L’élection selon la prescience de Dieu
L’élection n’est pas basée sur la prescience que Dieu aurait eue de notre foi Cette pensée est assez répandue chez les chrétiens.

• Plusieurs sont prêts à croire que Dieu a prédestiné quelques-uns au salut, mais ils diront que c’est parce que Dieu savait, dans son omniscience, que ces gens allaient croire en Jésus-Christ. - On parle alors d’élection basée sur la prescience de Dieu.
• Cette idée implique que la raison principale qui fait que certains soient sauvés et d’autrews non, réside dans les gens eux-mêmes et non en Dieu.

- Ce n’est pas Dieu qui a choisi, Il savait seulement qui Le choisirait.

• Les versets habituellement utilisés pour appuyer cette « doctrine » sont Romain 8.29 et 1 Pierre 1.1-2

-(Notez que les autres textes qui nous enseignent sur l’élection ne nous permettraient pas cette interprétation, bien au contraire, les nombreux textes que nous avons regardés enseignent clairement que Dieu seul « choisit ».)

Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin qu’il soit le premier né d’un grand nombre de frères. » (Ro 8.29)

« Pierre, apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés (…) et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants (…) » (1 Pi 1.1-2)

Cette idée étant assez répandue, nous ferons la démonstration que l’élection n’est pas basée sur le fait que Dieu savait lesquelles croiraient en lui et que c’est uniquement Dieu qui nous a choisis, basé sur son bon plaisir.

a. Ceux qu’Il a connus d’avance… Il les a prédestinés.

Ce verset peut difficilement être employé pour démontrer que Dieu base son élection sur sa prescience, car Dieu a connu d'avance « des personnes » et nos des faits sur eux.

Dieu ne connaissait pas simplement le fait qu’ils croiraient, mais plutôt Il les connaissait d’une façon personnelle.

… mais à présent que vous avez connu Dieu, ou plutôt que vous avez été connus de Dieu, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres rudiments, auxquels de nouveau vous voulez vous asservir encore ? » (Gal 4.9)

De plus, la petite distinction que j’ai faite entre l’élection et la prédestination peut nous servir ici…

• « Ceux qu’Il a connus d’avance », c’est ceux qu’Il a élus…
• « Il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils »

- Avec cette optique, on évite de confondre le dessein d’élection (le salut) et ce à quoi Dieu nous a destinés (être semblable à Christ).

b. Les Écritures ne parlent pas de notre foi comme étant la raison pour laquelle Dieu nous a choisis

Quand on regarde les textes qui nous parlent de la raison pour laquelle Dieu nous a choisis, on constate que notre foi n’en fait pas partie. Dieu ne nous a pas choisis parce que nous avons la foi…

• « C’est par la grâce en effet que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. » (Éph 2.8) - Tout est par grâce ! Et la foi, le moyen choisi par Dieu, ne vient même pas de nous, c’est le don de Dieu

Dieu nous a sauvés par le moyen de la foi, mais il ne nous a pas choisis sur cette base.

• En fait, Dieu ne tient compte d'aucunes « oeuvre » dans son dessein d’élection.

Considérez bien le texte… •

« … car les enfants n’étaient pas encore nés et ils n’avaient fait ni bien ni mal, pourtant — afin que le dessein de Dieu demeure selon l’élection qui dépend non des oeuvres, mais de celui qui appelle — il fut dit à Rébecca : l’aîné sera asservi au plus jeune; selon qu’il est écrit : j’ai aimé Jacob et j’ai haï Ésaü. » (Ro 9.11-13)

• Dieu savait pourtant quelles oeuvres chacun d’eux ferait, mais le texte dit que Dieu ne s’est pas basé sur sa connaissance de leur avenir, mais

« le dessein de Dieu demeure selon l’élection qui dépend non des oeuvres, mais de celui qui appelle. »

- C’est Dieu qui choisit ! •

« De même aussi, dans le temps présent, il y a un reste selon l’élection de la grâce. Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les oeuvres; autrement la grâce n’est plus une grâce. » (Ro 11.5-6)

Ceux qui argumenteraient encore que la foi n’est pas une oeuvre doivent comprendre que le fait de croire, de nous-mêmes, en Dieu (Christ) serait en soi méritoire.

• De plus, nous avons mentionné plus haut que la foi même est un don de Dieu… Comment Dieu pourrait-il me choisir, en sachant que je croirais en lui, s’il me donne lui-même la foi pour croire en lui ?

On voit bien que peu importe comment on retourne la question, Dieu nous a choisis uniquement selon son bon plaisir et nous devons lui en être reconnaissants et lui rendre gloire !

En conclusion, l’élection est inconditionnelle.

Extrait traduit et adapté librement du chapitre 32 du livre « Systematic Theology, An Introduction to Biblical Doctrine », Wayne Grudem, Ed. Zondervan, Grand Rapids, Michigan, 1994. Les textes bibliques cités sont tirés de la version SER (Segond Édition Révisée) à moins d’une note contraire.









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes lundi 27 février 2017