iv>
 
   
 


La dîme dans la Bible


La dîme à l'époque des patriarches

Les recherches démontrent que la dîme était un acte religieux profondément ancré dans la mentalité de l'époque, plusieurs religions observaient la dîme, les Lydiens, les Phéniciens, les Carthaginois et d'autres peuples de l'antiquité prélevaient aussi des dîmes pour leurs dieux. Il n'est donc pas étonnant de voir Abraham et Jacob la pratiquer, bien avant que Dieu inspire à Moïse de l'inclure dans la loi (Lé.27:30-34). La première mention de la dîme dans la Bible, c'est quand Abraham décide de donner 10% de son butin de guerre à Melchisedek qui était venu à sa rencontre pour le bénir. Ce butin qui correspondait au salaire de son travail qui avait été d'aller récupérer ce que les rois vainqueurs de Sodome et Gomorrhe avaient pris. Dans le cas de Jacob, il dit qu'il va offrir à Dieu la dîme de tous ses biens, comment, ce n'est pas préciser si c'était encore à Melchisedek qui aurait bien pu être encore dans les parages, lui qui n'avait pas de fin de jours (Hé.7:3).

Genèse 14:18 Melchisédec, roi de Salem, apporta du pain et du vin: il était prêtre du Dieu suprême. 19 le bénit, en disant: Béni soit Abram de par le Dieu suprême, auteur des cieux et de la terre! 20 Et béni le Dieu suprême d’avoir livré tes ennemis en ta main! Et Abram lui donna la dîme de tout le butin.

Genèse 28:20 Jacob prononça un voeu en ces termes: “Si le Seigneur est avec moi, s’il me protège dans la voie où je marche, s’il me donne du pain à manger et des vêtements pour me couvrir; 21 si je retourne en paix à la maison paternelle, alors le Seigneur aura été un Dieu pour moi; 22 et cette pierre que je viens d’ériger en monument deviendra la maison du Seigneur, et tous les biens que tu m’accorderas, je veux t’en offrir la dîme.”

Lévitique 27:30 »Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l’Eternel; c’est une chose consacrée à l’Eternel. 31 Si quelqu’un veut racheter quelque chose de sa dîme, il y ajoutera un cinquième. 32 Toute dîme de gros et de petit bétail, une bête sur dix de tout ce qui passe sous un bâton de berger, sera consacrée à l’Eternel. 33 On n’examinera pas si l’animal est bon ou mauvais et l’on ne fera pas d’échange; si l’on remplace un animal par un autre, ils seront tous les deux saints et ne pourront pas être rachetés.» 34 Tels sont les commandements que l’Eternel donna à Moïse pour les Israélites sur le mont Sinaï.

Dans l'Ancienne Alliance, ce n'était pas sans retour que Dieu demandait la dîme, il y avait une promesse bien connue de prospérité rattachée à la dîme, car Dieu récompense toujours ceux qui obéissent à Sa Parole (Hé.11:6), personne ne perd au change avec Dieu, Il n'est pas le débiteur de personne (Job 41:11).

Malachie 3:7 Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l’Eternel des armées. Et vous dites : En quoi devons-nous revenir ? 8 Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, et vous dites : En quoi t’avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes. 9 Vous êtes frappés par la malédiction, et vous me trompez, la nation tout entière ! 10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; mettez-moi de la sorte à l’épreuve, dit l’Eternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. 11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, dit l’Eternel des armées. 12 Toutes les nations vous diront heureux, car vous serez un pays de délices, dit l’Eternel des armées.

La dîme dans l'église primitive

Certains, qui tiennent mordicus au pourcentage de 10%, font appel à Abraham et Jacob pour dire que puisque la dîme précédait la loi de Moïse, elle doit encore être observée dans l'Église. Ce n'est pas un argument bien pertinent, à mon avis, car, pour être logique, il faudrait aussi exiger l'observance de la circoncision qui précède aussi la loi de Moïse, car elle était le signe de l'alliance entre Dieu et la descendance d'Abraham (Ge.17:10). Or en ce qui concerne la circoncision, le Nouveau Testament est très clair, il déclare que la circoncision n'est rien mais que l'observance des commandements de Dieu est tout (1Co.7:19), ce qui compte c'est d'être une nouvelle créature, cf. Ga.6:12-16. La lecture des épîtres ne mentionne jamais la dîme comme étant une pratique à respecter pour être béni. (Hé.7 en parle pour montrer la supériorité de la Nouvelle Alliance sur l'Ancienne). Pourquoi ?

Est-ce parce que les premiers chrétiens la pratiquaient tout naturellement et que les apôtres n'ont pas eu besoin d'enseigner à ce sujet ? C'était certainement le cas des premiers chrétiens juifs qui suivaient encore la loi de Moise avec beaucoup de zèle alors c'était évident que l'Église de Jérusalem payait la dîme. Jésus, qui accomplissait parfaitement la loi (Mt.5:17-19), lui-même l'approuvait (Mt.23:23, Luc 11:42).

Actes 21:20 Quand ils l’eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent : Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la loi.

Donc la question de la dîme ne se posait même pas pour les chrétiens juifs, d'autant plus qu'ils étaient même prêts à aller bien au-delà de la dîme par amour, cf. Mt.5:41, prêts à tout vendre et donner pour subvenir aux besoins pressants et immédiats, comme on l'avait constaté à la Pentecôte.

Actes 4:32 La foule de ceux qui avaient cru n’était qu’un coeur et qu’une âme. Personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils mettaient tout en commun. 33 Avec beaucoup de puissance, les apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grande grâce reposait sur eux tous. 34 Il n’y avait aucun nécessiteux parmi eux: tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu’ils avaient vendu 35 et le déposaient aux pieds des apôtres; et l’on faisait des distributions à chacun en fonction de ses besoins.

Mais qu'en était-il dans les églises majoritairement formées de païens ? On peut comprendre que Pierre, Jean et Jacques la passent sous silence dans leurs épîtres puisqu'ils s'appliquaient encore à suivre la loi de Moïse (Ga.2:12-15, Ja.2:8-13, 1Jn.3:4). Pourquoi Paul n'en parle pas du tout aux Corinthiens ni aux autres églises qu'il avait fondées, par exemple ?

Selon Actes 15, dans la liste de recommandations énoncée par Jacques, inspirée par le Saint-Esprit (Ac.15:28) on voit que la dîme ne fait pas partie des charges que les églises des païens devaient respecter pour ne pas être en scandale à l'église des juifs.

Actes 15:19 »C’est pourquoi, je pense qu’on ne doit pas créer de difficultés aux non-Juifs qui se tournent vers Dieu, 20 mais qu’il faut leur écrire d’éviter les souillures des idoles, l’immoralité sexuelle, les animaux étouffés et le sang. 21 En effet, depuis bien des générations, dans chaque ville des hommes prêchent la loi de Moïse, puisqu’on la lit chaque sabbat dans les synagogues.» 22 Alors il parut bon aux apôtres et aux anciens, ainsi qu’à toute l’Eglise, de choisir parmi eux Jude, appelé Barsabas, et Silas, des hommes estimés parmi les frères, et de les envoyer à Antioche avec Paul et Barnabas. 23 Ils les chargèrent du message que voici: «Les apôtres, les anciens et les frères aux frères et soeurs d’origine non juive qui sont à Antioche, en Syrie et en Cilicie, salut! 24 Nous avons appris que des hommes partis de chez nous, mais sans aucun ordre de notre part, vous ont troublés par leurs discours et vous ont ébranlés en vous disant de vous faire circoncire et de respecter la loi. 25 C’est pourquoi nous avons décidé, d’un commun accord, de choisir des délégués et de vous les envoyer avec nos bien-aimés Barnabas et Paul, 26 ces hommes qui ont livré leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus-Christ. 27 Nous avons donc envoyé Jude et Silas qui vous annonceront de vive voix les mêmes choses. 28 En effet, il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne pas vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire: 29 vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés et de l’immoralité sexuelle. Vous agirez bien en évitant tout cela. Adieu.»

Quand l'église de Jérusalem éprouve la disette, Paul fait appel au coeur des Corinthiens en fonction de leurs moyens (1Co.16:1-2) et non à la loi de la dîme pour rencontrer leurs besoins. Il leur dit de mettre un peu de côté chaque semaine ce qu'ils peuvent en attendant qu'il passe prendre leur offrande, il cite en exemple des églises qui ont donné bien au-delà de leurs moyens, donc bien au-delà de la dîme.

1Corinthiens 16:1 En ce qui concerne la collecte en faveur des saints, faites, vous aussi, comme je l’ai prescrit aux Eglises de la Galatie: 2 que chacun de vous, le dimanche, mette de côté chez lui ce qu’il pourra, en fonction de ses moyens, afin qu’on n’attende pas mon arrivée pour récolter les dons.

2Corinthiens 8:1 Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu qui s’est manifestée dans les Eglises de la Macédoine. 2 Au milieu de beaucoup de tribulations qui les ont éprouvées, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités de leur part. 3 Ils ont, je l’atteste, donné volontairement selon leurs moyens, et même au delà de leurs moyens, 4 nous demandant avec de grandes instances la grâce de prendre part à l’assistance destinée aux saints.

On pourrait avancer que ces versets parlent d'une offrande ponctuelle pour un besoin précis, et c'est vrai. Par contre, Paul a manqué ailleurs une belle occasion de mentionner spécifiquement aux Corinthiens charnels de payer la dîme. Il leur signifie clairement qu'ils ont l'obligation morale de veiller à ce que leurs enseignants qui se donnent à fond pour eux méritent d'être soutenus dans les besoins avec une partie de leurs revenus. S'il y a un endroit où Paul aurait pu mentionner la dîme, c'est bien dans ce passage où il va jusqu'à citer la loi de Moïse pour prouver son point. Il fait plutôt appel à des analogies touchant l'agriculture et les animaux qui travaillent.

1Corinthiens 9:6 Ou bien sommes-nous les seuls, Barnabas et moi, à ne pas avoir le droit de ne pas travailler? 7 Qui donc sert dans une armée à ses propres frais? Qui plante une vigne et n’en mange pas le fruit? Qui prend soin d’un troupeau et ne se nourrit pas du lait du troupeau? 8 Est-ce purement d’un point de vue humain que je dis cela? La loi ne le dit-elle pas aussi? 9 En effet, il est écrit dans la loi de Moïse: Tu ne mettras pas de muselière au boeuf quand il foule le grain. Dieu s’inquiète-t-il des boeufs 10 ou bien est-ce principalement à cause de nous qu’il parle? Oui, c’est à cause de nous que cela a été écrit, car celui qui laboure doit labourer avec espérance, et celui qui bat le blé doit le faire avec l’espoir de recevoir sa part. 11 Si nous avons semé pour vous les biens spirituels, est-ce trop si nous récoltons une part de vos biens matériels? 12 Si d’autres exercent ce droit sur vous, n’est-ce pas plutôt à nous d’en jouir? Mais nous n’avons pas recouru à ce droit; au contraire, nous supportons tout afin de ne pas créer d’obstacle à l’Evangile de Christ. 13 Ne savez-vous pas que ceux qui assurent le service du culte sont nourris par le temple, que ceux qui servent à l’autel reçoivent une part de ce qui est offert sur l’autel? 14 De même aussi, le Seigneur a prescrit à ceux qui annoncent l’Evangile de vivre de l’Evangile.

Maintenant que c'est établi que ce n'est plus une question de pourcentage, j'ai trouvé pertinent de vous citer ce commentaire pris dans le dictionnaire Emmaus :

«selon l'Evangile, ce n'est pas la dîme, mais la totalité de nos biens et de nos revenus qui appartiennent à Dieu, cf. Lu 14.33; 5.11; 21.4, c'est lui-même qui nous dira comment et dans quelles proportions nous devons les utiliser».

La Nouvelle Alliance est bien meilleure (Hé.7:22, 8:6), alors comment imaginer un instant que le Saint-Esprit d'amour puisse nous inspirer de donner MOINS que 10% de nos revenus à son église en mission pour accomplir son plan glorieux sur terre ? Ce serait contre la nature même de Dieu qui nous aime au maximum et nous donne toutes choses pour que nous en jouissions ! Comment une église pauvre composée de gens riches pourrait-elle glorifier le Seigneur ? Ce serait plutôt une honte. Dieu ne laisse pas passer ce genre d'affront bien longtemps.

Proverbes 11:24 Tel, qui donne libéralement, devient plus riche ; et tel, qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir.

2Timothée 6:17 Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux, et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines, mais de la mettre en Dieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions. 18 Recommande-leur de faire du bien, d’être riches en bonnes œuvres, d’avoir de la libéralité, de la générosité, 19 et de s’amasser ainsi pour l’avenir un trésor placé sur un fondement solide, afin de saisir la vie véritable.

Si vous donnez à contre coeur ou si vous donnez moins de 10% ou même pas du tout, c'est alors très révélateur concernant la pauvreté de votre expérience personnelle de l'amour de Dieu dans votre vie. Ceux qui font une fixation sur la dîme et en sont outrés manifestement seulement qu'ils ont un coeur dur comme les israélites à qui Dieu avait dû imposer la loi de la dîme pour que ceux qui Le servaient le temple aient de quoi vivre et que le temple ne tombe pas en ruine. Voici ce que déclare John MacArthur dans son livre «Donner selon Dieu» :

«Je ne puis vous dire combien vous devez donner, mais si la loi exigeait 10% au minimum, je crois que ce montant atteindrait à peine le commencement de ce que la grâce mérite. Lorsque vous considérez tous les bienfaits que Dieu vous a accordés, pouvez-vous sincèrement établir une limite à ce que vous devez Lui donner ? Il a donné spontanément et totalement, une offrande libre et volontaire par excellence. Désirez-vous faire moins?»

L'esprit d'Ananias ou de Barnabas

Concernant ceux qui s'élèvent contre l'enseignement de la dîme en trouvant que 10% de leur salaire pour l'oeuvre de Dieu qui leur donne la capacité, l'intelligence, la santé et les opportunités de travailler, c'est beaucoup trop, je me demande ce qu'ils auraient fait au début de l'église alors que le Saint-Esprit avait inspiré les chrétiens présents à tout vendre et aller remettre leur argent aux pieds des apôtres.

La dîme avait été insérée dans la loi de Moïse à cause de la dureté du coeur des israélites. Et comme bien d'autres commandements, Jésus n'était pas venu les abolir mais les accomplir tout en les augmentant. Pour Jésus ...

  • - Il ne suffit plus de ne pas tuer son frère, celui qui lui dit des paroles blessantes mérite aussi d'être puni.
  • - Il ne suffit plus de ne pas commettre d'adultère en acte mais de ne même pas y penser.
  • - De même, pour la dîme, Jésus rappelle aux religieux qu'il ne suffit plus de donner 10% de ses revenus, mais de se donner entièrement par amour à son prochain (Mt.23:23).

La loi de Moïse exigeait 10%, la loi de Christ exige 100% !

Jésus parle dans Mt.6 de s'amasser des trésors au ciel plutôt que sur la terre, ce qui va bien au-delà du rapport 90-10, quand on y pense bien. Tout joyeux, Zachée l'avait compris et le salut est entré dans sa maison (Luc 19:1-10), le jeune homme riche l'avait compris aussi mais il s'est séparé de Jésus, tout triste (Marc 10-17-31). De fait, comment pourrait-on mettre un pourcentage autre à l'amour que 100%, comme Jésus nous a donné l'exemple ? Il n'est donc pas étonnant que les épîtres n'enseignent pas de donner sa dîme, mais plutôt de se donner entièrement d'abord au Seigneur, puis à nos frères selon leurs besoins, comme on l'a vu après la Pentecôte ou plus tard lors de la famine sévissant à Jérusalem ou encore quand on devait soutenir les enseignants pour leur subsistance et leurs déplacements.

Tite 3:13 Aide avec empressement Zénas, l’expert de la loi, et Apollos dans leur voyage, en faisant en sorte qu’il ne leur manque rien.

3Jean 1:5 Bien-aimé, tu agis avec fidélité dans ce que tu fais pour les frères, notamment pour des frères étrangers. 6 Ils ont du reste rendu témoignage à ton amour devant l’Eglise. Tu feras bien de les aider d’une manière digne de Dieu dans leur voyage,

Paul apporte cet enseignement dans Romains 12:1 quand il nous encourage à nous offrir en holocauste sur l'autel de la foi que Dieu pourvoira à tous nos besoins en surabondance (Ph.4:19) quand on donne sans compter de pourcentage, Paul se contente de mentionner "une part" :

Romains 12:1 Je vous encourage donc, frères et soeurs, par les compassions de Dieu, à offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. Ce sera de votre part un culte raisonnable. 2 Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Galates 6:6 Que celui à qui l’on enseigne la parole donne une part de tous ses biens à celui qui l’enseigne. 7 Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le récoltera aussi. 8 Celui qui sème pour satisfaire sa nature propre récoltera d’elle la ruine, mais celui qui sème pour l’Esprit récoltera de l’Esprit la vie éternelle. 9 Ne négligeons pas de faire le bien, car nous moissonnerons au moment convenable, si nous ne nous relâchons pas. 10 Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous et en particulier envers nos proches dans la foi.

Philippiens 4:10 J’ai éprouvé une grande joie dans le Seigneur de ce que vous avez enfin pu renouveler l’expression de votre intérêt pour moi. Vous y pensiez bien, mais l’occasion vous manquait. 11 Ce n’est pas à cause de mes besoins que je dis cela, car j’ai appris à être satisfait de ma situation. 12 Je sais vivre dans la pauvreté et je sais vivre dans l’abondance. Partout et en toutes circonstances j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans le besoin. 13 Je peux tout par celui qui me fortifie, Christ. 14 Cependant vous avez bien fait de prendre part à ma détresse. 15 Vous le savez vous-mêmes, Philippiens, au début de la prédication de l’Evangile, lorsque j’ai quitté la Macédoine, aucune Eglise n’a pris part avec moi à un tel échange de contributions. Vous avez été les seuls à le faire: 16 à Thessalonique déjà, et à plus d’une reprise, vous m’avez envoyé de quoi pourvoir à mes besoins. 17 Ce n’est pas que je recherche les dons, mais je désire qu’un fruit abondant soit porté sur votre compte. 18 J’ai tout reçu et je suis dans l’abondance. J’ai été comblé en recevant d’Epaphrodite ce que vous m’avez envoyé comme un parfum de bonne odeur, un sacrifice que Dieu accepte et qui lui est agréable. 19 Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins conformément à sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ.

Dans la nouvelle alliance, on n'est plus obligés de calculer 10% et de le donner pour ne pas nous sentir condamnés. Notre seul devoir c'est de s'aimer les uns les autres et toute la loi est accomplie. C'est l'oeuvre du Saint-Esprit en nous, on n'a plus besoin de loi pour nous dire quoi faire, comment donner, on a le Saint-Esprit pour nous inspirer comment répondre aux besoins autour de nous. Seul l'amour peut nous faire comprendre cette parole de Jésus "Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir".

Actes 20:33 Je n’ai désiré ni l’argent, ni l’or, ni les habits de personne. 34 Vous le savez vous-mêmes, les mains que voici ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons. 35 En tout, je vous ai montré qu’il faut travailler ainsi pour soutenir les faibles et se rappeler les paroles du Seigneur Jésus, puisqu’il a lui-même dit: ‘Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.’»

Romains 13:8 Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres, car celui qui aime les autres a accompli la loi. 9 En effet, les commandements: Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, tu ne porteras pas de faux témoignage, tu ne convoiteras pas, ainsi que tous les autres, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 10 L’amour ne fait pas de mal au prochain; l’amour est donc l’accomplissement de la loi.

Ouvrons notre coeur à l'amour de Dieu et semons abondamment, car notre récolte sera toujours bien plus grande que ce qu'on aura semé, c'est ce que la nature même nous enseigne, n'est-ce pas !

Approchons-nous du trône de Dieu, non pas avec les mains vides (De.16:16) mais avec le fruit de notre travail pour recevoir non pas selon nos mérites mais selon la richesse de Dieu car son trône est un trône de grâce !

Deutéronome 16:16 Trois fois par année, tous les mâles d’entre vous se présenteront devant l’Eternel, ton Dieu... On ne paraîtra point devant l’Eternel les mains vides.

Hébreux 4:16 Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

Philippiens 4:19 Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ.

Voici la conclusion de Jean-Claude Guillaume, trouvée sur le site Top Chrétien, je termine donc en empruntant ses paroles.

«La dîme est donc passée du statut d'obligation légale à celui de devoir moral, sur une base totalement volontaire. Mais si, d'une part, faire aujourd'hui de la dîme une obligation me semble aller "au-delà de ce qui est écrit" (1Co 4.6), il est prouvé, d'autre part, qu'il y a une véritable bénédiction — même financière — à suivre les traces "d'Abraham le croyant" (Gal 3.9), en exerçant notre foi dans le soutien matériel de l'œuvre de Dieu.»

Vous pouvez laisser vos commentaires sur mon blogue où j'ai posé cette question.



Compteur installé le 5 novembre 2017

Nombre de visites - 104





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 24 novembre 2017