La couronne que Dieu nous donne
Le monde n'avait qu'une couronne d'épines à ouvrir au Roi des rois

Matthieu 27:29 Ils tressèrent une couronne d'épines, qu'ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite; puis, s'agenouillant devant lui, ils le raillaient, en disant: Salut, roi des Juifs!

De son côté, Dieu nous offre une couronne autrement plus bénissante:

Psaumes 5:12 Car tu bénis le juste, ô Eternel! Tu le couronnes de ta grâce comme d'un bouclier.

Psaumes 103:4 C'est lui qui délivre ta vie de la fosse, qui te couronne de bonté et de miséricorde

Es.62:3 Tu seras une couronne éclatante dans la main de l'Eternel, un turban royal dans la main de ton Dieu.

Psaumes 8:5 Tu l'as fait de peu inférieur à Dieu, et tu l'as couronné de gloire et de magnificence.

Ce psaume parlant de l'homme est aussi un psaume messianique visant le Seigneur Jésus que Dieu a couronné de gloire et élevé au-dessus de tout nom, cf. Ph.2:10. Nous sommes cohéritiers avec Jésus et il va partager sa gloire avec nous par l'entremise du Saint-Esprit.

C'est le Saint-Esprit répandu sur nous qui nous couronne de la grâce de Dieu, une couronne glorieuse offerte par un Dieu bon et miséricordieux, une couronne incorruptible qui durera éternellement (1Pi.5:4 et Ja.1:12).

Lé.21:10 Le sacrificateur qui a la supériorité sur ses frères, sur la tête duquel a été répandue l'huile d'onction, et qui a été consacré et revêtu des vêtements sacrés, ne découvriras point sa tête et ne déchirera point ses vêtements. 11 Il n'ira vers aucun mort, il ne se rendra point impur, ni pour son père, ni pour sa mère. 12 Il ne sortira point du sanctuaire, et ne profanera point le sanctuaire de son Dieu; car l'huile d'onction de son Dieu est une couronne sur lui. Je suis l'Eternel.

L'onction d'huile dans l'Ancien Testament est une image de l'effusion du Saint-Esprit. L'onction d'huile consacrait les rois et les sacrificateurs, elle représentait pour eux une couronne.

Une femme vertueuse est une autre couronne de grâce que l'Éternel place sur la tête de son mari

Proverbes 18:22 Celui qui trouve une femme trouve le bonheur; c'est une grâce qu'il obtient de l'Eternel.

Proverbes 12:4 Une femme vertueuse est la couronne de son mari, mais celle qui fait honte est comme la carie dans ses os.

Ainsi le chrétien spirituel marié à une femme vertueuse reçoit grâce par dessus grâce ! cf. Jean 1:16. Voilà un homme béni de Dieu

Psaumes 5:12 Car tu bénis le juste, ô Eternel! Tu le couronnes de ta grâce comme d'un bouclier.

Les célibataires aussi peuvent recevoir grâce par-dessus grâce, ce fut le cas de l'apôtre Paul, couronné du Saint-Esprit et couronné aussi de tous ceux qu'il a amenés au Seigneur

Philippiens 4:1 C'est pourquoi, mes bien-aimés, et très chers frères, vous qui êtes ma joie et ma couronne, demeurez ainsi fermes dans le Seigneur, mes bien-aimés!

1 Thessaloniciens 2:19 Quelle est, en effet, notre espérance, ou notre joie, ou notre couronne de gloire? N'est-ce pas vous aussi, devant notre Seigneur Jésus, lors de son avènement?

Voici comment Jean Chrysostome commente le Psaume 5:12
« Seigneur, Tu nous as couverts de ta Bienveillance comme d'un bouclier. » Le roi-prophète termine sa prière par l'action de grâces, en offrant à Dieu l'hymne de la reconnaissance. Or qu'est-ce que le bouclier de la Bienveillance divine ? C'est un bouclier à toute épreuve, un bouclier selon la Volonté de Dieu, une armure à laquelle rien n'est comparable; expression figurée qui veut dire : Tu nous as couverts de ton invincible Protection. Selon un autre interprète, il faut lire : «Tu le couronneras», indubitablement le juste, auquel il applique ces paroles. «Tu couronneras le juste; » c'est-à-dire que ta Bienveillance, ton Amour, seront pour lui des armes qui le rendront invulnérable. Ou bien encore : Tu entoures le juste d'un secours si puissant que sa gloire est pleine d'assurance, comme sa sécurité est toute brillante de gloire. Car que peut-on concevoir de plus fort et en même temps de plus glorieux qu'un homme qui est protégé par la Main du Très-Haut ? Cette couronne est tressée par la miséricorde, comme David le dit ailleurs : «C'est Lui qui vous couronne de miséricorde et d'amour.» (Ps.103:4). Elle est aussi préparée par la justice, comme le dit saint Paul : «Il ne me reste qu'à attendre la couronne de justice qui m'est réservée.» (2Ti.4:8). C'est encore une couronne de grâce : «Il vous couvrira d'une couronne de grâces», dit l'auteur des Proverbes. (Pr.4:9). C'est aussi une couronne de gloire, selon ces paroles d'Isaïe : «En ce jour-là, le Seigneur des armées sera une couronne d'espérance et de gloire pour son peuple.» (Es.28:4). Cette couronne est donc un admirable composé de bonté, de justice, de grâce, de gloire et de beauté; car elle est un Don de Dieu qui produit toutes ces grâces si variées. C'est enfin une couronne incorruptible, au témoignage de saint Paul : «Ils ne se proposent de gagner qu'une couronne corruptible, au lieu que nous en attendons une incorruptible.» (1Co.9:25). Tel est donc le sens de ces paroles : «Tu nous as couronnés d'une gloire» certaine et assurée; car le caractère des Dons de Dieu, ce qui distingue ses couronnes, c'est la force, c'est la gloire.

Il n'en est pas ainsi parmi les hommes : celui-ci est environné de gloire, mais sans jouir d'une entière assurance; celui-là vit en pleine sécurité, mais sans beaucoup de gloire : ces deux choses se trouvent difficilement réunies, et, si parfois on les voit ensemble dans un même sujet, cette union est de courte durée. Ainsi ceux qui sont au faîte des honneurs et de la puissance sont environnés de gloire et d'éclat; mais ils sont loin d'être en sûreté, et le terrain sur lequel ils marchent est d'autant plus glissant et dangereux que leur gloire est plus éclatante. Au contraire, les hommes d'une condition obscure et méprisée doivent à leur obscurité même la sécurité et le calme dont ils jouissent; mais leur vie est sans gloire, et c'est justement cette vie sans éclat qui fait leur sécurité. En Dieu, c'est tout l'opposé que vous voyez : Il sait réunir au suprême degré dans une même personne la gloire et la sécurité. Considérant donc la grandeur des biens qui nous sont proposés, et par-dessus tout le précieux avantage pour nous d'être agréables à Dieu, puisque c'est à la fois une armure invincible, la gloire, la sécurité, la réunion de tous les biens, courons par la patience dans la carrière qui nous est ouverte, ne perdons jamais courage et ne nous laissons point dépouiller de nos armes. Ce genre de combat ne souffre point que le soldat soit désarmé, on ne lui permet de quitter son armure que lorsque le combat est terminé, et le combat ne se termine qu'à la séparation de l'âme avec le corps. Il nous faut donc combattre pendant toute la durée de cette vie, dans l'intérieur de nos maisons, lorsque nous nous rendons aux assemblées, pendant nos repas, dans la maladie comme dans la santé.

Le temps de la maladie est surtout le temps favorable pour ce combat, lorsque les douleurs répandent le trouble dans notre âme, qu'elle est assiégée par la tristesse, et que le démon est là qui nous excite à dire quelque parole d'amertume. C'est alors surtout qu'il faut nous mettre en garde, nous couvrir de la cuirasse du bouclier, du casque et de toutes les autres armes, et rendre à Dieu de continuelles actions de grâces. C'est alors que nous lancerons contre le démon des traits perçants, que nous lui porterons des coups mortels, et que nous obtiendrons de brillantes couronnes. En effet, ce qui a environné le saint homme Job d'une gloire aussi éclatante, ce qui l'a rendu digne des plus grands éloges, ce qui lui a mérité une si belle couronne, c'est qu'au milieu des épreuves successives de la tentation, de la maladie, de la pauvreté, son âme demeura ferme et immuable, son esprit inébranlable, et qu'il offrit à Dieu des paroles de reconnaissance et d'actions de grâces qui furent à ses yeux un véritable sacrifice spirituel : «Le Seigneur m'a tout donné, le Seigneur m'a tout ôté, il n'est arrivé que ce qu'il Lui a plu; que le Nom du Seigneur soit béni.» (Job 1,21). Imitons nous-mêmes cet exemple : dans les tentations, dans les épreuves, dans les persécutions, rendons gloire à Dieu et ne cessons de Le bénir, parce que la gloire Lui est due dans les siècles des siècles. Amen.

- Le Webmestre










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 6 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes lundi 27 mars 2017