iv>
 
   
 
Le don de la foi


1Corinthiens 12:9 « à un autre, la foi, par le même Esprit 

La Parole de Dieu nous parle de trois types de foi.

1) La foi salvatrice ; c'est la foi que nous plaçons en Dieu.

Il y a des gens qui placent leur foi en toutes sortes de choses ; dans l'évolution, dans l'horoscope, dans les diseuses de bonne aventure ; mais ce genre de foi ne sauve pas personne. Nous devons réaliser que le critère d'entrée au ciel, ce n'est pas d'être une bonne personne ni de suivre une religion, le critère d'entrée c'est la perfection. Pour devenir parfaits aux yeux de Dieu, nous avons besoin d'être pardonnés. Jésus est le seul qui a mené une vie parfaite aux yeux de Dieu, c'est pourquoi il a pu prendre sur lui la condamnation qui nous revenait. Nous sommes pardonnés, acquittés, purifiés quand nous nous repentons de nos péchés et plaçons notre foi dans le fait que Jésus a porté sur la croix nos péchés - en mourant à notre place, il a payé notre dette envers Dieu. Cela n'a pas rapport avec le fait d'observer « cinq piliers » ou d'aller frapper à des portes pour colporter nos croyances, cela n'a rien à voir avec notre performance spirituelle, mais tout à voir avec notre confiance dans la performance parfaite de Jésus-Christ qu'il nous communique par la foi. L'homme invente des religions nourries par l'orgueil de la performance, Dieu offre une relation marquée par l'humilité, débutant par la confession qui mène au pardon.

Éphésiens 2:8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. 9 Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.

2) La mesure du foi du chrétien :

Romains 12:3 Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.

Aucun chrétien ne peut dire qu'il n'a pas de foi, nous avons chacun une mesure de foi, cependant certains ont une foi plus dévéloppée que d'autres parce qu'ils y ont mis les efforts nécessaires, c'est la même chose que sur le plan sportif ; ceux qui se pratiquent plus deviennent meilleurs. Romains 14:1 « Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. » Celui qui est faible dans sa foi est soit un nouveau converti soit quelqu'un qui a des carences dans sa pratique de la vie chrétienne, par exemple, il néglige la lecture de la Bible et la prière, il ne s'applique pas à bien assimiler les prédications.

Romains 10:17 Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.

Plus on s'expose à la Parole de Dieu, plus on est changés à l'image de celui qui est la Parole de Dieu. On peut alors s'attendre de vivre plus de choses avec Dieu parce que notre mesure de foi a pris de l'expansion, forte et ancrée dans la Parole de Dieu. Ayez comme optique de développer votre foi en vous remplissant de la Parole de Dieu et vous allez parler comme Dieu. Vous allez commencer à déclarer les promesses de Dieu et cela va commencer à transformer vos vies car, comme le Proverbe 21:18 le souligne :

La mort et la vie sont au pouvoir de la langue 

. Les choses commencent à changer quand nous parlons en accord avec la Parole de Dieu.

3) Le don de la foi : 1Corinthiens 12:9.

Le don de la foi est une conviction, un don surnaturel pour un besoin à un moment précis. Je crois que c'est un don ponctuel quand on a besoin de vivre quelque chose de surnaturel, Dieu fait couler en nous la manifestation de ce don-là. Il ne s'agit pas de la foi salvatrice ni de la mesure de foi que nous avons développé avec le temps. Je vais vous donner un exemple du don de la foi vécu dans notre famille. Isabelle, la soeur de ma femme Mathilde a eu un grave accident d'auto. D'abord, laissez-moi vous raconter ce qui a précédé cet accident. J'étais chez moi et j'écoutais une émission chrétienne. À la fin de l'émission, il y avait une publicité pour acheter une cassette VHS – il y a longtemps déjà ! - on encourageait les gens à commander cette cassette pour apprendre à réagir quand une personne a un accident d'auto ou comment réagir quand quelqu'un passe par une crise dans sa vie. Alors que j'écoutais cette publicité, ça me disait dans mon esprit : « Commande cette cassette en payant des frais supplémentaires pour l'avoir rapidement ». Habituellement, je ne fais jamais cela, je paie le prix régulier et j'attends le temps qu'il faut. Nous avons donc reçu la cassette, écouté l'enseignement racontant toutes sortes d'histoires sur la façon que les gens avaient réagi avec foi suite à des accidents. Je ne me doutais de rien. Peu de temps après, ma belle-mère appelle chez moi et dit à ma femme: «Ta soeur Isabelle vient d'avoir un accident d'automobile». Elle a fait un face-à-face avec un gros camion. En arrivant sur les lieux, les ambulanciers s'attendaient à la retrouver morte, elle était étendue par terre. Ma femme s'est mise à pleurer en entendant la nouvelle, c'était une réaction tout à fait normale dans les circonstances. Quand Mathilde a raccroché le téléphone, je lui ai dit: « C'est à notre tour, que va-t-on décider ici ? La foi ou la crainte ? » Tout de suite, Mathilde a répondu : « On choisit la foi ! » Nous venions juste d'avoir l'enseignement pour savoir comment réagir dans des situations de ce genre. Nous sommes partis de Bromont vers Montréal, à l'hôpital où se trouvait Isabelle. En chemin, nous nous sommes mis à décréter la vie sur elle, selon la Parole de Dieu : « Elle vivra, elle ne mourra pas ! » Une fois rendus à l'hôpital, il y avait une salle d'attente réservée pour la famille, car le personnel médical s'attendait à ce qu'Isabelle meure d'une minute à l'autre. Mathilde est arrivée dans la pièce avec un esprit de foi et nous avons commencé à prier dans la salle d'attente et l'endroit est vraiment devenu chargé de foi. Nous avons vécu la manifestation du don de la foi en opération. Mathilde ne se disait pas : « Ah, il faudrait bien que j'essaie d'avoir la foi pour qu'elle s'en sorte ». C'est bien différent, c'est une autre sorte de foi. C'était différent pour Mathilde ; quand elle a décidé de choisir la foi, c'est comme si Dieu lui avait départi le don de la foi, elle était convaincue que sa soeur était pour vivre. Mathilde était si bénie qu'elle dansait dans la salle d'attente en s'exclamant : « Alléluia, elle va vivre ! » Je me disais en moi-même : « Mathilde, tu exagères, les gens vont penser que nous sommes tombés sur la tête ! » Mais c'est tout de même ce qu'elle a vécu, il y avait tellement une grande joie, une grande paix présentes, c'était au point où on pouvait décompresser et se reposer en Dieu. C'était vraiment un don de la foi ! Cela vient surnaturellement à un moment précis pour un besoin précis. On ne vit pas nécessairement dans le don de la foi.

- Pasteur Joël Spinks - Extrait du sermon sur l'École de l'Esprit à l'Église de la Victoire du Québec





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 25 novembre 2017