Anecdote sur sa jeunesse
Un soir le jeune Blaise Pascal, dit à son père:

- Papa, Dieu m'a merveilleusement protégé aujourd'hui: mon cheval a trébuché, s'est affaissé sous moi et je n'ai eu aucun mal.

- Mon fils, dit le père, Dieu m'a bien plus merveilleusement protégé encore: j'ai fait une course de 20 kilomètres et mon cheval n'a pas trébuché une seule fois.

L'un soulignait le témoignage visible de la providence de Dieu, l'autre l'invisible. L'un voyait la délivrance à un moment donné, et l'autre la voyait à tout heure.

Quand nous serons au Ciel nous verrons combien nous avons été aimés et gardés, souvent à notre insu, durant toute notre vie terrestre.










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 31 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes samedi 27 mai 2017