Conseils pour la cure d'âme


Maurice Ray
À propos de la souffrance, celle qui est injuste en particulier, Dieu ne se plaît pas à nous voir souffrir, il en souffre. Loué soit Dieu qui vient nous rencontrer dans notre souffrance.

Souvent c'est nous qui font souffrir nos frères et nous-même.

Le célibat c'est une souffrance, Dieu nous a destinés à être 2 par 2. Le célibat c'est une injustice, la femme est appelée à la maternité; frustration. 30% des femmes seulement enfantent au Canada.

La solitude peut se vivre même dans le mariage. La solitude, c'est à cause du péché, pas à cause de Dieu. Le péché a des conséquences iniques; mort, infirmité.

A un comédien à qui on avait demandé pourquoi toutes les comédies se terminent par un mariage, celui-ci avait répondu: "C'est parce qu'après, c'est la tragédie qui commence".

Pour démontrer de la compassion c'est parfois mieux ne rien dire; pensez aux amis de Job!

Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 2Co.5:17

En interprétant mal 2Co.5:17 il y a un danger de ne pas tenir compte du passé pour trouver la racine, l'origine du problème et de le mettre en lumière pour avoir la libération.

En Christ je suis ce que je serai

Douze règles élémentaires du ministère de réconciliation

1° Savoir écouter, pas seulement écouter

- Observation, poser les bonnes questions.

"Le pauvre de ce siècle, c'est celui que personne n'écoute" - prêtre catholique

- Créer un climat de confiance, pas facile.

- Se faire accueillir (faut être aimable pour cela; savoir écouter), Mt.10, aller vers eux.

- Savoir comment provoquer leurs paroles.

- Prendre des notes de ce qu'il dit:

Pas pour faire la police, mais pour être sûr de ce que vous dites
Pour pouvoir redire ce que je crois que vous avez dit
Pour être sûr d'avoir bien compris

- Moins on intervient, mieux c'est.

L'écoute nécessite une absence de réaction qui indiquerait que vous le jugez quoi qu'il dise.

2° Savoir questionner, pas seulement questionner

Pour être sûr qu'on a bien compris.

Art à apprendre, question qui va réanimer le dialogue, faire dire le fond de sa pensée, tirer les vers du nez.

C'est pas ce que nous allons dire qui compte, c'est ce que l'autre va dire.

- Savoir trier les réponses, ce qui ne s'est pas dit.

Prier pour la personne après, le lui dire.

Écoute attentive, très exigeant, une heure maximum.

Il y a des questions qu'il faut se retenir de poser.

3° Etre dépouillé de fausse curiosité et d'esprit de jugement

Si on savait par tout ce que l'autre a passé, on jugerait bien moins vite; qu'aurait-on fait à leur place?

Ils sont coupables quand même, mais il faut aussi de la compassion.

Attention au désir malsain de curiosité mal placée, voyeurisme.

Certains trouvent un plaisir exhibitionniste à évoquer des événements douloureux qui les valorisent, qui leur donnent de l'importance face au conseiller.

Cp. Jésus ne fixait pas la femme adultère; il écrivait sur le sable, ce sera effacé par le vent et l'eau de l'Esprit, de la grâce.

On doit leur faire dire quand même les choses comme elles le sont. appeler un chat un chat.

Ex. Les marins avec Jonas.

Jonas se sentit coupable, il avait un esprit de suicide.

Définir sans décrire.

Comprendre = prendre avec.

Jésus est venu prendre avec lui le péché du monde.

Nous devons prendre avec nous les problèmes et les angoisses des autres pour les déposer au pied de la croix Mt.11:28. «Portez les fardeaux les uns des autres».

4° Établir le diagnostic

Moment crucial, faut s'interroger.

Faut bien trouver des principes pour avoir une pratique qui va tout les bouleverser!

Question 1 Quelle est la nature de sa souffrance?

Un problème intellectuel? mauvais raisonnement?
Un problème moral?
Un problème relationnel?
Un problème spirituel?
Un problème affectif?
Un problème psychosomatique?
Un problème réel ou imaginaire?
Ce problème, est-ce le vrai problème?

Ultime question: Qu'est-ce qu'il demande?

Faut répondre à sa question avant de dire tout ce qu'on a le goût de lui dire.

2° Question: Quelle part revient au patient lui-même, au conjoint, parent, boss, circonstances, entourage, hérédité, faux enseignements, mauvaise éducation, à sa désobéissance, ignorance, incrédulité?

Enfin quelle part revient à un démon, à une puissance qui le domine.

La cure d'âme exige beaucoup de ce qui nous manque, donc nous sommes ses compagnons de misère, on se tient à ses côtés, pas devant lui.

C'est une grande responsabilité, faut pas se tromper de diagnostic, faire un acte de foi résultant de notre communion avec Dieu.

5° User de la thérapie convenable

Ja.2:14-17 Foi sans les oeuvres; nul, Jn.4:16.

Thérapie qui va être enrobée de quelque chose qui va permettre de devenir réelle et effective.

Avoir une bonne ambiance.
Au coin du feu, café, thé.
Accueil agréable pour la personne conseillée
Prendre quelque chose à boire.
Importance du repas; Jésus a mangé bien souvent avec les autres.

Faut une certaine liberté en Jésus; en France on prend un verre ensemble.

Parfois il faut les rencontrer dans leur milieu.

Dépouiller de tout langage savant ou vulgaire.

Mettre la main sur l'épaule quand c'est indiqué seulement, ça peut être un geste qui permettra au remède de passer. Mais faut jamais donner une pensée équivoque par un geste.

6° Le premier pas sur le chemin de la guérison

Le docteur Paul Tournier dit qu'il ne faut jamais donner de conseil; paternalisme, aliénation.

Il est vrai que beaucoup savent ce qu'ils devraient faire, ils n'ont ni la volonté ni le désir d'agir, ils veulent qu'on prenne la décision à leur place, pour qu'ils se fâchent ensuite contre nous de leur avoir dit quoi faire.

Mais à cause de l'anarchie morale, politique, sociale, à cause qu'on ne sait plus la différence entre le vrai et le faux, le monde a besoin de se faire dire ce qui est bon.

L'ordre sécurise, même si ça n'a pas d'allure comme commandement. C'est pour cela qu'il y a tant de despotes, de sectes.

Faut leur donner l'ordre du premier pas. Leur dire ce qu'on ne leur a jamais dit: Pour tester leur volonté d'en sortir.

Certains sont des sangsues qui veulent se faire porter; les laisser aller.

Ex. Jésus avec le jeune homme riche.

7° A. Déculpabiliser B. Rendre responsable C. Encourager

A. Parce que certains n'ont pas idée ou bien ont de fausses idées de la grâce.

Les parents sont ceux qui se sentent les plus coupables.

B. Reconnaître notre part, ce qui dépend de nous

Ex. Aaron qui dit: le veau est sorti de l'or jeté au feu tout seul.

Un coeur droit, c'est reconnaître ses fautes, ex. Ps.51

Il ne faut pas avoir peur de faire mal au patient, on veut qu'il soit droit, mis en lumière, les ténèbres perdent leur emprise, il peut y avoir ainsi une libération.

Questions sur sa communion avec Dieu; prière, lecture, culte.

8° Les gens comprennent que cela prend du temps pour la guérison physique mais ils veulent que ça se fasse immédiatement pour la guérison psychique.

La guérison instantanée est possible, mais peu fréquente. C'est à la discrétion de Dieu.

9° Nous sommes compagnons accompagnants

Par notre prière, par la parole, la chaleur, l'épée de l'Esprit.

10° Discerner si la personne est asservie à l'adversaire

A. Infestation démoniaque
B. Suggestion, obsession démoniaque
C. Habitation démoniaque

11° Refuser de continuer

Parce que certains ne veulent pas s'aider. Ils veulent qu'on s'occupe d'eux, ils ne veulent pas guérir parce qu'on ne s'occuperait plus d'eux.

D'autres viennent pour nous convaincre qu'ils ont raison.

12° Rester un homme de bon sens

Savoir limiter le temps d'un entretien, 3/4 heures environ.
Mieux vaut un entretien de 20 minutes que de 2 heures.

Savoir qui il a vu avant vous, s'il a fait le tour des psycho..., etc.

Il ne faut pas recevoir une accusation d'un serviteur.

Surveiller votre dentition, votre haleine.

- Maurice Ray

(Notes prises lors d'une conférence les 10-11 novembre 1986)






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 21 novembre 2017