec suggère que les bandages étaient là où le corps avaient été déposé, et non pas éparpillés un peu partout dans le sépulcre. Le linge enroulé autour de la tête était aussi à part, séparé par l’espace correspondant aux épaules (qui n’étaient pas recouvertes pendant l’embaumement). Tout ceci était à sa place, comme si le corps s’était simplement retiré lui-même. Quand Jean a vu cela de ses yeux : il vit, et il crut !

3) La pierre et le sceau

Le texte grec de Lc 24 :2 et Mc 16 : 3-4 précise que la pierre avait été roulée loin du sépulcre et vers le haut. Elle n`a pas été légèrement déplacée pour qu’on arrive difficilement à se faufiler dans une petite ouverture. Le sceau quant à lui avait évidemment été brisé, et le responsable de cet acte devait en répondre au gouverneur romain.

4) Les gardes

Qu`est-ce que les gardes ont vu?

Et voici qu’il y eut un grand tremblement de terre ; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Son aspect était comme l’éclair et son vêtement blanc comme la neige. Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts…quelques hommes de la garde entrèrent dans la ville, et annoncèrent aux principaux sacrificateurs tout ce qui était arrivé. Ceux–ci, après s’être assemblés avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme d’argent, en disant : Dites : Ses disciples sont venus de nuit le dérober, pendant que nous dormions. Et si le gouverneur l’apprend, nous l’apaiserons, et nous vous tirerons de peine. Les soldats prirent l’argent, et suivirent les instructions qui leur furent données. Et ce bruit s’est répandu parmi les Juifs, jusqu’à ce jour. (Mt.28 :2-4, 11-15)

Il faut réaliser que ces soldats sont des hommes entraînés au caractère rude. Le genre d’hommes qui sont assez cyniques pour tirer au sort les vêtements d’un condamné à mort, agonisant et se lamentant devant eux. Ce n'était pas le genre d’hommes à fuir devant de timides Galiléens, ou à s’endormir en service, sachant que la punition qui les attendait était la mort. Pourtant, ils ont tremblé de peur devant ce qu`ils ont vu… Ils n’avaient d’autres choix que de faire confiance aux autorités juives pour les sortir de cette embarrassante situation.

5) Apparitions de Jésus après sa mort

Voici la liste des apparitions de Jésus à plusieurs personnes pendant les quelques semaines qui ont suivi sa mort:
  1. (1) Marie-Madeleine Jn 20 :14; Mc 16 :9
  2. (2) les femmes revenant du sépulcre Mt.28 : 9-10
  3. (1) Pierre plus tard le même jour jour Lc 24 :34
  4. (2) les disciples d’Emmaüs Lc 24 :13-3
  5. (10) aux apôtres, Thomas étant absent Lc 24 : 36-43; Jn 20 :19-24
  6. (11) aux apôtres, Thomas étant présent Jn 20 : 26-29
  7. (7) aux sept disciples sur la rive du lac de Tibériade Jn 21 :1-23
  8. (500) à plus de 500 croyants à la fois 1 Co.15 :6
Si on pouvait avoir chacune de ces personnes ici avec nous pour nous raconter en 15 minutes ce qu`elles ont vu de leurs yeux, on les entendrait non seulement toute la journée, mais tout lundi, mardi, mercredi, jeudi et jusqu`à vendredi avant-midi. Avec seulement 15 minutes chacune : c’est toute une foule de témoins !

6) Silence des ennemis de Jésus

Lorsque Pierre prêche publiquement dans Actes,

(ex : Ac.3 :15) Vous avez fait mourir le prince de la vie, que Dieu a ressuscité d’entre les morts ; nous en sommes témoins,

les opposant juifs ne l’ont pas réfuté. Il aurait été beaucoup plus efficace pour les opposants, au lieu de persécuter et de tuer les premiers chrétiens, de produire devant tous le cadavre de Jésus. Cela n’a jamais été fait.

D- Que s’est-il passé alors?

Ce sont les évangiles qui font référence au tombeau vide. Dans le livre des Actes, lorsque les apôtres prêchaient en public, ils mettaient l’emphase sur la résurrection, et non le tombeau vide. Pourquoi? Parce qu`il n’y avait pas d`argumentation à propos du tombeau vide. La question était plutôt: pourquoi il était vide? Quatre théories ont été avancées pour tenter d’expliquer le tombeau vide.
  1. L’évanouissement

    Pour certains, Jésus ne serait pas mort sur la croix, mais se serait tout simplement évanoui. L`air frais du sépulcre et les épices d’embaumement auraient agi comme stimulant pour réveiller Jésus, qui serait alors sorti du sépulcre.

    D’abord, mentionnons que cette théorie n’a pris naissance que dans les temps modernes, il y a environ deux cents ans. Elle n`aurait pas tenu la route pour les contemporains de la crucifixion, parce que tous savaient que Jésus avait bel et bien été mis à mort.

    - les soldats qui l’ont percé ont jugé que Jésus était mort, et ceux-ci étaient habitués à constater la mort

    - Josephe et Nicodème qui l’ont embaumé ont eu l’occasion de voir qu’il était mort

    - bien difficile d’imaginer le plus robuste des hommes ne pas succomber à la flagellation romaine + la crucifixion romaine

    - si la crucifixion ne l’avaient pas tué, le froid de la nuit, au lieu de le raviver, aurait éteint la seule étincelle de vie qu’il lui aurait resté.

    - comment un Jésus affaibli aurait-il pu passer un jour complet et deux nuits dans une tombe, sans vêtements, sans nourriture, sans eau, sans soins médicaux, se libérer des bandes durcies tout en les laissant intactes, rouler une pierre que trois femmes estimaient ne pas être en mesure de déplacer, vaincre les soldats romains, marcher des kilomètres sur des pieds percés, pour ensuite se présenter aux disciples comme le conquérant victorieux de la mort? En le voyant, les disciples ne réagissent pas avec pitié ou avec le désir de lui venir en aide, comme s’ils avaient eu devant eux un homme souffrant. Au contraire, ils l’adorent comme le Prince de la vie et le Fils de Dieu.

    Les témoignages contraires sont tellement lourds que cette théorie ne fait pas de sens.

  2. La méprise

    Pour d’autres, les femmes, et par la suite tous les autres, se seraient simplement rendus au mauvais tombeau, pas celui où Jésus avait été déposé.

    - les textes disent que les femmes ont remarqué avec soin l’emplacement du sépulcre, et cela, moins de 72 heures avant d’y retourner le dimanche matin:

    Marie de Magdala et l’autre Marie étaient là, assises vis–à–vis du sépulcre. (Mt 27 :61)

    Marie de Magdala, et Marie, mère de Joses, regardaient où on le mettait. (Mc 15 :47)

    - le tombeau n’était pas dans un cimetière public, mais bien un terrain funéraire privé, appartenant à un homme riche

    - est-ce que en plus des femmes, en plus des apôtres, Joseph d’Arimathée lui-même se serait trompé sur l’emplacement du tombeau qui lui appartenait?

    - même s`il était possible de répondre oui à toutes ces questions, les autorités juives et les autorités romaines auraient pu se rendre au bon tombeau et produire le corps de Jésus pour faire taire définitivement toute cette histoire.

    Le silence des ennemis de Jésus parle ici plus fort que le témoignage des chrétiens. Cette théorie non plus ne fait pas de sens.

  3. L’hallucination

    Pour d`autres, les apparitions de Jésus après sa mort sont simplement des hallucinations que des gens ont eues.

    D’après les spécialistes, les hallucinations se conforment à certains principes de base

    a) personnalité nerveuses et hautement imaginatives

    -pourtant ici, on a une grande variété de personnalité (femme triste, Thomas incrédule, hommes affairés à la pêche, etc)

    b) les personnes sont souvent dans un état d’anticipation

    -pourtant, les disciples ont été amené à croire malgré leur volonté et leur lenteur (Mc 16 :11,13,14)

    c) liées à des expériences très subjectives et différentes d’une personne à l’autre : très peu probable que deux personnes aient la même hallucination en même temps

    - pourtant : Jésus est apparu en même temps à 2 femmes, 2 disciples, les 11 apôtres, et plus de 500 personnes en même temps.

    d) une hallucination ne s’accompagne pas du toucher

    - pourtant, les apôtres ont touché à Jésus ressuscité qui les a invités à la faire (Lc 24 :39)

    e) habituellement, les hallucinations atteignent un point culminant, puis arrivent de moins en moins souvent, pour cesser progressivement

    - pourtant, les apparitions de Jésus ont tout à coup cessé 6 semaines après sa mort, c'est-à-dire lors de son ascension au ciel.

    Cette théorie aussi s’écroule et ne tient pas la route.

  4. Le vol du corps


    Les disciples auraient volé le corps de Jésus. C’est l’explication pour laquelle les autorités juives ont payé les gardes pour qu’ils la racontent.

    - les disciples étaient lâches : ils avaient fui lors de l’arrestation de Jésus, Pierre avaient renié son maître devant une faible servante. Ils étaient dans le désespoir. Comment sont-ils devenus assez courageux pour braver les gardes?

    - comment des soldats armés ont-ils été maîtrisés par ces quelques galiléens?

    - il y une contradiction flagrante : si les gardes dormaient, comment savent-ils que les disciples ont volé le corps? Comment n’ont-ils pas été réveillés par le bruit de la pierre roulée? S’ils ne dormaient pas, comment ont-ils laissé le corps être volé?

    - aucun voleur ne prendrait le temps nécessaire pour rouler les bandages dans l`état original où ils étaient

    - tous les apôtres, sauf Jean, sont morts martyrs. Auraient-ils tous enduré les moqueries, les menaces, les persécutions, puis la mort, pour un mensonge qu’ils auraient eux-mêmes fabriqué? Les hypocrites peuvent être bien habiles parfois, mais ils ne donnent pas leur vie pour quelque chose qu’ils savent être faux.

    - il est clair que les autorités juives elles-mêmes ne croyaient pas à leur propre explication. Ils savaient qu’ils n`étaient pas dans l’intérêt des gardes de mentir. Pourquoi n`ont-ils pas fait arrêter immédiatement les disciples pour vol de cadavre? Quand les disciples ont commencé à répandre le message de la résurrection, jamais les opposants ne les ont sommés de restituer le corps soi-disant volé. Au contraire, le texte dit au sujet des opposants des apôtres: ils n’avaient rien à répliquer (Ac.4 :14)

    Il faut plus de crédulité pour admettre cette théorie que la simple foi qui reconnaît les témoignages en faveur de la résurrection.

    La seule explication qui tient compte de tous les faits, c’est que oui, Jésus est vraiment ressuscité.
C- Qu`est-ce que ça change en 2010?


Jésus est vivant : puisqu`il est ressuscité en l’an 33, il est toujours vivant en 2010 !

Jésus avait prédit qu’il ressusciterait (Lc 9 :22), et c’est ce qui est arrivé !

Jésus est vraiment ce qu’il a prétendu être : il est le Fils de Dieu ! C`est confirmé avec éclat par sa résurrection :

Jésus … déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts (Ro.1 :4) Dieu le Père, en le ressuscitant, a confirmé son Fils !

1) Si tu n`es pas encore chrétien

Peut-être tu ignorais qu’il y avait de telles preuves en faveur de la résurrection. Peu importe, vois ce que Dieu dit :

Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts… (Ac.17 :30-31)

Jésus a été désigné le Juge qui jugera le monde entier. Mais tu peux, ce matin-même, le rencontrer plutôt comme sauveur. Tu n’as qu`à te repentir, i.e. faire demi-tour, te détourner de tes péchés. Demande-lui de te pardonner tes péchés et fais-lui entièrement confiance pour qu’Il te sauve : il en a payé le prix complet à la croix.

2) Si tu es chrétien

La résurrection signifie un nouveau but :

Il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux–mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. (2 Co.5 :15)

Comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie (Ro. 6 :4)

La nouveauté de vie pour le chrétien parle d’un nouveau but:

autrefois : nous vivions pour satisfaire les désirs de la chair, i.e. tout ce qui, en nous, est en rébellion contre Dieu

maintenant : vivre pour celui qui est ressuscité pour nous

Une nouvelle autorité

Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre (Col.3 :1-2)

Le «si» du début n`est pas conditionnel, c’est plutôt comme un « puisque ». La position de Jésus au-dessus de toute chose montre son autorité suprême. Paul nous exhorte à vivre en reconnaissant dès maintenant l’autorité de Jésus dans nos vies. Un jour, tous devront reconnaître Jésus comme le seul Seigneur, de gré ou de force :

C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au–dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus–Christ est Seigneur (Ph.2 : 10-11)

Une nouvelle espérance :

Nous avons une espérance certaine. Pas une certaine espérance, mais une espérance certaine, solide, parce que Jésus tient toujours ses promesses :

- nous ressusciterons à notre tour avec un corps semblable au sien :

Jésus…transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. (Ph.3 :21)

CONCLUSION:


On constate que Pâques n’est pas l`histoire du chocolat ou des lapins. Pâques nous rappelle l’événement le plus central de toute l’histoire de l’humanité = Jésus a vaincu la mort, comme il l’avait dit ! Et il reviendra bientôt, comme Il l’avait dit.

- Marc Faucher





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 25 juin 2017