L'enfer

"C'est l'enfer !"

Combien de fois l'avons-nous entendu celle-là au Québec pendant un certain temps pour dire n'importe quoi de spécial mais qui n'a pas rapport du tout avec l'enfer biblique ! Bien avant, Sartre disait l'enfer c'est les autres. Les gens qui se réclament de la Bible ont cinq manières différentes de comprendre l'enfer.

  1. Le nihilisme

    Le monde séculier banalise l'enfer quand il ne nie pas totalement son existence et l'existence de Dieu aussi tant qu'à y être, un Dieu dont on remet en question sa bonté d'avoir créé un tel lieu.

    Plusieurs qui se disent chrétiens ne croient même pas qu'il y a une vie après la mort, encore moins un lieu où des gens pourraient souffrir, puisque l'Apocalypse est un livre hautement allégorique, ils ne perçoivent pas l'étang de feu comme un lieu réel. Il est vrai que ce n'est pas évident de discerner ce qui doit être pris au pied de la lettre et ce qui doit être vu comme une allégorie à partir du chapitre quatre du livre de l'Apocalypse. La même chose peut être dite des paraboles de Jésus où on ne peut pas prendre chaque détail et les appliquer à la réalité spirituelle sinon, par exemple, on finirait par croire que Dieu est un voleur au coeur dur ! (Mt.25:24-26).

    Cependant, dites-vous bien que si l'enfer n'existait pas, Jésus ne serait pas aller souffrir (Ac.17:3, 26:23, 2Co.1:5, Ph.3:10, Hé.2:9-10, 13:12, 1Pi.1:11, 2:21, 3:18, 4:1, 13) et mourir sur la croix et il n'aurait pas goûté à l'abandon de Dieu à notre place (Mt.27:45-46). À la place de tous ceux qui croiraient en lui, Jésus a vécu sur la croix l'enfer de la souffrance et de la mort que méritent le péché car le salaire du péché c'est la mort (Ro.6:23). Les souffrances et la mort de Jésus sont les preuves incontournables du sort qui attend ceux qui refusent de croire en Jésus dans la seconde mort (Ap.2:11, 20:6,14, 21:8).

    Mt.27:45 Depuis la sixième heure jusqu'à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre. 46 Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte: Eli, Eli, lama sabachthani? c'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?

    La focalisation des Écritures se concentre sur Jésus et son oeuvre accomplie sur la croix. C'est le point culminant de l'histoire, tout ce qui est arrivé auparavant et tout ce qui suivra par la suite est en relation avec ce qui s'est passé à Golgotha. Paul l'avait bien compris ; il ne voulait rien savoir autre chose que Jésus et son oeuvre accomplie sur la croix, cf. 1Co.2:2 car c'est le seul moyen révélé pour éviter l'enfer.

    Actes 4:12 Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

    Jean 3:36 Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

    À l'époque biblique, les sadducéens étaient la classe des prêtres en Israël, Jésus leur dit sans équivoque qu'en niant la résurrection, ils manifestaient qu'ils ne comprenaient pas la puissance des Écritures car Dieu est le Dieu des vivants et non des morts, cf. Mt.22:23-32. Même les méchants ressusciteront (Ac.24:15) et chacun recevra selon ses oeuvres :

    Romains 2:1 O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable ; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses. 2 Nous savons, en effet, que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité. 3 Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les fais, que tu échapperas au jugement de Dieu ? 4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? 5 Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, 6 qui rendra à chacun selon ses œuvres ; 7 réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité ; 8 mais l’irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l’injustice. 9 Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec ! 10 Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec ! 11 Car devant Dieu il n’y a point d’acception de personnes. 12 Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi seront jugés par la loi.

    Les premiers chrétiens aussi croyaient que le nihilisme serait une faveur exorbitante aux méchants. Justin Martyr écrivait vers 150 ap JC dans son Apologie à Antonin le Pieux :
    « 18. Tournez les regards vers les empereurs qui vous ont précédé. Ils ont suivi la loi commune; ils sont morts comme tous les hommes. La mort devait-elle les plonger dans l'insensibilité du néant? Non, ce serait pour les méchants une faveur exorbitante. L'existence n'abandonne pas ceux qui ont vécu, et les supplices éternels les saisissent au sortir de ce monde. »
    Le nihilisme n'est donc pas une option valable pour quelqu'un qui prend la Bible au sérieux. Passons à la suivante.


  2. Le paganisme

    L'image de l'enfer portrayée dans les médias est bien grotesque: L'imagerie populaire concernant l'enfer fait du diable le chef de l'enfer qui tourmente les damnés avec sa fourche tandis que Dieu est le chef du ciel où les saints jouent de la harpe sur les nuages mais c'est totalement faux puisque le diable va pâtir en enfer encore plus que ceux qu'il y aura entraînés (Ap.20:10, Mt.25:46).

    Cette compréhension de l'enfer se retrouve surtout chez beaucoup de catholiques dont je peux parler parce que je les connais bien, des gens comme l'italien Dante ont été influencés par les mythologies romaines (avec Pluton comme chef des enfers) et grecques (avec Hadès comme chef des enfers) pour dépeindre Satan et ses démons comme régnant sur l'enfer comme si c'était un royaume parallèle au ciel où ils torturaient les gens éternellement. Il est vrai que les démons tourmentent ceux qu'ils possèdent présentement (Luc 6:18). Quand les gens donnent accès au diable, ils se retrouvent à expérimenter toutes sortes de sentiments négatifs et très désagréables (Ep.4:26-31), mais rien dans la Bible permet de supposer que ce soit encore le cas après leur décès. Même dans la parabole de Lazare, il n'est pas écrit que le mauvais riche y est torturé par des démons. Il y a bien des gens qui racontent avoir été visiter le séjour des morts en vision et avoir vu des gens y être torturés par des démons sans pitié, mais cela n'a aucun support biblique. Nous, chrétiens évangéliques, demandons des preuves bibliques, SOLA SCRIPTURA était la devise de Martin Luther ; si ce n'est pas écrit dans la Bible, je n'en fais pas un dogme de foi.

    Satan a effectivement son royaume des ténèbres mais rappelons que toute sa puissance a été anéantie à la croix (Hé.2:14-15). Tous ceux qui viennent à Jésus sont délivrés automatiquement de son royaume et transférés dans le royaume de Dieu et de Jésus (Col.1:13). À la fin du du millénium, le Dieu de paix achèvera de l'écraser sous nos pieds (Ro.16:20), il ne pourra pas exercer aucune séduction sur les hommes et ensuite Satan et ses démons seront tourmentés eux aussi dans l'étang de feu, ils ne seront pas les tourmenteurs des condamnés.

    Apocalypse 20:6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. 7 Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. 8 Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; leur nombre est comme le sable de la mer. 9 Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. 10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

  3. L'annihilationisme

    Selon cette position, ceux qui sont sauvés par la foi dans le sacrifice de Jésus passent l'éternité avec Dieu mais les perdus sont anéantis, ils cessent d'exister quand ils sont jetés dans l'étang de feu. Un érudit respecté comme F.F. Bruce écrivit : “L'annihilation est certainement une interprétation acceptable des passages pertinents du Nouveau Testament … Le tourment conscient et éternel est incompatible avec le caractère révélé de Dieu.” C.S. Lewis voit aussi l'étang de feu comme une finalité plutôt qu'une durée éternelle de souffrance dans son livre "The problem of pain". Les adventistes et les Témoins de Jéhovah pensent de même aussi.

    Dieu est un feu dévorant (Hé.12:29) qui dévore et consume les rebelles (No.11:1-3) qui pèchent volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité (Hé.10:26-27). Ils disparaissent comme la cire qui fond au feu (Ps.68:2).

    Nombres 11:1 Le peuple murmura et cela déplut aux oreilles de l’Eternel. Lorsque l’Eternel l’entendit, sa colère s’enflamma ; le feu de l’Eternel s’alluma parmi eux, et dévora l’extrémité du camp. 2 Le peuple cria à Moïse. Moïse pria l’Eternel, et le feu s’arrêta. 3 On donna à ce lieu le nom de Tabeéra, parce que le feu de l’Eternel s’était allumé parmi eux.

    Hé.10:26 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.

    Psaume 68:2 Dieu se lève, ses ennemis se dispersent, et ses adversaires fuient devant sa face. 3 Comme la fumée se dissipe, tu les dissipes ; comme la cire se fond au feu, les méchants disparaissent devant Dieu. 4 Mais les justes se réjouissent, ils triomphent devant Dieu, ils ont des transports d’allégresse.

    Considérant les termes employés, on peut s'imaginer facilement l'annihilation complète des méchants après un tel traitement. Divers problèmes cependant surgissent avec cette interprétation quand même attirante ; Satan va rejoindre la bête et le faux prophète dans l'étang de feu où ils sont tourmentés depuis 1000 ans, non pas anéantis, leur "fumée" ne s'est pas encore dissipée, ni leur "cire" fondue 1000 ans plus tard, cf. Ap.20:10. D'ailleurs, comment peut-on juger des personnes selon ses oeuvres en les faisant tous disparaître pareillement ? Est-ce que Dieu se contentera de gronder plus sévèrement les grands malfaisants comme Hitler et Pol Pot et juste dire à un type banal incrédule et menteur occasionnel une petite réprimande et lui faire subir le même sort définitif que les deux autres ? Pourquoi ressusciter les méchants si c'est pour les faire disparaître tout de suite après les avoir fait passer devant le grand trône blanc du jugement dernier ? cf. Ap.20:12-15.

    Jésus enseigne à plusieurs reprises qu'il y aura des degrés de sévérité dans le jugement pour les rebelles (Mt.10:14-15, 11:20-24 et Luc 12:42-48). Cela s'harmonise bien avec tous les cas possibles ; du jeune homme incrédule qui décède accidentellement au vieillard incrédule repu de jours, de l'homme incrédule et généreux à de l'homme incrédule et cupide.

    Matthieu 10:14 Lorsqu’on ne vous recevra pas et qu’on n’écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds. 15 Je vous le dis en vérité : au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là.

    Matthieu 11:20 Alors il se mit à faire des reproches aux villes dans lesquelles avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu’elles ne s’étaient pas repenties. 21 Malheur à toi, Chorazin ! malheur à toi, Bethsaïda ! car, si les miracles qui ont été faits au milieu de vous avaient été faits dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps qu’elles se seraient repenties, en prenant le sac et la cendre. 22 C’est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous. 23 Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Non. Tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts ; car, si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. 24 C’est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi.

    Matthieu 23:15 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous.

    Jésus l'affirme aussi dans la parabole du serviteur qui, désobéissant en connaissance de cause, sera battu plus sévèrement (Luc 12:47) que le serviteur désobéissant par ignorance (Luc.12:48).

    Luc 12:42 Et le Seigneur dit : Quel est donc l’économe fidèle et prudent que le maître établira sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ? 43 Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! 44 Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens. 45 Mais, si ce serviteur dit en lui-même : Mon maître tarde à venir ; s’il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, 46 le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les infidèles. 47 Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups. 48 Mais celui qui, ne l’ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié.

    Comprenons bien les implications de ce que Jésus enseigne ici.

    Première observation: Jésus a été puni à la place des croyants, ils ne sont pas concernés.

    Tout d'abord, à qui parle Jésus ici ? Si on prend en considération qu'il n'y a plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Ro.8:1) car Jésus a été battu et puni à notre place et que ceux qui sont en Jésus font la volonté de leur maître alors les désobéissants volontaires et involontaires ne peuvent concerner que ceux qui ont refusé Jésus, soit volontairement, en refusant de croire à l'évangile, soit involontairement parce que personne ne leur en a parlé.

    Esaïe 52:13 Voici, mon serviteur prospérera ; Il montera, il s’élèvera, il s’élèvera bien haut. 14 De même qu’il a été pour plusieurs un sujet d’effroi, — Tant son visage était défiguré, Tant son aspect différait de celui des fils de l’homme, - 15 De même il sera pour beaucoup de peuples un sujet de joie ; Devant lui des rois fermeront la bouche ; Car ils verront ce qui ne leur avait point été raconté, Ils apprendront ce qu’ils n’avaient point entendu. 53:1 Qui a cru à ce qui nous était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l’Eternel ? 2 Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée ; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire. 3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. 4 Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. 5 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 6 Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. 7 Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent ; Il n’a point ouvert la bouche. 8 Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment ; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu’il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple ? 9 On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu’il n’eût point commis de violence Et qu’il n’y eût point de fraude dans sa bouche. 10 Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance …  Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours ; Et l’œuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains. 11 A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, Et il se chargera de leurs iniquités. 12 C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands ; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu’il s’est livré lui-même à la mort, Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables.

    Matthieu 26:67 Là-dessus, ils lui crachèrent au visage, et lui donnèrent des coups de poing et des soufflets 68 en disant : Christ, prophétise ; dis-nous qui t’a frappé.

    Matthieu 27:29 Ils tressèrent une couronne d’épines, qu’ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite ; puis, s’agenouillant devant lui, ils le raillaient, en disant : Salut, roi des Juifs ! 30 Et ils crachaient contre lui, prenaient le roseau, et frappaient sur sa tête. 31



    Deuxième observation : Jésus a été maltraité à cause du péché des autres, alors les incrédules le seront aussi pour leurs péchés.

    Si Jésus, lui qui était innocent a été frappé et maltraité ainsi, cela devrait nous donner une légère idée du sort qui attend ceux qui ont mal agi et qui ont persisté dans l'incrédulité. Penser que les incrédules ne souffriront pas quand ils recevront le châtiment au jugement dernier c'est faire injure aux souffrances endurées par Jésus pour le salut de quiconque croit.

    Troisième observation : Les "coups" reçus dans la punition des incrédules seront en juste rétribution de leurs méfaits car chacun sera jugé selon ses oeuvres.

    Que ce soit peu ou beaucoup de coups, le nombre de coups reste limité. Celui qui reçoit peu de coups, éventuellement n'en recevra plus. Cela concerne celui qui n'a jamais entendu parler de la volonté du Maître qui est de croire en Jésus pour le pardon de ses péchés. Même chose pour celui qui recevra beaucoup de coups parce qu'il a refusé sciemment de croire en Jésus ; éventuellement la somme de coups comprise dans le "beaucoup" sera atteinte. Cela est consistant avec tous les passages où il est dit que chacun sera jugé selon ses oeuvres (Ap.20:13) ; un type comme Hitler recevra plus de coups qu'un type comme Confucius qui n'a jamais entendu parler de Jésus ou encore un enfant qui n'aura commis que quelques péchés "mineurs", mais éventuellement tous les trois auront reçu la correction juste et équitable établie par le Seigneur en rapport avec la vie qu'ils auront menée.

    Apocalypse 20:13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres.

    D'une perspective humaine, nous nous attendons aussi à ce qu'un meurtrier soit puni plus sévèrement qu'un voleur et c'est exactement ce que Dieu avait enseigné à Moïse, ce qui rejoint aussi les paroles de Jésus que nous avons lues précédemment.

    Deuteronome 25:1 Lorsque des hommes, ayant entre eux une querelle, se présenteront en justice pour être jugés, on absoudra l'innocent, et l'on condamnera le coupable. 2 Si le coupable mérite d'être battu, le juge le fera étendre par terre et frapper en sa présence d'un nombre de coups proportionné à la gravité de sa faute. 3 Il ne lui fera pas donner plus de quarante coups, de peur que, si l'on continuait à le frapper en allant beaucoup au delà, ton frère ne fût avili à tes yeux.

    Jésus est bien plus juste que nous alors il est normal qu'il nous enseigne la même vérité dans ce passage de Luc. Au Canada, si on demande une peine de 25 ans minimum à un meurtrier, on s'attend que la justice humaine donnera une peine bien moindre à un simple voleur, toujours selon la mesure de ce qu'il aura volé.

    Donc concernant l'enfer, nous avons vu que l'annihilation est impossible vu que la sévérité du jugement variera selon les crimes commis par les individus. Maintenant comment le degré de sévérité dans le jugement peut-il se manifester ? De deux manières seulement ; en durée et en intensité. Si nous croyons à l'universalisme, la peine de l'enfer variera en durée et en intensité selon le bon jugement du juste juge. Si nous croyons que l'enfer est éternel alors l'enfer ne peut varier qu'en intensité ; certains y souffriront plus que d'autres. Le "feu" sera moins brûlant par le voleur que par le meurtrier. Le mauvais riche qui avait soif dans le séjour des morts (Luc 16:24) devait être entouré de gens qui éprouvaient aussi la soif dans cette flamme, une soif proportionnel à leurs transgressions probablement.


  4. L'universalisme

    L'apôtre Paul a eu des révélations que personne d'autre n'avait eu. Concernant précisément les choses à venir, il parle de choses difficiles à comprendre pouvant facilement être tordues, nous avertit l'apôtre Pierre dans 2P.3:15-16. C'est justement ce que font les universalistes en méprenant ce que Paul voulait dire par la réconciliation de toutes choses à la fin des temps et les autres passages parlant de "tous" et d'éternité. Cliquez ici pour en savoir plus.

    Quand Dieu a commencé à exécuter son plan, il est écrié "tout cela est très bon" après avoir terminé la création en six jours (Ge.1:31). Quand son plan sera fini d'être exécuté, il dira aussi "tout cela est très bon". Selon la pensée universaliste, Dieu ne s'est pas donné toute cette peine de créer des multitudes d'êtres vivants pour finalement envoyer la grande majorité souffrir éternellement, ils trouvent cela incohérent avec la pensée d'un Dieu d'amour qui s'attend de nous que nous manifestions aussi son caractère en pardonnant et exerçant la miséricorde sur ceux qui ne la méritent pas.

    Je vais vous expliquer comment ils comprennent le cours des événements. Pour une minorité, cette réconciliation se fait avant le millénium en recevant volontairement Jésus comme Sauveur (2Co.5:14-6:1).

    2Corinthiens 5:14 Car l’amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts ; 15 et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. 16 Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair ; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière. 17 Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 18 Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. 19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. 20 Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! 21 Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. 6:1 Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.

    Paul suppliait les gens de se réconcilier tout de suite avec Dieu. Dieu a fait sa part, tout est accompli, Christ est mort pour tous sans exception, il a pris sur lui notre condamnation, il a réconcilié (katalasssô, on va étudier ce terme) le monde (kosmos, comme dans Jn.3:16, pas juste les croyants) avec lui-même. Il est avantageux pour les gens de se réconcilier avec Dieu dans cette vie tant pour les bénédictions du temps présent et à venir que pour éviter de subir la colère de Dieu dès cet âge (Jn.3:36, 2Th.1:6), particulièrement celle de la grande tribulation (Ap.7) et la suivante au jugement dernier (Ap.14:9-10).

    Ceux qui auront choisi par la vue la voie large et plus facile présentement qui mène à la perdition au lieu de choisir par la foi le chemin étroit et plus difficile présentement mais beaucoup moins douloureux par la suite ne participeront pas à l'enlèvement de l'église, mais ils auront l'occasion de se repentir plus tard, sinon comment expliquer cette grande foule de croyants qui a passé par les souffrances de la grande tribulation (Ap.7) ?

    Enfin, pour réunir (Ep.1:7-10) et réconcilier tout le reste de la création par la paix de la croix obtenue par le sacrifice de Jésus (Col.1:15-21), cela prendra un séjour indéterminé dans l'étang de feu - séjour qui, dans le cas du faux prophète et de la bête, durera plus de 1000 ans, cf. Ap.19:20 et Ap.20:10. Dans la pensée universaliste, la perdition dans l'étang de feu ne dure pas toujours, ils donnent l'exemple du fils prodigue qui était perdu (Luc 15:24) mais qui s'est finalement repenti dans sa souffrance, une allégorie de l'enfer selon eux. Puisque Paul parle de réconciliation complète et totale alors il faut que ce séjour les amène éventuellement et nécessairement à se repentir même si les passages où on parle du jugement dernier ne le mentionne pas explicitement - et c'est là que ça devient dangereux, spécialement pour une doctrine aussi grave de conséquences.

    Pour que la réconciliation ait lieu, on doit en arriver à la conclusion que quand Dieu aura jugé qu'ils auront suffisamment souffert et que leur purification sera terminée - car il n'entrera rien d'impur ni de souillé dans la félicité éternelle (Ap.21:27). Sans purification ni repentance, il ne peut y avoir de réconciliation et de réunion sous l'autorité du Seigneur Jésus-Christ (Ph.2:11, Ro.14:10-11, 1Co.15:27-28). C'est cela ou bien, les condamnés restent dans l'étang de feu éternellement.

    Pour l'érudit réputé Gleason Archer, la colère de Dieu qui se manifeste dans le jugement ne pousse jamais les êtres à la repentance, il donne pour exemple les gens qui maudissaient Dieu lors des fléaux qui s'abattaient sur la terre plutôt que de s'humilier devant Dieu et réclamer sa grâce et son pardon.

    Apocalypse 16:8 Le quatrième versa sa coupe sur le soleil. Et il lui fut donné de brûler les hommes par le feu ; 9 et les hommes furent brûlés par une grande chaleur, et ils blasphémèrent le nom du Dieu qui a l’autorité sur ces fléaux, et ils ne se repentirent pas pour lui donner gloire. 10 Le cinquième versa sa coupe sur le trône de la bête. Et son royaume fut couvert de ténèbres ; et les hommes se mordaient la langue de douleur, 11 et ils blasphémèrent le Dieu du ciel, à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères, et ils ne se repentirent pas de leurs œuvres.

    Concernant ce passage, Gleason Archer commente ce qui suit dans son livre "Bible Difficulties" P.407, voici ma traduction:
    Si telle est la réponse des coeurs inconvertis des hommes déchus pendant qu'ils sont sur la terre, quelle est la possibilité que ceux qui souffriront la punition de l'enfer en viendront par cette expérience à éprouver de la repentance sincère et se réconcilier avec Dieu ?

    Peu importe le temps qu'un incroyant pourrira en enfer, il n'en viendra jamais à ce point de brisement intérieur, en ce qui concerne son opposition avec Dieu. Aucune quantité de souffrance ne changera jamais sa pensée ni le conduira à la purification de son coeur méchant. De plus, toute la prémisse derrière le purgatoire est fausse car elle passe par-dessus la nature incorrigible d'un coeur endurci par le péché. Celui qui renie et rejette Christ à la fin de sa vie terrestre ne peut jamais apprendre à l'aimer et croire en lui dans une atmosphère remplie de haine en enfer, ni dans le lac de feu avec Satan et ses sbires (Ap.20:10, 21:8)
    La perspective d'une réconciliation totale de tout ce qui a été créé dans les cieux et sur la terre comporte son lot de problèmes avec ce qu'on peut lire ailleurs dans les Écritures. Il faut alors revoir l'interprétation des expressions telles "aux siècles des siècles" et les considérer non pas comme un synonyme d'éternité mais comme une très longue période s'échelonnant sur plusieurs époques. Il est vrai que le terme "aiôn" ne désigne pas nécessairement l'éternité, c'est indéniable spécialement quand on parle de la fin des "aiôn" que Segond traduit par "la fin des siècles". Les "aiôn" peuvent durer longtemps mais ils ont définitivement une fin comme on lit ci-dessous

    1Co.10:11 Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles.

    Hébreux 9:26 autrement, il aurait fallu qu’il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice.

    Intéressant que les auteurs inspirés de Dieu nous disent que nous sommes rendus à la fin des siècles, ce n'est assurément pas à la fin des éternités !!!

    Les universalistes se basent aussi sur les nombreux passages où les mots "tout" ou "tous" sont employés. Regardons donc maintenant ensemble l'usage de terme "tout" dans la Bible.

    Romains 11:32 Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.

    Charles Spurgeon dans son sermon sur la rédemption particulière en 1858 prêcha ce qui suit :
    « Les termes "monde" et "tout" sont employés dans sept ou huit sens dans les Écritures ; et c'est très rare que "tout" signifie toutes les personnes, prises individuellement. Les mots sont généralement employés pour signifier que Christ a racheté "quelques-uns de toutes les catégories ; quelques juifs, quelques païens, qelques riches, quelques pauvres et qu'il n'a pas restreinte sa rédemption aux juifs ou aux païens.»
    Il y a quelques passages où on peut effectivement dire que "tout" n'inclut pas toutes les personnes identifiées. Par exemple, dans Mt.3:5, ce n'est évidemment pas tous les habitants de la Judée et des environs qui se sont faits baptiser par Jean mais des gens venant de toutes les parties de la Judée.

    Matthieu 3:5 Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui 

    Spurgeon n'a évidemment pas le choix de faire des distinctions de sens concernant le mot "tout". Cela demeure complexe car notre choix de compréhension dépendra alors de nos convictions en approchant les textes concernés. Ceux qui croient en l'universalité du salut comprendront alors évidemment que tous les êtres humains sans exception sont concernés alors que ceux qui croient en l'éternité de l'enfer diront que le "tous" concernent tous les rebelles quand il s'agit du péché et de la condamnation mais que le "tous" concerne seulement les élus quand il est question du salut. Voici un exemple.

    Romains 11:32 Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.

    Dieu n'a pas enfermé seulement un certain nombre de personnes de chaque nation dans la désobéissance, il les a tous, au grand complet sans en oublier un seul, enfermés dans la désobéissance (Ro.3:23). "Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu", ce qui signifie que tous les être humains, même Marie ont besoin de la miséricorde de Dieu sauf que seuls ceux qui croient en Jésus peuvent en bénéficier. Mais dans ce contexte précis de Romains 11:32, on constate que le "tous" signifie à la fois les juifs et les païens dans leur ensemble. Tant les juifs que les païens ont désobéi et ils peuvent tous deux goûter à la miséricorde divine en croyant en Jésus.

    Romains 3:23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; 24 et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. 25 C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, 26 de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.

    Notons enfin que certains universalistes croient que personne n'ira dans l'étang de feu, même pas pour un temps indéterminé, car, disent-ils, ce lieu a été créé seulement pour le diable et ses anges. Pourtant c'est bien là que Jésus chasse les rebelles dans sa parabole (Mt.25:46) et c'est là aussi que se retrouve à brûler sous les yeux du Seigneur Jésus ceux qui ont reçu la marque de la bête (Ap.14:10). Ceux qui pensent ainsi se doivent donc allégoriser ces deux textes tirés de passages... allégoriques !

    En tous cas, il est sage de bâtir nos convictions sur ce qui est enseigné clairement dans les épîtres et ensuite aller voir dans les paraboles et les allégories apocalyptiques ce qui semblent les confirmer et non faire le contraire comme les catholiques et bien des sectes chrétiennes; tirer une doctrine d'une parabole ou d'une vision et forcer ensuite notre compréhension des écrits épistolaires à s'y confirmer.

    Mentionnons enfin que beaucoup de gens sont universalistes sans adhérer au christianisme, ils se sont créés un dieu à leur image qui attend tout le monde à bras ouverts avec le sourire ; pas besoin de Sauveur parce qu'il n'y a pas de péché, tout étant relativisé, sans distinction entre le bien et le mal. On est alors rendus bien loin du discours biblique, je ne souscris pas du tout à ce message rose bonbon du Nouvel Age qui se rencontre dans bien d'autres courants philosophiques et religieux. Dans la chrétienté, on s'entend tous pour affirmer dogmatiquement que le coupable est gracié par la foi en Jésus durant son séjour terrestre, il n'y a plus aucune condamnation pour lui (Ro.8:1), c'est l'essence même de la Bonne Nouvelle, mais est-ce que la Bonne Nouvelle s'arrête là ? Sont-ce les «bornes du salut (Ps.71:15) ? Évidemment, les choses se corsent pour ceux qui refusent de croire dans ce siècle. À quel point ? C'est là ce qui prête à interprétation. L'universalisme avance que les rebelles doivent passer par les tourments de l'étang de feu pour être purifiés et se repentir pour être finalement réconciliés avec Dieu, accomplissant ainsi le plan de Dieu révélé par Paul dans Ep.1:7-10 et Col.1:15-21.


  5. La punition éternelle

    C'est le temps maintenant de regarder la position classique de l'église qui est une occasion de chute pour plusieurs qui n'arrivent pas à saisir la perspective divine de l'amour et la justice de Dieu.

    Dieu a été très patient pendant quelques milliers d'années avec des créatures qui lui ont désobéi pendant des dizaines d'années (ou quelques siècles pour ceux qui ont vécu avant le déluge), alors la majorité des chrétiens en déduisent que sa patience aura atteint ses limites au jugement dernier et que sa colère durera toujours contre ceux qui n'ont pas choisi de croire dans le sacrifice de Jésus, mort pour leurs péchés. C'est ce qui nous vient naturellement à la pensée quand nous lisons dans nos Bibles françaises des expressions comme "tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles (Ap.14:10), châtiment éternel (Mt.25:46), le ver qui ne meurt point, le feu qui ne s'éteint point" (Mt.3:12).

    Cela devient alors hautement antinomique (contradiction réelle ou apparente entre deux lois, deux principes, deux idées) avec ce que la Bible déclare souvent au sujet du caractère de Dieu, à savoir que, par exemple, sa colère dure un instant et sa miséricorde dure à toujours (Ps.30:5). Pourtant nous lisons bien dans la Bible que cela changera subitement quand viendrait le temps du jugement dernier où il enverra des gens souffrir éternellement, sa miséricorde sera désormais épuisée pour les rebelles, elle dure à toujours seulement pour les élus (Ps.107:1).

    Psaume 77:7 je fais des réflexions au dedans de mon coeur, et mon esprit médite. 8 Le Seigneur rejettera-t-il pour toujours ? Ne sera-t-il plus favorable ? 9 Sa bonté est-elle à jamais épuisée ? Sa parole est-elle anéantie pour l'éternité ? 10 Dieu a-t-il oublié d'avoir compassion ? A-t-il, dans sa colère, retiré sa miséricorde

    Ceux qui auront fait l'affront suprême de refuser de croire en Jésus pendant leur courte vie terrestre subiront éternellement la colère de Dieu, il n'y a aucun passage biblique qui nous révèle que les rebelles vont se repentir dans l'étang de feu et que Dieu leur donnera finalement accès au paradis. C'est ce que souhaitent les universalistes en se basant sur une fausse compréhension du rétablissement de toutes choses (Ac.3:21), de la réconciliation de toutes choses (Col.1:20) et de la récapitulation de toutes choses sous l'autorité de Jésus-Christ (Ep.1:7-10).

    Dans Apocalypse 14:10, le doux et humble Agneau et les bons anges regardent ceux qui avaient reçu la marque de la bête durant la grande tribulation expérimenter la colère de Dieu dans l'étang de feu et de soufre. Comme on sera aussi avec Jésus (Ph.1:23, 2Co.5:8, Jn.12:26, 14:3, 17:24) puisque nous avons été enlevés avant la grande tribulation (1Th.4:13-17), nous aurons aussi ce spectacle horrifiant sous nos yeux (Es.66:24). Aux siècles des siècles, nous pourrions assister potentiellement, d'après Ap.14:9-10 et Luc 16:24) aux tourments éternels de tous ceux qu'on a connus et aimés mais qui auront fait la gaffe impardonnable de ne pas accepter de croire en Jésus et de s'y soumettre lors de leur vie terrestre.

    Apocalypse 14:9 Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d'une voix forte: Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, 10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. 11 Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom.

    Esaïe 66:15 Car voici, l’Eternel arrive dans un feu, et ses chars sont comme un tourbillon ; il convertit sa colère en un brasier, et ses menaces en flammes de feu. 16 C’est par le feu que l’Eternel exerce ses jugements, c’est par son glaive qu’il châtie toute chair ; et ceux que tuera l’Eternel seront en grand nombre.(...) 24 Et quand on sortira, on verra les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi ; car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s’éteindra point ; et ils seront pour toute chair un objet d’horreur.

    Marc 8:42 Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui mît au cou une grosse meule de moulin, et qu’on le jetât dans la mer. 43 Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la ; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, 44 que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point. 45 Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le ; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, 46 que d’avoir les deux pieds et d’être jeté dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point.

    Apocalypse 20:10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

    Apocalypse 22:5 Il n’y aura plus de nuit ; et ils n’auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles.

    Aux siècles des siècles, c'est long longtemps, jour et nuit, ça signifie qu'il n'y aura jamais de pause, ni de congé, ni de sabbat. Quand il est question de régner avec Dieu (Ap.22:5), ça se prend bien mais pour ceux qui s'en vont dans l'étang de feu (Ap.14:11, 20:10) c'est une autre paire de manches, mais c'est pourtant ainsi que se termine la lecture de la Bible, il n'y a pas de 23ème chapitre à l'Apocalypse et Jean nous avertit bien de ne rien y rajouter.

    Apocalypse 22:18 Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; 19 et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.

    Les chrétiens qui ont suivi les apôtres reconnaissaient aussi la réalité de l'enfer. Dans une lettre adressée à Diognète, vers 160 ap JC, nous pouvons lire ce qui suit :
    « alors tu condamneras l'imposture et l'égarement du monde quand tu connaîtras ce qu'est vraiment vivre, quand tu mépriseras ce qu'ici-bas on appelle la mort, quand tu redouteras la véritable mort, réservée à ceux qui seront condamnés au feu éternel, châtiment définitif de ceux qui lui auront été livrés. 8. Alors tu admireras ceux qui endurent le feu d'ici pour la justice et tu les proclameras bienheureux, quand tu auras appris à connaître cet autre feu »
    Vers la même époque, Justin Martyr dans sa Première apologie, adressée à Antonin le Pieux, écrit ce qui suit :
    «8. selon nous, le jugement frappera les coupables en corps et en âme, et le supplice durera, non pas. (...) 28. Parmi nous, le prince des génies malfaisants s'appelle le serpent, le tentateur, Satan; et vous pouvez vous en assurer par la lecture de nos saintes lettres. C'est lui qui sera précipité avec toute son armée et avec les hommes ses adorateurs dans le feu éternel pour y brûler à jamais: le Christ nous l'a prédit. Si un sursis a été accordé à cette condamnation, c'est en faveur de l'homme; c'est en considération de son salut. Car Dieu sait bien que plusieurs se repentent déjà, et que bien d'autres qui sont à naître se repentiront aussi. Quand Dieu créa la nature humaine, il la fit intelligente et libre de choisir le bien et de s'y attacher, en sorte qu'a l'homme raisonnable et intelligent il ne restât aucune excuse devant la justice divine. »
    Comment échapper à l'enfer

    Jn.14:6 Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

    Jn.10:9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé;

    Mt.7:13 Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. 14 Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

    N'attendez pas qu'il soit trop tard avant de quitter le chemin de la perdition et prendre le chemin qu mène à la vie, vous en grincerez des dents éternellement d'avoir manqué une si belle occasion. Vous en moquer ou l'ignorer ne changera pas la réalité de ce qui s'en vient, comme ignorer le panneau routier indiquant la fin de la route ne vous empêchera pas de tomber dans le précipice.

    D.L. Moody, considéré comme le plus grand évangéliste du 19e siècle, avait déclaré qu'on devrait toujours parler de l'enfer avec des larmes aux yeux.

    A cause la gravité de la situation, récapitulons brièvement ; l'enfer n'a pas toujours existé. Ce n'est qu'à la rébellion de Satan et du tiers des anges que Dieu a préparé un feu éternel où ils seront jetés dans les tourments. La bête et le faux prophète précéderont Satan de 1000 ans dans l'enfer, Ap.20:10.

    Tous ceux qui ne seront pas inscrits dans le livre de vie rejoindront le diable et ses démons Ap.20:15, engloutis dans la victoire de Jésus-Christ, 1Co.15:55. C'est la seconde mort, Ap.20:14, la punition éternelle Mt.25:46, le feu de la géhenne Mt.3:12, 5:22, 18:9, la damnation Mt.23:33, la fournaise de feu Mt.13:42,50 où règnent les ténèbres de la noirceur Ju.13.

    Présentement il n'y a donc personne en enfer et la foi en Jésus vous en préservera :

    Jn.3:36 Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

    - Le webmestre










    Vous êtes sur la page :



    Et vous êtes arrivé de la page :


    Cliquez ici pour y retourner



    Nous sommes lundi 27 mars 2017