Le contenu de notre témoignage
Je ne crois pas que le témoignage que nous avons à rendre soit celui de ce que nous fûmes, mais de ce que Dieu est et de ce qu'il fait en nous.
Le fait de parler de mes anciennes turpitudes et égarements m'effraie toujours un peu, l'attrait du péché est si subtil, de plus je préfère parler de ce qui est constructif que de ce qui est destructeur. Il y a un danger à garder un objet en souvenir de nos égarements passés, souvenirs qui nous font rougir de honte. Par exemple, je ne vois pas en quoi le fait de garder les sous-vêtements féminins de mes conquêtes passées, peut être utile au témoignage à rendre à Dieu :-((( Je préfère que l'on voit l'amour actuel qui m'unit à mon épouse :-))) Il y a plusieurs années, quelqu'un m'a dit, "il y a quelque chose d'attirant à vous entendre parler de votre passé, on a l'impression qu'il suffit de goûter au mal et ensuite de se repentir".
Cela m'a fait réfléchir, depuis, je ne parle que de ce que Dieu est et de ce qu'il veut pour mon interlocuteur, et seulement en dernier, si nécessaire pour rassurer, sans rentrer dans le détail, je dis que moi aussi, Dieu est venu me chercher au fond de la fosse et qu'il a fait briller son admirable lumière dans mes ténèbres. Et j'insiste en disant bien que l'œuvre de Dieu n'est pas une oeuvre révélatrice du péché de mon interlocuteur, mais de sa Sainteté. De plus, je prend soin de préciser que l'œuvre de Dieu est pleine de délicatesse, de tact, de douceur et d'amour.

Si je trouvais un bébé dans une poubelle, je ne vois pas en quoi, cela lui servirait, à lui et aux autres, qu'il garde un vieux fruit pourri pour dire et expliquer de là où il a été tiré.

Le véritable témoignage serai plutôt de dire "voici ce que je suis devenu par l'amour, l'attention que l'on m'a manifesté".

Je préfère et de loin, dire ce que je suis devenu et plus encore ce que je vais devenir (dans l'éternité), que de raconter ce que j'étais. Une situation est à la gloire de Dieu, l'autre de Satan. Une attire les regard sur la lumière, l'autre sur les ténèbres...

Et ma conviction c'est que nous sommes des enfants de lumière qui n'ont plus aucune part avec les ténèbres et que nous devons même les condamner.

Ma conviction est aussi qu'un bon pain au chocolat nourrit mieux qu'un vieux pain pourri ramassé dans une décharge et surtout il ne comporte aucune substance indigeste qui se transformerait en poison lors de la digestion.

N'oublions pas que le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal était bon à manger et agréable à la vue, et (de plus) qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence

Fraternellement en Christ.

- Pierre-Antoine Eldin





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 19 août 2017