Le jeûne libérateur
Une manière bien particulière de pratiquer le jeûne.

Ils étaient plusieurs familles avec enfants et nous on était quelques célibataires et on vivait tous en communauté dans une énorme maison de plus de 20 pièces. Et la vie communautaire dans ces conditions peut créer des petites tentions entre les gens.

Alors le pasteur qui était le berger de la communauté avait instauré un jeûne basé sur le verset qui dit que le jeûne dont Dieu prend plaisir c'est celui de libérer les opprimés... Es.58

Alors le jeûne consistait en une réunion ou le but était de libérer les fardeaux. Les enfants pouvaient avouer des bêtises qu'ils avaient faites sans se faire punir. Et cela libérait leur conscience

Et la même chose pour nous les adultes c'était l'occasion de faire table rase et de se demander pardon les uns et les autres pour les points précis qui avaient blessé les autres

Le but était aussi de pouvoir aider l'autre d'une manière concrète pour les choses qui lui semblait trop lourd à porter.

Et cela se terminait par une Agape. L'Agape est un repas communautaire mais où la nourriture passe en arrière plan et où la communion fraternelle prime.

Et on finissait toujours très tard, car après le repas on sortait les instruments et on se faisait une soirée de louange pour remercier Dieu.

De ces jeûnes spéciaux j'en garde un souvenir extraordinaire comme des petits bouts de paradis....

Cela dit, ça n'empêche pas de pratiquer le jeûne traditionnel qui est une abstinence de nourriture.

Que Dieu vous remplisse de sa présence
 
 - Jean-Daniel

Es.58:3 Mais ils me disent: "A quoi bon pratiquer le jeûne, si tu ne nous vois pas? A quoi bon nous priver, si tu ne le remarques pas?" Alors je réponds: Constatez-le vous-mêmes: jeûner ne vous empêche pas de saisir une bonne affaire, de malmener vos employés,
4 ni de vous quereller ou de donner des coups de poing! Quand vous jeûnez ainsi, votre prière ne m'atteint pas.
5 Est-ce en cela que consiste le jeûne tel que je l'aime, le jour où l'on se prive? Courber la tête comme un roseau, revêtir l'habit de deuil, se coucher dans la poussière, est-ce vraiment pour cela que vous devez proclamer un jeûne, un jour qui me sera agréable?
6 Le jeûne tel que je l'aime, le voici, vous le savez bien: c'est libérer les hommes injustement enchaînés, c'est les délivrer des contraintes qui pèsent sur eux, c'est rendre la liberté à ceux qui sont opprimés, bref, c'est supprimer tout ce qui les tient esclaves.
7 C'est partager ton pain avec celui qui a faim, c'est ouvrir ta maison aux pauvres et aux déracinés, fournir un vêtement à ceux qui n'en ont pas, ne pas te détourner de celui qui est ton frère.
8  Alors ce sera pour toi l'aube d'un jour nouveau, ta plaie ne tardera pas à se cicatriser. Le salut te précédera et la glorieuse présence du Seigneur sera ton arrière-garde.
9 Quand tu appelleras, le Seigneur te répondra; quand tu demanderas de l'aide, il te dira: "J'arrive!" Si tu cesses chez toi de faire peser des contraintes, de ridiculiser les autres en les montrant du doigt, ou de parler d'eux méchamment,
10 si tu partages ton pain avec celui qui a faim, si tu donnes à manger à qui doit se priver, alors la lumière chassera l'obscurité où tu vis; au lieu de vivre dans la nuit, tu seras comme en plein midi.
11 Le Seigneur restera ton guide; même en plein désert, il te rassasiera et te rendra des forces. Tu feras plaisir à voir, comme un jardin bien arrosé, comme une fontaine abondante dont l'eau ne tarit pas.
12 Alors tu relèveras les anciennes ruines, et tu rebâtiras sur les fondations abandonnées depuis longtemps. On te nommera ainsi: "Le peuple qui répare les brèches des murailles et redonne vie aux ruelles de la ville".






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes jeudi 17 août 2017