La fausse richesse
Ceux qui n'ont rien possèdent tout.

Les pauvres enrichissent les autres, car ils possèdent les vrais biens; le royaume des cieux est à eux, et dans leur pauvreté ils ont appris à partager.

Le riche égocentrique et suffisant, il pense n'avoir plus besoin de rien, il est fier d'avoir réussi Ap.3:17, il se fout des indigents autour de lui, même dans l'église, 1Co.11. «ils n'ont rien qu'à se prendre en main, se dit-il, ils n'ont qu'à faire comme moi!»

Le riche est misérable "talaipôros" (épuisé par la souffrance morale ou physique) son âme souffre en lui des blessures de guerre infligées par le péché, et lui, engourdi par les biens matériels, ne s'en rend même pas compte.

Cet état lamentable "eleeinos" (pitoyable, lamentable, digne de pitié) le rend pitoyable, Jésus le prend en pitié Mc.10:21 il voit la pauvreté "ptôchos" (qui se blottit, cache son dénuement, qui mendie sa nourriture) de cet homme, son aveuglement "tyflos" (ne voit pas son état réel) et son dénuement "gymnos" (sa honte spirituelle).

L'âme du riche est malheureuse, misérable, pauvre, aveugle et nue. Elle ne possède pas les vrais biens, elle ne pourra pas emporter rien avec elle 1Ti.6:6. Paul l'avait compris, il les avait regardé comme de la boue, n'en faisant plus aucun cas, Barnabas avait vendu ses biens et les avait mis à la disposition des pauvres. Les apôtres avaient tout quitté pour suivre Jésus, ils étaient pauvres, sans argent ni or, mais ils en enrichissaient plusieurs. Ils n'avaient rien mais possédaient tout, car ils avaient tout pleinement en Jésus-Christ, ils avaient su comment entrer en communion avec la richesse de sa grâce, ils avaient appris à en être satisfaits par leur communion avec Dieu en toute circonstance.

La pauvreté dispose l'homme à chercher la richesse de Dieu, mais il doit tout de même la désirer et ne pas seulement envier ceux qui possèdent les biens matériels 1Jn.2:15-17. Car l'homme peut être doublement pauvre, spirituellement et matériellement, quelle misère est la sienne alors!

Je réalise que je suis un "ptôchos" un homme qui manque de nourriture spirituelle et qui doit la mendier à Dieu. Mais Jésus a compassion, il prend pitié de ceux qui sont sans force. Mc.8:2-3, et il donne à ceux qui demandent car il est bon de coeur Ja.1:5

O Dieu j'ai besoin de ton Esprit d'amour, de puissance et de modération pour aimer en action d'une manière équilibrée.

-Le webmestre






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 22 août 2017