Le mal n'est pas synonyme de péché
Le mal n'est pas le péché ; il est la conséquence du péché originel sans être nécessairement la conséquence d'un péché en particulier, comme le fait remarquer Jésus à ses disciples dans Lu.13 en donnant deux exemples ; le premier mal étant causé par un péché (celui de l'agresseur Pilate) et le deuxième non. De plus, aucun de ces des maux n'étaient une punition pour un péché en particulier:

Lu.13:1 En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. 2 Il leur répondit: Croyez-vous que ces Galiléens aient été de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert de la sorte? 3 Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. 4 Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu'elle a tuées, croyez-vous qu'elles aient été plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem? 5 Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.

Depuis la Chute, Dieu a permis le mal comme conséquence ; toute la création soumise à la domination humaine a été affectée par le péché, elle est soumise à la vanité, lisons-nous dans Ro.8. Sur les humains cela a eu pour effet qu'Eve allait avoir beaucoup de mal à avoir des enfants et Adam aurait avoir beaucoup de mal à cultiver. Les animaux se sont mis aussi à s'entre-déchirer. La nature a été pertubée, le sol s'est mise à produire des ronces, l'eau bienfaisante fait aussi du mal par les ouragans, les tornades et les inondations, le soleil qui réchauffe et fait pousser produit aussi les sécheresses et les feux. La terre qui nous supporte et nous nourrit se met aussi à trembler et à engouffrer des vies.

C'est ainsi que Dieu envoie aussi bien avec les mêmes éléments le bien que le mal sur notre route pour nous humilier et nous rendre réceptifs à sa grâce, comme nous allons le découvrir en examinant certains passages de la Bible. Face au mal on peut être stimulé par notre chair à pécher mais on peut aussi le surmonter par le bien, comme l'enseigne l'apôtre Paul dans Ro.12:21. C'est exactement ce que fit Job en reprenant sa femme qui l'incitait à pécher (tiens, ça rappelle une autre histoire...):

Job 2:10 "Tu parles comme une femme insensée. Quoi! nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal! En tout cela Job ne pécha point par ses lèvres".

Si le mal était péché, alors Job aurait affirmé que Dieu envoyait le péché et il aurait ... péché par ses lèvres !

Qu'est-ce donc le mal ?

Regardons de plus prêt Job 2:10. Le mot hébreu " ra' " traduit ici par Louis Segond "mal" est aussi traduit ailleurs par ce même Segond par "méchanceté, mauvais, méchant, désastre, déplaire, féroce, méchamment, laide, douleur, affliction, malheureux, malheur, sinistre, inique, irritation, ..."

Ce terme est en contraste avec le mot bien "tov" traduit par Segond "bon, pur, bien, belles, heureuse, plaire, mieux, beau, favorable, agréable, bien-être, bonheur, excellent, joie, meilleur, avoir raison, bonté, tranquillement, grâce, égayé.

Pour ma part, dans Job 2:10 je comprends le terme " ra' " dans le sens de l'affliction qui tombait sur Job, comme le terme "tov" désigne la bénédiction survenue sur lui durant toutes les années précédentes. Le prophète Jérémie fait echo à cette même réalité commune à tous :

La.3:37 Qui dira qu'une chose arrive, sans que le Seigneur l'ait ordonnée? 38 N'est-ce pas de la volonté du Très-Haut que viennent les maux et les biens? 39 Pourquoi l'homme vivant se plaindrait-il? Que chacun se plaigne de ses propres péchés. 40 Recherchons nos voies et sondons, et retournons à l'Éternel; 41 Elevons nos coeurs et nos mains vers Dieu qui est au ciel:

Juste auparavant, Jérémie révèle pourquoi Dieu fait venir le "mal" sur l'homme:

La.3:31 Car le Seigneur ne rejette pas à toujours. 32 Mais, lorsqu'il afflige, il a compassion selon sa grande miséricorde; 33 Car ce n'est pas volontiers qu'il humilie et qu'il afflige les enfants des hommes.

La Parole de Dieu nous révèle que le rôle de l'affliction dans nos vies est de nous garder humbles afin de pouvoir être réceptifs à la grâce de Dieu, sinon on serait porter à nous enfler d'orgueil. Même l'apôtre Paul n'en était pas exempt.

2Co.12:6 Si je voulais me glorifier, je ne serais pas un insensé, car je dirais la vérité; mais je m'en abstiens, afin que personne n'ait à mon sujet une opinion supérieure à ce qu'il voit en moi ou à ce qu'il entend de moi. 7 Et pour que je ne sois pas enflé d'orgueil, à cause de l'excellence de ces révélations, il m'a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m'empêcher de m'enorgueillir. 8 Trois fois j'ai prié le Seigneur de l'éloigner de moi, 9 et il m'a dit: Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. 10 C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c'est alors que je suis fort.

(Pour une étude détaillée sur la nature de l'écharde dans la chair, cliquez ici). Jacques suit la même ligne de pensée que Paul et explique en ses mots comment on peut vivre les épreuves dans la joie; non pas en étant sado-masochistes mais en se rappelant la raison d'être de ces épreuves et le bon fruit qui en sortira:

Ja.1:2 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, 3 sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. 4 Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.

Cette perspective n'est pas perçue à travers des lunettes roses, elle reflète la réalité spirituelle révélée dans la Bible par le Saint-Esprit de Dieu. Quand on y croit et on y adhère, elle permet de garder courage dans les pires épreuves plutôt que de tomber dans la déprime et le désespoir comme cela arrive des fois chez ceux qui croient leur existence le fruit d'un hasard et qui ne voient pas de sens aux circonstances de la vie.

Quand on a saisi cette distinction entre le mal et le péché, on comprend mieux aussi les versets suivants.

Ésaïe 45:7 Je forme la lumière et je crée les ténèbres, je donne la paix et je crée le malheur. C’est moi, l’Eternel, qui suis l’auteur de tout cela.

Amos 3:6 Arrive-t-il un malheur dans une ville sans que l’Eternel en soit l’auteur? 7 En effet, le Seigneur, l’Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes.

En résumé : Dieu fait du bien à celui qui agit bien mais il avertit celui qui agit mal de changer sinon il va envoyer le malheur. Quand il y a repentance, alors Dieu fait grâce, car il ne veut pas qu'aucun périsse (2Pi.3:9) on voit avec la ville de Ninive où Dieu avait envoyé son prophète Jonas pour les avertir.

Jonas 3 :4 Jonas fit d’abord dans la ville une journée de marche; il proclamait: «Dans 40 jours, Ninive sera détruite!» 5 Les habitants de Ninive crurent à Dieu. Ils proclamèrent un jeûne et s’habillèrent de sacs, depuis les plus grands jusqu’aux plus petits. 6 Le roi de Ninive apprit la nouvelle. Il se leva de son trône, retira son manteau, se couvrit d’un sac et s’assit sur la cendre. 7 Et il fit faire dans Ninive cette proclamation: «Par ordre du roi et de ses grands, que les hommes et les bêtes, les boeufs et les brebis ne goûtent de rien, ne mangent pas et ne boivent pas d’eau! 8 Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils renoncent tous à leur mauvaise conduite et aux actes de violence dont leurs mains sont coupables! 9 Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne reviendra pas sur sa décision, s’il ne renoncera pas à son ardente colère, de sorte que nous ne mourions pas?» 10 Dieu vit ce qu’ils faisaient, il vit qu’ils renonçaient à leur mauvaise conduite. Alors Dieu regretta le mal dont il les avait menacés et ne le fit pas.dont il les avait menacés.

2Pi.3:9 Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme certains le pensent; au contraire, il fait preuve de patience envers nous, voulant qu’aucun ne périsse mais que tous parviennent à la repentance.

Par contre, quand les gens persistent dans le mal et que leur iniquité arrive à son comble (Ge.15:16), Dieu constate parfois qu'il n'y a plus rien à faire ni à espérer qu'ils changent un jour alors il décide de les punir. Ce fut le cas avec le déluge pour l'humanité corrompue à l'os, ou des pays comme l'ÉGypte, ou pour des villes pervertis au maximum comme Sodome et Gomorrhe ou encore pour des individus détestables comme Hérode et Joram.

Actes 12:21 Au jour fixé, Hérode mit son vêtement royal, s’assit sur son trône et leur adressa publiquement un discours. 22 Le peuple s’écria: C’est un dieu qui parle et non pas un homme! 23 Mais, au même moment, un ange du Seigneur frappa Hérode, parce qu’il s’était réservé l’honneur dû à Dieu: il fut rongé par les vers et mourut.

2Chroniques 21:11 Joram avait même installé des lieux de culte païens sur les montagnes de Juda, incitant de cette manière les gens de Jérusalem et de Juda à se montrer infidèles au vrai Dieu. 12 Joram reçut un jour une lettre provenant du prophète Élie et disant: Voici ce que déclare le Seigneur, le Dieu de ton ancêtre David: Tu n’as pas suivi l’exemple de ton père Josaphat ni celui de ton grand-père Asa, roi de Juda. 13 Au contraire, tu as pris exemple sur les rois d’Israël, tu as incité les gens de Jérusalem et de Juda à se tourner vers les faux dieux, comme la famille d’Achab; tu as même assassiné tes propres frères, qui valaient pourtant mieux que toi. 14 C’est pourquoi le Seigneur va frapper d’un terrible fléau ton peuple, tes fils, tes femmes et toutes tes possessions. 15 Toi-même tu seras atteint de diverses maladies, dont l’une empirera de jour en jour, jusqu’à ce que tes intestins se répandent hors de ton corps. 16 Le Seigneur incita les Philistins, et des Arabes voisins des Éthiopiens, à faire la guerre à Joram. 17 Ils vinrent attaquer le royaume de Juda et y pénétrèrent; ils s’emparèrent de tous les biens qui se trouvaient dans le palais royal, et emmenèrent captifs les enfants et les épouses du roi. Seul le plus jeune de ses fils, Ahazia, lui resta. 18 Après tout cela, le Seigneur frappa encore Joram d’une maladie incurable des intestins. 19 Les jours passèrent; au bout de deux ans environ, sous l’effet de la maladie, ses intestins se répandirent hors de son corps, et il mourut dans de cruelles souffrances. Toutefois son peuple n’alluma pas un grand feu en son honneur, comme on l’avait fait pour ses ancêtres. 20 Joram était devenu roi à l’âge de trente-deux ans, et il régna huit ans à Jérusalem. Lorsqu’il mourut, personne ne le regretta. On l’enterra dans la Cité de David, mais pas dans les tombes royales.

Genèse 15:13 L’Eternel dit à Abram: «Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera pas à eux. On les réduira en esclavage et on les opprimera pendant 400 ans. 14 Cependant, la nation dont ils seront esclaves, c’est moi-même qui la jugerai, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses. 15 Quant à toi, tu iras dans la paix rejoindre tes ancêtres, tu seras enterré après une heureuse vieillesse. 16 Ce n’est qu’à la quatrième génération qu’ils reviendront ici, car la faute des Amoréens n’est pas encore à son comble

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Nous sommes lundi 16 janvier 2017