La souffrance et la jouissance
Il existe divers moyens pour composer avec la souffrance.

"Si vous croyez fermement qu'une situation ne vous occasionnera aucune douleur, vous ne souffrirez pas. On sait maintenant que le cerveau se traite lui-même en produisant sa propre «morphine» afin d'anesthésier une partie du corps exposé à un stimulus douloureux, tout en préservant la sensibilité de l'organisme dans les autres régions. Cette «morphine», appelée endorphine, est un opiacé, comme l'héroïne."

- Suzana Herculano-Houzel, neurologue brésilienne


- Suzana Herculano-Houzel
Ceci explique, entre autres, pourquoi des disciples de secte peuvent marcher dans des braises sans éprouver de douleur.

Les plaisirs de la vie peuvent aussi atténuer la douleur physique et la souffrance de l'âme de ne pas être en relation intime avec son créateur. C'est ainsi que les gens peuvent passer toute leur vie sans éprouver un grave inconfort de leur inimitié avec Dieu.

Mais la foi trace un autre chemin, comme l'a démontré Moïse:

Hé.11:24-26 C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon, 25 aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché, 26 regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération.

Le problème avec les plaisirs de la vie c'est qu'ils sont éphémères, comme l'a appris le riche dans la parabole de Lazare, quand ils sont partis il ne reste plus rien pour engourdir l'âme de son vide que Dieu peut remplir pleinement et définitivement, alors la souffrance est bien pire que celle de la terre quand on se prive de l'ivresse engourdissante du péché, cf.

Pr.2:14 ...qui trouvent de la jouissance à faire le mal, qui mettent leur plaisir dans la perversité.

Celui qui pense goûter pleinement la vie dans ces plaisirs est mort sur le plan spirituel, cf.

1Timothée 5:6 Mais celle qui vit dans les plaisirs est morte, quoique vivante.

Mais celui qui est mort à lui-même pour avoir été crucifié avec Christ, (Ro.6:6, Ga.2:20, 5:24, 6:14) celui-là est vivant sur le plan spirituel, il a la vie de Dieu en lui.

Quand tu souffres beaucoup tu n'as plus le goût de chercher à faire plaisir à tes sens, tu as juste le goût de crier à Dieu, de t'en remettre à lui, tu communies aux souffrances de Christ et il t'envoie la grâce nécessaire de passer au travers. C'est le témoignage, par exemple, des chrétiens dans les goulags qui ont rapporté avoir vécu une proximité intense avec Dieu lors des multiples sévices dont ils ont été victimes.

La rémunération, la récompense qui attend les justes, dont la présence de l'Esprit en nous est un acompte, se veut une motivation puissante pour le croyant, notre tour va venir !

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 28 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes samedi 25 mars 2017