La relation avec nos pasteurs


Notre relation avec nos pasteurs a des conséquences directes sur notre relation avec le souverain pasteur, Jésus-Christ, notre Seigneur. 

Il y a un concept qui va de pair avec l'adoration de Dieu, c'est celui de l'estime envers ceux que Dieu a établis sur nous. Non pas qu'il faille adorer nos pasteurs, mais notre estime envers nos pasteurs est un guide par lequel nous pouvons mesurer notre estime pour Dieu. 

Cela vaut la peine que je répète; notre estime envers nos pasteurs est un guide par lequel nous pouvons mesurer notre estime envers Dieu. Étonnant?

Je vais revenir souvent sur lien qui existe entre nos rapports avec les hommes et nos rapports avec Dieu. Ce lien est tel que Jésus a pu dire que ce qu'on faisait à un chrétien c'est à lui qu'on le faisait.

Je retrouve aussi ce principe dans l'affirmation de l'apôtre Jean dans 1Jn.4:20-21

1Jn.4:20  Si quelqu'un dit: J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas?  21  Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.

C'est pour cela que Jésus associe l'amour du prochain au plus grand commandement; aimer Dieu Mt.22:37-40. Notre amour envers notre prochain est la mesure de notre amour envers Dieu.

Pareillement, notre soumission envers ceux qui sont en autorité sur nous Ep.5:20 est à l'image de notre soumission envers Christ, car c'est Christ qui habite dans nos pasteurs et qui nous dirige à travers eux. 

Si nous ne sommes pas soumis aux autorités visibles, c'est le signe que nous ne sommes pas soumis non plus à l'autorité invisible de Dieu sur notre vie. 

Nous pouvons donc évaluer notre soumission à Christ par notre soumission aux autorités qu'il a établi sur nous. 

De même notre adoration de Dieu est à la mesure de l'estime que nous avons envers les autorités, parce que toute autorité a été établie par Dieu Ro.13:1-2. 

Le mépris des autorités est le mépris déguisé de Dieu lui-même. Dieu dit à Moïse au sujet du peuple; je paraphrase: en réalité ce n'est pas toi qu'il méprise, c'est moi qui t'ait placé sur ce peuple. 

Celui qui méprise l'autorité parentale, en désobéissant à ses parents, en se moquant d'eux ou en les jugeant, méprise Dieu, celui qui méprise l'autorité civile en l'abaissant devant les autres, méprise Dieu.

Enfin celui qui méprise l'autorité spirituelle, en propageant des doctrines contraires à celles des pasteurs établis sur lui ou en les abaissant devant les autres, méprise Dieu.

C'est l'aspect de l'autorité spirituelle qui nous concerne plus spécifiquement en tant que église, tournez avec moi dans Hé.13:17, un passage qui traite de notre relation avec les autorités spirituelles. Nous allons en faire l'exégèse ensemble.

Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu'il en soit ainsi, afin qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d'aucun avantage. Hé.13:17

On pourrait traduire aussi par: Obéissez à vos conducteurs et soyez leur soumis, car ils veillent au bien-être de vos âmes - un jour ils en rendront compte. Ainsi ils seront contents de le faire, cela ne vous aiderait pas qu'ils le fassent en chialant. 

Obéissez à vos conducteurs et soyez leur soumis,

Obéissance et soumission vont de pair, l'un n'est pas sans l'autre. Ces mots sont des mots tabous dans notre société et pourtant l'ordre et l'unité sont impossibles sans elles. Je vais revenir là-dessus plus tard, pour l'instant attardons-nous aux conducteurs.

Qui sont ces conducteurs à qui nous devons obéissance et soumission?

Il est intéressant de constater que le mot grec traduit par «conducteurs» veut dire «estimer» et que dans Hé.13:17 qui nous concerne, c'est le verbe «estimer»  sous sa forme de participe qui est employé, on pourrait traduire alors littéralement: «Obéissez à ceux qui sont estimés». Ceux qui sont estimés sont ceux à qui on donne le rôle crucial de direction, de «conducteur». 

Par exemple, Pharaon a montré son estime envers Joseph en l'établissant «gouverneur» sur tout son royaume. «Gouverneur» est le même verbe grec, au mode participe, que dans Hé.13:17.

Ac   7:10 Dieu donna à Joseph de la sagesse et lui fit trouver grâce devant Pharaon, roi d'Égypte, qui l'établit gouverneur d'Égypte et de toute sa maison.

Obéissez à ceux qui sont estimés et soyez leur soumis,

On peut aussi se poser la question: «ceux qui sont estimés», par qui?

1° «Ceux qui sont estimés» le sont premièrement par Jésus lui-même:

«Ceux qui sont estimés» sont ceux que le Seigneur Jésus a estimé
fidèles pour être dans le ministère.

Jésus avait été le premier jugé digne par son Père de diriger le peuple de Dieu:

Mt.2:6 Et toi, Bethléhem, terre de Juda, Tu n'es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui paîtra Israël, mon peuple.

«Chef», même mot en grec que «gouverneur» dans Ac.7:10 et
«conducteur» dans Hé.13:7.

Avant de quitter les siens, Jésus leur a délégué son autorité pastorale, Mt.28:18-20, Jn.21:15-17. C'est le Seigneur qui a donné les apôtres, les prophètes, les évangélistes, les pasteurs-docteurs pour notre perfectionnement Ep.4:11-14. Les pasteurs sont des cadeaux du Seigneur pour nous conduire à la stature parfaite de Christ. 

Paul dit dans 1Ti.1:12 que c'est Jésus en personne qui estime la valeur du chrétien et qui juge s'il est digne d'être établi dans un ministère. 

1Ti  1:12 Je rends grâces à celui qui m'a fortifié, à Jésus-Christ notre Seigneur, de ce qu'il m'a jugé fidèle, en m'établissant dans le ministère, (il m'a jugé fidèle = il m'a estimé fidèle). 

C'est parce que Jésus estime grandement nos pasteurs qu'il leur a confié la mission la plus importante qui soit; nous conduire vers Jésus. 

2° «Ceux qui sont estimés» le sont aussi par les chrétiens

Ceux qui ont reçu l'estime de Jésus mérite aussi notre estime. 

Ils sont nos conducteurs, ils exercent leur leadership dans le service, comme l'a enseigné Jésus-Christ, c'est pourquoi ils méritent notre estime, non seulement par leur position d'autorité mais aussi par leur dévouement pour notre édification.

Lu.22:26 Qu'il n'en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.

Dans Ac.15:22 Luc nous donnent l'exemple de Jude et de Silas, comme des chrétiens qui avaient reçu l'estime de tous. A eux a été confié la mission extrêmement délicate et cruciale de donner une direction spirituelle à la nouvelle église d'Antioche.

Ac.15:22 Alors il parut bon aux apôtres et aux anciens, et à toute l'Église, de choisir parmi eux et d'envoyer à Antioche, avec Paul et Barnabas, Jude appelé Barsabas et Silas, hommes considérés entre les frères. (hommes considérés entre les frères = hommes estimés entre les frères, même mot en grec).
.
Les conducteurs sont ceux qui donnent la direction et qui entraînent les autres à leur suite, ce sont les leaders. Dieu a donné ce rôle aux pasteurs, ils ont la charge de nous conduire vers la stature parfaite de Christ.

Non seulement les pasteurs ont reçu une onction particulière du Seigneur pour nous diriger, ils ont aussi étudié la Parole plus que la plupart d'entre nous, ils sont donc doublement équipés pour nous conduire dans le droit chemin. 

Ce n'est pas qu'il faut suivre aveuglément tout ce qu'ils enseignent, l'église est appelée au discernement 1Th.5:19-21, mais c'est avec humilité qu'on doit apporter nos objections, s'il y a lieu, avec une attitude prête à être enseignée. 

Au fil des ans j'ai eu plusieurs discussions doctrinales avec nos pasteurs et même quand nous n'étions pas d'accord, je me soumettais à leur autorité. Dans la très grande majorité des cas, le Seigneur me montrait par la suite que c'était moi qui était dans les patates. 

Pour cela ils méritent notre considération:

1Th.5:12 Nous vous prions, frères, d'avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent. 1Th.5:13 Ayez pour eux beaucoup d'affection, à cause de leur oeuvre. Soyez en paix entre vous.

Ayez pour eux beaucoup d'affection. Le mot traduit ici par «beaucoup» est un adverbe très rare qu'on retrouve aussi dans Ep.3:20 et qui est traduit par «infiniment au-delà». Paul est en train de dire aux Thessaloniciens, «sur le plan de l'amour, estimez vos pasteurs au plus haut point, à cause de l'oeuvre qu'ils accomplissent parmi vous». 

Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on l'aime, et les pasteurs ont consacré leur vie pour assurer notre bien-être spirituel. 

Hé.13:7 Obéissez à vos conducteurs et soyez leur soumis, car ils veillent au bien-être de vos âmes. 

Veiller. dictionnaire classique: agrupneô: être éveillé. Selon le lexique grec de Thayer: être circonspect, attentif, prêt. Je vais vous citer trois versets où ce verbe est employé pour vous aider à cerner son sens. 

Prenez garde, veillez et priez; car vous ne savez quand ce temps viendra. Marc 13:33

Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d'échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l'homme. Lu.21:36

Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. Ep.6:18

Veiller c'est le contraire de dormir, l'absence de sommeil est un moment favorable pour prier la nuit quand tout est silencieux et que l'esprit est tranquille. C'est ce que Jésus, Mc.13:33, et Paul, Ep.6:18, recommandent de faire. Les disciples dans le jardin de Gethsémané n'ont pas veillé et ils ont tombé à la première tentation.

Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 1Pi.5:8

En bon pasteurs qui veillent dans les champs sur leurs brebis, les conducteurs des chrétiens veillent sur la vie de ceux qui leur sont échus en partage. Tous ceux qui ont goûté au ministère savent le nombre d'heures de sommeil qui a été perdu ainsi pour fin d'intercession en faveur de ceux qui sont sous leur responsabilité.

Hé.13:7 Obéissez à vos conducteurs et soyez leur soumis, car ils veillent au bien-être de vos âmes - un jour ils en rendront compte. Le jugement sera plus sévère envers nous car ils auront influencé un grand nombre de personnes Ja.3:1

Ouf! c'est toute une parole! Un jour nos pasteurs auront à rendre des comptes sur nous, sur notre engagement, sur notre comportement, si une brebis est mal soignée ou mal nourrie ou si une brebis s'égare, ils en recevront une partie du blâme. Ils ont donc besoin de nos prières, c'est le meilleur service que nous pouvons leur rendre, c'est la meilleur manière de leur remettre en retour un peu de ce qu'ils ont investi en nous.

Hé.13:7 continue en disant Ainsi ils seront contents de le faire, cela ne vous aiderait pas qu'ils le fassent en chialant. Ja.5:9. 

Ce n'est pas parce qu'ils sont pasteurs, parce que Jésus les a établis dans le ministère, qu'ils sont à l'abri du découragement. Il n'y a pas grand chose de plus décourageant que de voir ceux dont on a la responsabilité faire preuve d'ingratitude et d'insoumission. Les parents qui ont des enfants comprennent cela. C'est la même chose pour les pasteurs quand ils voient de leurs brebis résister et tempêter contre leur autorité.

Il y en a sûrement plusieurs qui ont lâché le ministère à cause de cela. Les pasteurs sont rares, il manque d'ouvriers dans la moisson, ici nous sommes bénis de ce côté là, arrangeons-nous pour que cela continue comme cela.

Comme je l'ai dit au début, notre amour et notre soumission aux pasteurs sont le reflet de notre amour et de notre soumission envers le Seigneur. C'est ainsi que nous allons pouvoir préserver l'unité d'esprit et glorifier notre Dieu.

Je vous apporte ce message dans un but bien précis. L'unité de l'église est ce qui fait sa force et son témoignage et l'ennemi va tout faire pour la diviser. 

Tant que nous resterons soumis aux pasteurs nous resterons unis, car les pasteurs sont soumis eux-mêmes au Seigneur en union avec lui, c'est ainsi que Dieu l'a voulu. Mais ce n'est pas facile pour notre génération qui a balancé par-dessus bord le respect de l'autorité parentale, civile et religieuse. Nous devons aller à contre-courant et contre notre nature individualiste.

Il y a un danger qui s'en vient. Et je fais le rôle du prophète en vous en avertissant à l'avance. Ce danger est tout ce qui entoure l'effusion de l'Esprit qui a commencé à se répandre sur les églises dernièrement. Cette bénédiction sans pareille a été, paradoxalement, une source de division dans certaines églises; certains trouvant que leur église n'était pas assez ouverte et qu'elle se privait de bénédictions spirituelles, d'autres trouvant qu'elle l'était trop et laissait la voie libre à l'ennemi par manque de discernement.

Ceci peut être éviter si nous restons dans un esprit de soumission aux autorités que Dieu a établies sur nous, c'est ainsi que Dieu sera glorifié.

Ph.2:3 Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. C'est seulement par humilité que nous pouvons regarder les autres, litt. estimer les autres plus que nous-mêmes. 

Faisons confiance au Saint-Esprit pour nous équiper pour l'oeuvre qu'il place devant nous. Faisons confiance au St-Esprit pour équiper spécialement nos pasteurs en leur accordant le discernement des esprits, car l'ennemi essayera sûrement tout ce qu'il peut pour discréditer l'oeuvre du St-Esprit. Préparons nous dans une attitude
de soumission dans l'amour pour accueillir l'effusion de l'Esprit quand elle se présentera. 

Viens, Esprit du Dieu vivant, viens faire ton oeuvre en nous.










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

Nous sommes mardi 25 avril 2017