Quand la prière devient un rituel
Dans le judaïsme, on avait établi des formules pour la prière et elles étaient simplement lues ou répétées de mémoire. Les prières devenaient facilement une routine, un exercice religieux mi-conscient, pouvant être récité sans une implication passionnée ou mentale de la part de l'orant.

Les formes de prière les plus communes étaient le Shema (une composition tirée de De.6:4-9, 11:13-21 et No.15:37-41) et le Shemoneh 'esray ("Le dix-huit"), qui contenait 18 prières pour diverses occasions. Ces prières devaient être offertes chaque jour, peu importe où le peuple se trouvait ou ce qu'il était en train de faire. Les juifs pieux pratiquaient le Shemoneh 'esray chaque matin, après-midi et soir.

- John MacArthur


Il y avait 3 attitudes fondamentales caractérisant le peuple qui offrait des prières formulées. Certains,dont le coeur était sincère, utilisaient le temps de prière pour adorer et glorifier Dieu. D'autres venaient avec un coeur indifférent, marmonnant les paroles aussi vite que possible. D'autres enfin, comme les scribes et Pharisiens, récitaient les prières méticuleusement, s'assurant de prononcer chaque mot et chaque syllabe parfaitement.

Les prières prescrites

Les Juifs ont développé des prières pour toute circonstance, incluant la lumière, les ténèbres, le feu, la pluie, la nouvelle lune, le voyage, les bonnes et mauvaises nouvelles. Je suis sûr que l'intention originale était d'apporter dans la présence de Dieu chaque aspect de leur vie, mais ils ont miné ce noble but en compartimentant la prière.

En limitant la prière à des temps et occasions spécifiques, les Juifs ont fait de la prière une habitude qui se centrait sur un sujet ou une situation prescrite, non pas sur un désir ou un besoin authentique. En dépit de cela, certains Juifs fidèles comme Daniel (Da.6:10) utilisaient ces temps comme rappels pour s'approcher de Dieu sincèrement avec un coeur pur.

Les longues prières

Les leaders religieux estimaient les longues prières, croyant que la sainteté et l'efficacité de la prière étaient en proportion directe avec sa longueur. Jésus a averti les scribes qui «faisaient de longues prières pour l'apparence» (Mc.12:40). Si une longue prière ne manque pas nécessairement de sincérité, elle se prête à de dangereuses tendances comme la prétention, la répétition comme un perroquet. Nous sommes sujets aux mêmes tentations aujourd'hui, confondant trop souvent verbosité avec sens et longueur avec sincérité.

Les répétitions insignifiantes

Une des pires erreurs des Juifs fut d'adopter la pratique religieuse païenne de la répétition insignifiante, comme l'avaient fait les prophètes de Baal dans leur joute avec Élie «invoquant le nom de Baal du matin jusqu'au midi», continuant même «jusqu'au moment de l'offrande du soir» (1R.18:26,29). Heure après heure, ils répétaient la même phrase, tentant de recevoir une réponse de leur dieu par la quantité de paroles et d'intensité.

Être vus et entendus des hommes

Si d'autres fautes n'étaient pas nécessairement mauvaises en elles-mêmes, ayant simplement été poussées aux extrêmes et employées de manières insignifiantes, le désir d'employer la prière comme une opportunité de parader sa spiritualité devant les hommes est intrinsèquement mauvaise parce que son origine et son intention est de satisfaire l'orgueil. La recherche de la gloriole personnelle est la perversion ultime de la prière, elle dérobe la prière de son but premier - glorifier Dieu (Jn.14:13).

La condamnation par Christ

Dans Mt.6:5-8, au milieu de sa discussion sur les contrastes entre la vraie et la fausse justice, Jésus condamne dans deux domaines la pratique usuelle des Pharisiens : la prière centrée sur soi et la prière insignifiante.

La prière centrée sur soi

Puisque l'orgueil était à sa racine, notre Seigneur a premièrement traité avec ceux qui priaient pour exposer leur supposée spiritualité devant les hommes. «Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.» (Mt.6:5) La prière centrée sur soi est toujours hypocrite parce que toute prière authentique est centrée sur Dieu.

Le terme hypocrite se référait originalement aux acteurs Grecs qui portaient des masques qui affichaient d'une manière exagérée les rôles qu'ils dramatisaient. Par conséquent, les hypocrites sont des gens qui font semblant - des gens qui jouent un rôle. La seule chose que vous savez vraiment sur eux c'est la fausse image déguisant leurs vraies croyances et sentiments.

La prière insignifiante

«En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés.» (Mt.6:7) Puisqu'aucun effort est requis dans ce type de prière, ceux qui la pratiquent peuvent être totalement indifférents au contenu de la prière. Mais pire que cela, ils étaient indifférents à une réelle communion avec Dieu.

Chacun de nous ferait mieux d'écouter l'avertissement du Seigneur ici. Nous avons tous été coupables d'avoir répété les mêmes prières repas après repas, rencontre après rencontre - avec peu ou pas de pensée de Dieu ou de ce que nous disions. La prière irréfléchie et détachée est offensive à Dieu et devrait être aussi offensive pour nous.

Laissez-moi ajouter une précision cependant. Jésus ne défend pas la répétition de requêtes véritables (Lu.18:1). La répétition honnête et bien motivée de besoins ou de louange n'est pas malsaine. Mais les incantations sonnant spirituelles ou les formules magiques récitées de manière indifférente le sont.

En contraste avec ceux qui multipliaient les prières insignifiantes, Jésus dit: «Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.» (Mt.6:8) L'objectif de Dieu dans la prière n'est pas que nous l'informions ou le persuadions de répondre à nos besoins, mais d'ouvrir des lignes sincères et continuelles de communication avec lui. La prière, plus que toute autre chose, aiguise les besoins, les fardeaux et les désirs de notre coeur avec un Dieu qui s'intéresse à nous. Il veut nous entendre et communier avec nous plus que nous voulons le faire avec lui parce qu'il nous aime bien plus que nous l'aimons.

Comment devrions-nous répondre à ces importantes paroles de notre Seigneur ? Si jamais vous aspirez à connaître la puissance et la passion dans votre vie de prière, vous avez besoin de prier avec un coeur dévot - avec une motivation pure cherchant seulement la gloire de Dieu. Vous avez aussi besoin de prier avec un coeur humble cherchant seulement l'attention de Dieu, pas celle des hommes. Finalement, vous avez besoin de prier avec un coeur confiant sachant pleinement que Dieu connaît déjà ce que vous avez besoin. Si vous allez vers Dieu en ces termes, il va vous récompenser de manière que vous n'auriez jamais pu imaginer, et vous apprendrez la valeur d'être seul avec Dieu.

- John MacArthur









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

Nous sommes mercredi 24 mai 2017