Les arrhes de l’Esprit


Dieu nous a créés à son image par sa Parole (Ge.1:26 : Jésus, cf. Jn. 1:1-3) puis l'homme a gaffé, mais l'histoire ne pouvait se terminer ainsi.

C'est pourquoi Dieu a décidé de nous recréer à son image par sa Parole (Jésus 2Co.5:17). Cette nouvelle création a débuté avec la résurrection de Jésus, le premier-né d'entre ses frères.

Dans cette nouvelle création, le péché est ôté ; les conséquences du péché sont disparues, il n'y a plus de pleurs, plus de maladie, plus d'oppression, plus de deuil. Nous qui avons reçu les arrhes de l'Esprit, expérimentons des avant-goûts, des prémices (c'est l'un des sens du mot "arrhes", comme on va le voir tantôt) de cette nouvelle création appartenant au royaume de Dieu. Nous, chrétiens dans le monde entier, voyons parfois des pleurs se changer en rire, des malades être guéris, des gens être délivrés d'oppression et même d'autres retrouver la vie.

Quand Jésus reviendra rétablir son royaume sur terre, ce que nous observons présentement grâce aux arrhes de l'Esprit de manière partielle et sporadique deviendra répandu universellement,

"Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu." Ap.21:4

En étudiant les arrhes de l'Esprit, j'ai trouvé cela très intéressant la vérité biblique qui est véhiculée par ce terme inusité dans notre langage courant, les arrhes concernent l'engagement de Dieu à notre égard ; comme un époux contractant une alliance avec son épouse. On sait combien dans notre société, les gens ont peur de s'engager et ressentent de l'insécurité en pensant à leur capacité de rester fidèle. Cela affecte et freine l'église aussi alors vous trouverez profit à méditer ce qui suit, comme ce fut mon cas.

2 Corinthiens 1:21 Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c’est Dieu,
22 lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit.

Les arrhes, dérivés d'un mot hébreu arabown dont le sens premier est "engagement". Il exprime un gage, une caution non remboursable donnée en vue du plein paiement à venir. Le Saint-Esprit en nous présentement est le gage que nous serons complètement transformés un jour à l'image de Jésus. Les expressions "sceau" et "prémices" expriment aussi le même concept de fidélité de Dieu à notre égard même s'il arrive qu'on tombe et ne soit pas à la hauteur de nos engagements. Quand je parle de tomber, je ne parle pas ici de renier la foi dans le sacrifice de Jésus mais de tomber temporairement dans un péché quelconque. Les arrhes de l'Esprit nous rassurent alors que Dieu va nous accueillir à nouveau quand on sera dégrisé de notre péché et revenu à de meilleurs sentiments, car Dieu ne se lasse pas de pardonner, contrairement à certains d'entre nous.

Éphésiens 1:13 En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis,
14 lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire.

Romains 8:20 Car la création a été soumise à la vanité, — non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, avec l’espérance
21 qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu.
22 Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement.
23 Et ce n’est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps.
24 Car c’est en espérance que nous sommes sauvés.

Voici un exemple de gage dans un épisode pas très glorieux de la vie de Juda, fils de Jacob montrant qu'un gage est quelque chose de donner en garantie jusqu'au paiement final.

Genèse 38:15 Juda la vit, et la prit pour une prostituée, parce qu’elle avait couvert son visage.
16 Il l’aborda sur le chemin, et dit: Laisse-moi aller vers toi. Car il ne connut pas que c’était sa belle-fille. Elle dit : Que me donneras-tu pour venir vers moi ?
17 Il répondit : Je t’enverrai un chevreau de mon troupeau. Elle dit : Me donneras-tu un gage, jusqu’à ce que tu l’envoies ?
18 Il répondit : Quel gage te donnerai-je ? Elle dit : Ton cachet, ton cordon, et le bâton que tu as à la main. Il les lui donna. Puis il alla vers elle ; et elle devint enceinte de lui.
19 Elle se leva, et s’en alla ; elle ôta son voile, et remit ses habits de veuve.
20 Juda envoya le chevreau par son ami l’Adullamite, pour retirer le gage des mains de la femme. Mais il ne la trouva point.
21 Il interrogea les gens du lieu, en disant : Où est cette prostituée qui se tenait à Enaïm, sur le chemin ? Ils répondirent : Il n’y a point eu ici de prostituée.
22 Il retourna auprès de Juda, et dit: Je ne l’ai pas trouvée, et même les gens du lieu ont dit : Il n’y a point eu ici de prostituée.
23 Juda dit : Qu’elle garde ce qu’elle a ! Ne nous exposons pas au mépris. Voici, j’ai envoyé ce chevreau, et tu ne l’as pas trouvée.
24 Environ trois mois après, on vint dire à Juda : Tamar, ta belle-fille, s’est prostituée, et même la voilà enceinte à la suite de sa prostitution. Et Juda dit: Faites-la sortir, et qu’elle soit brûlée.
25 Comme on l’amenait dehors, elle fit dire à son beau-père : C’est de l’homme à qui ces choses appartiennent que je suis enceinte ; reconnais, je te prie, à qui sont ce cachet, ces cordons et ce bâton.
26 Juda les reconnut, et dit : Elle est moins coupable que moi, puisque je ne l’ai pas donnée à Schéla, mon fils. Et il ne la connut plus.

Tamar n'a jamais retourné le gage même si Juda aurait bien voulu le ravoir en échange d'un chevreau. Tamar l'a gardé précieusement et cela lui a sauvé la vie. Le Saint-Esprit comme gage nous sauve aussi d'une mort certaine, une mort spirituelle car il nous a ramenés à la vie, la vie éternelle !

En araméen, langue parlée par Jésus et les apôtres, le mot "arab" de la même famille que l'hébreu "arabown" "gage" et signifie "joindre, mêler".

Daniel 2:43 Tu as vu le fer mêlé (arab) avec l’argile, parce qu’ils se mêleront (arab) par des alliances humaines ; mais ils ne seront point unis l’un à l’autre, de même que le fer ne s’allie (arab) point avec l’argile.

A la nouvelle naissance, le Saint-Esprit devient notre allié, il vient se joindre en nous, il vient se mêler à nous pour ne faire plus qu'un seul esprit avec nous, cf. 1Co.6:17.

1Corinthiens 6:17 Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.

Le Saint-Esprit s'engage à nous sanctifier, en nous rendant de plus en plus comme Jésus, c'est la garantie écrite sur nos coeurs par Dieu lui-même !

1Pierre 5:10 Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.

Philippiens 1:6 Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ.

Éphésiens 4:11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, 12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, 13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,

Le Saint-Esprit en nous est présentement des arrhes car à la résurrection, nous aurons le plein paiement, étant transformés complètement et définitivement à l'image de notre Sauveur bien-aimé.

1Jean 3:1 Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu.
2 Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est.

Philippiens 3:20 Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ,
21 qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses.

C'est d'ailleurs ce que nous révèle le contexte dans lequel Paul parle la deuxième fois des arrhes du Saint-Esprit pour encourager les chrétiens à persévérer dans les difficultés, les consoler dans leurs défaillances en leur parlant de la merveilleuse espérance qui les attend.

2Corinthiens 4:16 C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.
17 Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, (4-18) un poids éternel de gloire,
18 parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.
5:1 Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme.
2 Aussi nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste,
3 si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus.
4 Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.
5 Et celui qui nous a formés pour cela, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit.

Les arrhes, comme gage qui nous donne des avant-goûts de ce qui nous attend avec le plein "paiement", sécurisent encore plus la promesse d'un Dieu qui, déjà, ne peut pas mentir parce qu'Il ne change pas ! Dieu met vraiment le paquet pour chasser le doute à tout jamais de nos coeurs. La prochaine fois que le diable vous enverra un trait enflammé de doute parce que votre guérison ou votre percée financière tardent, brandissez-lui le bouclier de la foi bien huilé par les arrhes de l'Esprit, il fuira alors loin de vous.

En passant le terme "arabe" vient du même mot hébreu "arabon" qui a donné en français "arrhes" ! Nous voyons que le Saint-Esprit a déjà commencé à se mêler aux arabes et à les engager à suivre Le Messie qu'ils attendaient sans le connaître ! Voir le site de MENA.

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 26 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes lundi 24 avril 2017