Les trois sapins


PRÉSENTATION POUR NOËL

*
Lever du rideau -musique de Noël (Salut blanche étoile, par exemple )

SCÈNE 1 : Un papa, une maman et ses deux enfants qui décorent un sapin. *

Fillette : Oh que c'est beau ! On l'a bien décoré, hein Papa ?

Papa : Pas mal. Avec les lumières ce sera encore plus joli.

Garçon : Les lumières de Noël, c'est ça que j'aime le plus ! Elles sont partout dans les rues, dans les magasins, dans les maisons et sur tous les sapins.

Maman : Savez-vous pourquoi il y a toutes ces lumières à Noël?

Fillette : Je sais Maman - c'est parce que nous sommes tous remplis de joie.

Papa : Oui, mais pourquoi?

Garçon : Je sais Papa - c'est parce que Jésus est né.

Maman : Voilà - et Jésus est la lumière du monde.

Fillette : Qu'est-ce que cela veut dire ? Comment Jésus peut-Il être une lumière ?

Papa : Humm - Comment vous l'expliquer ? Humm. Dites-moi - aimez vous les journées de pluie où tout est gris - le ciel, les maisons, les jardins, même les gens ?

Fillette : Ah non, pas du tout. C'est trop triste.

Maman : Mais tout change lorsque le soleil sort de derrière les nuages. Tout devient souriant, les couleurs sont plus vives et les oiseaux commencent à chanter.

Garçon : Oui le soleil, c'est plus joyeux.

Papa : Avant la venue de Jésus dans le monde il faisait sombre et gris dans le coeur des gens. Mais maintenant puisque Jésus est venu et si nous croyons en Lui, nous avons du soleil plein le coeur.

Maman : Adieu la tristesse ! Maintenant nous sommes sûrs et certains que Dieu nous aime et s'occupe de nous puisqu'Il est venu vivre parmi nous.

Fillette : Jésus est venu éclairer notre coeur comme le soleil éclaire le ciel.

Papa et Maman : (Ensemble) Voilà.

Garçon : Mais pourquoi mettons-nous des lumières sur les arbres ? Est-ce parce que c'est joli ?

Maman : Oui, c'est joli, mais, vous savez, à vrai dire, l'arbre de Noël n'a rien à faire avec Jésus.

Papa : Ce n'est qu'une coutume. Et pourtant... cela me rappelle une jolie histoire. Nous vous la raconterons mais pas ce soir.

Fillette : Oh, racontez nous maintenant, s'il vous plaît.

Maman : Mais c'est l'heure d'aller au lit.

Garçon : O, nous irons au lit tout de suite après l'histoire !

Enfants : (Ensemble) Allez, racontez nous !

Papa : Bon.

Maman : D'accord.

CHANT :

***

SCÈNE 2 : Il était une fois, essayez d'imaginer avec moi, trois petits sapins. Touffu, Touvert et Toudroit. Ils vivaient côte à côte comme des frères près d'une petite clairière dans une forêt. Ils étaient très beaux tous les trois mais les bûcherons qui ne travaillaient pas très loin de là ne voulaient pas les couper car ils étaient trop petits pour donner assez de bois.

(Bruitage : scier du bois)

Un jour, comme si cela était possible, Touffu se mit à rêver tout haut.

Touffu : (Soupire) Ah ! J'aimerais que ce soit notre tour de partir de la forêt. Mais les bûcherons ne nous regardent même pas.

Touvert : Bien sûr qu'ils ne nous regardent pas. On est trop petits, Touffu. Il faut encore beaucoup pousser. Pourquoi veux-tu partir ?

Touffu : Parce que je veux devenir quelque chose de beau et d'utile. Pas toi, Touvert ? Par exemple un joli coffre, tout sculpté et ciré, pour garder avec précaution un beau trésor. J'aime beaucoup les objets précieux, l'or, l'argent, les parures... Oh oui, cela me rendrait si heureux si je pouvais devenir un beau coffre.

Touvert : Un coffre ? Ce n'est pas grand chose ça ! Moi, je rêve à quelque chose de plus grand.

Touffu : A quoi par exemple, Touvert ?

Touvert : Un gros navire aux voiles blanches avec une centaine de passagers à bord. Je serais si fier ! Et quelle aventure formidable ce serait que de voguer sur les grands océans.

Touffu : Ah ça oui alors ! Et toi, Toudroit, tu n'as encore rien dit. Parle!

Touvert : Oui - Que voudrais-tu devenir quand tu seras grand ?

Toudroit : Euh - rien.

Touffu : Quoi ?

Touvert : Comment ça rien ?

Toudroit : Je ne veux pas que les bûcherons viennent me couper.

Touvert : Ah voilà pourquoi ?

Touffu : Tu as peur ?

Toudroit : Mais non - ce n'est pas ça. Je n'ai pas peur mais j'aimerais que ceux qui passent à mes pieds en levant les yeux pour m'admirer puissent voir le ciel au-dessus de moi. Je veux demeurer ici toute ma vie et diriger les regards des gens vers Dieu. Attirer le monde vers Dieu, ce serait merveilleux !

Narrateur : Quelques années passèrent et les petits sapins avaient bien poussé. Un matin deux bûcherons arrivèrent dans la forêt. L'un deux désigna Touffu :

Bûcheron : Celui-là est juste ce qu'il nous faut.

Le travail commença.

Touffu : Aïe ! Mes pieds !

Touvert : Mon pauvre frère, tu souffres beaucoup ?

Touffu : Oui, mais cela vaut la peine car bientôt je serai un beau coffre. Adieu Touvert.

Touvert : Adieu, Touffu.

Toudroit : Adieu, cher frère.

(L'arbre tombe. Les bûcherons l'emportent)

*******
SCÈNE 3

Fillette : Est-ce que son désir s'est réalisé ?

Papa : Et bien les ouvriers le donnèrent à un menuisier qui en fit - oh ! non, pas un beau coffre mais une mangeoire, une mangeoire pour bestiaux !

Garçon : Oh ! qu' il a dû être déçu, le pauvre sapin !

Maman : Oui, il se lamenta de n'être qu'une grossière mangeoire et de prendre place dans une pauvre étable. Mais une nuit, tandis qu'il était là à se lamenter, une femme déposa un petit enfant. La Bible, nous parle de l'enfant que sa mère ³emmaillota et coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie².

Papa : Le nom de ce bébé est Jésus, le Fils même de Dieu. La Bible raconte aussi que des bergers de la contrée vinrent se prosterner devant Lui et ³qu'ils s'en retournèrent glorifiant et louant Dieu².

Maman : Ne penses-tu pas que Touffu dut être reconnaissant d'avoir tenu en lui le plus grand trésor du monde : le Roi des rois et qu'il aurait été heureux d'avoir une voix pour pouvoir, lui aussi louer et glorifier Dieu ?

Fillette : C' était mille fois mieux que de devenir un coffre.

Rideau : Chant :
Rideau

Narrateur : Mais revenons à la forêt pour voir ce que Touvert et Toudroit deviennent. Ils étaient maintenant de grands et superbes sapins. Par un clair matin, ils virent à leurs pieds deux hommes qui les regardaient avec admiration.

Touvert : Tu as vu, Toudroit ? Les bûcherons sont revenus. Oh ! là là ! Je crois que c'est moi qu'ils ont choisi cette fois.

Toudroit : Courage Touvert ! Maintenant tu pourras devenir un grand navire.
(Les bûcherons commencent à cogner.)

Touvert : Aïe ! Ça fait mal ! Mais ne pleure pas pour moi, mon frère, car bientôt je voguerai sur les océans du monde. Adieu Toudroit !

Toudroit : Adieu Touvert !
(Les bûcherons emportent Touvert.)
Rideau : Chant :
*
SCÈNE 4

Fillette : Qu'est-ce qui est arrivé à Touvert ?

Papa : Comme son frère, il fut scié et scié encore. Dans sa souffrance il devait se consoler en se disant : ³Ça vaut la peine, je vais sûrement devenir un grand bateau !² Après bien des jours on le déposa près des eaux paisibles d'un lac !

Garçon : D'un lac ! Mais, il voulait voguer sur l'océan !

Papa : Oui et ce n'est pas tout - il n'était devenu qu'une simple et modeste barque de pêcheurs. Il s'ennuyait. Il était triste et déçu. Mais un jour...

Maman : Alors qu'un tourbillon fondit sur le lac, la barque se remplissait d'eau, et les hommes qui avaient pris place sur elle étaient en péril. Ces hommes n'étaient autres que Jésus et ses disciples. Dans la Bible, nous apprenons que les disciples réveillèrent Jésus qui dormait en lui disant: Maître, maître, nous périssons ! S'étant réveillé, il menaça le vent et les flots, qui s'apaisèrent, et le calme revint. Le Seigneur Jésus dans cette barque de pêcheurs saisis de frayeur et d'étonnement les disciples.

Papa : Quel honneur cela dut être pour Touvert d'avoir embarqué le plus grand des hommes qui commande le vent et l'eau qui lui obéissent !

Fillette : Je suis sûre qu'il n'était plus triste du tout !

Papa : Certainement il devait être heureux, trouvant qu'il valait mieux n'être qu'une modeste barque et avoir transporté non des passagers quelconques, fussent-ils des milliers, mais Celui qui, dit la Bible, créa le vent, la mer, le monde entier.

Garçon : Moi, j'aurais beaucoup aimé voir Jésus menaçant la tempête. Ça fait deux sapins qui ont déjà eu leur souhait. Racontez-nous pour le troisième !

Rideau

**
SCÈNE 5
Toudroit : Je me sens si seul depuis que mes frères m'ont quitté. Que sont-ils devenus ? J'espère qu'ils ont pu réaliser leur souhait. Pourvu que les bûcherons ne viennent pas me couper moi aussi. Moi je veux rester là pour montrer le ciel à tous ceux qui passent. Oh ! pourvu qu'ils ne viennent pas !

(Obscurité - puis lumière rouge)

Narrateur : Cependant, cela ne tarda pas. En effet, une grosse hache le mit bientôt à terre, lui aussi. Il fut dépouillé de ses belles branches pour ne devenir qu'une grossière et lourde croix. Personne n'avait fait cas de ses gémissements : "Que c'est triste, je ne peux plus montrer le ciel au monde tel que je suis maintenant !" On l'emporta dans les rues d'une ville où il y avait des tas de gens qui criaient, se bousculaient... ???... ensuite, hors de la ville sur une colline, on le déposa à terre. Là, on cloua un homme sur la croix. Cet homme portait une couronne d'épines sur la tête.

Dressée en haut de la colline, la croix portait le Seigneur Jéus qui devait mourir pour les péchés du monde.

La Bible dit qu'a midi tout devint noir, et que pendant trois heures, il y eut des ténèbres sur toute la terre - et Jésus s'écria d'une voix forte : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?!

La croix toute triste, ne se demandait-elle pas aussi : Pourquoi ?

Rideau : Chant :

SCÈNE 6

Fillette : Oh Papa, c'est triste ! Le troisième arbre n'a pas eu son souhait.

Maman : Quel était son souhait ? Vous rappelez-vous ?

Fillette : Il voulait rester dans la forêt.

Papa : Pourquoi ?

Garçon : Pour que les gens, en regardant le haut de ses branches puissent voir le ciel et soient attirés vers Dieu.

Papa : Eh bien, mes enfants. Il a bien réalisé son souhait.

Maman : Et oui, car le Seigneur a dit: ³Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi.² Jésus a été élevé sur la croix. C'est par sa mort sur la croix que Jésus nous attire à Dieu.

Fillette : Alors Toudroit, lui aussi, a eu son souhait. (Pause)
Dites, Papa, maman, c'est une histoire vraie ?

Papa : Main non voyons ! Tu sais bien que les arbres ne parlent pas. Non, c'est une histoire qui nous aide à comprendre pourquoi Jésus est venu sur la terre.

Maman : A Noël les gens aiment penser à ce petit bébé qui est né dans une étable, mais ils oublient pourquoi Jésus est venu sur la terre !

Fillette : Oui, moi je sais. C'était pour nous enseigner et pour donner sa vie sur la croix à cause de toutes les mauvaises choses que nous faisons et disons.

Papa : Et pour nous attirer vers Dieu. Parce que Jésus est mort, Dieu peut nous pardonner nos péchés et faire de nous ses enfants.

Garçon : Ce soir dans mon lit je vais dire merci au Seigneur Jésus d'être venu à Noël et d'être mort sur la croix.

Maman : Au lit maintenant !

Enfants : (Ensemble) D'accord. Vous venez nous border tout à l'heure ?

Papa et maman : Bien sûr. Bonne nuit petits chéris.

Enfants : Bonne nuit, Papa; bonne nuit Maman.

Rideau : Chant :

- M.C.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes lundi 20 novembre 2017