Michel-Germain Fortin
Merci à Jésus et à ceux qu’Il a mis sur ma route pour me soutenir et me diriger. Ce fut pour moi une joie d’écrire ce témoignage et c’est à un moment opportun dans ma croissance spirituelle. C’est une Grâce de Dieu de pouvoir aider à TRANSMETTRE LE MESSAGE DE L’ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST.

Héritage de malédictions :

Mon grand-père paternel, que je n’ai pas connu (déporté par la cour en 1928), était alcoolique, il a violé violemment plusieurs de ses filles, et battait sa femme et ses enfants. Idem pour l’autre grand-père et mon père, également alcooliques, impudiques, et incestueux.

Si je peux raconter une anecdote; je me souviens d’avoir lu il y a plusieurs années une histoire vraie d’un fils qui n’avait pas connu son père mais avait seulement entendu parler de lui. Eh bien, il s’est retrouvé dans la même prison où son père s’était suicidé, et il s’est suicidé aussi dans la même prison.

Doit-on parler de coïncidence, ou plutôt d'une malédiction précise qui se perpétue ?

Si on lit ou si on écoute l’histoire des gens, on peut retrouver d’innombrables exemples semblables. Ceux qui travaillent en psychologie et en psychiatrie peuvent le confirmer de même que les pasteurs qui écoutent les histoires familiales des gens qu’ils aident à se libérer de leurs problèmes.

Mon père avait 3 ans quand son père a été déporté. Pourtant il a suivi ses traces.

Je dois avouer que si mon père n’a pas fait mieux que son père, moi non plus je n’ai pas fait mieux que mon père jusqu’à ma conversion et ma libération. Je ne peux pas me justifier en disant que tout est de leur faute (celle des ancêtres, des démons et de Satan) car j’ai fait mes propres choix et pris mes propres décisions.

J’ai donc une grande part de responsabilité et je demande pardon à Dieu pour le mal que j’ai fait, et à ceux que j’ai blessés, et je demande pardon au nom de mon père et de mes ancêtres pour le mal qu’ils ont fait.

Mon histoire personnelle :

Je suis un canadien français de 59 ans, et j’ai rencontré Jésus il y a 7 ans seulement. Avant j’avais cherché une solution dans l’église catholique, les religions orientales et dans les témoins de Jéhovah. Enfant battu et complexé, j’ai été de galère en galère. J’étais alcoolique, drogué et obsédé sexuel.

J’ai vécu beaucoup d’instabilité dans le domaine du travail et des relations affectives.

En 1979 j’avais fait un pacte avec le plaisir et sans le savoir avec le diable, en jurant que je ne me priverai jamais de sexe, de bière et de marijuana. J’adorais alors la créature et non le Créateur et ce sera là l’essentiel de mon propos : comment Satan nous trompe et nous fait lâcher la proie pour l’ombre, comment il sème la confusion :

2 Corinthiens 11 :14

"…Satan lui-même se déguise en ange de lumière"

Par des illusions, il nous attire doucement mais sûrement dans son piège et sa prison dorée qui deviendra plus tard un enfer de tourments psychologiques…nous laissant vide et complètement malheureux. Il sait vraiment utiliser les désirs légitimes de l’être humain, les beautés de la Création de Dieu, parmi lesquelles la nature et les créatures (dont la femme), et détourner ce que Dieu a fait de beau et de bon pour l’Homme pour le pervertir, le trafiquer, le manipuler, pour nous mystifier et nous aveugler, nous endormir, pour, finalement, nous détruire…

Jean 10 :10

"Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance".

Le voleur, c’est Satan et c’est vraiment le plus grand menteur et mystificateur de tous les temps, particulièrement à notre époque de confusion, où on ne sait plus ce qui est bien ou mal, où l'on a délaissé la religion pour se tourner vers les religions orientales et le New Age, vers la psychologie, la drogue et l’amour libre, ou plutôt le sexe libre.

Satan, même si on aime bien penser de nos jours au Québec et ailleurs qu’il n’existe plus ou n’a jamais existé, est plus actif que jamais, mais de plus en plus subtil et rusé (il est là depuis la nuit des temps (depuis Adam et Ève). Il a beaucoup plus d’expérience que nous et est plus intelligent que l’on pense.

Il a manipulé nos parents, nos grands-parents et arrières grands-parents...; c’est lui "le prince de l’autorité de l’air" Éphésiens 2 : 2, et "prince de ce monde" Jean 12 : 31.

Malgré tout, ma soif de spiritualité et trouver un sens à ma vie revenait toujours en force.

J'ai eu une vie spirituelle en dents de scie et très variée. Jeune, j’ai été plusieurs années servant de messe, je suis allé 2 ans chez les Frères Maristes. Par la suite, après avoir quitté l’Église Catholique, je me souviens m’être posé des questions existentielles en regardant les étoiles le soir.

Puis, au Collège, j’ai suivi des cours de philosophie qui essaient de prouver l’existence de Dieu par la logique, mais la Foi n’est pas logique.

Je suis retourné au début de la vingtaine vers les Catholiques au café chrétien du Collège. Puis ce fut la période New Age et les religions orientales ou semi-orientales comme la Fraternité Blanche Universelle (Michaël Oumram Aïvanhov), le Confucianisme, le Zen Yoga, 3HO (HEALTHY, HAPPY, HOLY), un groupe de Sikhs occidental dirigé par Yogi Badjan, qui avait débuté en Californie, puis s’était étendu au Canada et à l’Europe, et plusieurs autres de moindre importance…

Puis les Témoins de Jéhovah et les Alcooliques Anonymes.

Durant ma période New Age, je cherchais aussi des preuves du surnaturel (j’étais du genre Thomas, je devais voir pour croire). Je m’intéressais à l’ésotérisme et au spiritisme, entre autres par de nombreuses lectures (dont celles sur le Yoga et ses différentes formes). Dans cette phase il y a eu aussi le Tarot, le I-Ching, la numérologie, l’astrologie, une voyante-médium, etc.

Je fréquentais des librairies ésotériques. Mais j’ai aussi assisté à des conférences sur le sujet parfois avec des médiums. J’ai vécu des expériences spirituelles et surnaturelles renforçant ma foi dans l’invisible, mais aucune ne m’a transformé, ni libéré (parfois plutôt le contraire, m’enchaînant d’avantage et m’entraînant vers le bas…jusqu’à ma rencontre personnelle avec JÉSUS).

Ce n’est ni Bouddha, ni Guru Nanak, ni les Témoins de Jéhovah, ni la Psychologie, qui m’ont sauvé, mais JÉSUS DE NAZARETH, le Fils de Dieu, le Seigneur Jésus-Christ, Dieu incarné qui est mort pour mes péchés et ceux du monde entier.

Lui m’a vraiment été libéré et béni.

Toucher le fond :

Je me retrouve en 1998 complètement seul, désorienté, et désespéré, pensant sérieusement au suicide, diagnostiqué bipolaire avec dépression majeure (je serai sous médication pendant 7 années).

J’avais alors décidé de tout laisser tomber et d’attendre la mort dans un HLM avec la Sécurité du Revenu du gouvernement et pensée à construire mon cercueil en contreplaqué parce que je suis un géant de 2 mètres et que je ne voulais pas qu’on me coupe les jambes pour entrer dans un cercueil standard (j’avais su que l’on faisait ça souvent pour éviter de fabriquer un cercueil sur mesure très dispendieux et non disponible rapidement)

De plus par fausse humilité, je voulais un cercueil sobre et me faire transporter en "Pick-up" au lieu d’un corbillard de marque Cadillac (j’avais rédigé un testament, qui le mentionnait)…

Avec les "Amis" De Jésus : Je continuais quand même de prier pour un miracle qui pourrait changer ma vie mais auquel je ne croyais plus (rencontrer une épouse chrétienne et avoir un autre enfant).

Pour vous démontrer à quel point j’étais encore dans la confusion, après plusieurs années de retour chez les Catholiques, je venais de recommencer à fréquenter les Témoins de Jéhovah (afin de renouer avec mes 2 filles).

J’ai alors rencontré mon épouse (elle est sauvée depuis 1994). J’ai commencé à fréquenter une église évangélique (me suis marié et ait eu un fils une année plus tard).

J’avais accepté Jésus comme mon sauveur mais je restais lié.

"Sauvé" mais encore "lié" :

Je voudrais ici bien différencier le fait d’être un chrétien "sauvé" qui a donné sa vie à Christ mais qui n’est pas libéré et délivré des chaînes et des liens qui empêchent qu’il puisse avoir la paix et la joie en Christ.

Plusieurs milliers de gens (dont des chrétiens sauvés) vivent captifs comme je l'étais et ils ne savent même pas que la liberté existe ou qu'elle est possible, ni où la trouver. La vie Chrétienne sans libération est pénible (sauf le dimanche au culte), difficile, pleine d’obstacles, de stress et de tentations, même de chutes dans le péché. On en arrache, on mange du sable.

Mais pour avoir la paix, la joie et le fardeau léger dont nous parle Jésus, il faut la délivrance, la libération…

Je vois beaucoup de chrétiens autour de moi dans cet état et je peux parler en connaissance de cause car j’ai vécu lié, de 2001 à 2005, malgré les prières ferventes de mon épouse et des week end intensifs de rencontre avec Dieu.

Croyez-moi il y a une grosse différence!

J’avais entendu des prédications sur le sujet mais on ne peut comprendre ce dont il s’agit avant de l’avoir expérimenté personnellement. Il faut aussi différencier le pardon de nos fautes d’avec la délivrance de nos liens même si tous les deux se font par son Sang.

Je continuais d’avoir des tentations, des fantasmes et rêves sexuels, des colères ou d’autres désordres émotifs, dépendance aux gommes avec nicotine et aux antidépresseurs. Mais surtout je n’avais pas la joie, la paix, ni la patience (un pasteur disait avec raison que les Chrétiens devraient être les gens les plus heureux au monde).

Je continuais aussi à avoir des malaises physiques comme des sensations d’étouffement, des chaleurs, bronchites fréquentes. J’avais déjà été libéré de la cigarette en 2002, mais j’étais resté dépendant des gommes Nicorette durant deux ans au moins, là il me restait les antidépresseurs (depuis 1998).

J’avais aussi eu de sérieuses attaques (crises assez longues mais qui n’ont heureusement pas conduit au péché consommé) par rapport à la fidélité du couple (attirance malsaine envers une voisine) et des sautes d’humeur assez vives, impatience avec mon jeune enfant, manque de JOIE et de PAIX D’ESPRIT.

Les chrétiens sont censés être les gens les plus heureux au monde et ce n’était sûrement pas encore mon cas, difficultés dans le TRAVAIL, dans les finances, etc.

La Délivrance :

Le pasteur qui m'a le plus aidé et inspiré depuis ma courte vie chrétienne est un pasteur du Rwanda, le pasteur YOSHUA MASASU, qui m’avait beaucoup impressionné (ainsi que son épouse LYDIA) par son intensité à transmettre le message de JÉSUS, sa profondeur, et sa façon d’enseigner la Bible.

Il est venu plusieurs fois donner des séminaires de plusieurs jours à Montréal. J’avais pris les coordonnées de ce pasteur si chaleureux et dévoué et je communiquais régulièrement avec lui par e-mail et par téléphone, et je l’ai aussi revu à l’occasion.

Puis j’ai fait avec lui une séance de LIBÉRATION le 17 septembre 2005. Donc la libération dont je vous parle était individuelle et très précise, je dirais que c’est un travail "chirurgical", il faut identifier très précisément ce qui nous lie, nous attache, ce qui a une emprise (dans la sphère spirituelle) très forte sur nous au delà de toute raison et contrôle.

Ce fut le fruit d’une longue préparation-réflexion; prise de notes (e-mails et téléphones), prières et méditations intenses de ma part et de la part de mon pasteur; aussi de beaucoup d’écoute, d’humilité, de renoncement sincère à toutes ces choses qui faisaient partie intégrale de moi depuis ma naissance et au cours de toute ma vie.

Ces liens ou chaînes sont liés à des esprits ou démons, à des paroles prononcées sur nous, des pactes, des incantations, au satanisme, etc. :

Éphésiens 6 : 12 :

" Car nous n`avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes".

Ce sont des malédictions héréditaires. Ce sont comme des contrats, des actes notariés et légaux, des condamnations, des verdicts rendus dans le monde spirituel qu’il faut annuler, renverser, défaire, rendre caducs.

Et, par la suite, déclarer le contraire, c’est par une autorité spirituelle plus forte (un plus haut tribunal) que nous renversons ces condamnations, contrats, chaînes, en le déclarant haut et fort :

"AU NOM DE JÉSUS, PAR LE SANG DE LA CROIX DE JÉSUS-CHRIST".

Dans mon cas cela fut très intense, durant plus d’une heure à genoux à répéter et déclarer à voix forte sous la guidance du pasteur.

J’ai vraiment senti tout de suite la différence d’AVANT ET APRÈS, car après MA VIE N’A PLUS JAMAIS ÉTÉ LA MÊME.

Comme si ma vie avait été séparée en deux avant la libération et après la libération. La Victoire est définitive et convaincante, totale. Pas tout du jour au lendemain, mais graduellement. D’ailleurs Pasteur Masasu m’avait mis en garde et avisé d’attendre l’inspiration du Saint-Esprit pour prendre des décisions importantes et pour certains changements, comme par exemple l’arrêt total des médicaments qui me tenait à cœur

Ca fait maintenant environ deux ans que je suis totalement libéré des médicaments. Libéré aussi d’être un hypocondriaque, toujours chez le médecin ou le psychiatre, le psychologue ou le travailleur social. Depuis deux ans je ne vais plus chez le médecin.

Libéré de la confusion :

"Vous connaitrez la Vérité et la Vérité vous rendra libres" (Jean 8 : 32, Bible en Français Courant).

La Bible Second dit "vous affranchira", c’est à dire : libérer un esclave, moi qui étais esclave du péché, esclave de Satan le Diable. Je suis libéré des malédictions et péchés héréditaires d’origines familiale et de ceux plus particuliers à moi. Libéré de la voyance, de la divination, de toute forme de magie noire ou blanche,de toute forme de spiritisme même léger comme les salons de spiritisme qui sont à la mode.

Je me souviens qu’un de mes oncles m’avait montré son livre de magie du Grand ou Petit Albert et avait même prononcé des incantations, il disait que même des curés s’en servaient. Ce n’est donc pas seulement en Afrique et en Haïti que nous trouvons le spiritisme et la magie, la sorcellerie (ou le Vaudou), mais ici même et même dans nos propres familles.

Gloire à Dieu j’en suis libéré.

Libéré des drogues hallucinogènes qui ouvraient le 3e œil et me rendaient perméable aux mauvaises influences.

Libéré aussi de l’alcool, du tabac ou substituts de la nicotine, des drogues légales (psychotropes) qui peuvent quand même avoir leur utilité médicale lors de crises.

Libéré de la compulsion alimentaire, de la compulsion sexuelle, des fantasmes ou déviations. Maintenant je suis protégé par le Sang de Jésus dans un monde hypersexualisé.

Libéré de la colère, de la dépression, des complexes d’infériorité, de la culpabilité, de la honte, et d’une émotivité excessive (hypersensibilité), libéré aussi de vouloir dominer pour compenser un sévère complexe d’infériorité, ainsi que de vouloir plaire à tout prix, de toujours dire oui.

Libéré de l’incapacité à prospérer, à m’adapter à un milieu de travail ou à un milieu de vie, de l’incapacité à me faire des amis (et de les conserver), de l'incapacité à avoir une relation conjugale et une vie familiale harmonieuse, de l’esprit de divorce, de l'incapacité de me sentir bien dans ma peau, incapacité de trouver un travail convenable (et de le conserver), etc.

Avant, quand les pasteurs parlaient de libérations, de bénédictions, de guérisons, j’étais plutôt parmi les sceptiques surtout quand il était question de prospérité matérielle et d’abondance ou de guérison physique. Je ne croyais pas que c’était dans la Bible et encore moins à ce point.

Je pensais comme beaucoup que L’ARGENT apportait plutôt la perdition. Quand mon épouse me disait que nous allions avoir une maison à nous alors que nous étions dans un HLM, je répondais : Ouais! Ouais! Ouais! Cause toujours, mais à force de l’entendre, et de lire la Bible j’ai commencé à y croire un peu et me dire que peut-être ça se pouvait, et que cela se réaliserait un jour…

Eh bien, c’est fait je suis rendu dans une belle petite maison en briques (ma première à 57 ans) que j’ai toujours rêvé d’avoir. Il n’était pas trop tard pour réaliser ce rêve (auquel j’avais plutôt renoncé) par la Grâce de notre Seigneur Jésus.

Vraiment Dieu est Bon et pour moi, c’est certainement un miracle !

Bien sûr il y a encore des épreuves, l’ennemi travaille fort pour nous enlever ce que Dieu nous a donné, mais il le fait sans succès car :

"…Si Dieu est pour nous qui sera contre nous" Romains 8 : 31

et

"…vous êtes de Dieu et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous (JÉSUS) est plus grand (et plus fort) que celui qui est dans le monde (Satan)" 1 Jean 4 : 4.

Ma plus grande instabilité venait de mes difficultés d’emploi, mais c’est en voie de se régler.

Vraiment Dieu me restaure, me bénit et ce n’est pas fini, le meilleur reste à venir. Je vis les plus belles années de ma vie. Je n’ai jamais été aussi heureux et bien dans ma peau de ma vie.

J’AI LA JOIE ET LA PAIX DE L’ESPRIT profonde et durable.

Je souhaite de pouvoir m’impliquer d’avantage dans mon église et dans l’avancement du ROYAUME DE DIEU et la propagation de la BONNE NOUVELLE…

Je ne cherche plus des manifestations extraordinaires, ou des émotions très intenses.

Bien sûr, dans la louange je me laisse parfois emporter et j’en ressens parfois des frissons qui me montent le long de la colonne vertébrale et se diffusent dans tout le corps en apportant une jouissance physique et mentale. Mais je ne suis plus attaché à ces sensations.

Je sens l’Esprit agir dans les petites choses de la vie quotidienne et c’est ça l’important.

Je rends grâce à Dieu en permanence, je mène une vie simple, je sens que Dieu m’aime et prend soin de moi. J’ai de plus en plus confiance en lui et je sens son Amour. Je vais de gloire en gloire, et quand je suis entre deux bénédictions ou que je rencontre une épreuve ou difficulté, je sais attendre en silence et en confiance LE SALUT DE L’ÉTERNEL, la prochaine bénédiction qui est encore plus belle que la précédente.

C’est cela la vraie transformation-libération, l’illumination de tout l’être par la présence de Christ et de l’Esprit Saint qui produit les fruits de l’Esprit. C’est constant, c’est solide, ça apporte un équilibre et une libération complète et parfaite :

Philippiens 1 : 6

"Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ".

C’est ce que Jésus nous promet et réalise en nous; un fardeau léger, un repos, une paix, une joie profonde et un désir pressant de transmettre cette libération à d’autres. Le plus beau c’est que ça ne coûte rien et qu’il n’y a pas d’effets secondaires indésirables.

Je n’ai plus qu’une seule dépendance, je suis dépendant de JÉSUS et j’aime ça, et c’est bon pour moi.

Je n’ai jamais été aussi heureux de toute ma vie. J’ai plus que jamais confiance en Dieu, en Jésus et en l’avenir :

Jérémie 29 : 11

'"Car je connais les projets que j’ai formé sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance"''.

Présentement, je devrais être insécure financièrement mais je ne panique pas, j’attends debout et en silence le salut de l’Éternel. Je fais confiance à Dieu qui est si Bon. Vraiment Dieu est Bon et veut notre Bien :

Romains 8 : 28

" Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein".

Je souhaite plein de bénédictions à ceux-là (qui aiment Dieu), et à ceux de ceux-là qui sont encore liés, je leur souhaite d'entreprendre une libération, et enfin je souhaite aux autres qui n’ont jamais eu la Foi ou qui l’ont délaissée de remettre leur vie entre les mains de Jésus le plus tôt possible…

Michel-Germain Fortin / juillet 2008 / michgerfor@hotmail.com

Références bibliques : sauf avis contraire, Bible Louis Second, édition révisée de Genève 1979.










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 31 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes vendredi 28 avril 2017