Pétition
Bounds, E.M.

Demander c'est la part de l'homme. Donner c'est la part de Dieu. La prière nous appartient. La réponse appartient à Dieu. Dieu est plus prêt, plus désireux, et plus anxieux à donner la réponse que l'homme l'est à donner la demande.

Bounds
- E. M. Bounds

Lincoln, Abraham 1809-1865

Nous (Les Nordistes), de notre côté, le prions de nous donner la victoire, parce que nous croyons que nous avons raison; mais ceux (Les Sudistes) de l'autre côté le prient aussi, pour la victoire, croyant avoir raison. Que doit-il penser de nous?

Niebhur, Reinhold

Dieu donne moi la sérénité d'accepter les choses que je ne puis changer, le courage de changer les choses que je peux, et la sagesse de distinguer entre les deux.

Philips, Brooks

Oh, ne priez pas pour une vie facile. Priez pour devenir des hommes plus forts. Ne priez pas pour des tâches égales à vos forces. Priez pour des forces égales à vos tâches.

Fuller, Thomas

Une bonne prière, quoiqu'utilisée souvent, est toujours fraîche et bonne aux oreilles et aux yeux du Ciel.



Gordon, S.D.

La grande question pour moi quand je demande une chose personnelle est celle-ci : Est-ce que je connais la chose qu'Il sait que j'ai de besoin ? Est-ce que je pense à propos de ce qu'Il pense à mon sujet ?

Chambers

Chambers, Oswald

Et, toi, rechercherais-tu de grandes choses pour toi-même? Ne les recherche pas! Jé.45:5

Recherchez-vous de grandes choses pour vous-mêmes?

Si vous ne demandez que des choses à Dieu, vous n'êtes pas parvenu au seuil de l'abandon, vous êtes devenu un chrétien depuis un point de vue qui est vôtre. "J'ai demandé à Dieu le Saint-Esprit, mais il ne m'a pas donné le repos et la paix auxquels je m'attendais". Instantanément, Dieu met le doigt sur la raison - vous ne recherchez pas le Seigneur du tout, vous recherchez quelque chose pour vous-même. Quand vous vous
approchez de Dieu, vous cessez de demander des choses.

"O Seigneur, baptise-moi du Saint-Esprit". Si Dieu ne le fait pas, c'est parce que vous n'êtes pas assez abandonné à lui, il y a quelque chose que vous ne ferez pas. Dieu ignore toujours la perfection présente pour la perfection future. Il ne se préoccupe pas de vous bénir et vous rendre heureux tout de suite; il accomplit sa perfection ultime tout le temps - "afin qu'ils soient un comme nous sommes un".

Spurgeon, Charles

Dieu, notre Dieu, nous bénit. (Psaumes 67:6)

Il est étrange de voir combien nous utilisons peu les bénédictions spirituelles que Dieu nous donne, mais il est plus étrange encore de voir le peu d'utilisation que nous faisons de Dieu lui-même. Et pourtant il est notre Dieu, nous nous appliquons à lui, mais peu, et nous ne lui demandons que peu de choses. Combien rarement nous demandons de l'aide aux mains du Seigneur! Combien souvent nous allons vers nos affaires, sans rechercher son conseil! Dans nos troubles, nous luttons constamment pour porter nos fardeaux, au lieu de les déposer aux pieds du Seigneur, qui peut nous soutenir! Ce n'est pas parce que nous ne le pouvons pas, puisque le Seigneur nous dit: "je suis à toi, mon âme, viens et utilise-moi comme tu le désires; tu peux venir librement à mes entrepôts, et le plus souvent tu viendras, le plus tu seras le bienvenu". C'est notre propre faute si nous n'utilisons pas librement la richesse de notre Dieu. Alors, puisque tu as un tel ami, et qu'il t'y invite, utilise-le chaque jour. Avec un Dieu tel que lui tu ne devrais avoir aucun autre besoin; aucune crainte ni aucune faiblesse ne doit t'atteindre puisque tu as Dieu pour t'aider; va à ton trésor et prend tout ce dont tu as besoin--il y a là tout ce qui peut te manquer. Sois enseigné sur l'habileté divine de Dieu qui veut faire toutes choses pour toi. Il peut tout te fournir, ou, mieux encore, il peut être à toi au lieu de toutes choses. Laisse-moi te prier, alors, de faire usage de ton Dieu. Utilise-le dans la prière. Va vers lui très souvent, parce qu'il est ton Dieu. O, voudrais-tu négliger d'utiliser un si grand privilège? Cours vers lui, expose-lui tous tes besoins. Utilise-le constamment par la foi, en tous temps. Si quelque mauvaise providence t'a assombri, utilise ton Dieu comme un soleil; si un ennemi puissant t'obsède, trouve dans l'Eternel un bouclier, parce qu'il est un soleil et un bouclier pour son peuple. Si tu as perdu ton chemin dans les labyrinthes de la vie, utilise-le comme un guide, parce qu'il te dirigera. Qui que tu sois, et où que tu sois, souviens-toi que Dieu fait seulement ce que tu désires, et seulement où tu le veux, et qu'il peut faire tout ce que tu veux, si cela est bon pour toi.


Exemples

Tan, Paul Lee

Quand Victoria a appris qu'elle était devenue reine elle était tombée sur ses genoux et a demandé à son Père céleste de l'aider et de la guider à travers les années qui suivraient. Pendant 64 ans, elle a reigné sur l'empire britannique, et l'Angleterre n'a jamais autant progressé que durant son reigne. Un prince de l'Inde lui a demandé le secret de la puissance de l'Angleterre, et pour répondre elle a tranquillement pris un livre se trouvant à une table tout près. «Ceci est le secret», a-telle dit, le livre était la Parole de Dieu, la Bible.

Ironside, Harry

Peu après que le séminaire théologique de Dallas fut fondé en 1924, ce fut presque la faillite. Tous les créanciers devaient tout saisir à midi tel jour. Ce matin-là ils se rencontrèrent au bureau du président avec D. Chafer pour prier afin que Dieu pourvoie. A cette rencontre de prière, il y avait un homme du nom de Harry Hironside. Quand cela fut à son tour de prier, il pria de sa manière habituelle: Je viens tout juste de vendre 2 camions de bétail à Ft.Worth. J'ai essayé de faire un bon marché mais "it fell through" et je me sens poussé de donner l'argent au séminaire. Je ne sais pas si vous en avez besoin ou pas mais voici le chèque!" Une petite secrétaire prit le chèque et sachant combien critique la situation était vint à la porte de la réunion de prière et frappa timidement. Quand finalement elle eut une réponse, D. Chafer prit le chèque de sa main. C'était exactement le montant de la dette! Quand il regarda le nom il reconnut le propriétaire de bétail se tournant vers M. Ironside, il dit: "HARRY, DIEU A VENDU LE BÉTAIL!"

Goforth, Rosalind

Mon grand-père qui, encore petit garçon, partit rendre visite à des cousins au sud de l'Angleterre, dans une maison située à la lisière d'une épaisse forêt. Un jour, les enfants, attirés par de jolies fleurs sauvages, finirent par se perdre complètement dans les bois.

Goforth
- Rosalind et Jonathan Goforth, missionnaires


Après avoir cherché vainement leur chemin, l'aînée rassembla autour d'elle les plus petits qui, apeurés, pleuraient et leur dit: «Quelque temps avant de mourir, maman nous recommanda de toujours nous adresser à Jésus quand nous avions des ennuis. Alors, mettons-nous à genoux et demandons-lui de nous ramener à la maison.»

Ils s'agenouillèrent ; et pendant que l'aînée priait encore, un des plus petits ouvrit les yeux et, votant un oiseau à la portée de sa main, il chercha à l'attraper. L'oiseau s'éloigna en sautillant, mais tout en restant suffisamment près de l'enfant pour qu'il ait envie de le suivre. Bientôt, tous les enfants se joignaient au petit qui poursuivait l'oiseau. Ce dernier voletait ou sautillait devant eux ou juste au-dessus d'eux, et même parfois sur le sol, presque à la portée de la main. Puis soudain l'oiseau s'envola très haut dans les airs et disparut. Les enfants regardèrent alors autour d'eux pour découvrir qu'ils se trouvaient à la lisière de la forêt et que la maison était en vue.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mercredi 28 juin 2017