Ne devenez pas familier avec l'onction de vos dirigeants !
C'est ce qui était arrivé avec ceux qui connaissaient Jésus depuis longtemps, ils n'arrivaient pas à croire que Dieu pourrait les bénir à travers lui :

Matthieu 13:54 S’étant rendu dans sa patrie, il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l’entendirent étaient étonnés et disaient : D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? 55 N’est-ce pas le fils du charpentier ? n’est-ce pas Marie qui est sa mère ? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères ? 56 et ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous ? D’où lui viennent donc toutes ces choses ? 57 Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit : Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison. 58 Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité.

Qu'est-ce que cela veut dire pour nous concrètement ???

Quand on devient familier avec l'onction de nos dirigeants, cela signifie qu'on ne croit pas vraiment que Dieu peut se servir de nos pasteurs pour nous transmettre la guérison, mais pourtant c'est Jésus qui guérit, on n'a pas nécessairement besoin d'un orateur lointain qui vienne imposer les mains en menaçant la maladie !

Notre pasteur a confirmé cette triste réalité en nous racontant qu'il voyait plus de gens guéris quand il allait prêcher dans les autres églises et que c'était la même chose quand il invitait des prédicateurs dans son église. Les gens s'attendaient à recevoir une touche de Dieu et être guéris quand c'était un invité qui exerçait le ministère à l'église.

L'Esprit de celui qui a ressucité Jésus vit en nous, alors nous n'avons pas besoin d'attendre des invités pour espérer recevoir la provision, croyons dès maintenant que le Saint-Esprit produit la vie du royaume de Dieu dans nos membres et qu'il est en train de restaurer la santé qui nous a été volée par le diable qui s'évertue à nous détruire. Ne laissons pas les symptômes étouffer notre foi ; les symptômes appartiennent au domaine des sens, mais nous ne sommes pas charnels pour marcher par nos sens, nous sommes spirituels pour marcher par la foi dans ce que Dieu a déclaré dans sa Parole jusqu'à ce que nous voyons les résultats tangibles dans notre corps. Dès lors, nous pouvons déjà nous réjouir par la foi de notre restauration bien avant qu'elle soit observable dans notre corps.

C’est pourquoi, connectez votre foi sur l'onction qui repose sur vos dirigeants, ils sont des canaux de la bénédiction divine dans nos vies s'ils veillent à bien entretenir leur onction par leur relation intime avec Dieu.

Une grande foule suivait Jésus, elle était devenue familière avec lui, elle le touchait mais il ne se passait rien. Alors vint une femme animée d'une foi animée d'une puissante convaincante conviction intérieure que Dieu allait intervenir en sa faveur dès qu'elle toucherait Jésus. Cette femme, atteinte depuis douze ans d'une perte de sang, fut la seule guérie parmi toute la foule qui touchait Jésus parce qu'elle avait mis sa foi en lui. Elle ne s'était pas laissée aller à la familiarité avec Jésus comme la foule qui était maintenant habituée à sa présence à force de cheminer avec lui. Cette foule s'est frayée un chemin au travers de la foule dense jusqu'à ce qu'elle atteigne son but et obtienne ce qu'elle avait déjà acquis par sa foi.

Marc 5:25 Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. 26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. 27 Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. 28 Car elle disait : Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie. 29 Au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. 30 Jésus connut aussitôt en lui-même qu’une force était sortie de lui ; et, se retournant au milieu de la foule, il dit : Qui a touché mes vêtements ? 31 Ses disciples lui dirent : Tu vois la foule qui te presse, et tu dis : Qui m’a touché ? 32 Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela. 33 La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s’était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité. 34 Mais Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix, et sois guérie de ton mal.

Écoutez bien ce que Jésus dit à cette dame et appropriez-vous le aussi pour votre propre vie car c'est la raison pour laquelle cette histoire a été conservée dans les Évangiles. Voilà pour l'exemple pratique. Dans le passage suivant, Jésus donne la théorie :

Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir.

Rappelons-nous encore et toujours que c'est l'Éternel qui nous guérit (Exode 15:26), c'est au nom de Jésus que nous sommes guéris (Ac.3:6), ce n'est jamais par les capacités humaines reposant sur un individu, c'est seulement par la puissance du Saint-Esprit qui se manifeste quand la foi est présente (Ac.3:16, 14:9). À Dieu seul la gloire !

Actes 3:1 Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l’heure de la prière : c’était la neuvième heure. 2 Il y avait un homme boiteux de naissance, qu’on portait et qu’on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu’il demandât l’aumône à ceux qui entraient dans le temple. 3 Cet homme, voyant Pierre et Jean qui allaient y entrer, leur demanda l’aumône. 4 Pierre, de même que Jean, fixa les yeux sur lui, et dit : Regarde-nous. 5 Et il les regardait attentivement, s’attendant à recevoir d’eux quelque chose. 6 Alors Pierre lui dit : Je n’ai ni argent, ni or ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. 7 Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes ; 8 d’un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu. 9 Tout le monde le vit marchant et louant Dieu. 10 Ils reconnaissaient que c’était celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l’aumône, et ils furent remplis d’étonnement et de surprise au sujet de ce qui lui était arrivé. 11 Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple étonné accourut vers eux, au portique dit de Salomon. 12 Pierre, voyant cela, dit au peuple : Hommes Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de cela ? Pourquoi avez-vous les regards fixés sur nous, comme si c’était par notre propre puissance ou par notre piété que nous eussions fait marcher cet homme ? 13 Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate, qui était d’avis qu’on le relâchât. 14 Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accordât la grâce d’un meurtrier. 15 Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts ; nous en sommes témoins. 16 C’est par la foi en son nom que son nom a raffermi celui que vous voyez et connaissez ; c’est la foi en lui qui a donné à cet homme cette entière guérison, en présence de vous tous.

Actes 14:8 A Lystre, se tenait assis un homme impotent des pieds, boiteux de naissance, et qui n’avait jamais marché. 9 Il écoutait parler Paul. Et Paul, fixant les regards sur lui et voyant qu’il avait la foi pour être guéri, 10 dit d’une voix forte : Lève-toi droit sur tes pieds. Et il se leva d’un bond et marcha.

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 26 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes mercredi 29 mars 2017