Section XIII 803-856 - Les miracles
Pascal, Blaise, 803

Les miracles discernent la doctrine, et la doctrine discerne les miracles.

Il y a de faux et de vrais. Il faut une marque pour les connaître; autrement ils seraient inutiles.

Or, ils ne sont pas inutiles, et sont au contraire fondement.

Or, il faut que la règle qu'il (le miracle) nous donne soit telle qu'elle ne détruise la preuve que les vrais miracles donnent de la vérité, qui est la fin principale des miracles.

Moïse en a donné deux:

1° Que la prédiction n'arrive pas, De.18 2° Et qu'ils ne mènent point à l'idolâtrie De.13; et Jésus-Christ une. (et à Jésus seulement?)

Si la doctrine règle les miracles, les miracles sont inutiles pour la doctrine.

Le webmestre: Par exemple, si on a comme doctrine que les miracles ont cessé avec la mort du dernier apôtre, aucun miracle ne sera accepté, utile pour élever la foi.

Pascal, Blaise, 805

Les deux fondements, l'un extérieur, l'autre intérieur; la grâce, les miracles; tous deux surnaturels.

Pascal, Blaise, 806

Les miracles et la vérité sont nécessaires, à cause qu'il faut convaincre l'homme entier, en corps et en âme.

Pascal, Blaise, 807

Toujours ou les hommes ont parlé du vrai Dieu, ou le vrai Dieu a parlé aux hommes.

Pascal, Blaise, 808

Jésus a vérifié qu'il était le Messie, jamais en vérifiant sa doctrine sur l'Écriture et les prophéties, et toujours par ses miracles.

Il prouve qu'il remet les péchés par un miracle.

Ne vous réjouissez point de vos miracles, dit Jésus-Christ, mais de ce que vos noms sont inscrits aux cieux.

S'ils ne croient point Moïse, ils ne croiront point un ressuscité.

Nicodème reconnaît, par ses miracles, que sa doctrine est de Dieu Jn.3:2. Il ne juge pas des miracles par la doctrine, mais de la doctrine par les miracles.

Les juifs avaient une doctrine de Dieu comme nous en avons une de Jésus-Christ, et confirmée par miracles; et défense de croire à tous faiseurs de miracles, et de plus, ordre de recourir aux grand-prêtres, et de s'en tenir à eux.

Et ainsi toutes les raisons que nous avons pour refuser de croire les faiseurs de miracles, il les avaient à l'égard de leurs prophètes.

Et cependant ils étaient très coupables de refuser les prophètes, à cause de leurs miracles, et Jésus-Christ, et n'eussent pas été coupables s'ils n'eussent point vu les miracles Jn.5:24, Donc toute la créance est sur les miracles.

La prophétie n'est point appelé miracle: comme saint Jean parle du premier miracle en Cana, et puis de ce que Jésus-Christ dit à la Samaritaine qui découvre toute sa vie cachée, et puis guérit le fils d'un seigneur, et saint Jean appelle cela «le deuxième signe».

Pascal, Blaise, 811

On n'aurait point péché en ne croyant pas Jésus-Christ, sans les miracles.

Pascal, Blaise, 812

Je ne serais pas chrétien sans les miracles, dit saint Augustin.

Pascal, Blaise, 817

D'où vient qu'on croit tant de menteurs qui disent qu'ils ont vu des miracles et qu'on ne croit aucun de ceux qui disent qu'ils ont des secrets pour rendre l'homme immortel ou pour le rajeunir.

Ayant considéré d'où vient qu'on ajoute tant de foi à tant d'imposteurs qui disent qu'ils ont des remèdes, jusques à mettre souvent sa vie entre leurs mains, il m'a paru que la véritable cause est qu'il y en a de vrais; car il ne serait pas possible qu'il y en eût tant de faux, et qu'on y donnât tant de créance, s'il n'y en avait de véritables.

Car le peuple raisonne ordinairement ainsi: «Une chose est possible, donc elle est»; parce que la chose ne pouvant être niée en général, puisqu'il y a des effets particuliers qui sont véritables, le peuple, qui ne peut pas discerner quels d'entre ces effets particuliers sont véritables, les croit tous. De même, ce qui fait qu'on croit tant de faux effets de la lune, c'est qu'il y en a de vrais, comme le flux de la mer.

Il en est de même des prophéties, des miracles, des divinations par les songes, des sortilèges, etc. Car si de tout cela il n'y avait jamais eu rien de véritable, on n'en aurait jamais rien cru: et ainsi, au lieu de conclure qu'il n'y a point de vrais miracles parce qu'il y en a tant de faux, il faut dire au contraire qu'il y a certainement de vrais miracles, puisqu'il y en a tant de faux, et qu'il y en a de faux que par cette raison qu'il y en a de vrais.

Il faut raisonner de la même sorte pour la religion; car il ne serait pas possible que les hommes se fussent imaginé tant de fausse religions, s'il n'y en avait une véritable.

Pascal, Blaise, 822

J'aime mieux suivre Jésus-Christ qu'aucun autre parce qu'il a le miracle, prophéties, doctrine, perpétuité, etc.

Pascal, Blaise, 825

Les miracles ne servent pas à convertir mais à condamner.

Pascal, Blaise, 826

Ce qui fait qu'on ne croit pas les vrais miracles, est le manque de charité Jn.10:26. Ce qui fait croire les faux, est le manque de charité 1Th.2

Moïse a prédit Jésus-Christ et ordonné de le suivre; Jésus-Christ a prédit l'Antichrist, et défendu de le suivre.

Il était impossible qu'au temps de Moïse on réservât sa croyance à l'Antichrist, qui leur était inconnu; mais il est bien aisé, au temps de l'Antichrist, de croire en Jésus-Christ, déjà connu.

Pascal, Blaise, 829

Jésus-Christ dit que les Écritures témoignent de lui, mais il ne montre pas en quoi.

Même les prophéties ne pouvaient pas prouver Jésus-Christ pendant sa vie; et ainsi, on n'eût pas été coupable de ne pas croire en lui avant sa mort, si les miracles n'eussent pas suffi sans la doctrine.

Pascal, Blaise, 830

Les prophéties étaient équivoques: elles ne le sont plus (depuis les miracles de Jésus-Christ).

Pascal, Blaise, 831

Les cinq propositions étaient équivoques, elles ne le sont plus (depuis le miracle de la Sainte-Épine).

Pascal, Blaise, 834

Jn.6:26

Ceux qui suivent Jésus-Christ à cause de ses miracles honorent sa puissance dans tous les miracles qu'elle produit; mais ceux qui, en faisant profession de le suivre pour ses miracles, ne le suivent en effet que parce qu'il les console et les rassasie des biens du monde, ils déshonorent ses miracles, quand ils sont contraires à leurs commodités. Jn.9:16-17

Sur quoi quelques-uns des pharisiens dirent: Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n'observe pas le sabbat.

D'autres dirent: Comment un homme pécheur peut-il faire de tels miracles? Et il y eut division parmi eux.

Lequel est le plus clair?

Cette maison n'est pas de Dieu; car on n'y croit pas que les cinq propositions soient dans Jansénius.

Les autres: Cette maison est de Dieu; car il y fait d'étranges miracles.

Lequel est le plus clair?

Jn.9:17 Ils dirent encore à l'aveugle: Toi, que dis-tu de lui, sur ce qu'il t'a ouvert les yeux? Il répondit: C'est un prophète. ¦

Pascal, Blaise, 835

Dans le Vieux Testament, quand on vous détournera de Dieu. Dans le Nouveau, quand on vous détournera de Jésus-Christ. Voilà les occasions d'exclusion à la foi des miracles, marquées. Il ne faut pas y donner d'autres exclusions.

Donc quand on voit un miracle, il faut, ou se soumettre, ou avoir d'étranges marques du contraire. Il faut voir s'il nie un Dieu, ou Jésus-Christ, ou l'Église.

Pascal, Blaise, 836

Il y a bien de la différence entre n'être pas pour Jésus-Christ et de le dire, ou n'être pas pour Jésus-Christ et feindre de l'être. Les uns peuvent faire des miracles, non les autres, car il est clair qu'ils sont contre la vérité, non des autres; et ainsi les miracles sont plus clairs.

Pascal, Blaise, 837

C'est une chose si visible, qu'il faut aimer un seul Dieu, qu'il ne faut pas de miracles pour le prouver.

Pascal, Blaise, 838

Jésus-Christ a fait des miracles, et les apôtres ensuite, et les premiers saints, en grand nombre; parce que, les prophéties n'étant pas encore accomplies, et s'accomplissant par eux, rien ne témoignait que les miracles. Il était prédit que le Messie convertirait les nations. Comment cette prophétie se fût-elle accomplie, sans la conversion des nations? Et comment les nations se fussent-elles converties au Messie, ne voyant pas ce dernier effet des prophéties qui le prouvent? Avant donc qu'il ait été mort, ressuscité, et converti les nations, tout n'était pas accompli; et ainsi il a fallu des miracles pendant tout ce temps. Maintenant il n'en faut plus contre les Juifs, car les prophéties sont un miracle subsistant.

Le webmestre: Wayne Grudem réfute bien ce genre d'argument en démontrant que la raison des miracles n'était pas seulement d'appuyer la révélation Jn.10:25 mais aussi et surtout de manifester la compassion de Dieu envers les hommes Mt.14:14, 20:34, Mc.1:41, 7:13 ceci est toujours d'actualité et c'est pourquoi on voit encore des miracles.

Pascal, Blaise, 835

Voici une relique sacrée. Voici une épine de la couronne du Sauveur du monde, en qui le prince de ce monde n'a point puissance, qui fait des miracles par la propre puissance de ce sang répandu pour nous. Voici que Dieu choisit lui-même cette maison pour y faire éclater sa puissance.

Ce ne sont point des hommes qui font ces miracles par une vertu inconnue et douteuse, qui nous oblige à un discernement difficile. C'est Dieu même; c'est l'instrument de la Passion de son Fils unique, qui, étant en plusieurs lieux, a choisi celui-ci, et fait venir de tous côtés les hommes pour y recevoir ces soulagements miraculeux dans leurs langueurs.

Pascal, Blaise, 840

L'Église a trois sortes d'Ennemis: les Juifs, qui n'ont jamais été de son corps; les hérétiques, qui s'en sont retirés; et les mauvais Chrétiens qui la déchirent au-dedans.

Comme ils sont tous sans miracles, et que l'Église a toujours eu contre eux des miracles, ils ont tous le même intérêt à les éluder, et se sont tous servis de cette défaite: qu'il ne faut pas juger de la doctrine par les miracles, mais des miracles par la doctrine. Il y avait deux partis entre ceux qui écoutaient Jésus-Christ: les uns qui suivaient sa doctrine pour ses miracles; les autres qui disaient... Mt.12:24. Il y avait deux partis au temps de Calvin... il y a maintenant les Jésuites, etc.

Le webmestre: L'argumentation de Pascal est la suivante, Dieu n'est pas du côté de Calvin ni des jésuites parce qu'il n'a pas appuyé leur témoignage par des miracles comme il l'a fait pour les jansénistes avec le miracle de la Sainte Épine. Calvin, donc, en ne croyant plus aux miracles, pour suivi l'enseignement d'Augustin d'avant que celui-ci se remette à croire aux miracles, Calvin, dis-je, s'est tirée une balle dans le pied n'ayant plus que l'appui de la raison pour démontrer la vérité de son enseignement face aux catholiques et aux païens.

De toute façon puisque tous les hommes sont menteurs, Ro.3:4 et qu'il n'y a que Dieu de vrai, les miracles prouvent seulement la véracité de Dieu, jamais la véracité d'un enseignement humain, car Dieu dans sa compassion intervient en faveur des hommes qui font appel à lui malgré leurs fausses doctrines; qu'ils soient baptistes, pentecôtistes, catholiques, etc.

Pascal, Blaise, 841

Les miracles discernent aux choses douteuses: entre les peuples juif et païen, juif et chrétien, catholique, hérétique; calomniés, et calomniateurs; entre les deux croix.

Mais aux hérétiques, les miracles seraient inutiles; car l'Église, autorité par les miracles qui ont préoccupé la créance, nous dit qu'ils n'ont pas la vraie foi. Il n'y a pas de doute qu'ils n'y sont pas, puisque les premiers miracles de l'Église excluent la foi des leurs. Il y a ainsi miracle contre miracle, et premiers et plus grands du côté de l'Église.

Ces filles (les religieuses de Port-Royal), étonnées de ce qu'on dit, qu'elles sont dans la voie de la perdition; que leurs confesseurs les mènent à Genève; qu'ils leur inspirent que Jésus-Christ n'est point en l'Eucharistie, ni en la droite du Père; elles savent que tous cela est faux, elles s'offrent donc à Dieu en cet état Vide si via iniquitatis in me est Ps.139:24 Qu'arrive-t-il là-dessus?

Ce lieu qu'on dit être le temple du diable, Dieu en fait son temple.

On dit qu'il faut en ôter les enfants: Dieu les y guérit.

On dit que c'est l'arsenal de l'enfer: Dieu en fait le sanctuaire de ses grâces.

Enfin on les menace de toutes les fureurs et de toutes les vengeances du ciel; et Dieu les comble de ses faveurs.

Il faudrait avoir perdu le sens pour en conclure qu'elles sont donc sur en la voie de la perdition.

Pascal, Blaise, 842

Si tu es le Christ, dis-le nous. Lu.22:66

Les oeuvres que je fais au nom de mon Père portent témoignage de moi. Jn5.:36 Mais vous ne croyez pas parce que vous n'êtes pas de mes brebis. Mes brebis entendent ma voix. Jn.10:26-27

Quel miracle fais-tu pour que nous le voyions et que nous croyions en toi? Jn.6:30 Ils ne disent pas: Quelle doctrine prêches-tu?

Nul ne peut faire ces miracles si Dieu n'est avec lui. Jn.3:2

Dieu protège la patrie qui lui est réservée par des miracles évidents. 2Macc.14:15

Nous voulons un signe du Ciel, pour le tenter. Lu.11:16

Cette génération mauvaise cherche un miracle, et il ne sera pas donné Mt.12:39

Et il dit en gémissant: Pourquoi cette génération mauvaise demande-t-elle un miracle? Mc.8:12 Elle demandait signe à mauvaise intention.

Et il ne pouvait en faire Mc.6:3. Et néanmoins il leur promet le signe de Jonas, de sa résurrection, le grand et l'incomparable.

Si vous n'avez pas vu de miracles, vous ne croyez pas. Jn.4:48 Il ne les blâme pas de ce qu'ils ne croient pas sans qu'il y ait de miracles; mais sans qu'ils en soient eux-mêmes les spectateurs.

L'Antichrist en signes mensongers, dit saint Paul. 2Th.2:29

Comme au passage de Moïse: Dieu vous tente pour voir si vous l'aimez De.13:3

Voici ce que je vous ai prédit: Voyez donc vous-même. Mt.24:25-26

Pascal, Blaise, 843

Ce n'est point ici le pays de la vérité, elle erre inconnue parmi les hommes. Dieu l'a couverte d'un voile, qui la laisse méconnaître à ceux qui n'entendent pas sa voix. Le lieu est ouvert au blasphème, et même sur des vérités au moins bien apparentes. Si l'on publie les vérités de l'Évangile, on en publie de contraires, et on obscurcit les questions en sorte que le peuple ne peut discerner. Et on demande: «Qu'avez-vous pour vous faire plutôt croire que les autres? Quel signe faites-vous? Vous n'avez que des paroles, et nous aussi. Si vous aviez des miracles, bien.» Cela est une vérité, que la doctrine doit être soutenue par les miracles, dont on abuse pour blasphémer la doctrine. Et si les miracles arrivent, ont dit que les miracles ne suffisent pas sans la doctrine; et c'Est une autre vérité (dont on abuse), pour blasphémer les miracles.

Jésus guérit l'aveugle-né, et fit quantité de miracles, au jour du sabbat... Par où il aveuglait les pharisiens, qui disaient qu'il fallait juger des miracles par la doctrine.

«Nous avons Moïse: mais celui-là, nous ne savons d'où il est.» C'est ce qui est admirable, que vous ne savez d'où il est; et cependant il fait de tels miracles.

Jésus-Christ ne parlait ni contre Dieu, ni contre Moïse.

L'Antéchrist et les faux prophètes, prédits par l'un et l'autre Testament, perleront ouvertement contre Dieu et contre Jésus-Christ. Qui n'est point contre, qui serait ennemi ouvert, Dieu ne permettrait pas qu'il fît des miracles ouvertement.

Jamais en une dispute publique où les deux partis se disent à Dieu, à Jésus-Christ, à l'Église, les miracles ne sont du côté des faux chrétiens, et l'autre côté sans miracle.

Les hommes doivent à Dieu de recevoir la religion qu'il leur envoie. Dieu doit aux hommes de ne point les induire en erreur. Or, ils seraient induits en erreur, si les faiseurs de miracles annonçaient une doctrine qui ne parût pas visiblement fausse aux lumières du sens commun, et si un plus grand faiseur de miracles n'avait déjà averti de ne les pas croire.

Ainsi, s'il y avait division dans l'Église, et que les Ariens, par exemple, qui se disaient fondés en l'Écriture comme les Catholiques, eussent fait des miracles, et non les Catholiques, on eût été induit en erreur.

Car, comme un homme qui nous annonce les secrets de Dieu n'est pas digne d'être cru sur son autorité privée, et que c'est pour cela que les impies en doutent, aussi un homme qui, pour marque de la communication qu'il a avec Dieu, ressuscite les morts, prédit l'avenir, transporte les mers, guérit les malades, il n'y a point d'impie qui s'y rende, et l'incrédulité de Pharaon et des Pharisiens est l'effet d'une endurcissement surnaturel.

Quand donc on voit les miracles et la doctrine non suspecte tout ensemble d'on côté, il n'y a pas de difficulté. Mais quand on voit les miracles et la doctrine suspecte d'un même côté, alors il faut voir quel est le plus clair. Jésus-Christ était suspect.

Barjésus aveuglé. La force de Dieu surmonte celle de ses ennemis.

Les exorcistes juifs battus par les diables disant: «Je connais Jésus et Paul, mais vous, qui êtes-vous?»

Les miracles sont pour la doctrine, et non pas la doctrine pour les miracles.

Si les miracles sont vrais, pourra-t-on persuader toute doctrine? non, car cela n'arrivera pas. Ga.1:8

Règle: Il faut juger de la doctrine par les miracles, il faut juger des miracles par la doctrine. Tout cela est vrai, mais cela ne se contredit pas.

Car il faut distinguer les temps.

Que vous êtes aise de savoir les règles générales, pensant pas là jeter le trouble, et rendre tout inutile! On vous ne empêchera, mon Père: la vérité est une et ferme.

Il est impossible, par le devoir de Dieu, qu'un homme cachant sa mauvaise doctrine, et n'en faisant apparaître qu'une bonne, et se disant conforme à Dieu et à l'Église fasse des miracles pour couler insensiblement une doctrine fausse et subtile: cela ne se peut.

Et encore moins que Dieu, qui connaît les coeurs, fasse des miracles en faveur d'un tel.

Pascal, Blaise, 844

Les trois marques de la religion: la perpétuité, la bonne vie, les miracles.

Pascal, Blaise, 845

Les hérétiques ont toujours combattu ces trois marques qu'ils n'ont point.

Pascal, Blaise, 846

Première objection

«Ange du ciel. Il ne faut pas juger de la vérité par les miracles, mais des miracles par la vérité. Donc les miracles sont inutiles»

Or ils servent, et il e faut point être contre la vérité, d'où ce qu'a dit le Père Lingendes que «Dieu ne permettra pas qu'un miracle induise à erreur».

Lorsqu'il y aura contestation dans la même Église, le miracle décidera.

Deuxième objection

«Mais l'Antichrist fera des signes.»

Les magiciens de Pharaon n'induisaient point à erreur. Ainsi on ne pourra pas dire à Jésus-Christ sur l'Antichrist: «Vous m'avez induit à erreur». Car l'Antichrist les fera contre Jésus-Christ et ainsi ils ne peuvent induire à erreur. Ou Dieu ne permettra point de faux miracles, ou il en procurera de plus grands.

Si dans la même Église il arrivait miracle du côté des errants, on serait induit à erreur. Où est ton Dieu? Ps.42:4 Les miracles le montrent, et sont un éclair.

Brunschvicg: Claude de Lingendes, prédicateur jésuite qui eut, comme son cousin Jean de Lingendes, une grande réputation d'éloquence; il fut l'un des familiers du prince de Condé et mourut en 1660.

Pascal, Blaise, 848

Que si la miséricorde de Dieu est si grande qu'il nous instruit salutairement, même lorsqu'il se cache, quelle lumière n'en devons-nous pas attendre, lorsqu'il se découvre?

Pascal, Blaise, 849

Quand saint Xavier fait des miracles. - [Saint-Hilaire. - Misérables qui nous obligez à parler des miracles.]

Juges injustes, ne faites pas des lois sur l'heure; jugez par celles qui sont établies, et par vous-mêmes: Malheur à vous qui établissez les lois injustes. Es.10:1

Pour affaiblir vos adversaires, vous désarmez toute l'Église.

S'ils disent que notre salut dépend de Dieu ce sont des «hérétiques». S'ils disent qu'ils sont soumis au pape, c'est une «hypocrisie». S'ils sont prêts à souscrire toutes ses constitutions, cela ne suffit pas. S'ils disent qu'il ne faut pas tuer pour une pomme, «ils combattent la morale des catholiques». S'il se fait des miracles parmi eux, ce n'est point une marque de sainteté, c'est au contraire un soupçon d'hérésie.

Pascal, Blaise, 850

Les cinq propositions condamnées, point de miracle, car la vérité n'était point attaquée. Mais la Sorbonne..., mais la bulle...

Il est impossible que ceux qui aiment Dieu de tout leur coeur méconnaissent l'Église, tant elle est évidente. - Il est impossible que ceux qui n'aiment pas Dieu soient convaincus de l'Église.

Pascal, Blaise, 851

Les miracles prouvent le pouvoir que Dieu a sur les coeurs, par celui qu'il exerce sur les corps.

Un miracle parmi les schismatiques n'est pas tant à craindre; car le schisme, qui est plus visible que le miracle, marque visiblement leur erreur. Mais quand il n'y a point de schisme, et que l'erreur est en dispute, le miracle discerne.

Si je n'avais pas fait ce qu'un autre n'a pas fait Jn.15:24. Ces malheureux, qui nous ont obligé de parler des miracles.

Abraham, Gédéon: confirmer la foi par miracles.

Enfin Dieu parle dans les dernières oppressions. Si le refroidissement de la charité laisse l'Église presque sans vrais adorateurs, les miracles en exciteront. Ce sont les derniers efforts de la grâce.

S'il se faisait un miracle aux jésuites!

Quand le miracle trompe l'attente de ceux en présence desquels il arrive, et qu'il y a disproportion entre l'état de leur foi et l'instrument du miracle, alors il doit les porter à changer.

Mais vous, autrement. Il y aurait autant de raison à dire que si l'Eucharistie ressuscitait un mort, il faudrait se rendre calviniste que demeurer catholique.

Mais quand il couronne l'attente, et que ceux qui ont espéré que Dieu bénirait les remèdes se voient guéris sans remèdes...

Pascal, Blaise, 852

Injustes persécuteurs de ceux que Dieu protège visiblement.

Mon révérend Père..., les miracles sont plus importants que vous ne pensez: ils ont servi à la fondation, et serviront à la continuation de l'Église, jusqu'à l'Antichrist, jusqu'à la fin.

Pascal, Blaise, 853

La dureté des Jésuites surpasse donc celle des Juifs, puisqu'ils ne refusaient de croire Jésus-Christ innocent que parce qu'ils doutaient su ses miracles étaient de Dieu. Au lieu que les jésuites ne pouvant douter que les miracles de Port-Royal ne soient de Dieu, ils ne laissent pas de douter encore de l'innocence de cette maison.

Brunschvicg: Texte apocryphe emprunté par Bossut à Colbert, évêque de Montpellier, qui avait publié, en 1727, en les arrangeant quelque peu, des pensées de Pascal sur les miracles.

Pascal, Blaise, 855

Je suppose qu'on croit les miracles.

Pascal, Blaise, 856 Sur le miracle

Comme Dieu n'a pas rendu de famille plus heureuse, qu'il fasse aussi qu'il n'en trouve point de plus reconnaissante.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 19 août 2017