iv>
 
   
 
La santé divine


Le Seigneur a mis dans mon coeur depuis un certain nombre de temps un thème qu'il a réservé pour ce jour et après avoir prié, je l'ai intitulé simplement «la santé divine». Quelqu'un qui me lit ici va être transporté dans la santé divine ; la santé dans le corps, la santé dans le compte bancaire, la santé dans les relations. Amen ! J'ai dit la santé divine ! J'ai bien dit la santé ; pas de maladie, parce que si ton corps vire au rouge c'est qu'il est malade. Si tu es endetté, il y a un problème au niveau de tes finances, s'il y a quelque chose quelque part dans ton corps qui ne va pas, tu es malade et Dieu t'a réservé la santé !

3Jn.2 Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l'état de ton âme.

Mets ton nom à la place de «Bien-aimé» et Dieu à la place de « Je».

Raoul Wafo, Dieu souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l'état de ton âme.

Seigneur, nous venons devant ton trône, je viens demander la capacité surnaturelle d'annoncer ta Parole. Père je veux te rendre grâces car tu donnes à chaque personne qui me lit en ce moment d'avoir accès à la vérité. Merci parce que c'est clair, c'est un rhema écrit :

« tu connaîtras la vérité et la vérité t'affranchira (Jean 8:32) ».

Je déclare que cette parole sortira avec toute sa puissance pour rendre libres toutes les personnes qui sont captives par la maladie, les infirmités, au nom puissant de Jésus afin que la santé divine s'installe et prenne sa place là où elle devrait être, au nom puissant de Jésus, que quelqu'un dise «Amen» trois fois ! Alléluia !

La santé c'est un état de bien-être, de bon fonctionnement de notre corps, de notre organisme ; un état de bien-être. On dit que quelqu'un est en bonne santé quand il est en état de bien-être. Et quand son corps se porte bien et quand son organisme fonctionne bien alors cette personne est en bonne santé. Cependant la maladie est un état de dysfonctionnement du corps où l'altération de notre santé.

La maladie est l'agent des ténèbres qui vient voler ta santé, ton état de bien-être, ton état de bon fonctionnement de ton corps. C'est pour cela que Dieu a dit : «Bien-aimé, mon souhait c'est que tu prospères à ton égard ET que tu sois en bonne santé comme prospère l'état de ton âme. D'ailleurs, il y a une corrélation entre la prospérité et la santé, je ne peux pas dire que je prospère quand je ne suis pas en bonne santé. Dieu veut nous accorder la bonne santé et la prospérité. Mais il dit :

3Jn.2 Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, COMME prospère l'état de ton âme.

Quelque part, il conditionne mon bien-être physique, mon bien-être matériel à l'épanouissement de mon âme, à la prospérité de mon homme intérieur. Donc la santé est une bénédiction et la maladie, une malédiction. Donc c'est important de comprendre que Dieu nous a bénit. La santé fait partie de la bénédiction que Dieu nous accorde et la malédiction est simplement une attaque de Satan pour essayer de voler la bénédiction que Dieu nous a donnée.

Jean 10:10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire

Donc le diable envoie la maladie pour voler ta santé, mais – dis après moi - « il est vaincu au nom puissant de Jésus » car nous avons notre médecin spécialiste pas seulement dans un domaine mais dans TOUTES les causes de la maladie. C'est important que nous comprenions cela, Dieu nous veut en bonne santé, de la tête aux pieds en bonne santé, dans ton compte bancaire en bonne santé, dans tes relations maritales en bonne santé, dans tes relations patronales en bonne santé; Dieu veut la parfaite santé ! Qu'il y ait la bonne santé. Le diable est un menteur, la santé est ton héritage. Dieu te veut en bonne santé !

Mt.4:23 Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.

Il guérissait toute maladie et toute infirmité mais avant de guérir toutes les maladies et toutes les infirmités, Jésus prêchait la Bonne Nouvelle ! Pourquoi ? Parce que le message annoncé va toujours précéder la manifestation du miracle. Il prêchait la Bonne Nouvelle du royaume et guérissait tous les malades.

Matthieu 11:4 Jésus leur répondit: Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez: 5 les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.

C'est Jean qui pose la question de par ses disciples qu'il avait envoyé de sa prison pour s'enquérir des nouvelles : est-ce que c'est vraiment lui le Messie qu'Israël attendait. Regardez la réponse de Jésus. Jésus n'a pas répondu en disant : « Oui je suis le grand Messie ». Il a seulement dit – regardez au verset 4 - Jésus leur répondit:

« Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez:»

Cela veut dire qu'il y a des choses que vous allez entendre et il y a des choses que vous allez voir ! Si vous m'entendez, il y a des choses que vous allez voir ! Car nous ne sommes pas à l'université, nous ne sommes pas dans un amphithéâtre, nous sommes dans une église ! Quand tu entends la Parole, il y a des choses que tu vois. La Parole que tu entends va produire ta vie ; tu vas voir ta santé dans le corps, tu vas voir le compte bancaire fourni, tu vas voir ton élévation parce que tu l'as entendu, tu le verras ! Alléluia ! Jésus a dit, allez lui dire :

« les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.»

La Bible dit dans Actes 10:38

« vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de PUISSANCE Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l'empire du diable, car Dieu était avec lui.»

Donc, ici dans ce texte, la Bible dit que Jésus guérissait TOUS ceux, pas certains, je déclare que tous ceux qui sont sous l'oppression du diable dans quelque domaine que ce soit ; le diable n'a pas d'autre option que de partir maintenant à la lecture de ce message au nom de Jésus ! Alléluia, amen !

Mais quelqu'un dira, Jésus n'est plus là, Jésus est parti, pourquoi parle-t-il comme s'il était Jésus ?

Hébreux 13:8 Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement.

Je vais vous dire une chose, ce Jésus qui était en Galilée est ici présentement et les mêmes miracles qu'il a fait en Galilée, il les fera parmi son peuple au nom de Jésus.

Jésus dit dans Mt.28:18 : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.

- tout pouvoir, tout pouvoir m'a été donné ! Alléluia, tout pouvoir m'a été donné ! Et j'aimerais vous annoncer que comme Dieu a oint Jésus-Christ de Saint-Esprit et de force, la même onction est sur ma vie en ce moment pour te faire du bien afin que cesse l'oppression de Satan au nom de Jésus. Bien-aimés, vous devez apprendre à croire ce que la Bible dit. C'est pour cela qu'on appelle cet endroit, le temple de la foi, pas le temple du doute mais le temple de la foi parce que nous croyons les Écritures et nous voyons les Écritures !

Regardez ce qui se passe ! Ah, vous allez rendre grâces à Dieu pour le privilège qui vous a été donné d'avoir accès aux pépites, aux diamants, au trésor de sa Parole qui vous sont révélés gratuitement chaque jour pour que votre destinée soit meilleure et que sur la terre des hommes vous puissiez resplendir, refléter, rayonner, démontrer la gloire insoupçonnée de celui qui t'a aimé. Alléluia ! Je hais le diable et ses oeuvres, je déteste ses actions, il est un menteur, j'ai été suscité pour prouver au monde que le diable ment et que Dieu dit la vérité. C'est la raison pour laquelle je prêche. Amen ! Pas pour t'amener simplement à te sentir bien, mais au-delà de cela, amener la vérité à se manifester dans tes membres. Alléluia, dis : santé divine ! Regardez ce qui est écrit dans Marc 7:9.

Marc 7:9 Il leur dit encore: Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition.

Une autre version dit ; « au profit de votre tradition ».

Ça veut dire qu'on peut anéantir la Parole de Dieu par ses traditions.

Marc 7:13 annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d'autres choses semblables



Donc il y a des traditions que les hommes ont établi qui annulent la Parole, qui volent la force de la Parole et donc, par conséquent, la Parole devient improductive, non pas parce qu'elle n'est pas puissante mais parce que les hommes ont annulé la puissance de cette Parole par leurs traditions.

Bien-aimés, soyez attentifs, il n'y a pas de peuple ni de nation plus forte que ne l'est la mentalité de ce peuple. Si nous voulons aller au-delà et voir des choses nouvelles nous devons être forts dans notre système de pensée ! La Parole de Dieu est extraordinaire, elle guérit et elle est puissante.

Je vais vous raconter l'histoire d'un évangéliste comme moi qui était allé quelque part pour prêcher la Parole de Dieu et donc, ayant terminé le message, il a prié pour les malades. Il y avait une dame qui était paralysée dans la foule qui avait reçu sa guérison sauf qu'elle sortait d'une église où on ne croyait pas à la guérison divine. Le pasteur, ayant entendu qu'elle était guérie, est allé rendre à la dame qui est allée elle-même ouvrir la porte pour le faire entrer.

Au lieu d'être content de ce que la dame marchait sur ses deux pieds, il a commencé à rappeler à la dame qu'on ne sait jamais où les gens prennent leur puissance, on ne sait jamais d'où ça vient, on ne guérit pas aujourd'hui, oh non, Jésus ne fait plus jamais de miracles et la dame a finalement cru à la parole de son pasteur. Au moment de se lever pour lui dire « au revoir », donc la dame est supposée aller accompagner le pasteur à la porte, elle se rend compte qu'elle a perdu son miracle. Elle ne pouvait plus se lever. Qu'est-ce qui s'est passé ? Est-ce que Dieu ne l'avait pas guérie ? Oui, mais elle avait annulé le miracle parce qu'elle avait cessé de croire. Que cela ne t'arrive jamais ! Amen ! Ne laisse pas entrer dans ta maison des voleurs avec des messages contraires à la destinée que Dieu te réserve ! Alléluia ! Et je me suis rendu compte d'une chose – soyez attentifs – la majorité des fois que les gens critiquent ce que Dieu est en train de faire, ce sont ceux qui ne sont pas utilisés par l'onction. Quand ça te dépasse, porte le sac de celui que Dieu utilise ! Peut-être que l'onction va tomber sur toi ! Vous comprenez ce que je suis en train de vous dire ; si quelqu'un chose ne t'arrive pas, trouve-toi quelqu'un qui fait cela, ne condamne pas ce que tu ne connais pas, simplement parce que cela ne marche par toi.

Vous voyez, il y a des faux concepts que les gens ont érigé en doctrine et les gens commencent à croire que cela vient de Dieu.

1er faux concept : Ce n'est pas la volonté de Dieu de guérir tous les malades

Qui vous a dit cela ? Ce n'est pas la volonté de Dieu de guérir tous les malades. La Bible dit dans Actes 10:38 que Jésus allait de lieu en lieu guérissant tous ceux, pas certains, tous ceux qui étaient sous l'oppression de Satan. Donc Dieu peut guérir toute maladie, tout malade ; c'est sa volonté de guérir tous les malades. C'est la volonté de Dieu !

2eme faux concept : quand on est enfant de Dieu, la maladie doit faire partie de notre vie

C'est pas vrai, c'est vrai qu'on peut être atteint par la maladie mais la maladie ne fait pas partie de ma vie parce que c'est le plan de Dieu. Non ! Je dois refuser son installation dans ma vie parce que ce n'est pas le plan de Dieu pour moi. D'accord, moi je dois refuser. C'est ce que Dieu attend de moi.

3eme faux concept : il existe des maladies incurables

C'est la médecine qui l'a dit, c'est pas Dieu ! Prenez vos Bibles dans Ésaïe 53, regardez quelque chose de fabuleux à l'intérieur. C'est la médecine qui dit qu'il y a des maladies incurables. Ce qui dépasse l'homme ne peut pas dépasser Dieu. Là où nous nous arrêtons c'est là où la puissance de Dieu commence. Donc regarde dans Ésaïe 53: 4 «Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées », - sauf si tu n'es pas concerné par le ««nos», il a porté NOS souffrances, tout le monde est concerné, il s'est chargé de NOS douleurs « et nous l'avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié.5 Mais il était blessé pour NOS péchés, brisé pour NOS iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. »

Fabuleux ! La Bible n'a pas dit : « nous serons guéris » mais « nous sommes guéris ». En quelque sorte, le diagnostique de maladie dans le vie d'un enfant de Dieu est un mensonge. J'ai dit que quand on dit que tu es malade, on ment. Tu n'as pas compris ce que je suis en train de dire parce si le diagnostique dit que tu es malade, le médecin ment. Dans le schéma de Dieu, tu es en bonne santé parce que par les meurtrissures de Christ nous sommes guéris ! Amen Il est possible que dans ton corps tu ressentes une douleur contraire, mais va devant Dieu et dis : «Dieu, voici ce qui est écrit : par tes meurtrissures, je suis guéri. » Est-ce vous me comprenez !? Que tout homme soit jugé menteur et que seul Dieu soit reconnu pour vrai. Par ses meurtrissures que nous sommes guéris ! Gloire à Dieu pour les médecins, gloire à Dieu ! Car c'est par eux quand même que nous avons les béquilles quand la foi ne marche pas pour obtenir une certaine santé, mais je préfère marcher de mes deux pieds que d'avoir des béquilles ! Est-ce que vous comprenez, est-ce que vous êtes avec moi ? Par les meurtrissures de Christ je suis guéri ! Dis : « Je suis en bonne santé ! » Je vois certaines maladies déménager de ton corps maintenant. Dis : « Je suis en bonne santé, car l'Éternel m'a guéri! » Donc, il m'a guéri de toute maladie et Luc 1:37 dit: « rien n'est impossible à Dieu. - Rien ! Cancer, malaria, VIH, hémorroïde, rien n'est impossible ! Rien ! Rien n'est impossible

4ème faux concept : Nous pouvons glorifier Dieu en étant patients dans la maladie

Bien-aimé, c'est que tu n'as pas vraiment souffert dans la maladie ! Est-ce que vous comprenez ? Quand la maladie t'atteint vraiment, je t'assure qu'il y a des moments où tu es plus enclin à dire : « Dieu.... pas moi ! » Moi j'ai souffert de la maladie. Sérieusement, je suis né dans la maladie, j'ai grandi malade. Jusqu'à l'âge de 23 ans, on m'a dit que j'ai le paludisme dans le sang : «tu es un homme faible, un spécimen fragile ! » Jusqu'à ce que je découvre l'Écriture et que je commence à me dire : « je suis fort ». Bien-aimé, votre pasteur ressemble à un homme fragile ? Un homme qui prêche cinq heures par jour, qui dort trois heures, se lève le matin, étudies la Parole et prêche ? Comment est-ce que cela a été possible ? L'évangile ! Jésus-Christ restaure ton corps, Jésus-Christ te donne la santé. Amen, est-ce que vous comprenez ?

Donc, bien-aimé, ca veut dire que tes médecins sont dépassés, ta famille est dépassée, tout le monde dit : «Terminé ! » et là Dieu dit : « ok, je vais utiliser ce que le monde a pris comme instrument pour se moquer de toi, pour te décrier, je vais transformer cela comme un témoignage puissant de ce que je suis capable de faire. Je vois l'Éternel le faire dans ta vie maintenant. Maintenant, là où tu me lis, mets simplement ta main sur l'écran et sois en contact avec la puissance qui est relâchée maintenant au nom de Jésus !

5ème faux concept : Dieu veut que certains de ses enfants subissent la maladie. Il y a des gens parmi les enfants de Dieu sélectionnés par lui pour qu'ils soient malades.

En tous cas, ce n'est pas moi, j'espère aussi que ce n'est pas toi, ce n'est pas ici, ce n'est pas dans notre camp, c'est ailleurs ! Amen !

6ème faux concept : Dieu châtie ses enfants par la maladie

Et là, on a des textes bibliques pour défendre ça. Hé.12:6-8 ; Dieu nous châtie comme un père châtie ses enfants. Mais, bien-aimés, Hé.12:6-8. je vous pose une question ; si Dieu nous châtie comme nous châtions nos enfants, qui de vous prendra le paludisme pour le mettre dans son enfant s'il en avait le pouvoir parce que son enfant a volé une igname dans la marmite ? Qu'il lève sa main, il aura besoin de délivrance ! Honnêtement ! Est-ce que vous allez mettre la maladie dans le corps de votre enfant ? Non ! Mais la Bible dit que Dieu châtie COMME, - n'est-ce pas ? - le père châtie son enfant.

Le mot «châtier» ici c'est un mot grec paideuô qui veut dire former, discipliner, éduquer comme un père éduque son enfant; donner une éducation. Alors laissez moi vous dire comment ça se passe. Si vous avez un enfant voleur et vous lui répétez il ne faut pas voler mais l'enfant ne vous écoute pas. Un jour, il s'en va voler chez le voisin, le voisin n'a pas la même indulgence que vous, le voisin l'amène à la police, la police l'amène au commissariat et on l'enferme parce qu'il a volé. D'accord ? Alors vous allez voir votre enfant enfermé dans la cellule et la première réaction que vous avez c'est de lui dire : je t'avais toujours dit que voler n'est pas bien, regarde où tu te trouves aujourd'hui parce que tu as volé. Donc, tu utilises la situation qui arrive à l'enfant pour lui donner une éducation parce qu'il y a des gens qui apprennent facilement et il y a des gens qui apprennent durement.

Donc ça ne veut pas dire que Dieu a frappé l'enfant de la maladie, non ! Ce n'est pas toi qui a envoyé ton enfant en prison, non ! Donc, quand tu pèches et par tes péchés la maladie va entrer dans ton corps, Dieu va utiliser justement cette occasion pour te dire : « mon fils, ma fille, je t'ai toujours dit que pécher n'est pas bien, voilà ce qui t'est arrivé aujourd'hui. » Tu vois ? Et donc quand tu te rends compte et tu dis : «ah, Papa, j'ai compris, vraiment, enlève donc la maladie, à partir d'aujourd'hui, c'est fini. Je veux vraiment marcher et suivant tes voies» et puis Dieu te relève. Tu vois ? Et là, tu as appris une leçon durement. Et tu sais que tu sais que tu sais que tu sais que le péché n'est pas bon parce que le péché fait entrer la maladie dans ton corps. Donc c'est important de le comprendre ; le péché et le maladie marchent ensemble. Je reprends, le péché et le maladie entrent ensemble. Le péché est la porte qui a autorisé la présence de la maladie dans notre corps. Si cette porte est fermée, la maladie n'a plus de place. Le péché rend légitime la présence de la maladie ou rendait légitime mais par la mort de Jésus qui a porté nos péchés, la maladie devient illégitime. Vous voyez ?

7ème faux concept : Le temps des miracles est passé

Dites-moi, bien-aimés, si on enlève les miracles à la vie chrétienne, la chrétienté devient une religion comme les autres. Donc, il faut comprendre que la vie que nous vivons est une vie de miracles, ce n'est pas occasionnel, c'est permanent. Les miracles accompagnent ceux qui croient au Seigneur. Je te vois marcher, mais pas seul, je vois certaines choses t'accompagner, ce ne sont pas des démons, je te vois accompagné de certaines choses étranges qui t'arrivent. Je vois des miracles à ton bureau, je vois des miracles à ta maison, je le vois dans ton marché, partout où tu vas, je vois les miracles t'accompagner. Les miracles accompagnent ceux qui le suivent ! La Bible dit : « En mon nom, vous imposerez les mains aux malades et les malades seront guéris » (Marc 16:18), donc les miracles accompagnent ! La vie dans le royaume des cieux est une vie de miracles.

Regardez la naissance de notre Seigneur, il n'est pas né comme tous les autres seigneurs des autres religions. Lui, il n'a pas eu besoin de spermatozoïdes d'un homme, il est né surnaturellement ! Mort comme un brigand, le seul être de la terre qui a connu la résurrection d'entre les morts de cette manière, de manière qu'il a annoncé avant et il est ressuscité d'entre les morts ! Il est monté à la droite de Dieu. C'est notre Seigneur. Bien-aimés, c'est un miracle ! Et sa vie sur la terre a été accompagnée de miracles. Nous avons vu qu'il allait de lieu en lieu, guérissant ceux qui étaient sous l'emprise du diable, donc tous ceux qui étaient sous l'emprise des ténèbres étaient guéris par la puissance merveilleuse de notre Seigneur. Je vois Dieu te guérir, je vois sa main s'étendre sur toi, je vois la santé divine prendre la place dans ton corps parce qu'il n'a pas changé ! Amen !

Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement.

Vous voyez, quand on parle de miracles qui accompagnent ceux qui ont cru. Certaines personnes disent : « D'accord, c'est bien, mais moi je ne suis pas pasteur, je ne suis pas évangéliste, je ne suis pas apôtre, je ne suis pas prophète, je ne suis pas enseignant de la Parole . Ça c'est bon pour le révérend Wafo, c'est pour bon « x ou y » mais pas moi ! »

Mais non, la Bible dit que les miracles accompagneront CEUX QUI AURONT CRU, pas accompagnent les pasteurs, mais accompagnent ceux qui ont cru ! Le vrai problème c'est que certains croient avoir cru mais ne croient pas, parce que si j'ai cru les miracles m'accompagnent !

Une dame, pendant que nous étions en train d'annoncer l'évangile, - j'ai beaucoup annoncé l'évangile à ma conversion, en tant qu'évangéliste, d'ailleurs on m'appelait l'évangéliste. Dès ma conversion à 23 ans, j'aimais bien aller prêcher l'évangile dans les rues, dans les marchés. Nous passions dans les rivières, - souvent l'eau m'arrivait au centre du corps pour aller dans les campements reculés afin d'y prêcher l'évangile. Aujourd'hui, je ne sais pas ce qui arrive aux gens ; on n'arrive pas à parler de Jésus ! Mais on est à l'église tous les dimanches ! Prêcher l'évangile c'est quelque chose d'important ! Donc, nous parlions de Jésus et une dame musulmane est venue nous voir. On l'a conduit au Seigneur et ce jour-là elle était tellement touchée qu'elle nous a posés un cas de son enfant de 14 ans paralysé depuis sa naissance et qui n'arrive pas à marcher. Alors, on lui a demandé où elle habitait. Quand elle a décrit la zone, c'était trop loin et nous étions fatigués. Alors j'ai eu une inspiration, j'ai dit : « Prenons la Bible dans Marc 16 que nous avons vu tout à l'heure : voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru. Ok ? En mon nom, ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris. Je lui ai posée la question ; je lui ai dit : « Madame, est-ce que vous avez cru ? » Elle m'a dit : « j'ai cru ». Je lui ai dit : « Est-ce que vous avez cru ? » Elle m'a dit : « j'ai cru ». Je lui ai dit : « Est-ce que vous avez cru ? » Elle m'a dit : « j'ai cru ». Je lui ai dit : « Ok, la Bible dit : voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru, ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris. Je lui ai dit : « Est-ce que tu as cru ? » Elle m'a dit : « j'ai cru. » J'ai dit : « Bon, on va prier pour toi ; la même puissance qui est dans nos vies va descendre dans la tienne parce que tu as cru en Jésus. On ne va pas aller prier pour ton enfant, tu vas toi-même, comme tu as la même puissance, tu vas aller poser les mains sur ton enfant pour que ton enfant malade soit guéri.

La dame a cru. Je me suis rendu compte que le vrai problème c'est que souvent les personnes qui sont nouvellement converties ont plus de foi que les anciennes. Parce que les anciennes raisonnent beaucoup : « oh là, nous, on est là depuis seize ans, quand même ! On sait comment ça marche ! Vous voyez, pour que le miracle soit fait, il faut jeûner sept jours, il y a ceci, il y a cela... » on commence à trop réfléchir ! Mais la nouvelle convertie est comme un enfant. Par exemple, un enfant qui voit un citron pour la première fois et demande à sa maman : « maman, d'où vient les citrons ? » et elle répond : « Il y a un gros dragon et chaque soir il passe quand les gens dorment, et puis il vomit les citrons et ça tombe sur la cour et on ramasse. » L'enfant va croire ce que sa mère a dit parce que l'enfant n'imagine pas que sa mère puisse mentir, bien qu'il y ait des parents qui mentent tellement qu'ils mentent devant leurs enfants, mais l'enfant ne les voit pas comme un menteur. Il croit ce que ses parents lui disent, n'est-ce pas ? La preuve, moi, j'étais chez mes parents et on me disait : « Papa Noël va venir la nuit et déposer le jouet sur le lit. » Mais j'étais très éveillé et je me disais que cette histoire me paraît un peu bizarre. Donc, ce que j'ai fait, cette nuit-là, je ne vais pas dormir pour voir comment papa Noël va venir. Donc j'ai gardé un oeil ouvert et j'ai vu comment mon père entrait et mettait le jouet sous l'oreiller. J'ai fait comme si je ne l'avais pas vu. Le lendemain matin, j'ai vu mon jouet et j'ai dit : « je ne veux pas le jouet que papa Noël m'a donné ». Mon père a dit : « mais c'est papa Noël qui l'a choisi ». Je lui ai dit : « Quand papa Noël est entré dans ma chambre, j'ai vu ton corps. » Donc là, ce n'est pas papa Noël ! Vous voyez, il y a des mensonges qu'on fait et les enfants les gobent jusqu'à un certain niveau. Mais Dieu dit: « Crois à ma Parole ! » Si vous avez la foi comme un grain de sénevé, vous direz à cette montagne, ôte-toi de là et jette-moi dans la mer, cette montagne vous obéira, elle obéira non pas à Dieu mais à toi, à cause de la foi que tu auras eue. La femme est partie avec cette foi dans son coeur. On lui a donné rendez-vous le soir à la croisade publique qui était organisée dans la ville où nous étions les orateurs. Et le soir donc, quand nous sommes venus à la croisade, nous avons vu cette même dame qui tenait entre ses mains un gosse frêle mais sur ses deux pieds. Et la femme est venue, toute joyeuse, elle voulait témoigner. On lui a demandé : « quel est ton témoignage ? » Elle dit : « Vous étiez au marché à midi » J'ai dit : « oui, je te reconnais ». Elle dit : « Je vous ai dit que mon enfant était paralysé ». J'ai dit : « Oui, je me rappelle de cette histoire. » Je lui ai demandé : « Mais où est donc cet enfant ? » Elle a dit : « Le voilà, entre mes mains ». L'enfant n'était pas porté par un lit. L'enfant était en train de marcher sur ses deux pattes. Il avait été guéri par la puissance de Dieu. Écoute moi bien. Je déclare sur ta vie quelque chose qui a été paralysé, quelque chose qui est resté couché sur un lit pendant longtemps, le diagnostique qui a été donné et dont tu as vu l'effet. J'annonce maintenant que la situation change car Dieu te relève puissamment au nom de Jésus ! La santé divine s'installe par sa puissance au nom de Jésus ! Amen ! Dites : - Je reçois ce miracle parce que le temps des miracles n'est pas passé !

8ème faux concept : Il y a des gens qui pensent qu'il leur faut une révélation spéciale pour être guéris.

Tu n'as pas besoin de révélation spéciale, la Bible est déjà la spéciale révélation, tu n'as pas besoin d'attendre une révélation particulière pour croire que Dieu peut te guérir. Crois à sa Parole et la santé divine sera ton partage.

La semaine prochaine, je vais vous montrer pourquoi à certains moments le diagnostique semble ne pas avoir changé, mais ce n'est pas parce qu'il n'a pas changé que tu n'as pas été guéri.

Dieu est un bon Dieu. Genèse 1:26 Dieu créa l'homme à son image, selon sa ressemblance. Genèse 1:31, la Bible dit que Dieu vit ce qu'il avait fait et que cela était très bon, donc, dites-moi, vous pensez que Dieu peut créer ce qui est mauvais et trouver que c'est bon ? S'il a dit que c'était très bon, c'est que c'était bon ! Donc quand tu t'a créé, il n'y avait pas de maladie. Il n'a jamais pensé un seul moment que la maladie devait faire partie de ton corps ! Jamais ! Il vit tout ce qu'il avait fait et c'était très bon. Vous voyez, cependant, bien que Dieu a dit que cela était très bon, il a vu que c'était bon, la Bible dit que le diable a séduit Eve et Adam et ils ont péché respectivement. C'est après ce péché, lisons-nous dans Romains 5:17, que c'est par un seul homme que le péché est entré dans le monde et par le péché, la malédiction, d'accord ? Donc, c'est le péché qui a fait venir la malédiction dans le monde et la maladie est une malédiction. Donc, c'est par le péché que la maladie est entrée dans le monde. Donc si l'homme n'avait pas péché, est-ce qu'il y aurait des maladies ? Non ! Alors vous êtes d'accord avec moi que le péché est la porte d'entrée de la maladie. Très bien. Dites-moi, Jésus est mort pourquoi ? I l est mort pour nos péchés, Esaïe 53:4-5, il est mort pour mes péchés. Donc si Dieu a pris mes péchés, attendez, où est la maladie ? Il a laissé la maladie ou il est parti avec elle ? (La foule répond : « Il est parti avec elle ! » ) Très bien, donc s'il a ôté les péchés, la maladie a encore sa place ? Non ! Il ne peut pas avoir ôté les péchés et laisser la maladie parce que la maladie est venue par le péché ! On est d'accord, n'est-ce pas ? La maladie est venue par le péché.

Regardez, le péché défigure ton esprit et ton âme, quelque soit la beauté physique que vous avez, quand vous péchez, vous êtes vilains. Je vous le dis sérieusement, vous avez déjà vu une belle femme qui ment ? L'effet que cela vous fait, vous voyez une belle femme qui vient se déhanchant et tout, et après elle ment ! Vous n'en revenez pas. Le péché est terrible, ça te ruine l'homme intérieur. Tu es bien belle mais on a volé ta beauté intérieure. Le péché te vole, te diminue, te ruine, te dévalorise. Il te faut quitter le péché. Je te le dis sérieusement , le péché te dévalorise, le péché n'est pas bien. Si le péché défigure mon esprit et mon âme, alors la maladie défigure mon corps et crée des balafres sur ton mon être et vole ma beauté. Quand on est malade, la maladie joue sur le corps physique, comme le péché ruine l'âme, la maladie ruine nos corps.

Il y a des maladies bizarres. On m'a montré une photo d'un être humain dont la formation des pieds vous fait dire : « non, le diable est méchant ! » Vous vous rendez compte tout de suite que le diable a volé sa beauté. Mais rien n'est impossible à Dieu. Le diable vole notre beauté corporelle et notre bien-être par la maladie. La maladie est un moyen d'oppression par Satan. Le diable t'oppresse par la maladie. Il te maintient sous sa domination par la maladie. Et ensuite, la maladie est l'antichambre de la mort. Ça veut dire que la maladie est le moyen par lequel le diable mène les personnes à la mort. C'est pour cela que généralement les gens tombent malades et après ils meurent. Les gens vous disent : « tu es malade, tu es condamné à mourir ». Bien-aimés, je vais vous dire une chose, Dieu peut te rappeler à lui sans que tu sois malade. Donc il ne faut pas accepter que d'une manière ou d'une autre, il faut être malade pour mourir. La mort est un voyage qui nous amène de la terre au ciel. Qui aime voyager en étant malade ? Personne ! Vous voulez quitter pour aller en France, vous voulez quitter en santé ! Qui vous a dit qu'il faut être malade pour mourir ? En ce qui me concerne, je ne mourrai pas dans la maladie. J'ai fait le choix. Vous pouvez me dire et à vos enfants : « écoutez, j'ai prêché l'évangile, j'ai achevé ma mission, soyez forts, je vais vous quitter bientôt. Préparez-vous. » Vous donnez des conseils. Et un jour même, vous-mêmes, vous vous habillez, vous mettez la cravate, vous vous couchez et vous mettez l'oreiller et vous dites : «Bye, bye » et tu t'en vas au ciel ! Amen, alléluia !

Ce n'est pas mourir en criant : « Oui, je le vois, il vient me chercher, attrapez moi ! » Non, ce n'est pas ça, ça c'est la mort des païens, ça ! Tu ne mourras pas comme ça ! Tu ne mourras pas contorsionné en demandant pardon ! Non, ce n'est pas comme ça que tu vas mourir ! Je déclare sur ta vie que tu ne mourras pas de cette manière parce que Dieu est avec toi !

Ça veut dire quoi ? Ça veut dire, bien-aimés, que nous allons condamner dans cet espace l'activité des AVC. Personne d'entre vous n'aura un AVC, personne ! J'ai dit : « Personne ! » Pas de cancers, non, non ! Cela n'a pas de place dans ton corps ! Il y a des enfants de six ans qui font des AVC, six ans ! On disait : « C'est la maladie d'un certain âge » Après c'est entré, on dit : « Non, c'est normal. » Et maintenant, un enfant de six ans fait un AVC ! J'ai dit : « Non, le diable, cet homme menteur ! » Je ne sais pas en ce qui te concerne mais je vais te dire une chose, quand je parle, je sais de quoi je parle ! Quand la guerre a commencé en Côte d'Ivoire, j'ai dit la même chose, j'ai dit : « Personne ne va mourir » et personne n'est mort. Je dis encore : « Pas de AVC ». Je prends le décret, pas de AVC, personne ! Quelles sont ces histoires où le diable vole ta vie à la fleur de l'âge ? Comment est-ce possible ? Ce n'est pas pour cela que Dieu t'a créé. Tu ne mourras pa savant ton heure ! Tu as eu deux seins, on ne va pas en couper un. J'ai dit, on ne va pas en couper un. Les deux tu les garderas en bonne santé ! Pas de cancer dans tes os, pas de cancer dans ton corps, j'annonce cela sur ta vie au nom puissant de Jésus ! Écoute moi bien, ton corps n'a pas de choix, la santé est ton partage ! Je l'appelle dans tes membres au nom de Jésus ! Pas le choix ! Fibrome, hémorrhoïde, quels noms vous avez encore ? Fièvre typhoïde, toutes ces maladies sataniques, fièvre jaune, j'annule ! Diabète, j'ordonne ! Je dis : « Non, c'est terminé maintenant. J'ai dit c'est terminé, j'ai dit c'est terminé, le mal s'en va, au nom puissant de Jésus ! »

Bien-aimé, dites-moi, ça ne vous fait pas mal de voir quelqu'un avec sa femme, ou sa femme avec son mari tomber malades ? On est d'accord que la personne va mourir mais quelle est cette histoire que la personne est malade deux ans, tout l'argent emmagasiné est dépensé et quand l'argent est fini, la personne meurt ! Pourquoi n'est-elle pas morte depuis ? Si c'était Dieu, la personne serait morte après ? On dépense, on dépense, on dépense... et quand le diable sait qu'il a atteint son objectif, alors maintenant, la personne meurt. Et souvent les gens meurent endettés ! Leur maladie les a ruinés. Je dis que c'est terminé. Écoute-moi bien avant que tu ne commences à être content ; tu ne peux pas venir à l'église déposer ton offrande devant le panier et adorer Dieu le Père, lever tes mains dans sa présence et que tu termines comme cela, c'est impossible ! Cela ne peut pas être ta fin, ça ne peut pas arriver chez toi ! Amen ! L'Éternel que tu sers est fidèle ! Amen ! Dis : « Je reçois la santé ! » Nous avons un grand Dieu ! Je sers un grand Dieu !

Bien-aimés, je comprends les batailles que certains d'entre vous traversent mais nous tous nous passons par là. On ne s'arrête pas là, on passe par là !

Quand je me suis converti, six mois après, cela a duré longtemps, mon père est tombé malade, on l'a amené à l'hôpital, on lui a décelé un cancer des os. On l'a ramené de l'hôpital et déposé dans la chambre à côté de la mienne. Chaque soir j'étais là dans mon lit disant : « Jésus tu es grand, tu es puissant » jusqu'à ce qu'un jour, le diable a commencé à chuchoter dans mes pensées : « mais tu dis que ton Dieu est grand alors que ton père est en train de mourir » et cela a commencé à me choquer. Vous voyez ? Ne soyez pas passifs, quelque soit la situation qui arrive, ne soyez pas passifs ! Jamais ! Je vais vous dire une chose en ce qui me concerne, je préfère mourir parce que j'ai cru en cette Parole que de vivre et me dire : « J'aurais pu croire et je n'ai pas cru. » Ça me ferait trop mal ! Non, non, non, je préfère mourir, mais il faut que je crois en cette Parole ! Vous me comprenez ; si les hommes ne peuvent rien faire, je dois croire la Bible jusqu'à mon dernier souffle, me tenir sur sa promesse.

Donc, je rentrais de l'évangélisation, je faisais une opération qu'on appelle : « Opération mille traités par jour », je n'étais pas pasteur, je n'étais pas parmi les assistants, je ne m'assoyais pas à la première place. Je n'étais pas bien habillé quand je venais à l'église mais le ciel me connaissait. Bien-aimés, vous savez, il faut être connus là-haut ! Je prêchais dans les rues, je gagnais les âmes. Je payais le transport, j'amenais six personnes, sept personnes, j'aimais gagner les âmes. J'achetais mille traités et les mettais dans ma gibecière, j'avais un mégaphone, j'allais dans les rues et je parlais de Jésus dans les carrefours. Aujourd'hui, il y a des pasteurs qu'on a gagnés au bord de la route, qui étaient sans maison, la première chemise qu'ils ont porté c'était la mienne que j'ai donnée. Je parle de l'évangile, je ne parle pas de la religion, je dis l'évangile. Donc quand je rentrais de cette opération, j'ai entendu Dieu chuchoter à mon oreille : « Ce n'est pas moi qui en veut à la vie de ton père, c'est Satan » Ce qui est bizarre, ce que je m'étais attendu que Dieu fasse quelque chose. Mais vous savez, il y a des situations où le ciel n'interviendra pas si tu ne le fais pas toi-même parce que Jésus dit dans Jean 19:30 « Tout est accompli. » « Je vous ai donné le pouvoir. » Il dit : « « Je vous ai donné le pouvoir. » Donc, il n'a plus le pouvoir, c'est nous qui l'avons, c'est nous qui possédons ce pouvoir. Je suis rentré dans la chambre et j'ai ouvert la porte. Mon père était président d'une dénomination et se croyait aller au ciel. Je lui disais : « Mais papa, il faut que tu acceptes Jésus » et il me disait : « Mais toi, tu es d'hier, tu viens de connaître l'évangile, moi je t'ai mis au monde, avant même que tu naisses, je priais déjà. » Vous savez, quand le démon de la religion s'est installé dans la tête des gens et dans leur coeur, si vous ne priez pas sérieusement, ils vont en enfer.

Et donc, je suis parti le lendemain. Suivez mon témoignage. Quand je suis revenu de l'évangélisation, j'ai trouvé des gens entassés devant le portail à distance. La première pensée que j'ai eu c'est : « Ah, mon père est mort ». J'ai commencé à marcher très vite, à courir et j'ai vu que les gens n'étaient pas tristes mais les gens avaient l'air étonnés. Donc, j'ai franchi le portail en poussant les gens `parce que tout le quartier s'était amassé et j'ai vu mon père qui discourait sur le perron de la maison. Il était rajeuni au moins de 17 années, quand on le voyait, comme si c'était quelqu'un qui avait fait vraiment une cure de rajeunissement. Et j'ai regardé mon père, il m'a vu et a recommencé à raconter l'histoire qui s'était passée et m'a dit: « Raoul, cette nuit, je suis mort, et je suis allé de l'autre côté, dans l'au-delà et j'ai vu deux entrées. D'un côté, c'était l'enfer, je le savais, j'entendais des cris des gens qui gémissaient de ce côté et de l'autre côté c'était le ciel mais il y avait deux hommes avec des épées flamboyantes qui étaient là, tout en blanc, qui protégeaient l'entrée. Moi, je suis donc venu et je disais : « Moi je vais au ciel » mais quand je voulais avancer, ils ont bloqué l'entrée et m'ont dit : « Ta place est là-bas ». Mon père se disait en lui-même : « Mais ce n'est pas possible, j'ai vécu à l'église, j'ai été président d'une dénomination à l'église, j'ai toujours été correct ! Je n'ai pas pris la corruption » mais il avait oublié une chose, il n'avait pas accepté Jésus. Et il m'a dit donc : « Au moment où on voulait me jeter dans l'enfer, une voix très autoritaire s'est fait entendre disant : « Ramenez-le sur la terre car son fils le réclame ! » Quel était le fils qui le réclame ? C'était moi ! Vous savez que ce que la Bible dit : « Ce que vous liez sur la terre sera lié dans le ciel » Donc, mes prières quand je priais... ce jour, si je ne l'avais pas fait, il mourrait, mais quand ils lui ont dit : « Ton fils te réclame » c'était seulement pour dire qu'à cause du décret qui avait été pris sur la terre, il ne peut plus mourir maintenant car la Bible dit: « Tout ce que vous demandez au Père en mon nom, je vous le donne afin que votre joie soit parfaite. » Il est revenu, je l'ai regardé et j'ai été frappé par le discernement divin et l'intelligence divine. Vous devez être intelligents. J'ai déjà vécu des situations pareilles où je vois des miracles et je réussis la percée jusqu'au bout parce que je discerne. Je ne me suis pas arrêté là en disant : « Alléluia, alléluia ! » Je comprenais simplement que son corps avait été restauré mais que son esprit et son âme étaient condamnés. Donc, je lui ai dit : « Papa, maintenant tu sais que tu n'as pas accepté Jésus, que tu n'es pas sauvé. Si tu ne l'acceptes pas maintenant, tu vas mourir et tu vas aller en enfer parce que Dieu t'a fait voir la vérité. » Pendant que je parlais, une puissance est tombée sur lui et il s'est écroulé devant moi et a commencé à pleurer. Vous savez, quand vous voyez votre propre père pleurer, vous êtes gênés. Pas pleurnicher, mais vraiment des pleurs profonds ou les mots et les larmes se mélangent tous les deux. Pleurer, il regrettait toute la vie passée dans le mensonge et comment est-ce qu'il avait donné toute sa vie à la religion sans avoir connu le Maître. On a fait la prière du pécheur et il a été sauvé. Et non seulement il a été sauvé mais il est devenu évangéliste, il a commencé à prêcher la Bonne Nouvelle, prêcher parmi les policiers, gagner des âmes au Seigneur, témoigner de la puissance de Dieu, prêcher à ses frères, prêcher au village et le jour où il devait mourir, il n'est pas mort en criant. Ce jour-là, j'étais couché, à deux heures du matin, le Seigneur m'a réveillé et m'a dit : « Je t'ai caché quelque chose ». Trente minutes après, on m'a appelé. Quand le téléphone a sonné, j'ai su qu'on allait me dire que mon père était parti. Alors voici comment il part. Ma mère est à côté de lui et il lui dit : « Ne vous faites pas de peine pour moi, je suis en train de voir le Seigneur Jésus venir me chercher. Il m'a préparé une place. Le voilà qu'il arrive, veille sur les enfants. Au revoir. » Paf, il est parti. Voilà comment on meurt dans le Seigneur ! Vous voyez ! Quand quelqu'un part comme ça, vous ne pleurez pas, vous pleurez parce que c'est la séparation, mais vous avez l'assurance que sa place est dans le ciel ! Mais vous voyez que la puissance de Dieu l'a touché. Mais ce qui est important c'est qu'il a rencontré Jésus et qu'il a embrassé le Seigneur.

Bien des gens veulent être touchés par Jésus mais très peu de personnes veulent recevoir Jésus. Bien-aimés, hommes de Dieu, ne donnez pas la nourriture des enfants aux chiens. Ne priez pas pour un malade qui ne veut pas prendre sa vie pour servir le Seigneur. Si quelqu'un veut être guéri pour aller dans le péché, priez pour qu'il aille dans le péché. Laissez-le dans le péché jusqu'au moment où il réalise que Jésus te donne la santé pour l'adorer.

Pourquoi est ce que tu veux la santé ? Seulement pour aller fumer dans les boîtes de nuit ? Non, tu veux la santé pourquoi ? On est en santé pour servir l'Éternel ! Aime le Seigneur de toutes tes forces, que la Bible dit. Il faut des forces pour l'aimer, avec tes forces ! Donc j'aime la santé, ma santé va m'aider à témoigner de l'évangile, à marcher avec Dieu, à vivre avec lui. Bien-aimés, vous me comprenez, le diable est l'auteur de la maladie. La Bible dit dans Job 2:7 que quand Satan a quitté Dieu, il frappa Job d'un ulcère malin. C'était qui qui a frappé Job d'un ulcère malin, Dieu ? Non, c'était Satan, certaines personnes disent que c'était Dieu, mais non, c'était Satan. C'était Satan qui a frappé Job d'un ulcère malin. Toute maladie, je dis bien, toute maladie, est alimentée par un germe satanique, et il y a un démon derrière, il y a un esprit méchant derrière, il y a quelque chose de satanique derrière la maladie, Rien de divin. Mais quelqu'un me dira : « Mais pasteur, comment donc les médicaments réussissent-ils à guérir les malades ? » Mais qu'est-ce que sont les médicaments ? Ce sont des plantes. Même les plantes qui sont autour de nous, certaines plantes ont des pouvoirs curatifs que Dieu a donné. Les scientifiques n'ont fait que découvrir, ils n'ont rien inventé. C'est par la sagesse de Dieu qui supporte les hommes dans une génération perverse qui est loin de Dieu, Dieu est obligé par amour de nous donner certaines béquilles pour avoir la santé. Mais si tu n'as pas Dieu, les médecins vont tout faire et rien ne va se produire. Rien du tout ! Quelqu'un m'a posé la question parmi les étudiants à l'école : « Mais si tel est le cas, pasteur, on peut donc aller prendre les plantes au village ! » Bien sûr que les plantes soignent mais sauf que nous n'avons pas scientifiquement la connaissance du dosage des plantes et souvent on prend les plantes et on en prend tellement qu'on finit par ruiner les reins avec les plantes. Oui !, donc c'est important de comprendre que même quand on a découvert quelque chose, il faut aller plus loin dans la découverte. D'accord ? Mais au-delà de toutes choses, l'Éternel est celui qui nous guérit ! Nous allons terminer avec Exode 15:26 Il dit :

« Si tu écoutes attentivement la voix de l'Eternel, ton Dieu, » - n'est-ce pas ? « si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l'oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d'aucune des maladies dont j'ai frappé les Egyptiens; car je suis l'Eternel qui te guérit.

Quand il dit : « Je ne te frapperai pas » ça veut dire que parce que tu auras péché, n'est-ce pas, tu auras ouvert la porte et, selon les lois que j'ai établies, et la maladie entre dans ton corps mais si tu obéis à ma loi, la maladie n'aura pas accès à ta vie. Si tu marches droitement, il n'y a pas de raison que la maladie vienne dans ton corps. Mais dans notre contexte, Jésus s'est chargé de nos péchés, donc la maladie devient illégitime dans le corps car l'Éternel est l'Éternel qui nous guérit. Quand je parle de guérison, l'Éternel te guérit, il guérit ton corps, il guérit ton mariage, il guérit tes finances, il guérit tout ce qui est touché par la puissance du diable. Je me rappelle, ici, il y a deux ou trois ans, il y avait une dame dont le mari ne l'avait pas touché depuis plus de dix ans. Ils étaient mariés mais pas de relations intimes et le mari disait : « Je n'ai plus de vigueur, mon membre est mort, il n'y a plus de possibilité de faire quoi que ce soit ». Dans ce jour, je lui ai que les malédictions sont mortes et tout ce qui est entré dans votre maison va disparaître. On va décréter la mort des malédictions. La femme a terminé la veille à six heures du matin, quand elle est arrivée chez elle, elle a trouvé un surhomme à la place d'un homme. Le gars l'attendait en étant tout à fait debout, bien debout, bien éveillé. Vous me comprenez, la main de Dieu était descendu et l'avait guéri par sa puissance. Alléluia ! Et le mari qui ne désirait plus sa femme était ce jour-là assoiffé pas d'une femme mais de sa femme. Je vais vous dire une chose, la sorcellerie existe, on a fait quelque chose et son mari ne la désire plus. J'annule ces choses dans les airs au nom de Jésus. Tu vas regarder le corps de ta femme et tu vas tomber dans l'extase parce que l'Éternel te guérit ! Alléluia !

Dis l'Éternel me guérit, l'Éternel me restaure, l'Éternel me change ! Et c'est la même chose pour une femme. Il y a des femmes qui n,ont plus d'appétit pour leur mari, mais c'est une maladie ! L'Éternel te guérit au nom de Jésus ! C'est quelque chose à l'intérieur qui est diabolique. L'homme quittera et s'attachera. Donc si à un moment, ça se refroidit, c'est satanique, Dieu va agir ! Dieu va agir ! Ce n'est pas ton patron qui doit te mettre dans l'extase, c'est ton mari ! Dieu va agir ! L'Éternel est celui qui te guérit !

Il est merveilleux notre Dieu, n'est-ce pas ? La semaine prochaine, lors de notre enseignement prochain, je vais vous montrer que j'ai fait une découverte dans la Bible, je ne sais pas si les scientifiques l'ont vu, je vais vous montrer d'où vient certaines maladies dont on dit qu'on ne sait pas d'où ca vient. Dieu m'a montré d'où ça vient, dans les Écritures, en restant dans la Bible. On invente rien, la Parole de Dieu montre tout, il y aura des maladies qui vont encore venir. On a découvert des choses qu'on appelle « chouboukouni...» tout ça, c'est les noms, on ne sait pas d'où ça vient mais ce que je sais c'est que l'Éternel me guérit ! Heureusement que le nom de Jésus n'a pas changé. Amen ! Le nom des maladies peuvent changer mais le nom de Jésus reste le même ! Il est le nom au-dessus de tous les autres noms. À la mention de son nom, tout genou fléchit dans les cieux et sur la terre et sous la terre et toute langue ; le sida, le cancer, l'hémorrhoïde, la pauvreté, la malaria, la dysenterie, la fièvre typhoïde, toute langue ! Je déclare sur ta vie que s'il y a un mal qui a atteint ton corps, il confessera que Jésus-Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père, au nom de Jésus !

Il y aura passation de service tout à l'heure. Lève ta main droite, le cas de la maladie qui est venu servir le diable dans ton corps va partir et va céder la place à la santé qui va servir les intérêts de Dieu. La passation des services s'opère maintenant. Lève ta main droite et répète après moi : « Éternel, Dieu tout-puissant, je crois de tout mon coeur que par les meurtrissures de Jésus, je suis guéri, je reçois la santé divine qui vient de mon Père et qui agit dans mes membres par la puissance de Dieu au nom de Jésus ! Je déclare que je suis en bonne santé, ma maison est en bonne santé, mes enfants est en bonne santé, ma famille est en bonne santé, tout ce qui est à moi est en bonne santé, au nom de Jésus. Éternel, je crois en ta puissance qui s'étend sur ma vie, qui restaure mes membres par ton pouvoir au nom de Jésus. De la chevelure de la tête à la plante des pieds, je reçois la santé divine au nom de Jésus et je déclare que toute maladie installée dans mon coeur déménage, déménage, déménage au nom de Jésus, car l'Éternel est celui qui me guérit au nom de Jésus !

Alors pose ta main sur ta tête comme point de contact. À partir de la semaine prochaine, je vais appeler les gens pour prier pour eux. Ça c'était juste l'introduction.

Psaumes 107:20 Il envoya sa parole et les guérit.

Alléluia ! Nous allons donc prier que la puissance de Dieu descende sur ta vie et que la santé divine s'installe. Éternel, j'envoie ta Parole, la Parole de la santé divine sur les membres de ton peuple, j'annonce la santé la santé divine au nom de Jésus. Je décrète, je déclare et j'établis que cette santé prend place dans son corps maintenant, quelque soit l'avis contraire, quelque soit l'action contraire, car tu envoies ta Parole et ta Parole nous guérit. Merci pour la démonstration de la santé divine qui opère dans les membres afin que ton nom soit glorifié au nom de Jésus. Amen, amen et Amen ! Acclame le Seigneur ! AAAAAAAAAmen !

- Sermon de Raoul Wafo sur la santé divine sur l'excellent site de Enseignemoi.com






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 25 novembre 2017