Comment adresser une requête efficace à Dieu ?
Une des questions qu’on me pose le plus souvent est de savoir comment les chrétiens peuvent approfondir et fortifier leur vie de prière. Au fil des années, j’ai appris quelques leçons utiles dans l’école de la prière. Je voudrais partager quelques principes de base et pratiques de prière qui ont fait leur preuve dans ma propre vie. Mais avant de continuer, je voudrais clairement dire que le modèle que je propose ne doit pas nécessairement être suivi par tout le monde. Je vous livre simplement quelques principes que certains auront le souhait d’appliquer à leur vie de prière.

La première chose que nous devons souligner est l’importance de se mettre d’accord quand nous prions. Dans Matthieu 18 : 19 Jésus dit:

(En vérité) je vous dis encore que si deux d’entre vous

s’accordent sur la terre pour demander quoi que ce soit,

cela leur sera donné par mon Père qui est dans les cieux.

Dans le même contexte il dit aussi:

Tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel,

et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel (v 18).

Jésus parle ici de l'autorité spirituelle qui est exercée dans le domaine de la prière. Il me semble que la condition de base requise par Jésus est que nous prions d’un commun accord. Le mot grec qui est traduit ici par "accord" est l’origine du mot symphonie en anglais. Ce n’est pas seulement un accord intellectuel, mais bien plus une harmonie spirituelle entre deux ou plusieurs personnes. Ces gens peuvent être représentés par une famille, un petit groupe de prière, ou même toute une église.

La prière d’un mari et d’une femme, croyants tous les deux, est une opportunité non négligeable pour exercer ce genre d’harmonie. Je pense que c’est un gaspillage de ressources si l'homme et la femme n'utilisent pas cette puissance qu'est l'harmonie dans la prière. Me mettre d’accord avec ma femme dans la prière a été, je crois, la plus grande force sous-jacente de mon ministère.

Dans 1 Pierre au chapitre 3, l’apôtre écrit aux maris pour leur dire comment ils doivent se comporter envers leur femme afin que leurs prières ne soient pas entravées. Je pense que beaucoup de couples mariés ne sont pas assez vigilants pour éviter les irritations et les frustrations qui viennent gâcher cette harmonie spirituelle. Le résultat est que leur vie de prière s’en trouve estropiée. C’est pour cette raison que les couples mariés doivent garder précieusement l' harmonie, car le diable connaît la force qui est dans notre harmonie. Une fois qu’un mari et une femme commencent à prier ensemble et qu’ils deviennent efficaces dans la prière, le diable va utiliser toutes sortes de sujets, insignifiants et stupides, pour causer des désaccords. Il sait que le fait de s'unir à deux personnes pour prier ne double seulement l’efficacité de la prière, mais la rend au moins cent fois plus forte.

Une liste de prière.

Voici une autre question qu’on me pose souvent: "Comment pouvons-nous être disciplinés ou systématiques dans nos prières ? Il est évident que cette question est importante, mais elle n’a pas de réponse toute faite. Je voudrais simplement suggérer qu’un des moyens efficaces pour développer la discipline dans la prière, c’est de faire une liste de prière et de s’y tenir. Puis, de temps en temps, il est bon de remettre cette liste à jour ou de faire une nouvelle liste. Quand vous mettez la liste à jour, il est important de prendre le temps de relever les prières qui ont été exaucées.

Ma femme Ruth et moi-même, nous faisons presque toujours une liste de prière quand nous jeûnons. C’est parce que nous prenons cette responsabilité très au sérieux qu'il nous arrive de prendre toute la journée pour faire notre liste de prière. Le choix des sujets et la façon dont nous décidons de prier sont des points essentiels. La prière n’est pas un moyen de forcer la main de Dieu pour le contraindre à faire des choses qu’il ne veut pas faire. Elle est un moyen de faire de nous des instruments pour qu'il agisse comme il l’entend. Si nous n'avons pas cette approche de la prière, nous irons au devant de beaucoup de frustrations.

D’habitude nous réservons un temps spécifique pour faire une liste de prière pour une période précise; puis nous divisons nos sujets en différentes catégories. Premièrement, nous prions pour nos propres vies et pour notre ministère. Deuxièmement, nous prions pour notre famille, dans notre cas cette catégorie est très importante puisque à ce jour notre famille compte plus de quatre-vingts personnes. Troisièmement, nous prions pour les responsables et les communautés avec lesquels Dieu nous a permis d'établir des liens privilégiés, ceux qui ont une place spéciale dans notre ministère. Ensuite, nous prions pour Israël et pour le Moyen-Orient, parce que nous sentons que Dieu nous a donné une responsabilité bien particulière pour cette partie de la terre. (Bien sûr, nous n’avons pas tous la même sphère de responsabilité et nous ne prions pas tous pour les mêmes endroits.) Ensuite, en tant que citoyens américains, nous croyons que c’est notre devoir de prier pour notre gouvernement et notre nation. Finalement, nous avons une dernière catégorie qui couvre tous les autres sujets de prière.

En général nous n’essayons pas de couvrir tous les sujets de prière de toutes les catégories de la liste en une seule journée. Nous avons plutôt tendance à prier un certain jour pour une catégorie donnée, par exemple, un jour pour notre famille, un autre pour Israël et le Moyen-Orient; le premier vendredi du mois qui est le jour réservé par les "Intercesseurs pour l’Amérique" et par d’autres groupes pour le jeûne et la prière, nous essayons toujours de jeûner au moins une partie de la journée, et nous concentrons nos prières sur les Etats-Unis.

La spontanéité dans la prière.

Nous pensons qu’il est important de combiner la méthode régulière de l'agenda avec un certain degré de spontanéité pour ne pas aller vers Dieu avec une "liste de courses". Il y a plusieurs moyens de garder la spontanéité dans la prière. Tout d’abord, nous essayons toujours de prendre le temps au début de nos prières pour l’adoration. Ce temps ne sera pas nécessairement très long mais sans l’adoration, la prière est à vrai dire incomplète. Quelquefois, quand nous décidons que nous allons prier, il nous arrive même de passer tout notre temps dans l'adoration.

Un autre moyen de cultiver la spontanéité, c’est d’essayer de prendre chaque semaine une journée de repos sabbatique dans notre vie de prière. Ce n’est pas toujours possible, mais c’est un principe de base que nous essayons de respecter. D’habitude ce jour là, nous ne mettons pas l’accent sur nos requêtes ni sur la prière de combat, mais nous prenons simplement plaisir à être dans la présence de Dieu, à le remercier, à le louer et à l’adorer.

Un autre moyen encore pour nous d'être spontanés dans la prière, c’est de permettre au Saint-Esprit de nous arrêter quand il le décide sur un des sujets de prière de notre liste. Par exemple, nous arrivons à un certain point de notre liste et nous sentons que le Saint-Esprit nous pousse à rester sur ce point là. A d'autres moments, alors que nous prions pour un membre de notre famille, le Saint-Esprit peut nous conduire à prier dans une langue que nous ne connaissons pas. Nous essayons d’être sensibles afin que notre liste ne dicte pas au Saint-Esprit ce qu’il doit faire, mais que ce soit plutôt le Saint-Esprit qui utilise notre liste pour en faire ce qu’il veut.

Le prochain point que nous devrions examiner de près est le combat spirituel dans la prière. Je pense que nous devons être très prudents quand nous envoyons ce que j’appellerais, des prières offensives. C’est-à-dire quand nous attaquons des forteresses sataniques avec des armes spirituelles, et quand nous essayons de les faire tomber. Certes, nous devons comprendre et pratiquer ce genre de prière, mais je ne pense pas qu’elle s’applique à chaque personne dans chaque situation donnée.

Quand nous nous lançons dans ce genre de combat, je crois qu’il est très important de se mettre sous la couverture d’une autorité spirituelle et que notre relation avec les autres chrétiens soit juste. Nous ne pouvons pas nous comporter comme Don Quichotte et partir seuls nous battre contre des moulins à vent. Nous devons faire partie d’un groupe discipliné de "guerriers" qui prient. Je crois que c’est extrêmement important de construire de tels groupes pour être plus efficaces dans l'offensive contre Satan et ses forteresses.

Que faire pour ne pas se laisser distraire ?

Une autre question souvent soulevée est comment ne pas se laisser distraire dans la prière systématique et disciplinée. J’ai quelques suggestions à faire sur ce point. Premièrement, une des distractions les plus importantes de la vie moderne est le téléphone. Si nous n’apprenons pas à gérer le téléphone et ses interruptions, je crains fort que notre vie de prière reste limitée.

Un deuxième type de distractions sont les pensées qui vagabondent. Je pense que nous sommes tous plus ou moins confrontés à ce problème à un moment donné ou un autre. Nous voulons prier pour la tante Mireille, mais nous sommes en train de nous demander ce que notre femme va préparer pour le dîner. Et c’est ainsi que la tante Mireille ne bénéficie pas des prières dont elle a tant besoin.

Je pense que la liste de prière est une merveilleuse aide dans le cas présent parce qu’elle est objective. Si nos pensées commencent à s'égarer, nous pouvons toujours revenir à la liste de prière.

Un troisième type de distractions que nous devons considérer est ce que j’appelle le harcèlement spirituel. Il arrive que des humeurs de dépression s'emparent de nous, ou que des paroles de l'ennemi bombardent notre cerveau. Certains doutes peuvent envahir nos pensées, comme: "A quoi sert de prier?, ça ne mène à rien de toute façon." Une des choses que nous devons donc faire, c’est de reconnaître la voix du diable dans ces doutes. Quand le diable assaille nos pensées avec cette idée que "ça ne mène à rien", il y a de fortes chances pour que nous n’ayons jamais été si près du but. Le diable sait cela, et il sait aussi que s’il ne nous arrête pas immédiatement à ce point, nous allons gagner cette bataille. C’est pourquoi il envoie des esprits de découragement nous raconter toutes sortes de mensonges. C’est pour cette raison que nous devons apprendre à persévérer.

Apprendre à se maîtriser.

Il y a deux traits de caractère qui sont soulignés dans la parole de Dieu : la maîtrise de soi et la persévérance. Quand nous prenons une liste dans le Nouveau Testament dans laquelle il est question d’étapes pour progresser spirituellement, nous y trouvons presque toujours ces deux qualités. Je pense qu’elles y sont parce que sans elles, nous ne pouvons pas progresser. Si nous n’apprenons pas à nous contrôler, (je parle plutôt des comportements de notre âme que des désirs de notre corps), si nous n’apprenons pas à résister à la dépression ou à l’irritation, alors le diable pourra toujours nous arrêter. Une des caractéristiques les plus évidentes chez les adolescents est qu’ils se laissent souvent complètement dominer par leurs humeurs. Tant qu’une personne ne contrôle pas ses émotions, elle est immature, elle est encore un adolescent spirituel. Si nous ne pouvons pas contrôler nos humeurs et nos désirs, nous ne pourrons pas persévérer, et nous abandonnerons le combat au moment le plus crucial.

Ce principe est surtout vrai dans la prière. Je pense que si nous pouvions voir les royaumes invisibles quand nous nous accordons dans la prière et que nous prions selon la volonté de Dieu à propos d’un sujet de grande importance spirituelle, nous verrions que nous plongeons les forces de Satan dans la consternation. Nous verrions que ces puissances sont en fait terrifiées et que leur réaction est de dire : "Arrêtez ces gens dans leurs prières sinon notre royaume va subir une défaite mémorable!". Nous devons donc apprendre comment persévérer dans ces moments, quand l’ennemi nous trouble physiquement et mentalement. Car ces moments-là sont parmi les plus critiques de notre prière. Quand ces pressions nous assaillent, elles sont presque toujours une indication que nous faisons une prière qui a de l’importance. Nous menaçons le royaume de Satan et ce harcèlement est un de ses moyens favoris pour nous arrêter.

Il nous arrive de penser que nous avons une foi extraordinaire; nous sommes alors tellement fiers de notre force et de nos "muscles de la foi" qu'il y a de fortes chances que nous n’accomplissions pas grand chose dans ces moments-là. Je me demande si la vraie foi est alors mise en action, car la Bible dit qu’une foi authentique est toujours accompagnée d'une humilité authentique. A d’autres moments nous pouvons nous faire la réflexion suivante : "Je ne sais pas comment je tiens le coup, tout ce qui me reste c’est mon engagement à faire cette prière." Quand nous en arrivons à ce point et que malgré tout nous continuons à prier, nous faisons preuve d’une foi authentique.

Le diable peut nous affliger de maux physiques, nous nous disons alors :"Bon, je ne peux pas prier pour Israël plus longtemps, il faut que je prie pour mon mal de ventre." Mais ne vous laissez pas piéger ! Nous pouvons prier pour notre mal de ventre, mais nous ne devrions pas nous arrêter de prier pour Israël, si c’est ce que Dieu nous a mis à coeur. Je ne connais pas de plus grand test de caractère que la prière parce que la personne qui persévère dans la prière est une personne qui a vraiment de la trempe. Si nous n’avons pas appris la discipline, la persévérance et la fidélité dans la prière, nous devons nous rendre compte que quelque part, il y a une faiblesse dans notre caractère. Peut-être qu’une grande partie des difficultés que Dieu nous fait traverser est justement sa façon à lui de faire ressortir cette faiblesse pour que nous puissions la confronter.

Faire trembler la terre.

Je suis sûr que nous ne pouvons pas totalement saisir la portée de ce que la prière peut faire. C’est quelque chose que nous comprendrons entièrement quand nous serons dans l’éternité. Et quand nous serons dans l’éternité, je me demande si certains d’entre nous ne regretteront pas de ne pas avoir passé plus de temps dans la prière quand ils étaient sur terre. Quand je pense à la signification de la prière, il y a un passage bien précis qui me frappe dans la Bible. Dans Apocalypse 8 :1-5, Jean décrit une scène dans les cieux, dans laquelle l’agneau ouvre les sept sceaux du livre :

Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure.

Je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données.

Et un autre ange vint se placer sur l’autel ; il tenait un encensoir d’or. On lui donna beaucoup de parfums pour les offrir, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or devant le trône.

La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu.

L’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel et le jeta sur la terre ; il y eut des tonnerres, des voix et des éclairs et un tremblement de terre. (La Colombe).

Il y a beaucoup de façons d’interpréter ce passage, mais voici comment je le comprends :

Premièrement, pourquoi y a-t-il eu le silence dans le ciel ? Personnellement, je pense qu’il y a eu le silence, parce que ceux qui sont dans le ciel attendaient d’entendre les prières des saints de Dieu sur la terre. Cela me réconforte de penser que lorsque les saints de Dieu sur la terre prient avec sérieux, le ciel devient silencieux pour entendre leurs prières.

Ensuite nous lisons que les prières devaient être offertes à Dieu, mélangées à de l’encens. Pour moi, l’encens est toujours le symbole de l’adoration. Je crois que si nous voulons que nos prières montent vers Dieu et qu’elles soient acceptables, nous devons les mélanger avec "beaucoup d’encens", c'est à dire avec de l’adoration.

Une fois les prières montées vers Dieu, l’ange prit l’encensoir qui était dans sa main, le remplit de charbons brûlants de l’autel et les jeta sur la terre. La réaction sur la terre fut un grondement de tonnerre, des voix, des éclairs et des tremblements de terre. Pour moi, c’est ce qui se passe quand le peuple de Dieu prie : sa prière monte devant Dieu qui répond, pour ainsi dire, en prenant les charbons des prières et en les jetant sur la terre. Il est certain que cela change les choses sur terre !

Quelquefois, la réaction à nos prières n’est ni douce ni paisible, mais plutôt catastrophique. C’est pour cette raison que nous devons comprendre que de telles secousses sont une des réponses de Dieu aux prières de son peuple. Je pense que beaucoup de perturbations sur la terre de nos jours sont causées par les prières du peuple de Dieu. Dieu secoue beaucoup de choses auxquelles il s'oppose. Il secoue des systèmes politiques, économiques, des dynasties et des nations.

Alors que le peuple de Dieu prie, les charbons de ses prières, mélangés à l’encens de l’adoration, sont jetés sur la terre pour opérer les changements pour lesquels nous prions. Si nous pouvons fixer dans nos mémoires cette image de la réponse de Dieu à nos prières, je pense que nous serons encouragés à rechercher sa face quotidiennement et à prier sérieusement pour que sa volonté se fasse sur la terre.

Cet article a été publié dans le magazine New Wine en février 1983










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

Nous sommes lundi 20 février 2017