Servir Dieu avec crainte et tremblement

Dans le Nouveau Testament, il y a une expression qui revient de temps en temps en rapport à l'attitude qui convient à un enfant de Dieu, c'est «avec crainte et tremblement» («meta phobou kai tromou» en grec); la crainte en rapport à l'émotion dans notre âme et le tremblement qui est l'effet qu'elle produit dans notre corps. Cette expression est utilisée pour décrire l'anxiété de quelqu'un qui se méfie de son aptitude à remplir toutes les exigences, mais fait religieusement tout son possible pour accomplir son devoir avec la force que Dieu lui donne. Le passage de Ph.2:12-16 colle bien à cette définition. Paul nous ordonne de faire fructifier notre salut avec crainte et tremblement :

Ph.2:12 Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, mettez en oeuvre votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent; 13 car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. 14 Faites toutes choses sans murmures ni hésitations, 15 afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irréprochables au milieu d'une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, 16 portant la parole de vie; et je pourrai me glorifier, au jour de Christ, de n'avoir pas couru en vain ni travaillé en vain.

Cette attitude révérencieuse est alimentée par la pensée que Dieu est un feu dévorant, verra-t-on un peu plus loin (Hé.12:29). Travailler à notre salut avec crainte et tremblement produit un comportement pur, digne d'un enfant de Dieu au milieu d'une société qui se moque de Dieu. On peut mettre ce passage en parallèle avec celui de 2Pi.1:3-11 où, avec la promesse que Dieu pourvoit la capacité v.3 (Ph.2:13), on nous enjoint de mettre tous nos efforts v.4 (travailler à notre salut Ph.2:12) pour développer en nous les vertus v.5-8 (irréprochables et purs Ph.2:15) qui nous aideront à connaître Jésus afin que l'entrée dans son royaume nous soit pleinement accordée v.11.

2Pi.1:3 Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, 4 lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, 5 à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, 6 à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, 7 à la piété l'amour fraternel, à l'amour fraternel la charité. 8 Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. 9 Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. 10 C'est pourquoi, frères, appliquez-vous d'autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. 11 C'est ainsi, en effet, que l'entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée.

Voici maintenant l'autre passage mentionné précédemment où est évoqué l'effroi purificateur que Dieu suscite chez le croyant prenant conscience de qui Il est.

Hé.12:18 Vous ne vous êtes pas approchés d'une montagne qu'on pouvait toucher et qui était embrasée par le feu, ni de la nuée, ni des ténèbres, ni de la tempête, 19 ni du retentissement de la trompette, ni du bruit des paroles, tel que ceux qui l'entendirent demandèrent qu'il ne leur en soit pas adressé une de plus; 20 car ils ne supportaient pas cette déclaration, même si une bête touche la montagne, elle sera lapidée. 21 Et ce spectacle était si terrible que Moïse dit: Je suis épouvanté et tout tremblant! 22 Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, 23 de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, 24 de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel. 25 Gardez-vous de refuser d'entendre celui qui parle; car si ceux qui refusèrent d'entendre celui qui publiait des oracles sur la terre n'ont pas échappé combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux, 26 lui, dont la voix ébranla alors la terre, et qui maintenant a fait cette promesse: Une fois encore j'ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. 27 Ces mots: Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent. 28 C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, 29 car notre Dieu est aussi un feu dévorant.

Moïse qui en avait pourtant vu d'autres était tout bouleversé en fixant la montagne en feu : «Je suis épouvanté et tout tremblant!» «ekphobos kai entromos» en grec, les deux préfixes «ek» et «en» sont placés devant les noms «phobos» et «tromos» pour augmenter la charge émotive qu'ils transportent.

Exode 24:17 L'aspect de la gloire de l'Eternel était comme un feu dévorant sur le sommet de la montagne, aux yeux des enfants d'Israël.

Même si les chrétiens s'approchent de la montagne de Sion plutôt que celle du Sinaï, il reste que le Sinaï en feu rappelle que Dieu est un feu dévorant qui demande un service plein de respect.

Origène, vers les années 200 rapporte une parole de Jésus qui circulait mais qui n'a pas été consignée dans la Bible, elle fait echo à Hé.12:28-29 :

Celui qui est près de moi est près du feu et celui qui est loin de moi est loin du Royaume.

Car Dieu est un feu dévorant et Jésus l'est aussi, il a le feu dans les yeux pour purifier ses élus cf. Ap.2:18, 19:12 et 1:14, et dans la bouche pour consumer les impies cf. 2Th.1:7, 2:8.

Marc 9:49 Car tout homme sera salé de feu.

Il s'est écrit beaucoup de choses contradictoires sur ce passage difficile à bien cerner, certains pensent qu'ils s'adressent seulement à ceux qui vont en enfer, d'autres pensent qu'ils s'adressent aux chrétiens. Cela m'a laissé perplexe au début. Pendant une nuit où cela me revenait à l'esprit, j'ai compris, j'ai «allumé» ! Je vous offre ce que j'en pense. C'est Dieu qui sale les hommes de feu, il ne faut pas se l'imaginer ici avec une salière comme nous avons qui ne laisse passser que quelques «grains» de feu à la fois qu'on serait tenté d'éviter. La manière qu'on salait à l'époque, on plaçait un morceau de viande sur une planche perforée et on y étendait du gros sel qui imbibait tout le sang. Une heure plus tard, on enlevait le sel et la viande était maintenant cachère, pure, prête à être mise à cuire au feu. Le sel donnait de la saveur à la viande et la conservait parce qu'on n'avait pas de réfrigérateur, bien entendu.

Je pense que tous les êtres humains sont visés, Jésus joue souvent sur les deux tableaux. Un jour, Pierre lui a demandé si c'était pour les disciples ou pour la foule qu'il adressait telle parabole (Lu.12:41). Et Jésus de lui répondre par une autre parabole ! Ils ne voulaient pas que ses disciples tombent dans la complaisance et ne se sentent pas concernés par Ses avertissements.

Si j'ai bien compris, il y a personne n'échappe au feu, Jésus dit que tout être humain va y passer. Le feu n'a qu'un seul effet, il consume. Cependant, la conséquence ne sera pas la même pour tous.

a) Pour les rebelles


Le feu détruira les impies, c'est de la bouche de Jésus que sortira un feu qui consumera les rebelles, d'un feu qui ne s'éteint point, c'est le contexte précédent Marc 9:48.

Mc.9:43 Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, 44 que d'avoir les deux mains et d'aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint point. 45 Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, 46 que d'avoir les deux pieds et d'être jeté dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint point. 47 Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le; mieux vaut pour toi entrer dans le royaume de Dieu n'ayant qu'un oeil, que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans la géhenne, 48 où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point.

2Th.2:8 Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira («consumera» en grec) par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de son avènement.

Et qu'est-ce qui a le pouvoir de consumer ? On l'a vu, c'est le feu. Jésus souffle une flamme de feu de sa bouche :

2Th.1:7 le Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance, 8 au milieu d'une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n'obéissent pas à l'Evangile de notre Seigneur Jésus.

J'ai un vieux client qui vient à mon salon de coiffure. M. Palin opérait un lance-flamme pendant la deuxième guerre mondiale, il me racontait que l'enneni japonais n'avait aucune chance. Il en sera ainsi avec le lance-flamme de Jésus, bien plus puissant que ce que peut concevoir l'ingénierie humaine.

Esaïe 30:27 Voici, le nom de l'Eternel vient de loin; sa colère est ardente, c'est un violent incendie; ses lèvres sont pleines de fureur, et sa langue est comme un feu dévorant;
Esaïe 33:14 Les pécheurs sont effrayés («pachad» en hébreu, on regardera en détail ce terme plus bas) dans Sion, Un tremblement («ra'ad» en hébreu) saisit les impies: Qui de nous pourra rester auprès d'un feu dévorant? Qui de nous pourra rester auprès de flammes éternelles? -

Le feu dévorant est une façon de manifester le jugement de Dieu qui s'abat pour pounir ceux qui se sont mal comportés.

Joël 2.1 Sonnez de la trompette en Sion! Faites-la retentir sur ma montagne sainte! Que tous les habitants du pays tremblent! Car le jour de l'Éternel vient, car il est proche, 2.2 Jour de ténèbres et d'obscurité, Jour de nuées et de brouillards, Il vient comme l'aurore se répand sur les montagnes. Voici un peuple nombreux et puissant, Tel qu'il n'y en a jamais eu, Et qu'il n'y en aura jamais dans la suite des âges. 2.3 Devant lui est un feu dévorant, Et derrière lui une flamme brûlante; Le pays était auparavant comme un jardin d'Éden, Et depuis, c'est un désert affreux: Rien ne lui échappe. 2.4 A les voir, on dirait des chevaux, Et ils courent comme des cavaliers. 2.5 A les entendre, on dirait un bruit de chars Sur le sommet des montagnes où ils bondissent, On dirait un pétillement de la flamme du feu, Quand elle consume le chaume. C'est comme une armée puissante Qui se prépare au combat. 2.6 Devant eux les peuples tremblent, Tous les visages pâlissent. 2.7 Ils s'élancent comme des guerriers, Ils escaladent les murs comme des gens de guerre; Chacun va son chemin, Sans s'écarter de sa route. 2.8 Ils ne pressent point les uns les autres, Chacun garde son rang; Ils se précipitent au travers des traits Sans arrêter leur marche. 2.9 Ils se répandent dans la ville, Courent sur les murailles, Montent sur les maisons, Entrent par les fenêtres comme un voleur. 2.10 Devant eux la terre tremble, Les cieux sont ébranlés, Le soleil et la lune s'obscurcissent, Et les étoiles retirent leur éclat. 2.11 L'Éternel fait entendre sa voix devant son armée; Car son camp est immense, Et l'exécuteur de sa parole est puissant; Car le jour de l'Éternel est grand, il est terrible: Qui pourra le soutenir? 2.12

b) Pour les chrétiens


Tout homme sera salé de feu, dit Jésus, donc les chrétiens aussi. Le verbe est au futur, c'est donc que les disciples de Jésus n'étaient pas encore salés de feu.

Ro.12:1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

Toute offrande de viande à Dieu devait être salée, Le.2:13. Le sel était jeté sur l'offrande qui brûle, Ez.43:24. Pour donner aux autres le goût de connaître le Seigneur, il faut qu'on «goûte bon», il faut qu'on soit salé de feu en nous-mêmes pour nous donner de la saveur. En nous voyant vivre en paix les uns avec les autres, les gens constatent ainsi combien le Seigneur est bon, c'est la suite de Mc.9:49.

Marc 9:49 Car tout homme sera salé de feu. 50 Le sel est une bonne chose; mais si le sel devient sans saveur, avec quoi l'assaisonnerez-vous? Ayez du sel en vous-mêmes, et soyez en paix les uns avec les autres.

Jésus se présente à l'église comme celui qui a des flammes de feu dans les yeux. Le regard brûlant de Jésus évaluera les oeuvres des élus, 1Co.3:13

Ap.2:18 Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu,

1Co.3:13 l'oeuvre de chacun sera manifestée; car le jour la fera connaître, parce qu'elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu'est l'oeuvre de chacun.
14 Si l'oeuvre bâtie par quelqu'un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense.
15 Si l'oeuvre de quelqu'un est consumée, il perdra sa récompense; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu.

2Co.5:9 C'est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions.
10 Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps.
11 Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes;

Le Seigneur aux yeux enflammés doit nous inspirer la crainte et le tremblement comme il le fit chez Jean qui en tombait à pleine face tellement il tremblait à la vue de Jésus.

Si le disciple que Jésus aimait, son ami le plus intime n'a pu rester debout à la vue de Jésus ressuscité, combien moins le pourrions-nous ! Dieu a décidé que tout genou fléchira devant le Seigneur Jésus, cf. Ph.2:10

Ap.1:14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; 15 ses pieds étaient semblables à de l'airain ardent, comme s'il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. 16 Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force. 17 Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort.

Ph.2:9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, 10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. 12 ¶ Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement,

Paul durant son séjour au troisième ciel avait vu ce Jésus, il nous enjoint de travailler à notre salut avec crainte et tremblement, Ph.2:12. Nous devons aussi le percevoir avec les yeux de notre foi, sinon nous sommes sévèrement désensibilisés spirituellement et nous courons de graves dangers. En résumé, tout homme sera salé de feu, le rebelle sera consumé et le juste sera purifié. Cela nous ramène au texte de Hé.12:28-29 qui a suscité cette parenthèse sur le feu parce que c'est précisément la conclusion à laquelle le texte nous amène : la pensée que Dieu est un feu dévorant doit nous pousser à lui rendre un culte caractérisé par la piété et la crainte.

Hé.12:28 C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, 29 car notre Dieu est aussi un feu dévorant.

Analysons ces deux mots en grec, car la traduction française ne rend pas vraiment justice à l'image conviée par ces deux termes. [J'ai suivi ici la version grecque du Textus Receptus, alors que sur la page traitant de la crainte de Dieu, j'avais suivi la version grecque de Nestlé qui a le mot grec «deos» signifiant «terreur» au lieu de «aidous». Ce sont des hapax legomena, c'est à dire deux mots qu'on ne retrouve nulle part ailleurs dans le Nouveau Testament].

Le mot «piété» dans Hé.12:28 est «aidôs» en grec, il est composé de la négation «a» et du mot «eidos» qui signifie «vue», c'est donc l'image de quelqu'un qui s'avance vers son souverain la tête courbée n'osant pas lever les yeux vers lui.

Le mot «crainte» est ici «eulabeia», il est composé de «eu» qui signifie «bien, bon» et du mot «labè» qui signifie dans le grec classique «prise», ce qui donne les deux mots ensemble quelqu'un qui sait bien se tenir parce qu'il est conscient qu'il est constamment en présence de Dieu.

Dans un contexte terrestre, ces deux mots «aidôs» et «eulabeia» désignent quelqu'un qui sait se comporter en présence d'un souverain qui a le pouvoir de vie et de mort sur celui qui s'approche de lui, comme cela est souvent vu dans les films (par exemple, dans le film «Le samouraï» avec Tom Cruise devant l'empereur japonais), la personne s'avance avec prudence, la tête baissée n'osant pas faire l'affront de regarder le puisant souverain, son corps demeure en tout temps en position de soumission. Barack Obama illustre un peu cette attitude en saluant l'empereur japonais Akihito à son palais impérial. La poignée de main aurait cependant été déplacée par un sujet, jamais celui-ci n'oserait toucher l'empereur.

Paul évoque notre attitude envers le Maître céleste en parlant des relations terrestres esclaves-maîtres dans Ep.6:5-9

Ep.6:5 Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre coeur, comme à Christ, 6 non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon coeur la volonté de Dieu. 7 Servez-les avec empressement, comme servant le Seigneur et non des hommes, 8 sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon ce qu'il aura fait de bien. 9 Et vous, maîtres, agissez de même à leur égard, et abstenez-vous de menaces, sachant que leur maître et le vôtre est dans les cieux, et que devant lui il n'y a point de favoritisme.

Voilà ce qui doit refléter notre attitude intérieure pour plaire à Dieu, une attitude où l'on attend patiemment, constamment à son écoute, prêt à agir avec diligence ce qu'il nous ordonne. C'est ainsi que nous lui montrerons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec «aidôs» et «eulabeia» (Hé.12:28) et avec «phobos» et «tromos» (Ep.6:5).

Le passage de 2Co.7:15-16 reprend aussi l'expression «meta phobou kai tromou» pour illustrer cette même disposition de coeur qui engendre une obéissance diligente et qui rend bien disposés ceux qui sont en autorité sur eux.

2Co.7:15 Il éprouve pour vous un redoublement d'affection, au souvenir de votre obéissance à tous, et de l'accueil que vous lui avez réservé avec crainte et tremblement. 16 Je me réjouis de pouvoir en toutes choses me confier en vous.

C'est cette crainte du Seigneur qui habitait l'apôtre Paul, parce qu'il savait qu'il aurait des comptes à rendre de la grâce que Dieu lui avait confiée.

1Co.9:26 Moi donc, je cours, non pas comme à l'aventure; je frappe, non pas comme battant l'air. 27 Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres.

2Co.5:8 nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. 9 C'est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions. 10 Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps. 11 Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes; Dieu nous connaît, et j'espère que dans vos consciences vous nous connaissez aussi.

Dans les évangiles, (Mc.5:25-34) on retrouve la même expression «meta phobou kai tromou», pour décrire la réaction de la femme quand elle a réalisé que Jésus l'a recherchait:

Mc.5:25 Or, il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans. 26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. 27 Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. 28 Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie. 29 Au même instant la perte de sang s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal. 30 Jésus connut aussitôt en lui-même qu'une force était sortie de lui; et, se retournant au milieu de la foule, il dit: Qui a touché mes vêtements? 31 Ses disciples lui dirent: Tu vois la foule qui te presse, et tu dis: Qui m'a touché? 32 Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela. 33 La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s'était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité. 34 Mais Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t'a sauvée; va en paix, et sois guérie de ton mal.

À l'époque des apôtres, on utilisait la LXX (version grecque de l'Ancien Testament), on connaissait l'expression «crainte et tremblement» où on pouvait la lire six fois. Par exemple dans le Ps.54:6:

Ps.54:6 La crainte et l'épouvante m'assaillent, et le frisson m'enveloppe.
fobov kai tromov hlyen ep' eme kai ekaluqen me skotov
La crainte et le tremblement sont venus sur moi et les ténèbres m'ont couvert [traduction littérale]



En hébreu, il y a plusieurs termes qui se rapprochent de «meta phobou kai tromou». Selon l'usage habituel hébraïque, en plus d'associer deux termes différents comme en grec, on prend aussi parfois un terme avec sa forme verbale et on y ajoute sa forme nominale pour y associer un effet dramatique. Je vais m'attarder spécialement sur le terme «pachad» qui correspond à «deos» en grec et signifie «terreur». Vous vous rappelez que «deos» était une variante de manuscrit de «aidous» dans Hé.12:28, «deos» reflétait les sentiments de Moïse face à la montagne en feu. "Deos" est un terme encore plus fort que "phobos". Il décrit un état d'appréhension causé par la prise de conscience de la nature de Dieu, celui qui se présente comme un feu dévorant Ex.24:17, De.4:24, Ps.18:8, 50:3, Es.29:6 (rappelant l'image de la gloire de Dieu sur la montagne du Sinaï dont les juifs avaient eu s'y peur).

Psaume 14:4 Tous ceux qui commettent l'iniquité ont-ils perdu le sens? Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture; ils n'invoquent point l'Eternel. 5 C'est alors qu'ils trembleront (pachad - le verbe) d'épouvante (pachad - le nom), quand Dieu paraîtra au milieu de la race juste.

Dans ce passage, le mot «Pachad», le nom signifie «terreur» tandis que la forme verbale de «Pachad» indique une émotion très forte causée par l'appréhension de choses extraordinaires, qu'elles soient bonnes Es.60:5 ou mauvaises. Le coeur qui tressaillit, tremble, bat en chamade, la respiration augmente, on transpire comme une femme sur le point d'accoucher. Regardons maintenant d'autres passages où le terme «pachad» est utilisé, je vais surtout laisser parler les Écritures à votre coeur, limitant mes commentaires au maximum, pour que vous puissiez méditer sur l'attitude de coeur à adopter pour plaire à Dieu.

Esaïe 60:5 Tu tressailliras alors et tu te réjouiras, et ton coeur bondira (Pachad) et se dilatera, quand les richesses de la mer se tourneront vers toi, quand les trésors des nations viendront à toi.

Job 4:12 Une parole est arrivée furtivement jusqu'à moi, et mon oreille en a recueilli les sons légers. 13 Au moment où les visions de la nuit agitent la pensée, 1uand les hommes sont livrés à un profond sommeil, 14 Je fus saisi de frayeur (pachad) et d'épouvante (ra'ad), et tous mes os tremblèrent. 15 Un esprit passa près de moi.... Tous mes cheveux se hérissèrent (pachad - le verbe)....

Osée 3:5 Après cela, les Israélites reviendront; ils chercheront l'Éternel, leur Dieu, et David, leur roi; et ils trembleront (pachad) en s'approchant de l'Éternel et de sa bonté, dans la suite des temps. (version Colombe)

Osée 3:5 Plus tard, ils reviendront au Seigneur, ils se tourneront vers leur Dieu et vers le descendant de David, leur roi. Dans l'avenir, ils chercheront respectueusement (pachad) la présence du Seigneur et les biens qu'il donne.(version Français courant)

1 Samuel 11:7 Il prit une paire de boeufs, et les coupa en morceaux, qu'il envoya par les messagers dans tout le territoire d'Israël, en disant: Quiconque ne marchera pas à la suite de Saül et de Samuel, aura ses boeufs traités de la même manière. La terreur (pachad) de l'Eternel s'empara du peuple, qui se mit en marche comme un seul homme.

La puissance de Dieu produit ce genre d'émotion positive quand elle nous pousse à délaisser le péché et à se concentrer à plaire à Dieu.

Job.13:8 Voulez-vous avoir égard à sa personne? Voulez-vous plaider pour Dieu? 9 S'il vous sonde, vous approuvera-t-il? Ou le tromperez-vous comme on trompe un homme? 10 Certainement il vous condamnera, Si vous n'agissez en secret que par égard pour sa personne. 11 Sa majesté ne vous épouvantera-t-elle pas? Sa terreur (pachad) ne tombera-t-elle pas sur vous?

Job 23:15 Voilà pourquoi sa présence m'épouvante (bahal); Quand j'y pense, j'ai peur (pachad) de lui.

Job.25:1 Bildad de Schuach prit la parole et dit: 2 La puissance et la terreur (pachad) appartiennent à Dieu; Il fait régner la paix dans ses hautes régions. 3 Ses armées ne sont-elles pas innombrables? Sur qui sa lumière ne se lève-t-elle pas? 4 Comment l'homme serait-il juste devant Dieu? Comment celui qui est né de la femme serait-il pur? 5 Voici, la lune même n'est pas brillante, Et les étoiles ne sont pas pures à ses yeux; 6 Combien moins l'homme, qui n'est qu'un ver, Le fils de l'homme, qui n'est qu'un vermisseau!

Job 31:23 Car les châtiments de Dieu m'épouvantent (pachad) , et je ne puis rien devant sa majesté.

Psaumes 119:120 Ma chair frissonne de l'effroi (pachad) que tu m'inspires, et je crains tes jugements.

À deux reprises, Dieu est appelé la terreur d'Isaac, Ge.31:42 et 31:53. Cela m'aurait marqué, moi aussi, de passer proche de me faire tuer par mon père sur l'ordre de Dieu ! Je me serais organisé pour ne pas lui déplaire, c'est sûr et certain !!!

Genèse 31:53 Que le Dieu d'Abraham et de Nachor, que le Dieu de leur père soit juge entre nous. Jacob jura par celui que craignait (pachad) Isaac.

Son fils Jacob (son nom signifie «celui qui supplante») était plus coriace, il a eu aussi beaucoup plus de problèmes que son père Isaac, il s'est même battu avec Dieu qui l'a surnommé ensuite Israël (ce nom signifie: "lutteur avec Dieu") cf. Ge.32:28, Os.12:3-4. À la lecture de l'Ancien Testament, ses descendants ont malheureusement et souvent plus ressemblé à Israël qu'à Isaac. Notre coeur peut aussi devenir insensible à la terreur de Dieu, cela nous prend un réveil spirituel, une plénitude du Saint-Esprit, pour que nous, chrétiens, partagions la terreur d'Isaac de déplaire à Dieu, cf. Ac.4:31 et Ph.2:12, sinon nous ne sommes pas mieux que les juifs, parce que nous avons tous hérité d'Adam le même coeur tortueux, cf. Jé.17:9 et Ro.3:18.

2 Chroniques 19:6 Et il dit aux juges: Prenez garde à ce que vous ferez, car ce n'est pas pour les hommes que vous prononcerez des jugements; c'est pour l'Eternel, qui sera près de vous quand vous les prononcerez.
7 Maintenant, que la crainte (pachad) de l'Eternel soit sur vous; veillez sur vos actes, car il n'y a chez l'Eternel, notre Dieu, ni iniquité, ni égards pour l'apparence des personnes, ni acceptation de présents.

Quand nous sommes saisis de la terreur de Dieu, les autres terreurs s'estompent

Psaumes 119:161 Des princes me persécutent sans cause; mais mon coeur ne tremble (pachad) qu'à tes paroles.

Proverbes 1:33 Mais celui qui m'écoute reposera avec assurance, il vivra tranquille et sans craindre (pachad) aucun mal.

Psaumes 27:1 De David. L'Eternel est ma lumière et mon salut: De qui aurais-je crainte? (yare) L'Eternel est le soutien de ma vie: De qui aurais-je peur (pachad)?

Esaïe 12:2 Voici, Dieu est ma délivrance, Je serai plein de confiance, et je ne craindrai (pachad) rien; car l'Eternel, l'Eternel est ma force et le sujet de mes louanges; c'est lui qui m'a sauvé.

Proverbes 28:14 Heureux l'homme qui est continuellement dans la crainte (pachad)! Mais celui qui endurcit son coeur tombe dans le malheur.

Le coeur endurci ne ressent pas de terreur à l'écoute de la manière que Dieu va traiter les pécheurs et un jour, il écope et tombe dans le malheur en se demandant ce qui a bien pu se passer.

Jérémie 36:24 Le roi et tous ses serviteurs, qui entendirent toutes ces paroles, ne furent point effrayés (pachad) et ne déchirèrent point leurs vêtements.

Psaumes 36:1 Au chef des chantres. Du serviteur de l'Eternel, de David. La parole impie du méchant est au fond de son coeur; La crainte (pachad) de Dieu n'est pas devant ses yeux.

Esaïe 19:16 En ce jour, l'Egypte sera comme des femmes: elle tremblera (charad ) et aura peur (pachad), en voyant s'agiter la main de l'Eternel des armées, quand il la lèvera contre elle.

Michée 7:17 Elles lécheront la poussière, comme le serpent, comme les reptiles de la terre; elles seront saisies de frayeur (ragaz) hors de leurs forteresses; elles trembleront (pachad) devant l'Eternel, notre Dieu, elles te craindront (yare).

Jérémie 49:2 C'est pourquoi voici, les jours viennent, dit l'Eternel, Où je ferai retentir le cri de guerre contre Rabbath des enfants d'Ammon; Elle deviendra un monceau de ruines, Et les villes de son ressort seront consumées par le feu; Alors Israël chassera ceux qui l'avaient chassé, dit l'Eternel. 3 Pousse des gémissements, Hesbon, car Aï est ravagée! Poussez des cris, filles de Rabba, revêtez-vous de sacs, Lamentez-vous, et courez çà et là le long des murailles! Car Malcom s'en va en captivité, Avec ses prêtres et avec ses chefs. 4 Pourquoi te glorifies-tu de tes vallées? Ta vallée se fond, fille rebelle, Qui te confiais dans tes trésors: Qui viendra contre moi? 5 Voici, je fais venir sur toi la terreur, Dit le Seigneur, l'Eternel des armées, Elle viendra de tous tes alentours; Chacun de vous sera chassé devant soi, Et nul ne ralliera les fuyards. 6 Mais après cela, je ramènerai les captifs des enfants d'Ammon, Dit l'Eternel.

En conclusion...


On se plaît à méditer sur l'amour de Dieu avec raison. Cependant, nous vivons - en Amérique du moins - dans une société sans roi qui inspire la dignité où l'on est habitué de se moquer des autorités et de les caricaturer sans avoir à craindre de subir aucune sanction et les dirigeants doivent en rire eux-mêmes pour passer pour des gens «cool». On a donc beaucoup de difficulté à saisir que Dieu, et même Jésus, devraient nous inspirer de la crainte parce qu'on aura des comptes à lui rendre (2Co.5:8-10), cela devrait nous stimuler à s'éloigner du péché et nous pousser à bien agir. Dieu est amour, Dieu est aussi un feu dévorant. Combien de fois avons-nous pensé que Dieu est amour en proportion des fois où on a pensé que Dieu est un feu dévorant ? Une fois sur 100, sur 1000, jamais ? Dieu est pourtant autant un feu dévorant qu'il est un Dieu d'amour, mais on associe rarement amour et sainteté de Dieu. Jésus l'a rappelé à ses disciples (Lu.12:1) qu'il appelle ses amis au v.4 :

Lu.12:4 Je vous dis, à vous qui êtes mes amis: Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus.
5 Je vous montrerai qui vous devez craindre. Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne; oui, je vous le dis, c'est lui que vous devez craindre.

Jésus dit à ses disciples qu'ils pourraient se retrouver en enfer pour l'éternité s'ils ne craignent pas Dieu. Son disciple Judas n'en a pas tenu compte, il a adoré Mammon plutôt que Dieu. Il est devenu un fils de perdition, lui, le traître que Jésus a appelé «mon ami» jusqu'à la fin. Pour nous qui sommes chrétiens scellés du Saint-Esprit (Ep.1:13), nous faisons appel à l'amour de Dieu qu'il a répandu dans notre coeur (Ro.5:5), comme je l'ai mentionné. En demeurant dans l'amour de Dieu, cela bannit la crainte du jugement, nous n'avons pas peur de finir comme Judas.

1Jn.4:16 Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. 17 Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement. 18 La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n'est pas parfait dans l'amour.

Jean parle de bannir la crainte du jugement en vivant dans l'amour de Dieu, il ne dit pas de bannir la crainte de Dieu qui nous stimule justement à demeurer dans l'amour de Dieu ! Il faut faire attention de ne pas se tromper par des faux raisonnements et devenir nonchalants face à notre sanctification - sans laquelle nous ne pourrons voir Dieu (Hé.12:14) - parce que Dieu nous aime et va nous pardonner de toute façon. Cela manifesterait alors que l'amour n'est pas parfait en nous. Comme on a vu à maintes reprises dans les versets, la crainte et le tremblement font partie du lot humain :
  1. soit, dès maintenant, la crainte de déplaire à Dieu pour qui se tourne vers le Seigneur parce qu'il sera jugé et récompensé selon ses oeuvres, 2Co.5:10
  2. soit, dès maintenant ou éventuellement, la crainte du jugement impitoyable pour le pécheur qui refuse de se repentir parce qu'il sera jugé et condamné selon ses oeuvres, Ap.20:13-15.

Ga.6:7 Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. 8 Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l'Esprit moissonnera de l'Esprit la vie éternelle. 9 Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas.

Je termine avec une citation de Jean Chrysostome commentant une parole du roi David:
«Je T'adorerai avec crainte dans ton saint temple.» Je n'imiterai pas la conduite d'un grand nombre qui dans la prière affectent des manières inconvenantes, donnent des signes d'ennui, et sont comme atteints d'engourdissement; pour moi, je Te prierai avec crainte et avec tremblement. Celui qui prie de la sorte, se dépouille de tous les vices, s'élève à la pratique de toutes les vertus, et se rend digne de la Miséricorde de Dieu.
Pour continuer sur cette réflexion, avec la crainte et le tremblement qui caractérise le chrétien spirituel, lisez le texte sur les bienfaits de la crainte de Dieu

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 6 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes vendredi 28 avril 2017