Syntoniser la bonne fréquence pour écouter l'Esprit


Notre désir d'être en contact permanent avec le Saint-Esprit plaît grandement à Dieu, et Il veillera de son côté à ce que Son Esprit nous guide en nous inspirant où et comment le glorifier. Notre part est de "syntoniser la bonne fréquence" pour être en mesure d'écouter les directives que le Saint-Esprit veut nous transmettre. Pour être sur la même longueur d'onde du Saint-Esprit,

  1. Il faut veiller à ne pas l'attrister par le péché, cela équivaudrait à fermer le poste radio !
  2. Nous devons aussi rester humblement à son écoute en toute circonstance car il peut parler tantôt d'une manière, tantôt d'une autre (Job 33:14).
  3. Méditons le passage ci-dessous de Ac.13:1-4) qui nous illustrent comment les premiers chrétiens écoutaient la voix de l'Esprit:

Actes 13:1 Il y avait dans l’Eglise d’Antioche des prophètes et des docteurs: Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul. 2 Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’oeuvre à laquelle je les ai appelés. 3 Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir. 4 Barnabas et Saul, envoyés par le Saint-Esprit, descendirent à Séleucie, et de là ils s’embarquèrent pour l’île de Chypre.

La méditation de la Parole de Dieu combinée au jeûne et à la prière favorisent grandement la réception de ses messages, les apôtres en faisaient leur principale priorité (Ac.6:4). Remarquons aussi que ces chrétiens servaient le Seigneur activement selon ce que le Saint-Esprit leur avait précédemment révélé. Ils persévéraient dans les mêmes services tant que le Saint-Esprit ne leur donnait pas de nouvelles directives.

- Le webmestre

Pour vivre une vie remplie de la puissante grâce de Dieu, nous avons besoin d'apprendre à céder et se rendre. Céder et non s'efforcer.

Voici une analogie pour aider à comprendre. Aller avec le flot de la puissance de Dieu en nous c'est comme conduire une automobile. Céder à Dieu n'est pas une pancarte de « Stop » ou « Avancez ». Quand vous arrivez à une intersection qui fusionne avec une autre route, il y une pancarte de « Cédez ». Cela signifie qu'alors que vous approchez de l'intersection, vous devez surveillez le flot du trafic sur la route pour que vous puissiez vous y engager au bon moment.

C'est la même chose avec l'Esprit de Dieu et sa puissance en nous. Sa puissance coule. Son Esprit est en motion. Je dois ralentir pour voir où Son Esprit travaille et ensuite aller dans Sa direction. Alors que je cède ainsi, Sa grâce m'est donnée de faire ce qu'Il m'a appelé à faire.

- Matt Sorger "Power for Life" P.35-36










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 26 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes dimanche 30 avril 2017