Thérèse Rheault

Thérèse, née en 1933, a grandi dans la région de la Beauce au Québec, fille aînée de Clarida et Émile Poulin (assise à l'avant-plan sur la photo). Tous ceux qui l'ont connu regrettent maintenant son départ en septembre 2013, particulièrement son seul mari Jean-Louis Rheault qui a partagé avec elle les 60 dernières années.
Elle avait envisagé la vie religieuse mais merci Seigneur qu'elle a finalement décidé de devenir professeure sinon je ne serais pas ici pour vous faire son éloge puisqu'elle m'a porté dans son ventre ! Elle a été pour mon frère et moi une mère dévouée, un modèle qui a suscité l'admiration de son entourage.
 
Par ma mère, j'ai reçu la vie physique et par moi, ma mère a reçu la vie éternelle. Elle avait toujours gardé une foi en Dieu mais elle n'avait pas entendu le message du salut par la grâce au moyen de la foi. Ellle avait été enseignée qu'elle serait sauvée par ses bonnes oeuvres alors quand elle a compris que Jésus avait payé pour tous ses péchés, elle a accepté avec joie son salut. Tous les matins, elle et mon père commençaient leur journée en lisant un chapitre de la Bible, en chantant un cantique et en priant, intercédant pour leurs enfants. La voici, approchant la fin de son séjour terrestre, en train d'étudier la Bible avec ma femme, Caroline.




Ma mère a veillé à nous enseigner des bonnes valeurs. Je me rappelle que tout jeune, elle voulait me montrer à être un bon perdant, elle insistait pour que je la félicite et que je lui sers la main quand elle gagnait aux cartes contre moi, même si je pleurais à chaude larme! Cela a fonctionné..., je ne pleure plus quand je perds en jouant aux cartes!



On a joué aussi beaucoup de parties de Scrabble, elle était redoutable à ce jeu car elle faisait des mots croisés régulièrement. Cela m'a permis d'enrichir mon vocabulaire, je sais maintenant plein de mots que je n'utiliserai jamais!!! Connaissez-vous une ancienne unité de mesure chinoise composée de deux lettres? Moi oui, et sa seule utilité pour moi c'est de me rappeler que je l'ai appris en passant du bon temps avec ma mère.

Maman était une femme qui aimait beaucoup lire et étudier. Elle a aussi aimé partager ses connaissances, d'abord comme professeur à l'école et ensuite comme enseignante à l'église. Je tiens un peu d'elle alors je viens en son nom vous donner son dernier cours. Rassurez-vous, cela ne sera pas trop long ni trop dur et ce n'est pas moi qui vous fera passer l'examen !

On sait tous comment ça marche avec la loi; par exemple, quand on se fait pogner à faire un excès de vitesse, on doit payer un ticket. On a beau plaider que la plupart du temps qu'on ne roule pas trop vite, ça ne suffit pas, si le policier est juste, il va nous donner le ticket et si le juge est juste, il va veiller à ce qu'on paie le ticket d'une manière ou d'une autre. C'est ça la justice. On peut réagir de deux manières différentes.

1° On peut choisir de faire comme s'il n'y avait pas de ticket, les intérêts vont s'accumuler et ça va être encore pire, ce n'est pas une bonne solution, on va finalement se retrouver en prison.

2° On veille à payer notre ticket. Quand on a de l'argent, ça va mais quand on en a pas, on est dans le trouble. La seule solution possible alors c'est de trouver quelqu'un d'autre qui va accepter de payer à notre place. Mais pour cela, il faut trouver quelqu'un qui nous aime, c'est pas n'importe qui qui va le faire!

Quand c'est arrivé à mon fils, ce n'est pas le voisin qu'il a appelé au téléphone pour payer son ticket de vitesse. Je n'étais pas de bonne humeur, c'est pas le fun de payer pour une bêtise que je n'avais pas faite, mais par amour pour lui, j'ai payé de ma poche. Mon fils était bien content que je paie pour lui son ticket et il m'a remercié. À cette heure, il était libre par rapport à la loi, non pas parce qu'il n'avait jamais eu de ticket, mais parce que quelqu'un d'autre, par amour, avait accepter de payer à sa place.

Sur le plan spirituel, c'est exactement la même chose. Ce qui se passe sur la terre est l'image de ce qui se passera ensuite car l'homme a été créé à l'image de Dieu.

Nous avons tous enfreint la loi de Dieu, certains plus que d'autres. Même ma mère, ça lui est arrivé. Nous avons tous accumulé des tickets au fil des ans.

On peut réagir de trois manières.

Plusieurs choisissent la négation, ils choisissent de faire comme s'il n'y avait pas de ticket. Ce n'est pas plus brillant agir ainsi sur le plan spirituel que sur le plan humain.

D'autres choisissent la religion et font des bonnes œuvres dans l'espoir que cela va suffire à payer leurs tickets. Pensez-y un instant. Si cela avait été suffisant pour Dieu, il n'aurait pas eu besoin d'envoyer un Sauveur sur la terre. D'autres, comme ma mère, reconnaissent que la négation et la religion ne peuvent pas régler le problème de nos contraventions. Ils reconnaissent que Jésus n'a jamais rien fait de mal et que s'il est mort sur la croix c'était pour payer leurs «tickets», comme rançon pour leurs péchés. Ils sont maintenant libres face à la loi et la justice de Dieu. Quand ils se présenteront devant le Juge au jugement dernier, ils auront leur avocat Jésus à leurs côtés pour plaider leur cause et proclamer qu'il a payé tous leurs tickets.

Je ne suis donc vraiment pas inquiet pour ma mère, elle a fait le bon choix de placer sa foi en Jésus, elle est maintenant en présence de son avocat, elle se repose dans l'attente de passer devant le Juge en même temps que nous tous.

Je termine avec quelques paroles que Jésus a adressé à ses disciples juste avant son arrestation dans l'évangile de Jean au chapitre 14 et je vais les adapter pour ma mère. Au verset premier, Jésus a dit :

Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi.

Maman, même dans ton dernier combat difficile tu es demeurée forte et sereine, ton cœur ne s'est pas troublé, car tu as cru en Dieu et tu as aussi cru en Jésus comme Sauveur.

Au verset deux, Jésus a dit :

2 Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place.

Maman, Jésus t'a préparé une belle place dans la maison de Dieu, j'irai souvent te visiter.

Au verset trois, Jésus a dit :

3 Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.

Maman, tu as eu une belle vie sur la terre et c'était le temps maintenant que Jésus revienne te prendre pour que tu sois toujours avec lui.

Je passe au verset six où Jésus a dit :

6 Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Maman, tu as reconnu par la foi la vérité que Jésus est le seul chemin pour être reçue favorablement dans la présence de Dieu, parce que tu as cru, tu vis maintenant éternellement à ses côtés. À bientôt, à tes prochaines noces en tant qu'épouse de Jésus-Christ !



J'ai monté deux diaporamas (au format différent mais avec les mêmes photos) pour ma mère bien-aimée qui est allée rejoindre le Seigneur. Voici les deux liens :

Je vous suggère aussi la chanson "On va s'aimer encore" de Vincent Vallières. Le montage sur You Tube est très touchant









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 31 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes lundi 27 février 2017