Ton péché t'atteindra - Marc 6.14-29

Mis dans une prison qu’il a bâtie.

Pas longtemps après qu’un riche contracteur eut bâti une prison à New York, on le trouva coupable de fraude et on l’envoya dans la prison qu’il avait construite ! Comme on l’escortait dans la cellule qu’il avait bâtie, le contracteur dit : «Je n’aurais jamais pensé que lorsque je construisais cette prison, que je serais prisonnier un jour»

Today in the Word, July 12, 1993

L’histoire d’un homme qui a construit sa propre prison sans qu’il le sache. Il a complètement perdu la crainte de Dieu et il a sombré loin de Dieu dans la corruption.

Les trois étapes de la décadence spirituelle

I. La passion

A. Une passion coupable assouvie

Antipas, fils d‘Hérode le Grand.(d‘une de ses femmes samaritaines)

Il épousa une fille d'Aretas, roi des Arabes nabatéens, dont la capitale était Pétra.

Hérodias, petite fille d’Hérode le Grand

Elle maria son oncle Philippe, qui vivait une vie privée à Rome comme citoyen qui lui donna une fille Salomé.

Antipas, plus tard, résidant à Rome, chez son demi-frère, Hérode Philippe I, éprouva une passion pour sa belle-soeur Hérodias. Il tomba dans l’adultère avec elle durant un des ses voyages à cette ville.

- Antipas trompe son beau-frère qui est son demi-frère en même temps !

- Il le trompe en visite chez lui à Rome !

- Il est lui aussi (comme Philippe) l’oncle de Hérodias !

Imaginez la réaction de son demi-frère : quelle trahison !!

Il couche avec sa femme chez lui...

Imaginons les potins à Rome !

On oublie le principe de Dieu.

"Tu ne découvriras point la nudité de la femme de ton frère; c'est la nudité de ton frère."  Lévitique 18:16 

On assouvit un désir instantané.

On cherche le plaisir plutôt que le bonheur.

On se fait plaisir et on oublie les conséquences.

Une nuit et tout est oublié.

Une nuit de plaisir et de volupté.

"Viens, enivrons-nous d'amours jusqu'au matin, délectons-nous de volupté; 21 Elle le détourna par beaucoup de douces paroles, elle l'entraîna par la flatterie de ses lèvres." Proverbe 7.18 

B. Une décision précipitée hors de la volonté de Dieu

Les deux amoureux coupables décidèrent de divorcer de leur partenaire de mariage :

Hérodias divorce Hérode Philippe.

Hérode Antipas divorce de la fille d’Aretas

Ils se marient l’un l’autre !!

"Et si un homme prend la femme de son frère, c'est une impureté; il découvre la nudité de son frère, ils n'auront pas d'enfants." Lévitique 20:21 

Quelle folie !

Clairement contre la loi de Dieu.

Cette passion momentanée nous amène à prendre des décisions hors de la volonté de Dieu.

On décide d’aller plus loin dans le processus.

C. Un endurcissement partiel

"Jean lui disait: Il ne t'est pas permis d'avoir la femme de ton frère"  Marc 6.18 

Il n’écoute pas les avertissements de Jean.

Il est encore ouvert à se questionner.

Après la période de la passion, vient la seconde période.

II. Le questionnement

A. Une tentative d’acheter la paix

- Acheter la paix : Il décide de jeter Jean en prison pour satisfaire un peu le désir de vengeance de sa nouvelle épouse.

" Hérodias avait du ressentiment contre lui et voulait le faire mourir. Mais elle ne le pouvait." Marc 6:19

"Car Hérode lui-même avait fait saisir Jean et l'avait enchaîné en prison, à cause d'Hérodiade, femme de Philippe, son frère, qu'il avait épousée;"  Marc 6:17 

Elle veut le tuer pour avoir osé condamner leur mariage: il le met en prison.

Il tente de sauver le lièvre et le choux.

Il tente un compromis.

Il gagne du temps et un peu de paix avec sa femme querelleuse.

N’oublions pas qu’en fait il s’enfonce.

Il a volé la femme de son demi-frère.

Il met un homme injustement en prison.

 

B. Un combat avec la conscience

 

- Un respect pour l’homme juste qu’il était.

"car Hérode craignait Jean, sachant qu'il était un homme juste et saint"  Marc 6.20 

Il respecte Jean

- Joie: v.20 "il l'écoutait avec plaisir."

C’est étonnant à quel point nous sommes capables en même temps de désobéir à Dieu et d’écouter sa parole.

Il aime écouter les avertissements de Jean.

- Un grand combat intérieur

"Quand il l'écoutait, il était très embarrassé (fort perplexe)" (Français Courant) 

Louw: d‘être perplexe avec l‘implication d‘une sérieuse anxiété.

Hérode lutte encore avec sa conscience. Il est troublé, très embarrassé.

Il y a un grand combat qui se livre dans cet homme.

Il pense sincèrement pouvoir aller dans les deux directions en même temps.

Cette lutte ne peut durer longtemps.

On pense qu’on pourrait avoir les deux mondes en même temps.

On pense qu’on peut peut-être écouter la parole et vivre dans le péché.

On est tiraillé.

On est déchiré.

Mais on continue dans la désobéissance.

Il continue d’avoir des rapports sexuels avec cette tigresse.

Il continue de garder Jean en prison.

Ex. David lui aussi avait été repris dans une situation semblable et s’était repenti.

 

III. L’endurcissement

A. La croisée des chemins

Ton péché t’atteindra.

Il pense être en contrôle de son impureté sexuelle.

Il joue avec.

C’est cette volupté qui l’a amené à tromper sa femme.

Gary Richmond, un surveillant dans un zoo avait ceci à dire

“Les ratons laveurs ont un changement glandulaire à environ 24 mois. Après cela ils attaquent souvent leur maître. Puisqu’un raton laveur de 30 livres peut égaler un chien de 100 livres, je me sentis obligé de mentionner le changement qui viendrait à une jeune amie nommée Julie qui avait un raton laveur. Elle m‘écouta poliment lorsque je lui expliquais le danger imminent. Je n’oublierai jamais la réponse: « ce sera différent pour moi ». Et elle sourit en ajoutant: Bandit ne pourrait pas me faire de mal, il ne pourrait simplement pas.

“Trois mois plus tard Julie subit une chirurgie plastique pour des lacérations faciales subies par l’attaque de son raton laveur adulte qui l’a attaqué sans raison apparente. Bandit fut relâché dans la forêt sauvage.

Le péché, très souvent, se présente habillé d’un déguisement adorable, et lorsqu’on joue avec, c’est facile de dire: Ca sera différent avec moi. Les résultats sont prévisibles...

Bob Campbell

C’est ce plaisir sexuel qui va amener un endurcissement complet

Hérodias concocte un plan parfait pour le faire chuter.

Elle connaît son homme et ses désirs impurs.

Elle imagine un plan absolument diabolique.

Le jour de son anniversaire.

Il se fait faire un banquet.

"Celui-ci donna un banquet aux membres de son gouvernement, aux chefs de l'armée et aux notables de Galilée."  Marc 6:21 

Tous des gens de haut rang !

Probablement tous des hommes !

Probablement, car Hérodias n’est pas dans la salle lors de la danse. Salomé sort pour lui parler. Je présume que si la première femme du royaume n’assiste pas, c’est que les autres femmes n’y sont pas non plus.

Voilà l’occasion rêvée.

Elle ne fait que demander à sa fille Salomé de danser devant lui et la cour pour son anniversaire.

A la demande de maman, Salomé accorde une danse.

Hérodias tend son piège.

"La fille d'Hérodiade entra dans la salle et dansa"  Marc 6.22 

C’est spécial.

C’est son anniversaire.

C’est sensuel.

"elle plut à Hérode : "  Marc 6:22 

D’après moi ce n’étaient pas les steppettes qui lui ont plu. Non, c’est son péché de sensualité.

Le péché qui l’a entraîné dans l’adultère, va l’entraîner dans l’assassinat

Hérodias n’a rien à faire.

Elle connaît sa sensualité et son orgueil.

Elle-même a probablement dansé devant lui !!

Elle n’a qu’a le laisser à sa sensualité !

Premièrement l’Eskimo met une couche de sang animal sur son couteau et le fait geler. Puis il ajoute une couche de sang, puis une autre, puis une autre jusqu’à ce que le couteau soit complètement caché par le sang gelé. Ensuite le chasseur cache le couteau dans le sol avec la lame vers le haut. Quand le loup suit son odorat sensible à la source de l’odeur et découvre l’appât, il le liche, goûte au sang gelé. Il commence à licher plus rapidement le sang gelé. Alors il liche de plus en plus vite et de plus en plus vigoureusement, léchant la lame jusqu‘à ce qu‘elle soit nue. de façon fiévreuse, de façon frénétique il lèche la lame dans l‘Arctique. Son désir pour le sang devient tellement grand qu‘il ne remarque pas que la lame coupe sa propre langue et qu’il est en train de sucer son propre sang. Son appétit carnivore ne fait qu‘en désirer plus jusqu‘à l‘aube où on le retrouve mort dans la neige !

Elle sait qu’il jouira tellement de voir cette jeune femme danser sensuellement, qu’il devra accorder une faveur bien spéciale à sa belle-fille.

Elle ne se trompe pas !!

Ni sur sa sensualité, ni sur son orgueil !!!!

Quel orgueil ! Il n’est même pas roi, mais il parle comme un roi: il est tétrarche, roi d’un quart du pays, mais il va parler comme un roi (son père l‘avait été).

 "Demande-moi ce que tu voudras, et je te le donnerai."  Marc 6.22

Probablement devant le silence de la jeune fille, il ajoute un serment.

"Et il lui fit ce serment solennel:

"Je jure de te donner ce que tu demanderas, même la moitié de mon royaume." " Marc 6.23 

La mère avait tout calculé : quelle intelligence diabolique.

La fille n’était même pas dans le coup.

"La jeune fille sortit et dit à sa mère: "Que dois-je demander?""  Marc 6.24  

"Celle-ci répondit: "La tête de Jean-Baptiste."

C. La décision de non retour

"La jeune fille se hâte de retourner ! Quelle bonne idée maman !!"  Marc 6.25 

- elle n’a pas hésité un instant : aussitôt

elle y est allée avec empressement : empressement

Maman avait bien fait son travail de haine dans le cœur de sa fille.

La jeune fille a la même haine.

Alors quand on lui propose la tête de Jean: pas d’hésitation, ni de remords.

Elle va même plus loin que sa mère ! Sa mère se serait contentée d’avoir la tête.

Elle demande : ici, maintenant et sur un plat.

Lui qui avait mis Jean en prison à contrecœur.

Lui qui aimait entendre Jean.

Lui qui était très perplexe après l’avoir entendu.

Le voilà pris au piège.

Il avait dit : “n’importe quoi “ et il avait juré.

S’il dit non: il perd la face devant tous les grands de son royaume.

S’il dit oui: il commet le meurtre du plus grand prophète de l’Ancien Testament.

 

Quel exemple, chers frères ! Le texte dit:

"Cependant, une occasion favorable se présenta"  Marc 6.21 

Nous pensons contrôler le tout.

Nous pensons que notre péché ne nous atteindra pas.

Nous pensons que nous pouvons encore longtemps écouter la parole de Dieu et vivre dans le péché.

Mais voilà : faudra prendre une décision

Le péché ou Dieu ! Une occasion favorable se présentera.

C’est commun.

Ex. Judas pensait qu’il s’en sortirait avec son péché de cupidité: il vendit Jésus.

"Le roi devint tout triste : le mot “tout triste” est très fort."   Marc 6.26 

Ex. Le jeune homme riche: Christ ou Mammon !

"Il envoya donc immédiatement un soldat de sa garde, avec l'ordre d'apporter la tête de Jean-Baptiste."  Marc 6.27 

D. Les remords morbides

"Or, le roi Hérode entendit parler de Jésus, car sa réputation s'était répandue partout."  Marc 6:14 

Mais Hérode en apprenant cela disait: 

"Ce Jean que j'ai fait décapiter, c'est lui qui est ressuscité."  Marc 6:16 

Il ne peut se débarrasser de la pensée de Jean.

Sa conscience le tourmente: il voit Jean dans des choses complètement sans rapport.

- Il l’imagine ressuscité en la personne de Jésus!!

C’est bien ce qu’il aimerait.

E. Le silence divin

"Hérode fut très heureux de voir Jésus. En effet, il avait entendu parler de lui et désirait le rencontrer depuis longtemps; il espérait le voir faire un signe miraculeux."  Luc 23:8 

"Il lui posa beaucoup de questions, mais Jésus ne lui répondit rien."  Luc 23:9 

C’est fini les spéculations philosophiques.

L’assassin de Jean n’aura plus de chance.

F. La désolation

- La colère d’Arétas:

Le père de la reine fut en furie contre Antipas et déclara la guerre à son royaume.

Dans la bataille subséquente l’armée entière de Antipas fut détruite.

Pensez à ces milliers de soldats tués à cause du péché d’Antipas.

- Le déplaisir des juifs

Ils furent scandalisés par la mort de Jean le Baptiste.

- Le bannissement

L'orgueilleuse Hérodias éprouva une vive jalousie à l'égard d'Agrippa, son propre frère, qui avait obtenu la couronne royale de Judée, tandis que son mari n'était que Tétrarque.

Elle persuada Hérode de se rendre à Rome pour y revendiquer la royauté.

Mais Agrippa écrivit à l'empereur Caligula, accusant Hérode d'avoir conclu une alliance secrète avec les Parthes.

Hérode fut banni à Lyon en Gaule, en 39 ap.J.-C. (Ant. 18.7).

Conclusion: Les trois étapes. La passion, le questionnement, l’endurcissement

- Pasteur Richard Houle









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Nous sommes lundi 27 mars 2017