Le ministère d'évangéliste
Je prends la peine de dire le ministère d'évangéliste parce que plusieurs mélangent les termes et appellent les «évangéliques» les «évangélistes», c'est du moins le cas au Québec parmi les catholiques quand ils parlent des chrétiens évangéliques. Les Écritures parlent beaucoup d'évangélisation mais mentionnent peu de fois le terme évangéliste, en fait, juste 3 fois Ac.21:8, Ep.4:11 et 2Ti.4:5. Comme le nom l'indique, un évangéliste prêche l'évangile comme le montre Philippe dans Ac.8, mais nous verrons que son ministère déborde aussi dans plusieurs autres domaines.

Tous ceux qui étaient apôtres avaient été appelés par Jésus à faire de l'évangélisation (Mt.28:19 et Ac.1:8) et personne n'en a fait plus que l'apôtre Paul, cf. 1Co.15:10.

Il faut tenir compte aussi qu'un même individu, particulièrement doué par le Saint-Esprit peut «porter plusieurs chapeaux». Dans la liste d'Ep.4:10-11 on pourrait jusqu'à dire sans se tromper que Paul les portait tous ; il était apôtre, prophète, évangéliste, pasteur et docteur !

Ep.4:11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,
12 pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ,
13 jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,
14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction,
15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

Cette liste d'Ep.4 montrent que les évangélistes étaient un ministère distinct des apôtres, même s'ils se rejoignaient en plusieurs points. Voici comment un érudit distingue les deux ministères d'apôtre et d'évangéliste :
L’apôtre, appelé et envoyé par Christ est équipé non seulement pour l’évangélisation, mais aussi pour la supervision générale des équipes missionnaires composées en grande partie d’évangélistes. Pour cela, je vois que l’évangéliste n’est pas qualifié. Mon impression actuelle est que l’apôtre a un don de leadership évident. Il dirige les équipes missionnaires composés d’évangélistes. Les évangélistes prêchent l’évangile, font des disciples, forment les anciens, prêchent comme Timothée faisait dans l’église en crise, mais on ne semble pas les voir diriger les équipes apostoliques, c’est le rôle dévolu à l’apôtre. C’est pour le moment ma compréhension. L’apôtre donne une direction à l’œuvre de Dieu que l’évangéliste ne sera pas capable de donner.
- Richard Houle

Philippe est un exemple d'un évangéliste qui n'était pas un apôtre. Il avait pas été nommé apôtre mais diacre dans Ac.6. Puis le Saint-Esprit lui a aussi donné le don d'évangéliste (Ep.4:11 et Ac.21:8) et l'a dirigé vers l'eunuque puis dans les autres villes côtières de Samarie, cf. (Ac.8:40 évangélisant).

Actes 21:8 Nous partîmes le lendemain, et nous arrivâmes à Césarée. Etant entrés dans la maison de Philippe l'évangéliste , qui était l'un des sept, nous logeâmes chez lui.

Dans ses deux lettres à Timothée, Paul lui rappelle qu'il avait reçu par l'imposition des mains des anciens la grâce nécessaire pour accomplir son ministère d'évangéliste.

1Ti.4:13 Jusqu'à ce que je vienne, applique-toi à la lecture, à l'exhortation, à l'enseignement.
14 Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t'a été donné par prophétie avec l'imposition des mains de l'assemblée des anciens.
15 Occupe-toi de ces choses, donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous.

2Ti.1:6 C'est pourquoi je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains.
7 Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse.
8 N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Evangile, par la puissance de Dieu

2Ti.4:1 Je t'en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume,
2 prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant.
3 Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs,
4 détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.
5 Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l'oeuvre d'un évangéliste, remplis bien ton ministère.

On y retrouve les prérogatives de son ministère d'évangéliste associé à l'apostolat de Paul ;
  • Témoigner avec assurance de sa foi (2Ti.1:8)
  • Exhortation et enseignement d'une manière saine et contrôlée (c'est le sens du terme grec sôphronismos traduit par sagesse 2Ti.1:7)
  • Lire la Bible en public et l'exposer (1Ti.4:13)
  • Nommer un évêque (1Ti.3:1-7 si le singulier est significatif, ce qui n'est pas sûr en comparant Tite 1:5-7 où la nomination des anciens est suivi par la description de l'évêque au singulier, cf. Ac.20:17 anciens = v.28 évêques ) et des diacres aussi (1Ti.3:8-10) en leur imposant les mains, cf. 1Ti.5:22
  • Demeurer concentré (c'est le sens du terme grec nèpho traduit par sobre 2Ti.4:5 ) pour pouvoir réfuter les faux docteurs avec fermeté et amour (2Ti.1:7, 4:1-5)
  • Visiter les églises qu'ils ont fondé pour les affermir (1Ti.1:3)
  • Se garder de construire sur les fondements d'autrui, (Ro.15:20)
  • Rappel à Timothée de faire l'oeuvre d'un évangéliste avec audace et puissance (2Ti.1:8 cf. Mt.28:16-20 et Ac.5:41-42, 13:32, 14:7, 15)
Si tout ce que Paul exhorte Timothée à faire correspond au ministère d'évangéliste comme cela devrait être le cas, alors on comprend mieux pourquoi l'évangéliste est cité juste après les apôtres et prophètes et avant les pasteurs dans les ministères donnés par le Seigneur pour faire grandir Son église dans Ep.4:11-14. On peut aussi s'imaginer que l'évangéliste Philippe faisaient plus que de se limiter à évangéliser les villes de Samarie dans Ac.8, ils mettaient aussi en place les églises et les supervisaient. Quelqu'un devait bien le faire, les jeunes chrétiens ne pouvaient être laissés à eux-mêmes. Il y avait les apôtres Pierre et Jean pour l'épauler comme l'apôtre Paul avec l'évangéliste Timothée. Chacun avait leur secteur.

Romains 15:20 Et je me suis fait honneur d'annoncer l'Evangile là où Christ n'avait point été nommé, afin de ne pas bâtir sur le fondement d'autrui

Paul incite Timothée à se souvenir du don d'évangéliste qu'il avait reçu par l'imposition des mains (1Ti.4:14), ceci n'est pas sans rappeler la manière similaire que Paul et Barnabas avaient reçu leur mandat apostolique octroyé à Antioche, par des prophètes et des anciens avec l'imposition des mains (Ac.13:1-3).

Ac.13:1 Il y avait dans l'Eglise d'Antioche des prophètes et des docteurs: Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul. 2 Pendant qu'ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu'ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l'oeuvre à laquelle je les ai appelés. 3 Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir.

C'est pourquoi certains pensent, comme Derek Prince, que c'est à cette occasion que Timothée a été fait apôtre, mais j'ai plutôt tendance à penser que Timothée a été fait évangéliste à cette occasion. L'Esprit de force, d'amour et de sagesse est une puissance de Dieu assurément nécessaire; ce don transmis «par prophétie avec l'imposition des mains de l'assemblée des anciens» permettait à Timothée d'évangéliser et enseigner avec autorité.

Richard Houle enseigne que l'oeuvre de l'évangéliste est déterminée par son contexte, et ici le contexte fait mention de tout ce que Paul vient d'encourager Timothée à pratiquer. Il n'est même pas question de prêcher l'évangile aux inconvertis dans ce passage, mais plutôt d'oeuvrer dans l'église d'Éphèse et prêcher la Parole, reprendre et censurer les faux docteurs, exhorter les membres à la sainteté, demeurer sobre et supporter les souffrances.
Il est vrai qu’un évangéliste porte son nom et qu'il est axé sur l’évangélisation, mais je suis très affirmatif en disant que l’interprétation qui dit que « fais l’œuvre de l’évangéliste » signifie que Timothée devait faire de l’évangélisation ne tient pas la route dans le contexte de 2Ti.4. Paul, dans le contexte de 2Timothée, l’enjoint clairement à confronter, reprendre. C’est tout le contexte qui détermine le sens d’un texte, et ici le contexte ne parle pas du tout de la nécessité d’évangéliser, mais de reprendre, de bien remplir son ministère qui est clairement défini par le contexte. Et ceci incluait la supervision de l’Église d’Éphèse qui était en crise.
- Richard Houle

Comme l'a si bien exprimé M. Houle, ce passage de 2Ti.4 montre donc que l'évangéliste était appelé à faire bien plus que de l'évangélisation. Et si ce passage est normatif, comme cela pourrait bien être le cas, alors la description donnée par Paul est le minimum de ce qu'un évangéliste est appelé à faire. C'est alors un super-ministère qui expliquerait pourquoi il est nommé juste après les apôtres et prophètes et avant les pasteurs dans Ep.4:11-12.

Philippe n'était pas un apôtre, Paul en était un, mais qu'en est-il de Timothée ?
Il est vrai que Timothée est appelé apôtre dans 1Thessaloniciens 2.6. Mais dans le texte, il semble associé à Paul et à son apostolat :

et pourtant, comme apôtres de Christ, nous aurions pu nous imposer.

Toutefois, dans un contexte plus officiel d’introduction dans Colossiens 1.1, Paul distingue clairement son apostolat de Timothée et dit :

Col.1.1 Paul, apôtre du Christ-Jésus par la volonté de Dieu, et le frère Timothée.

Il est frappant de comparer avec

1Cor. 1.1 : Paul, appelé à être apôtre du Christ-Jésus par la volonté de Dieu, et le frère Sosthène…

- Richard Houle

Au temps de la vie de Paul, l'évangéliste Timothée lui était subordonné, comme le prophète Silas et bien d'autres, ces hommes de Dieu étaient associés à l'apostolat de Paul (1Th.1:1) sans pour autant avoir le titre d'apôtres comme tels.

Comparaison entre évangéliste et prophète


Le prophète est plus haut dans la hiérarchie de l'église que l'évangéliste dans les listes et quand les ouvriers sont nommés en groupe.

Paul et Silas et Timothée = apôtre et prophète et évangéliste
Paul et Barnabas et Marc = apôtre et prophète et subalterne

Il y a des raisons à cela, j'en propose quatre.

1. Je regarde ce que le NT dit des prophètes et en comparant avec 2Ti.4 une différence que je vois c'est la prédiction du futur, comme Agabus l'avait fait à une couple de reprises, l'évangéliste ne prédisait pas l'avenir, en autant qu'on peut le savoir.

2. Le prophète révèle ce qu'il y a de caché dans les coeurs 1Co.14:24-25. Quand cela se produit, son exhortation a plus de puissance que celle faite par l'évangéliste.

3. Le don de prophétie (qui n'est pas la même chose que le ministère de prophète, j'en conviens) est le don spirituel le plus précieux pour l'édification, l'exhortation et la consolation dans l'église, 1Co.14:1-3 Un prophète faisant assurément tout cela Ac.15:32 toujours selon l'analogie de la foi Ro.12:6. L'évangéliste le fait aussi mais à un moindre niveau à cause des raisons 1,2 et 4.

Ac.15:32 Jude et Silas, qui étaient eux-mêmes prophètes, les exhortèrent et les fortifièrent par plusieurs discours

4. Une dernière chose qui me semble importante, les apôtres et les prophètes sont mentionnés comme les deux premières fondations de l'Église après le Seigneur parce que c'est principalement par eux que le Saint-Esprit a révélé la doctrine néotestatementaire Ep.3:5.

Ephésiens 3:5 Il n'a pas été manifesté aux fils des hommes dans les autres générations, comme il a été révélé maintenant par l'Esprit aux saints apôtres et prophètes de Christ.

Les évangélistes, les pasteurs et docteurs se sont chargés ensuite d'enseigner ces révélations. Alors c'est naturel que la révélation précède l'enseignement et que le prophète soit plus haut placé en autorité que l'évangéliste. On remarque que Paul s'associait à un prophète lors de ses voyages missionnaires, Barnabas pour le premier et Silas pour le deuxième. Ensuite seulement, s'il en trouvait un par après, il s'associait un évangéliste comme Timothée, mais cela n'était pas nécessaire.

En terminant, je tiens à souligner considérant le quatrième point mentionné plus haut que les apôtres et les prophètes d'aujourd'hui ne doivent plus rajouter à la révélation doctrinale, quand ils prophétisent c'est selon l'analogie de la foi (Ro.12:6) et toujours en harmonie avec ce qui a déjà été révélé une fois pour toutes dans les Écritures, Ju.3. Mais ils peuvent encore prédire le futur et aussi révéler ce qui est caché dans les coeurs pour la plus grande gloire de Dieu.

1Co.14:24 Mais si tous prophétisent, et qu'il survienne quelque non-croyant ou un homme du peuple, il est convaincu par tous, il est jugé par tous, 25 les secrets de son coeur sont dévoilés, de telle sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est réellement au milieu de vous.

Ensuite, les évangélistes et les pasteurs prennent la relève.

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 24 Octobre 2017