Section XII 737-802 - Preuves de Jésus-Christ
Pascal, Blaise, 737

Il est juste qu'un Dieu si pur ne se découvre qu'à ceux dont le coeur a été purifié.

Ainsi je tends les bras à mon Libérateur qui, ayant été prédit durant 4000 ans, est venu souffrir et mourir pour moi sur la terre dans les temps et dans toutes les circonstances qui ont été prédites; et, par sa grâce, j'attends la mort en paix, dans l'espérance de lui être éternellement uni; et je vis cependant avec joie, soit dans les biens qu'il lui plaît de me donner, soit dans les maux qu'il m'envoie pour mon bien, et qu'il m'a appris à souffrir par son exemple.

Pascal, Blaise, 740

Jésus-Christ, que les deux Testaments regardent, l'Ancien comme son attente, le Nouveau comme son modèle, tous deux comme leur centre.

Pascal, Blaise, 742

L'Évangile ne parle de la virginité de la Vierge que jusques à la naissance de Jésus-Christ. Tout par rapport à Jésus-Christ.

Pascal, Blaise, 744

«Priez, de peur d'entrer en tentation». Il est dangereux d'être tenté; et ceux qui le sont, c'est parce qu'ils ne prient pas.

Pascal, Blaise, 745

Ceux qui ont peine à croire en cherchent un sujet en ce que les Juifs ne croient pas. «Si cela est clair, dit-on, pourquoi ne croient-ils pas?» Mais c'est leur refus même qui est le fondement de notre créance. Nous y serions bien moins disposés s'ils étaient des nôtres. Nous aurions alors un bien plus ample prétexte. Cela est admirable, d'avoir rendu les juifs grands amateurs des choses prédites, et grands ennemis de l'accomplissement.

Pascal, Blaise, 751

Que disent les prophètes de Jésus-Christ? Qu'il sera évidemment Dieu? Non; mais qu'il est un Dieu véritablement caché; qu'il sera méconnu; qu'on pensera point que ce soit lui; qu'il sera une pierre d'achoppement, à laquelle plusieurs heurteront, etc. Qu'on ne nous reproche donc plus le manque de clarté, puisque nous en faisons profession.

Pascal, Blaise, 757

Le temps du premier avènement est prédit, le temps du second ne l'est point, parce que le premier devait être caché; le second doit être éclatant et tellement manifeste que ses ennemis mêmes le devaient reconnaître. Mais comme il ne devait venir qu'obscurément, et que pour être connu de ceux qui sonderaient les Écritures...

Pascal, Blaise, 758

Dieu, pour rendre le Messie connaissable aux bons et méconnaissable aux méchants, l'a fait prédire en cette sorte.

Pascal, Blaise, 760

Les juifs le refusent, mais non pas tous : les saints le reçoivent, et non les charnels. Comme la raison qu'ils en ont, et la seule qui se trouve dans tous les écrits, dans le Talmud et dans les Rabbins, n'est que parce que Jésus-Christ n'a pas dompté les nations en main armée Ps.44:3.

Pascal, Blaise, 761

Les juifs en le tuant pour ne point le recevoir pour Messie, lui ont donné la dernière marque du Messie.

Pascal, Blaise, 762

Que pouvaient faire les Juifs, ses ennemis? S'ils le reçoivent, ils le prouvent par leur réception, car les dépositaires de l'attente du Messie le recevaient; s'ils le renoncent, ils le prouvent par leur renonciation.

Pascal, Blaise, 764

L'Église a eu autant de peine à montrer que Jésus-Christ était homme, contre ceux qui le niaient, qu'à montrer qu'il était Dieu; et les apparences étaient aussi grandes.

Pascal, Blaise, 766 Jésus-Christ. Offices

Il devait lui seul produire un grand peuple, élu, saint et choisi; le conduire, le nourrir, l'introduire dans le lieu de repos et de sainteté; le rendre saint à Dieu; en faire le temple de Dieu, le réconcilier à Dieu, le sauver de la colère de Dieu, le délivrer de la servitude du péché, qui règne visiblement dans l'homme; donner des lois à ce peuple, graver ces lois dans leur coeur, s'offrir à Dieu pour eux, se sacrifier pour eux, être une hostie sans tache, et lui-même sacrificateur: devant s'offrir lui-même, son corps et son sang, et néanmoins offrir pain et vin à Dieu...

Pascal, Blaise, 768

Jésus-Christ préfiguré par Joseph: bien-aimé de son père, envoyé du père pour voir ses frères, etc. innocent, est vendu par ses frères 20 deniers, et par là devenu leur seigneur, leur sauveur, et le sauveur des étrangers, et le sauveur du monde; ce qui n'eût point été sans le dessein de le perdre, la vente et la réprobation qu'ils en firent.

Dans la prison, Joseph innocent entre deux criminels; Jésus-Christ en la croix entre deux larrons. Il prédit le salut à l'un et la mort à l'autre, sur les mêmes apparences. Jésus-Christ sauve les élus et damne les réprouvés sur les mêmes crimes. Joseph ne fait que prédire; Jésus-Christ fait. Joseph demande à celui qui sera sauvé qu'il se souvienne de lui quand il sera venu en sa gloire; et celui que Jésus-Christ sauve lui demande qu'il se souvienne de lu, quand il sera en son royaume.

Le webmestre: L'homme oublie l'homme (l'Égyptien a oublié Joseph), mais Dieu n'oublie pas l'homme (Dieu se souvient de son peuple).

Pascal, Blaise, 771

Jésus-Christ est venu aveugler ceux qui voyaient clair, et donner la vue aux aveugles; guérir les malades et laisser mourir les sains; appeler à la pénitence et justifier les pécheurs, et laisser les justes dans leurs péchés; remplir les indigents, et laisser les riches vides.

Pascal, Blaise, 774

Jésus-Christ pour tous, Moïse pour un peuple. Aussi c'est à Jésus-Christ d'être universel; l'Église même n'offre le sacrifice que pour les fidèles: Jésus-Christ a offert celui de la croix pour tous.

Pascal, Blaise, 775

Il y a hérésie à expliquer toujours omnes de tous, et hérésie à ne pas l'expliquer quelque fois de tous. «Bibite ex hoc omnes: buvez-en tous» Mt.26:27 : les huguenots, hérétiques, en l'expliquant de tous, «In quo omnes peccaverunt: En qui tous ont péché Ro.5:12; les huguenots, en exceptant les enfants des fidèles. Il faut donc suivre les Pères et la tradition pour savoir quand, puisqu'il y a hérésie à craindre de part et d'autre.

Le webmestre: L'hérésie commence par le rejet du témoignage des fidèles qui nous ont précédé. Notre raison se mettant au-dessus de leurs enseignements et décidant, après avoir mijoté personnellement les Écritures déconnectées des Pères de l'Église, de ce qui doit être cru et accepté. Ainsi nous nous retrouvons aujourd'hui avec une multitude de dénominations qui se disent tous inspirées du St-Esprit, mais dont la multiplicité même montre la prétention à une telle affirmation. Chacun se convainc de sa plus grande spiritualité et de sa plus grande sincérité par rapport à ceux qui ne pensent pas comme eux.

Pascal, Blaise, 777

Les effets, in communi et in particulari. Les semi-pélagiens errent en disant de in communi, ce qui n'est vrai que in particulari; et les calvinistes, en disant in particulari, ce qui est vrai in communi (ce me semble).

Brunschvicg: in particulari; relativement à la grâce qui n'est pas donnée en général, mais en particulier. in communi; relativement au péché qui a été commis par tous les hommes sans exception. On voit ici quel est le caractère du jansénisme: le péché est universel, la grâce est particulière.

Pascal, Blaise, 781

«Jésus-Christ, rédempteur de tous». - Oui, car il a offert, comme un homme qui a racheté tous ceux qui voudront venir à lui. Ceux qui mourront en chemin, c'est leur malheur, mais quant à lui, il leur offrait rédemption.

Pascal, Blaise, 783

Alors Jésus-Christ vient dire aux hommes qu'ils n'ont point d'autres ennemis qu'eux-mêmes, que ce sont leurs passions qui les séparent de Dieu, qu'il vient pour les détruire, et pour leur donner sa grâce, afin de faire d'eux tous une Église sainte, qu'il vient ramener dans cette Église les païens et les juifs, qu'il vient détruire les idoles des uns et la superstition des autres.

Pascal, Blaise, 785

Considérer Jésus-Christ en toutes les personnes et en nous-mêmes: Jésus-Christ comme père en son père, Jésus-Christ comme frère en ses frères, Jésus-Christ comme pauvre en les pauvres, Jésus-Christ comme riche en les riches, Jésus-Christ comme souverain en les princes, etc. Car il est par sa gloire tout ce qu'il y a de grand, étant Dieu, et est par sa vie mortelle tout ce qu'il y a de chétif et d'abject. Pour cela il a pris cette malheureuse condition, pour pouvoir être en toutes les personnes, et modèle de toutes conditions.

Pascal, Blaise, 788

«Je m'en suis réservé 7000». J'aime les adorateurs inconnus du monde, et aux prophètes mêmes.

Pascal, Blaise, 792

Quel homme eut jamais plus d'éclat? Le peuple juif tout entier le prédit avant sa venue. Le peuple gentil l'adore après sa venue. Les deux peuples, gentil et juif, le regardent comme leur centre.

Et cependant quel homme jouit jamais de moins de cet éclat? De 33 ans, il en vit 30 sans paraître. Dans 3 ans il passe pour un imposteur; les prêtres et les principaux le rejettent, ses amis et ses plus proches le méprisent. Enfin il meurt trahi par l'un des siens, renié par l'autre et abandonné par tous.

Quel part a-t-il donc à cet éclat? Jamais homme n'a eu tant d'éclat, jamais homme n'a eu plus d'ignominie. Tout cet éclat n'a servi qu'à nous, pour nous le rendre reconnaissable; et il n'en a rien eu pour lui.

Pascal, Blaise, 793

La distance infinie des corps aux esprits figure la distance infiniment plus infinie des esprits à la charité car elle est surnaturelle.

Tout l'éclat des grandeurs n'a point de lustre pour les gens qui sont dans les recherches de l'esprit.

La grandeur des gens d'esprit est invisible aux rois, aux riches, aux capitaines, à tous ces grands de chair.

La grandeur de la sagesse, qui n'est nulle sinon de Dieu, est invisible aux charnels et aux gens d'esprit. Ce sont trois ordres différant de genre.

Les grands génies ont leur empire, leur éclat, leur grandeur, leur victoire, leur lustre et n'ont nul besoin de grandeurs charnelles, où elles n'ont pas de rapport. Ils sont vus non des yeux, mais des esprits, c'est assez.

Les saints ont leur empire, leur éclat, leur victoire, leur lustre et n'ont nul besoin de grandeurs charnelles ou spirituelles, où elles n'ont nul rapport, car elles n'y ajoutent ni ôtent. Ils sont vus de Dieu et des anges, et non des corps ni des esprits curieux: Dieu leur suffit.

Jésus-Christ, sans biens et sans aucune production au dehors de science, est dans son ordre de sainteté. Il n'a point donné d'invention, il n'a point régné; mais il a été humble, patient, saint, saint à Dieu, terrible aux démons, sans aucun péché. Oh! qu'il est venu en grande pompe et en une prodigieuse magnificence, aux yeux du coeur, qui voient la sagesse!

Il y en a qui ne peuvent admirer que les grandeurs charnelles, comme s'il n'y en avait pas de spirituelles; et d'autres qui n'admirent que les spirituelles, comme s'il n'y en avait pas d'infiniment plus hautes dans la sagesse.

Tous les corps ensemble, et tous les esprits ensemble, et toutes leurs productions, ne valent pas le moindre mouvement de charité. Cela est d'un ordre infiniment plus élevé.

Le webmestre: Cela rappelle 1Co.13; on a beau faire n'importe quoi, sans l'amour on est rien du tout.

Pascal, Blaise, 796

Jésus-Christ ne dit pas qu'il n'est pas de Nazareth, pour laisser les méchants dans l'aveuglement, ni qu'il n'est pas le fils de Joseph.

Pascal, Blaise, 800

Qui a appris aux évangélistes les qualités d'une âme parfaitement héroïque, pour la peindre si parfaitement en Jésus-Christ? Pourquoi le font-ils faible dans son agonie? Ne savent-ils pas peindre une mort constante? Oui, car le même saint Luc peint celle de saint Étienne plus forte que celle de Jésus-Christ.

Ils le font donc capable de crainte, avant que la nécessité de mourir soit arrivée, et ensuite tout fort.

Mais quand ils le font si troublé, c'est quand il se trouble lui-même et quand les hommes le troublent, il est tout fort.

Pascal, Blaise, 801 Preuves de Jésus-Christ

L'hypothèse des apôtres fourbes est bien absurde. Qu'on la suive tout au long; qu'on s'imagine ces 12 hommes assemblés à après la mort de Jésus-Christ, faisant le complot de dire qu'il est ressuscité

Pascal, Blaise, 802

Les apôtres ont été trompés, ou trompeurs; l'un ou l'autre est difficile, car il n'est pas possible de prendre un homme pour un ressuscité...

Tandis que Jésus-Christ était avec eux, il les pouvait soutenir: mais après cela, s'il ne leur est apparu, qui les fait agir?






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes jeudi 27 juillet 2017