iv>
 
   
 
Consolés par une personne !


La Bible est la Parole de Dieu, je suis ce qu'elle dit que je suis, je possède ce qu'elle dit que je possède, je peux faire ce qu'elle dit que je peux faire. Alors que la Parole de Dieu va être prêchée, mon coeur est ouvert, mon esprit est ouvert pour recevoir la révélation de la Parole de Dieu et alors je ne serai plus jamais le même. Amen.
LA CONSOLATION DE L'ÉTERNEL


Lorsque le Seigneur nous visite, il ne nous visite pas juste pour son plaisir mais il nous visite pour un but particulier et je crois fermement qu'après la visitation vient la consolation. Le Seigneur va consoler quelqu'un aujourd'hui.

Ta prière a été exaucée, elle est exaucée maintenant, elle ne sera pas exaucée demain mais elle a déjà été exaucée !

Le verbe consoler signifie « soulager la peine de quelqu'un, réconforter, apaiser, mettre fin à un sentiment douleureux, cesser de souffrir. Lorsque vous êtes consolés, vous cessez de souffrir. Dans le nom de Jésus, après avoir écouté la Parole de Dieu, tu vas cesser de souffrir ! Merci Seigneur !

Esaïe 66:13 Comme un homme que sa mère console, ainsi je vous consolerai ; vous serez consolés dans Jérusalem. 14 Vous le verrez, et votre cœur sera dans la joie, Et vos os reprendront de la vigueur comme l’herbe ; L’Eternel manifestera sa puissance envers ses serviteurs, Mais il fera sentir sa colère à ses ennemis.

L'Ancien Testament révèle le Père, le Nouveau Testament révèle le Fils et les épîtres révèlent le Saint-Esprit. Dans l'Ancien Testament nous voyons que le Père console Israël. Dans le Nouveau Testament, nous voyons que lorsque le Fils est né, la Bible appelle Jésus « la consolation d'Israël» Luc 2:25 Et voici, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit-Saint était sur lui.

Lorsque vous lisez Jean, au moment où Jésus allait partir, il a appelé le Saint-Esprit « le consolateur ».

Jean 16:7 Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai.

Donc le Père console, le Fils est la consolation et le Saint-Esprit est le consolateur, alleluia ! Donc, ce que je voudrais montrer par là c'est que si le Fils est appelé la consolation, c'est que la consolation est une personne. Pour être vraiment consolé, il faut avoir cette personne dans ta vie. Cette personne s'apelle Jésus. Et lorsque Jésus allait partir, lui-même a dit, « je vous enverrrai le Consolateur ». Mais il n'a pas dit seulement « le consolateur», lorsque vous lisez Jean 14, il a dit : « Le Père vous enverra un AUTRE consolateur » en parlant du Saint-Esprit.

Jean 14:16 Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous

Si Jésus dit : « Le Père vous enverra un AUTRE consolateur », il utilise le mot « autre » par rapport à quelqu'un qui est déjà là, ça veut dire que lui-même se considère comme le consolateur, il dit : et en partant, il dit : « Mon Père vous enverra un AUTRE consolateur ». Lorsque nous étudions la signification du mot « autre » en grec, le mot « autre » traduit le grec « allo » qui signifie « un autre qui est du même genre ». Le Père Francis part en voyage pour un certain temps et vous dit que le Père vous enverra un autre pasteur. À quoi est-ce que vous vous attendrez ? À un animal ? Non ! Puisque celui qui s'en va n'est pas un animal. À une chose ? Non ! Puisque celui qui s'en va n'est pas une chose. Si celui qui s'en va est une personne et qu'il dit que le Père vous enverra un AUTRE pasteur, cela veut dire que le pasteur sera du même genre que celui qui s'en va. Donc, si le pasteur est une personne, l'autre pasteur qui le remplace sera aussi une personne. Si celui qui s'en va est Dieu, l'autre aussi qui viendra sera Dieu. Donc, l'autre qui viendra serai du même genre et aura les mêmes qualités que celui qui s'en va. Donc quand Jésus disait : « Le Père vous enverra un AUTRE consolateur » il était en train de dire, le Père vous enverra un autre Jésus-Christ parce que le Saint-Esprit, c'est l'autre Jésus-Christ qui n'est pas différent de Jésus. Tout ce que Jésus faisait sur la terre, le Saint-Esprit est venu pour le faire, à la seule différence que quand Jésus était physiquement sur la terre, il ne pouvait pas être partout en même temps mais avec le Saint-Esprit, il est partout en même temps. C'est pourquoi nous disons, comme le Père vous enverra un AUTRE moi-même : « moi-même je suis la consolation d'Israël, moi-même je suis le consolateur et le Père vous enverra un autre consolateur qui n'est pas différent de moi. C'est pourquoi nous disons que le Saint-Esprit n'est pas une force, le Saint-Esprit n'est pas une puissance, le Saint-Esprit est une personne. On pouvait voir Jésus physiquement, mais vous ne pouvait pas voir le Saint-Esprit physiquement et pourtant le Saint-Esprit est une personne qui est avec nous parce que le mot consolateur en grec est traduit parakletos signifiant : « avocat, intercesseur, celui qui est appelé près de toi ».

Je suis venu dire à quelqu'un que tu n'es pas seul, parce qu'il y a quelqu'un qui est près de toi et qui s'appelle le Saint-Esprit. Donc si le Saint-Esprit est une personne, le Saint-Esprit parle. Quand vous lisez les Actes, le Saint-Esprit parle, il donne des directions, il donne des conseils et il donne des visions. Donc, nous devons développer notre relation avec cette personne qui s'appelle le Saint-Esprit. Parce que si Jésus l'a appelé « le consolateur » c'est que personne ne peut mieux te consoler à part le Saint-Esprit. Si le Saint-Esprit est en toi et que tu as une bonne relation avec le Saint-Esprit – je ne dis pas une bonne relation avec les hommes – je dis une bonne relation avec le Saint-Esprit, quelque soit la situation que tu vas traverser, le Saint-Esprit va te consoler ! Et nous avons vu que consoler signifie cesser de souffrir. Une bonne relation avec le Saint-Esprit va t'amener à cesser de souffrir. Ce problème qui est un problème pour toi, le Saint-Esprit va t'aider à le résoudre. Cette montagne qui est trop grande pour toi..., vous savez que le Saint-Esprit est là pour faire les choses que les hommes ne peuvent pas faire !

Quand l'ange Gabriel a parlé à Marie, il a dit à Marie : « tu vas tomber enceinte et tu vas mettre au monde un sauveur. Marie était vierge, elle n'était pas encore mariée parce qu'elle était seulement fiancée. Elle a demandé à l'ange comment une femme peut tomber enceinte sans avoir de relation avec un homme ? Est-ce que quelqu'un a déjà vu une femme concevoir sans avoir de relation avec quelqu'un ? Alors elle a demandé à l'ange comment cela se fera-t-il ? L'ange lui a répondu : « le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. » Donc, quand vous êtes devant une situation et que vous ne savez pas comment résoudre cette situation et que le problème est trop grand pour vous, je suis venu vous annoncer une réponse. La réponse de votre problème s'appelle le Saint-Esprit ! C'est pour cela que Jésus l'a appelé le Consolateur, parce que son rôle est de mettre en nous la joie permanente malgré les difficultés que nous traversons ; il y a une personne qui s'appelle le Saint-Esprit et qui est à côté de toi. Si tu lis la Parole, tu vas entendre sa voix au travers de la Parole parce que l'Esprit marche avec la Parole et la Parole marche avec l'Esprit. Nous lisons que la Parole est l'épée de l'Esprit, donc là où vous voyez la Parole, vous verrez l'Esprit et là où vous verrez l'Esprit, vous verrez la Parole et les deux ne se contredisent jamais.

Ephésiens 6:17 l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.

Quand nous lisons le livres des Actes au chapitre 1, au moment où il allait partir, il a dit à ses disciples « ne quittez pas Jérusalem, attendez que le Saint-Esprit vienne ». Nous lisons dans Actes 1:4

Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il 

Certaines traductions anglaises disent « la promesse » au lieu de «ce que le Père avait promis». Ce que le Père avait promis, c'est le Saint-Esprit. Donc, le Saint-Esprit est aussi appelé la promesse. Le mot promesse en grec est « epaggelia », un terme qui siginfie l'assurance, la divine assurance que quelque chose de bien va arriver. Cela veut dire que si tu as le Saint-Esprit, tu as la divine assurance que quelque chose de bien va t'arriver. Je suis venu annoncer aujoud'hui à quelqu'un que quelque chose de bien va t'arriver ! Tu n'as jamais encore vu cette chose, mais ça va t'arriver parce que ce qui est impossible aux hommes est possible au Saint-Esprit. Ah, merci Seigneur ! C'est le temps de la consolation !

- Jean-Claude Kponsou





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 24 novembre 2017