Le concept du péché





Le concept du péché semble bien démodé puisqu'il se rapporte à la transgression de lois édictées par la religion qui ne trouve plus sa place dans la société moderne.

La société a donc édicté par l'entremise de ses politiciens ses propres lois qui sont modifiables pour se conformer à l'opinion publique de l'électorat.

Sur le plan humain changeant, la faute, la transgression (on ne peut plus parler de péché) est devenue bien floue et les avocats savent en profiter. Sur le plan divin, il en est tout autrement, Dieu ne change pas, ses standards non plus:

Jacques 1:16 Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés: 17 toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation.

Le péché demeure pour Dieu une problématique qui nécessite de la part des hommes de toute génération une rédemption (libération). C'est ce que Jésus est venu accomplir sur la terre en offrant sa vie terrestre parfaite comme substitut pour la nôtre. L'apôtre Jean nous donne une définition toute simple du péché:

Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. 1Jn.3:4

L'apôtre Paul décrit cette réalité qui reflète notre expérience à tous:

Romains 7:7 Je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point.

Nous pouvons reconnaître assez facilement d'une façon générale que nous avons péché, cependant quand il s'agit d'une pensée, un sentiment ou une action spécifique, il en est tout autrement.
«Nous sommes enclins à faire preuve de beaucoup d'indulgence envers nous-mêmes, et de beaucoup de dureté envers les autres ! L'égo s'aime toujours bien» -
- Leonard Ravenhill

C'est pourquoi Jésus a exhorté d'ôter la poutre qui se trouve dans notre oeil avant de s'inquiéter de la paille dans l'oeil du voisin.
«Cela ne servira à rien de désigner le péché par quelqu'autre nom en disant: Lui a un caractère de cochon ; moi, ce n'est qu'une indignation justifiée ! Elle est susceptible ; mon irritabilité n'est due qu'à un simple problème de nerfs. Il est cupide ; je ne fais qu'agrandir mon affaire. Il est entêté ; j'ai des convictions. Elle est orgueilleuse ; j'ai des goûts distingués. »
- Leonard Ravenhill

La liste d'exemples de ce genre peut s'allonger indéfiniment, il sera toujours possible d'excuser un péché, mais c'est alors se condamner à en rester esclave.



Humiliez-vous. Faites preuve d'humilité. N'essayez pas de vous justifier. Ne vous cramponner pas à votre orgueil. Priez. Dieu entend la prière du repentir.

Confessez votre péché à Dieu. Mettez-vous d'accord avec lui concernant votre culpabilité. Confessez à tous ceux qui ont été directement affectés par votre péché et demandez-leur pardon. (Matthieu 5:23-24)

Repentez-vous. Détournez-vous des voies du mal et revenez vers Dieu et ses voies.

Recherchez le visage de Dieu. Cherchez à renouer la communion avec Dieu. Parlez-lui. Écoutez sa voix. Si le péché en question a été un problème persistant, confessez-le à un ou plusieurs amis chrétiens et demandez-leur de prier pour vous pour être libéré de l'esclavage du péché (Jasques 5:16).

Soyez attristé. Demandez à Dieu de vous aider à comprendre ce qu'il ressent concernant votre péché. Son désir est que vous soyez chagriné à cause de votre péché. Quand votre coeur se brise à cause de votre péché, vous êtes moins susceptible de renouveler cette expérience (Psaume 51:19).

Soumettez-vous à Dieu. Résistez au diable. Purifiez votre coeur (Jacques 4:7-10).

Proclamez les promesses du pardon, de la purification et de la guérison (2Chroniques 7:14 ; 1Jean 1:9). Vivez ensuite dans la victoire que Jésus vous donne à travers sa puissance de résurrection !

- Henry T. Blackaby et Claude King dans leur livre Le remède de Dieu pour le péché









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Nous sommes dimanche 22 janvier 2017