Section VI 339-424 - Les philosophes
Pascal, Blaise, 339

Je puis bien concevoir un homme sans mains, pieds, tête (car ce n'est que l'expérience qui nous apprend que la tête est plus nécessaire que les pieds). Mais je ne puis concevoir l'homme sans pensée; ce serait une pierre ou une brute.

Le webmestre: En fait, chez certains, la tête ne semble pas plus utile que les pieds...

Pascal, Blaise, 346

Pensée fait la grandeur de l'homme.

Pascal, Blaise, 347

L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature; mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'écraser: une vapeur, une goutte d'eau, suffit pour le tuer. Mais quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, puisqu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui; l'univers n'en sait rien.

Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C'est de là qu'il nous faut relever et non de l'espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser: voilà le principe de la morale.

Pascal, Blaise, 348 Roseau pensant

Ce n'est point de l'espace que je dois chercher ma dignité, mais c'est du règlement de ma pensée. Je n'aurai pas davantage en possédant des terres: par l'espace, l'univers me comprend et m'engloutit comme un point; par la pensée, je le comprends.

Le webmestre: Notre pensée englobe l'univers tandis que l'univers englobe notre corps et nos possessions matérielles.

Pascal, Blaise, 352

Ce que peut la vertu d'un homme ne doit pas se mesure par ses efforts, mais par son ordinaire.

Le webmestre: tous, à un moment donné, peuvent se montrer héroïque dans une situation d'urgence, mais la vertu se manifeste dans le quotidien de tous les jours par son comportement envers Dieu et son prochain.

Pascal, Blaise, 355

L'éloquence continue ennuie.

Pascal, Blaise, 358

L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'Ange fait la bête

Le webmestre: L'homme qui mène une vie d'ange (une vidange) a l'air pas mal bête! Cet être lunatique a besoin de revenir sur terre! Mt.22:30.

Pascal, Blaise, 367

La puissance des mouches: elles gagnent des batailles, empêchent notre âme d'agir, mangent notre corps.

Pascal, Blaise, 369

La mémoire est nécessaire pour toutes les opérations de la raison.

Pascal, Blaise, 372

En écrivant ma pensée, elle m'échappe parfois; mais cela me fait souvenir de ma faiblesse, que j'oublie à toute heure; ce qui m'instruit autant que ma pensée oubliée, car je ne tends qu'à connaître mon néant.

Pascal, Blaise, 375

J'ai passé longtemps de ma vie en croyant qu'il y avait une justice; et en cela je ne me trompais pas; car il en a, selon que Dieu nous l'a voulu révéler. Mais je ne le prenais pas ainsi, et c'est en quoi je me trompais; car je croyais que notre justice était essentiellement juste et que j'avais de quoi la connaître et la juger. Mais je me suis trouvé tant de fois en faute de jugement droit, qu'enfin je suis entré en défiance de moi et puis des autres. J'ai vu tous les pays et hommes changeants, j'ai connu que notre nature n'était qu'un continuel changement.

Pascal, Blaise, 378

C'est sortir de l'humanité que de sortir du milieu. La grandeur de l'âme humaine consiste à savoir s'y tenir.

Pascal, Blaise, 380

Toutes les bonnes maximes sont dans le monde; on ne manque qu'à les appliquer.

Pascal, Blaise, 381

Si on s'entête, on s'en coiffe.

Le webmestre: Si on s'entête, on se coiffe la tête.

Pascal, Blaise, 382

Quand tout se remue également, rien ne se remue en apparence, comme en un vaisseau. Quand tous vont vers le débordement, nul n'y semble aller. Celui qui s'arrête fait remarquer l'emportement des autres, comme un point fixe.

Pascal, Blaise, 383

Ceux qui sont dans le dérèglement disent à ceux qui sont dans l'ordre que ce sont eux qui s'éloignent de la nature, et ils la croient suivre: comme ceux qui sont dans un vaisseau croient que ceux qui sont au bord fuient. Le langage est pareil de tous côtés. Il faut avoir un point fixe pour en juger. Le port juge ceux qui sont dans un vaisseau; mais où prendrons-nous un port dans la morale?

Pascal, Blaise, 385

Pyrrhonisme: Chaque chose est ici vraie en partie, fausse en partie. La vérité essentielle n'est pas ainsi: elle est toute pure et toute vraie. Ce mélange la déshonore et l'anéantit.

Rien n'est purement vrai; et ainsi rien n'est vrai, en l'entendant du pur vrai.

On dira qu'il est vrai que l'homicide est mauvais; oui, car nous connaissons bien le mal et le faux. Que dira-t-on qui soit bon? La chasteté? je dis non, car le monde finirait. Le mariage? non: la continence vaut mieux. De ne point tuer? Non, car les désordres seraient horribles, et les méchants tueraient tous les bons. De tuer? Non, car cela détruit la nature. Nous n'avons ni vrai ni bien qu'en partie, et mêlé de mal et de faux.

Pascal, Blaise, 389

L'Ecclésiaste montre que l'homme sans Dieu est dans l'ignorance de tout, et dans un malheur inévitable. Car c'est d'être malheureux que de vouloir et ne pouvoir. Or il veut être heureux, et assuré de quelque vérité; et cependant il ne peut ni savoir, ni ne désirer point de savoir.

Pascal, Blaise, 391

Le pyrrhonisme sert à la religion.

Pascal, Blaise, 392 Contre le pyrrhonisme

C'est donc une chose étrange qu'on ne peut définir ces choses sans les obscurcir. Nous supposons que tous les conçoivent de même sorte; mais nous le supposons bien gratuitement, car nous n'en avons aucune preuve.

Pascal, Blaise, 396

Deux choses instruisent l'homme de toute sa nature: l'instinct et l'expérience.

Brunschvicg: L'instinct semble être l'aspiration au bien, souvenir de notre perfection primitive; l'expérience est la connaissance de notre misère et de notre chute.

Pascal, Blaise, 404

La plus grande bassesse de l'homme est la recherche de la gloire, mais c'est cela même qui est la plus grande marque de son excellence; car, quelque possession qu'il ait sur la terre, quelque santé et commodité essentielle qu'il ait, il n'est pas satisfait, s'il ne l'est dans l'estime des hommes. Il estime si grande la raison de l'homme, que, quelque avantage qu'il ait sur la terre, s'il n'est placé avantageusement aussi dans la raison de l'homme, il n'est pas content. C'est la plus belle place du monde, rien ne le peut détourner de ce désir, et c'est la qualité la plus ineffaçable du coeur de l'homme.

Et ceux qui méprisent le plus les hommes, et les égalent aux bêtes, encore veulent-ils en être admirés et crus, et se contredisent à eux-mêmes par leur propre sentiment: leur nature, qui est plus forte que tout, les convainquant de la grandeur de l'homme plus fortement que la raison ne les convainc de leur bassesse.

Le webmestre: C'est montrer sa bassesse de rechercher ce qui est haut mais c'est aussi montrer la hauteur de l'homme perdue après la chute que de rechercher ce qui est haut. Cela exhibe l'aspiration profonde pour ce qui a été perdu. Si l'homme se rabaisse en voulant s'élever il n'en démontre pas moins par là sa vraie nature et sa supériorité sur les bêtes.

Pascal, Blaise, 412

Guerre intestine de l'homme entre la raison et les passions.

S'il n'avait que la raison sans passions... S'il n'avait que les passions sans raison... Mais ayant l'un et l'autre, il ne peut être sans guerre, ne pouvant avoir la paix avec l'un qu'ayant la guerre avec l'autre: aussi il est toujours divisé, et contraire à lui-même.

Pascal, Blaise, 413

Cette guerre intérieure de la raison contre les passions a fait que ceux qui ont voulu avoir la paix se sont partagés en deux sectes. Les uns ont voulu renoncer aux passions, et devenir dieux; les autres ont voulu renoncer à la raison et devenir bêtes brutes. (Des Barreaux).

Mais ils ne l'ont pu, ni les uns ni les autres; et la raison demeure toujours, qui accuse la bassesse et l'injustice des passions, et qui trouble le repos de ceux qui s'y abandonnent; et les passions sont toujours vivantes dans ceux qui veulent y renoncer.

Brunschvicg: Des Barreaux est en effet l'auteur d'une chanson libertine dont Tallemant nous a conservé ces vers:

Et par ma raison je butte A devenir beste brute.

Des Barreaux, né en 1602, mort en 1675, fils d'un intendant aux finances, conseiller au parlement, puis obligé de vendre sa charge à cause de ses dettes, donna au 17ème siècle l'exemple le plus scandaleux de la débauche et de l'athéisme; Balzac l'appelle «le nouveau Bacchus»; mais son épicurisme était interrompu par des périodes de maladie pendant lesquelles il devenait repentant et dévot. On lui a même attribué un sonnet pieux qui est resté fameux:

Grand Dieu! tes jugements sont remplis d'équité...

Bayle dit de lui: «En santé, c'était un homme d'un libertinage outré; malade, il faisait des sonnets dévots. C'est ce que M. Boursault lui reproche dans une lettre, dont la suscription était conçue en ces termes: «A Monsieur des Barreaux, qui ne croit en Dieu que lorsqu'il est malade.»

Pascal, Blaise, 418

Il est dangereux de trop faire voir à l'homme combien il est égal aux bêtes, sans lui montrer sa grandeur. Il est encore dangereux de lui trop faire voir sa grandeur sans sa bassesse. Il est encore plus dangereux de lui laisser ignorer l'un et l'autre. Mais il est très avantageux de lui représenter l'un et l'autre.

Pascal, Blaise, 420

S'il se vante, je l'abaisse; s'il s'abaisse, je le vante; et le contredis toujours, jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il est un monstre incompréhensible.

Pascal, Blaise, 421

Je blâme également, et ceux qui prennent parti de louer l'homme, et ceux qui le prennent de le blâmer, et ceux qui le prennent de se divertir; et je ne puis approuver que ceux qui cherchent en gémissant.

Pascal, Blaise, 422

Il est bon d'être lassé et fatigué par l'inutile recherche du vrai bien, afin de tendre les bras au libérateur.

Pascal, Blaise, 423

Je voudrais donc porter l'homme à désirer de trouver la vérité, à être prêt, et dégagé des passions, pour la suivre où il la trouvera, sachant combien sa connaissance est obscurcie par ses passions; je voudrais bien qu'il haït la concupiscence qui le détermine d'elle-même, afin qu'elle ne l'aveuglât point pour faire son choix, et qu'elle ne l'arrêtât point quand il aura choisi.

Pascal, Blaise, 424

Toutes ces contrariétés, qui semblaient le plus m'éloigner de la connaissance d'une religion, est ce qui m'a le plus tôt conduit à la véritable.










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 31 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes dimanche 23 avril 2017