iv>
 
   
 
La veuve et le juge inique

Luc 18:1. Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu'il faut toujours prier, et ne point se relâcher. 2 Il dit: Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu et qui n'avait d'égard pour personne. 3 Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait lui dire: Fais-moi justice de ma partie adverse. 4 Pendant longtemps il refusa. Mais ensuite il dit en lui-même: Quoique je ne craigne point Dieu et que je n'aie d'égard pour personne, 5 néanmoins, parce que cette veuve m'importune, je lui ferai justice, afin qu'elle ne vienne pas sans cesse me rompre la tête. 6 Le Seigneur ajouta: Entendez ce que dit le juge inique. 7 Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard? 8 Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?

A qui s'adressait cette parabole?

La parabole du juge inique a été adressée spécifiquement à ses disciples quoique les pharisiens étaient aussi présents Lu.17:20, 18:9.

Quel est le but de cette parabole?

- TRES IMPORTANT! - Quand on s'approche d'un texte, il faut d'abord trouver l'intention de l'auteur, pourquoi cela a-t-il été écrit?, quelle est la leçon enseignée dans ce passage? Si nous sautons cette étape nous risquons de passer complètement à côté de ce que nous veut nous montrer. Ici le but de la parabole n'est pas compliqué à trouver; cette parabole a été donné pour montrer qu'il faut toujours prier, et ne point se relâcher.

Dans quel contexte a-t-elle été racontée?

Cela a une grande importance pour aider à comprendre la leçon que Jésus voulait enseigner à ses disciples. Voir Lu.17:20-37 :

Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. 21 On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous. 22 Et il dit aux disciples: Des jours viendront où vous désirerez voir l'un des jours du Fils de l'homme, et vous ne le verrez point. 23 On vous dira: Il est ici, il est là. N'y allez pas, ne courez pas après. 24 Car, comme l'éclair resplendit et brille d'une extrémité du ciel à l'autre, ainsi sera le Fils de l'homme en son jour. 25 Mais il faut auparavant qu'il souffre beaucoup, et qu'il soit rejeté par cette génération. 26 Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l'homme. 27 Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche; le déluge vint, et les fit tous périr. 28 Ce qui arriva du temps de Lot arrivera également. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient; 29 mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr. 30 Il en sera de même le jour où le Fils de l'homme paraîtra. 31 En ce jour-là, que celui qui sera sur le toit, et qui aura ses effets dans la maison, ne descende pas pour les prendre; et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas non plus en arrière. 32 Souvenez-vous de la femme de Lot. 33 Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera. 34 Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l'une sera prise et l'autre laissée; 35 de deux femmes qui moudront ensemble, l'une sera prise et l'autre laissée. 36 De deux hommes qui seront dans un champ, l'un sera pris et l'autre laissé. 37 Les disciples lui dirent: Où sera-ce, Seigneur? Et il répondit: Où sera le corps, là s'assembleront les aigles.

Le contexte est le suivant; Jésus annonce que les derniers temps seront difficiles et que son retour se fera à l'improviste; donc le chrétien doit se tenir prêt, et pour ce faire il doit toujours être en état de veille et de prière pour ne pas se faire surprendre à sommeiller, engourdi par les plaisirs mondains.

Luc 18:1 Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu'il faut toujours prier, et ne point se relâcher (point se décourager, en grec; "egkakeô").

Dans cette parabole Jésus prend ici 2 cas extrêmes pour illustrer l'efficacité de la prière; quels sont-ils?

Luc 18:2-3 Il dit: Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu et qui n'avait d'égard pour personne. 3 Il y avait aussi dans cette ville une veuve.

1° Un juge dont le dernier des soucis est de faire justice, il ne veut rien savoir de personne et il se foute d'avoir des comptes à rendre à Dieu;

2° Et une femme, veuve en plus, sans aucun pouvoir de pression pour obtenir la faveur du juge, elle n'était pas en mesure de faire du lobbying pour influencer le juge, elle ne représentait aucun poids politique.

Quelle a été le comportement de la veuve?

Luc 18:3 Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait lui dire: Fais-moi justice de ma partie adverse.

Quelle est la réponse du juge?

Luc 18:4 Pendant longtemps il refusa.

Combien donc s'y est-elle prise pour obtenir ce qu'elle voulait?

La persévérance:

Luc 18:4-5 Pendant longtemps il refusa. Mais ensuite il dit en lui-même: Quoique je ne craigne point Dieu et que je n'aie d'égard pour personne, 5 néanmoins, parce que cette veuve m'importune, je lui ferai justice, afin qu'elle ne vienne pas sans cesse me rompre la tête.

Rompre la tête; hupôpiazô en grec : donner des yeux au beurre noir, par extension; molester. Sens métaphorique: dit de villes terriblement maltraitées par la guerre, portant les marques de la dévastation. Le juge inique était vraiment exaspéré des revendications continuelles de la veuve, c'est pourquoi Jésus lui prête ce terme si imagée, c'était un peu comme le supplice chinois de la goutte. Quelques gouttes sur le front, il n'y a rien là, mais à répétition, il y a de quoi virer maboule!

Luc 18:6-8 Le Seigneur ajouta: Entendez ce que dit le juge inique. 7 Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard? 8 Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?

En quoi l'attitude de Dieu envers les requérants diffère-t-elle du juge inique?

Ce juge répréhensible n'a aucun point de comparaison avec Dieu (le défenseur de la veuve et de l'orphelin). Il a été délibérément choisi par Jésus à cause de la différence entre le siècle présent et le siècle à venir. Dieu est patient envers ses élus, il leur démontre de l'intérêt et se soucie d'eux. Tandis que le juge inique ne se soucie pas de personne.

Quelle application de la parabole Jésus fait-il pour ses disciples?

Si le juge inique a fini par faire justice à la veuve qui réclamait son dû, combien plus Dieu, qui est juste et bon, exaucera-t-il ses élus qui réclament aussi que justice soit faite dans leur cas et punira promptement leurs persécuteurs (les pharisiens, entre autres)? Cette parole a dû réjouir ses disciples mais combien elle a dû faire enrager les pharisiens. Mt.5:6 Heureux sont qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.

Qu'est-ce qui ressort du comportement des élus?

La première proposition de Lu.18:7 "Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit" montrent maintenant l'attitude déterminée que Jésus veut de ses élus dans la prière.

Quel est le sujet de leur prière?

Le sujet de la prière est bien précisé dans ce passage; ils demandent à Dieu continuellement de leur faire justice de leur partie adverse (comme la veuve,v.3). cp. Ap.6:9-11.

Quelle est l'application pour les auditeurs de Jésus?

1° Pour ses disciples: Les premiers chrétiens vivaient dans une tension continuelle et l'établissement du royaume de Dieu sur la terre où Dieu leur ferait justice occupait toutes leurs pensées cp. Ac.1:6-7.

Par cette parabole, Jésus montre à ses disciples l'attitude à adopter. Il les encourage à prier que Dieu leur fasse justice au lieu de chercher à se venger eux-mêmes des mauvais traitements que leur font subir les juifs incrédules (pharisiens, sadducéens, etc.) et les païens. Dieu dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution.

2° Pour les pharisiens: Jésus les visent indirectement par l'exemple du juge inique, alors qu'il les nomme expressément dans la parabole suivante (du pharisien et du publicain en prière). Comme le juge inique, les pharisiens se posaient en juge des hommes et ils ne faisaient pas de cas des autres, dévorant les maisons des veuves sous prétexte qu'ils priaient pour elles Mt.23:14. Dieu leur dit: "À moi la vengeance, à moi la rétribution". La colère de Dieu est sur eux, Jn.3:36, Ro.1:18-2:11. Mais Dieu, dans sa patience, leur laisse, à eux et à tous les autres incrédules, encore du temps pour se repentir:

Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il "use de patience" (makrothumeô) envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. (2 Pierre 3:9)

Dieu veut démontrer sa longanimité - patience à supporter l'adversité, les souffrances quand on aurait le pouvoir de les réprimer.

Quelle est l'application pour nous?

En toute franchise, je dois vous dire que ce n'est pas le genre de prière que je fais souvent, qu'en est-il pour vous? Priez-vous jour et nuit pour que Dieu vous fasse justice et punisse vos persécuteurs? Pourquoi en est-il ainsi? Les pharisiens sont rares par ici... Parce que la persécution n'est pas aussi forte que dans ce temps-là. Mais quand la persécution vient, notre attitude devrait être de prier au lieu de chercher à nous venger nous-mêmes, ainsi nous nous comporterons comme Jésus nous l'a demandé et comme il l'a fait lui-même. Même que la dernière prière de Jésus a été pour ses persécuteurs, il a demandé à Dieu de les pardonner parce qu'ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient, cp. Etienne aussi. Faisons tout de même nôtre la dernière prière qui se trouve dans la Bible:

Ap.22:20. Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen! Viens, Seigneur Jésus!

Maintenant, peut-on appliquer cela à tous les genres de prières? Oui, on peut l'appliquer aussi à tous genres de prières, mais en autant que ce soit en accord avec la volonté de Dieu, cp. la parabole suivante; un seul a été exaucé.

La deuxième proposition de Lu.18:7 "et tardera-t-il à leur égard?" est plus dure à cerner.

La Parole vivante d'Alfred Kuen nous donne les 3 interprétations principales de cette proposition dans ses notes de bas de pages:

1° Lors même qu'il diffère de punir (les ennemis des siens)
2° Il use de patience à leur égard (ses élus)
3° Pensez-vous qu'il tardera à les aider? (ses élus).

Mais comment peut-on arriver à trois interprétations si différentes?

Pour répondre à cette question on peut étudier le texte original, ou tout le moins consulter des commentaires, qui, souvent, expliquent les différentes interprétations. Le verbe employé ici dans le grec original "makrothueô"; verbe que Segond a traduit par "ne tardera-t-il pas", ce verbe a toujours le sens de patienter, user de patience, dans les Écritures et c'est ainsi que Segond le traduit partout sauf dans Lu.18:7, le passage qu'on étudie. Dans ce passage, la traduction Segond, en traduisant par "ne tardera-t-il pas..." ne rend pas justice au texte original, cp. Jérusalem:

Et le Seigneur dit: Ecoutez ce que dit le juge inique. Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus qui crient vers lui jour et nuit, tandis qu'il patiente à leur sujet! Je vous dis qu'il fera prompte justice. Lu.18:6-8a). - Jérusalem.

Pourquoi Jésus alors ajoute-t-il que Dieu doit user de patience envers ses élus? Est-ce que parce que les cris de ses enfants lui tombe sur les nerfs? Un peu comme nos enfants qui réclament constamment, jour et nuit littéralement!?

La patience de Dieu à l'égard de ses élus n'est pas nécessaire parce que ses enfants qui crient à lui jour et nuit, car c'est cela même que Jésus a demandé expressément de faire et c'est afin que ses disciples prient sans arrêt que Jésus a donné cette parabole.

Pourquoi donc alors?

Les élus opprimés ont besoin de la longanimité de Dieu. Cette "makrothumia" n'est pas suggérée par la parabole, puisque le juge injuste ne peut être comparé avec Dieu; Dieu use de patience tandis que le juge est exaspéré. Quand Dieu fera justice ce n'est pas parce qu'il sera tanné d'entendre ses élus prier pour cela, le temps est déjà fixé et il est connu de lui seul Mt.24:36. Plutôt, Dieu use patience envers ses élus, supportant leurs faiblesses et les aidant dans leur marche vers la sanctification.) voir 2Pi.3:13-15

Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. 14 C'est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix.. Croyez que la "patience" de notre Seigneur est votre salut. (2 Pierre 3:13-15)

Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? (Luc 18:8)

Une vraie interrogation cependant vient à la pensée de Jésus, à son retour dont il ne sait la date, Mt.24:36, y aura-t-il encore sur la terre de ses élus ou seront-ils tous rendus sous l'autel, martyrisés à cause de leur foi?, comme nous dit Ap.6:9-11. Car ce qui empêche le retour de Jésus, c'est qu'il attend que tous ses élus soient sauvés, c'est ce que nous dit ce passage de l'Apocalypse.

En se rappelant les exemples que Jésus a donné lui-même juste auparavant à ses auditeurs dans Lu.17:26-31 on comprend plus son interrogation à savoir s'il était pour avoir des croyants à son retour; Quand le déluge vint, il ne restait plus qu'un très petit nombre de croyants; 8 qui échappèrent en entrant dans l'arche. Quand le feu détruisit Sodome, il ne restait même plus 10 justes dans la ville.

Quand Jésus consumera la terre par le feu, combien restera-t-il de personnes qui auront la foi?

Oui, Dieu a besoin de venir faire justice rapidement Lu.18:8. Jésus pourrait aussi se référer au genre de foi exprimée par la veuve dans la parabole. (usage anaphorique de l'article, rappelant la foi démontrée par la veuve, même si le mot foi n'était pas écrit comme tel, cp. 1Pi.2:7 "hè timè" [voir Porter p.106 Usage anaphorique de l'article], foi démontrée aussi par le samaritain lépreux Lu.17:19) Peu de gens peuvent se targuer d'avoir une foi semblable à cette veuve. Considérons ensemble ceci:

Conclusion

La veuve était la personne dont les possibilités d'être exaucée par le juge étaient les plus minces. Elle aurait pu bien dire, cela ne va rien donner de lui demander de me faire justice, ce juge ne se laissera pas attendrir par ma situation. Mais non, elle a tenu à son droit et par sa persistance, elle a renversé les murs d'indifférence, c'est la foi qui transporte les montagnes! La veuve a fait exactement ce que Jésus veut que ses disciples fassent, elle a persisté sans se décourager jusqu'à ce qu'elle eût reçu ce qu'elle voulait. C'est cette attitude que nous devons avoir aussi dans notre vie de prière. Alors Jésus trouvera de la foi s'il revenait aujourd'hui.

Il faut toujours prier et ne point se décourager, c'est cela la prière de la foi. Amen.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes lundi 11 décembre 2017