iv>
 
   
 
Le modèle du service

Vous devenez ce que vous adorez

Jésus a dit à la samaritaine au puits que Dieu cherche des gens pour l'adorer en esprit et en vérité. Il est vital que nous adorions le vrai Jésus - pas juste Jésus en tant que Sauveur mais aussi Jésus en tant que Seigneur. Il y en a tellement qui ne connaissent seulement qu'une moitié de Jésus, son côté Sauveur. Ils ont oublié que la Bible n'a jamais demandé que nous l'acceptions comme Sauveur mais plutôt comme Seigneur.

Voyez-vous, la Bible nous enseigne que nous devenons comme l'objet de notre adoration. Je n'oublierai jamais un effort d'évangélisation que j'avais mené dans un village où les gens adoraient un dieu serpent. Les gens agissaient comme des serpents. Et ils nous traitaient comme des serpents le feraient - réagissant à l'équipe d'évangélisation avec une peur aveugle et hostilité.

Ceci est vrai partout où vous trouvez de l'idolâtrie. Les gens qui adorent l'argent et le pouvoir deviennent des dictateurs cupides. Mais les gens qui adorent Jésus, le serviteur souffrant, seront conformés à son image.

Alors ceux qui n'ont pas développé une vie d'adoration en esprit et en vérité ont commencé un cercle vicieux dans leur vie spirituelle. Je crois que la raison pour laquelle tellement de gens ont perdu la capacité de servir le Seigneur Dieu est simplement un manque d'adoration.

Nous n'adorons pas parce que nous ne savons pas comment attendre.

Et nous n'attendons pas parce que nous ne sommes pas des esclaves.

Et nous ne sommes pas des esclaves parce que nous n'avons pas abandonné notre ego.

Et nous n'avons pas abandonné notre ego parce que nous n'allons pas adorer.

Ainsi nous sommes de retour au point de départ. L'adoration est la discipline la plus ardue pour la plupart d'entre nous parce qu'elle requiert de notre part que nous renoncions à nous-mêmes et devenions humbles. Plusieurs passeront des semaines sans adorer de cette manière — en privé ou en église.

Demandez-vous à vous-mêmes, quand est-ce la dernière fois où j'ai été tellement pris dans l'adoration que je suis tombé prostré dans l'humilité devant Dieu? Quand est-ce la dernière fois où j'ai été tellement vidé de moi-même que je suis resté sans voix en Sa présence - que les gens autour de moi ont oublié que j'étais là?

Je crois que c'est exactement là où le service commence. C'est seulement quand nous lui avons tout abandonné, quand nous nous sommes trouvés perdus dans l'amour et l'adoration, que nous pouvons commencer à lui faire confiance pour notre vie.

Jésus cherche de vrais adorateurs qui viendront à lui en esprit. Il ne cherche pas des brocanteurs, des négociateurs, des emprunteurs ni des requérants — mais des adorateurs qui ont abandonné leurs plans et leur liste de prières avant de venir se présenter devant le trône de Dieu.

J'ai découvert que c'est seulement par ce genre de prière que nous pouvons trouver l'amour de Dieu qui nous rend capables de tout lui abandonner, incluant nos peurs du service. C'est seulement dans l'extase d'une telle adoration que nous pouvons trouver un soulagement des anxiétés, réserves et tristesses qui nous retiennent en arrière.

Quand nous adorons en esprit, nous pouvons regarder dans les yeux amoureux et tout-puissants de Jésus. Quand nous faisons cela, il y a un changement merveilleux qui se produit en nous. Une fois que nous avons vu Jésus, comment pourrions-nous faire autrement que de faire confiance en la bonté de Dieu pour prendre soin de son serviteur — peu importe les épreuves que nous pourrions passer dans la chair? C'est seulement dans une telle adoration que l'abandon de soi et l'engagement au service deviennent joyeux. C'est le secret de l'Église néo-testamentaire. Comment pourrions-nous expliquer autrement la capacité des membres de louer et croire Dieu, alors même qu'ils souffraient pour le nom de Jésus?

J'ai découvert dans ma propre vie que sur mes genoux devant mon Maître, je ne suis plus un prédicateur ou un directeur de mission. Toutes les positions et les titres n'ont plus d'importance. Les diplômes, l'éducation et les honneurs terrestres ne veulent rien dire. L'orgueil est impossible. Il est si facile alors d'abandonner ses propres droits et plans. Il peut me demander n'importe quoi, servir une tasse de thé ou ouvrir une nation complète pour l'Évangile, je vois tout cela au même niveau. Ce n'est plus important ce qu'il me demande de faire — la seule chose qui importe est qu'il me l'a demandé. Le Maître appelle, et le serviteur obéit sans demander pourquoi.

Les récompenses ne comptent plus quand vous êtes réellement aux pieds de Jésus. Cela ne semble plus important qui a ouvert tel champ missionnaire, qui y a travaillé le plus longtemps, qui a supporté la chaleur du jour. Le Maître a dit d'aller et le Maître détermine les salaires. Cela suffit pour satisfaire le coeur et l'esprit de tout vrai serviteur.

Et, bien sûr, cela n'a pas d'importance qui reçoit le crédit ou quel titre quelqu'un porte. Le vrai serviteur ne volera pas Dieu de l'honneur qui lui est dû. Nous ne prenons aucune gloire pour nous-mêmes, nous rappelant toujours que «nous ne nous prêchons pas nous-mêmes, c'est Jésus-Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus.» 2Co.4:5

- traduction d'une citation tirée du livre «The Road to Reality» par le directeur de la Mission Évangile en Asie, K.P. Yohannan






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 17 décembre 2017