L’arminianisme


L'arminianisme est la position théologique de Jacob Arminius et le mouvement qui a débuté avec lui. Jacob Arminius (1560-1609) est né à Oudewater en Hollande.

La doctrine chrétienne est vue de manière semblable à ce qu'elle était par les Pères de l'Église avant St-Augustin. Elle diffère donc de plusieurs façons fondamentales de la tradition augustine-calviniste.

Arminius enseignait que les croyants peuvent perdre leur salut et aller en enfer, en se basant sur des passages tels que :

2 Pierre 1:10 C'est pourquoi frères, efforcez-vous d'autant plus d'affermir votre vocation et votre élection: en le faisant, vous ne broncherez jamais.

Les arminiens soutiennent que Christ n'a pas payé pour nos péchés, ils enseignent que Christ a souffert pour nous. Ils enseignent que ce que Christ a fait, il l'a fait pour tous les humains, par conséquent, ce qu'il a fait ne pouvait pas avoir été de payer la pénalité, puisque personne irait alors à la perdition éternelle. Arminius enseignait que Christ a souffert pour tous afin que le Père pardonne à ceux qui se repentent et croient ; sa mort est telle que tous vont voir que le pardon est coûteux et vont s'efforcer de cesser de participer à l'anarchie dans le monde gouverné par Dieu. Cette position est appelée la théorie gouvernementale de l'expiation.

Les Écritures affirment toujours que Christ a souffert (Ac.17:3, 26:23, 2Co.1:5, Ph.3:10, Hé.2:9-10, 13:12, 1Pi.1:11, 2:21, 3:18, 4:1, 13) et jamais qu'il a été puni. Pour les Armininiens, c'est parce que Christ cruficié n'était pas coupable, car il était sans péché. Pour eux, ils considèrent que Dieu le Père ne nous aurait pas pardonné du tout si sa justice avait été satisfaite par ce que la justice demande : la punition. Ils comprennent qu'il peut y avoir seulement punition ou pardon, pas les deux à la fois - réalisant par exemple qu'un enfant est soit puni, soit pardonné, non pas pardonné après que la punition a été décernée.

Arminius croyait que la prédestination des individus par Dieu était basée sur sa prescience de la manière qu'ils allaient accepter (dans le contexte de la grâce prévenante) ou rejeter Christ. Ses enseignements furent mis de l'avant spécialement par John Wesley et les méthodistes et, à notre époque, par les dénominations qui constituent le Christian Holiness Association (l'Armée du salut, l'église du Nazaréen, l'église wesleyenne, etc.).
- J.K. Grider - Evangelical Dictionary of Theology










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 26 mai 2017