iv>
 
   
 
CONVERSATION ENTRE PIERRE ET JEAN
Je me suis mis à imaginer des conversations entre Pierre et Jean alors qu'ils montaient au temple prier tous les jours après la Pentecôte.

Pierre : Quelle saison merveilleuse ! 3000 personnes avaient décidé de suivre Jésus et nous accompagnent tous les jours au temple pour prier en araméen, en grec et en toutes sortes de langues !

Jean : Oui Pierre, maintenant que le Saint-Esprit est descendu sur nous comme cela avait été prophétisé par Joël et confirmé par Jésus, nous parlons avec assurance de la Bonne Nouvelle et la foule est impactée et donne gloire à Dieu.

Pierre: En effet Jean, c'est toute une différence d'avec le temps où j'étais dans la cour du grand-prêtre et que je n'arrivais même pas à avouer à une esclave que j'étais un disciple de Jésus.

Jean : C'est comme le jour et la nuit ! Nous avons quand même besoin d'entretenir cette assurance dans la prière et la méditation de la Parole parce que les chefs du peuple sont fortement opposés à la Bonne Nouvelle.

Pierre : Il y a une chose qui me manque par contre.

Jean : Je sais, moi aussi. Quand Jésus était avec nous, Il nous avait envoyé prêcher la venue proche du Royaume de Dieu et Il nous avait donné l'autorité de guérir tous les malades et les infirmes, de chasser tous les démons et même de ressusciter les morts. Même le traître de Judas guérissait tous les malades sur sa route ! Maintenant, on parle en langues, on prophétise, on a des songes et des visions, mais on passe tous les jours devant ce boiteux sans être capable de lui ordonner de se lever et de glorifier Dieu. Oh que j'aimerais que Dieu vienne confirmer la Bonne Nouvelle de Jésus en le remettant sur ses pieds !

Pierre : Je te comprends Jean. Après sa résurrection, Jésus nous a apparus et nous a parlés pendant 40 jours sur le Royaume de Dieu, Il nous a enseignés qu'Il reviendrait bientôt l'établir sur terre, mais que ce n'était pas à nous de savoir quand ça se produirait. Notre mission c'est aller annoncer la Bonne Nouvelle de ce Royaume jusqu'au bout de la terre, partout où il y a des juifs et des prosélytes, mais Jésus n'a pas donné l'autorité de guérir à volonté en son nom tous les malades qu'on rencontre, comme ce boiteux assis à l'entrée du temple qu'on croise tous les jours en venant prier.

Jean : Dommage, quel impact cela ferait si on pouvait le faire marcher au nom de Jésus ! On va demander cela dans nos prières au temple, d'accord ?

Pierre : Oui, voilà un bon sujet de prière ! Jésus nous a enseignés lors de la dernière Cène qu'Il accomplirait par nos mains beaucoup de signes et de prodiges pour confirmer son message. Alors sur la base de sa promesse, je crois que le Saint-Esprit va encore opérer des guérisons au travers de nous, c'est juste que c'est Lui qui décide maintenant qui, quand et comment, pas nous. Quand Dieu jugera que c'est le moment propice de le guérir, j'ai confiance que son Saint-Esprit nous l'inspirera. Je ne serais pas surpris que parfois, même mon ombre qui couvre ce boiteux 2 fois par jour suffise un jour pour communiquer la guérison sans même que je prononce le nom de Jésus.

Jean : Amen, cela serait en effet une chose plus grande que Jésus a faite lui-même, les gens touchaient ses vêtements pour être guéris, mais ce n'est pas arrivé que son ombre le fasse. Tu as remarqué que toute l'église est d'un commun accord en demandant dans leurs prières à Dieu de leur donner de l'assurance quand elle parle malgré la persécution et de venir appuyer leur témoignage par des guérisons.

Pierre : Oui, avant la Pentecôte, on n'avait pas besoin de le demander dans nos prières puisqu'on avait reçu de Jésus l'autorité de guérir tout le monde pour leur montrer la venue imminente du Royaume de Dieu où la malédiction de la maladie n'a pas sa place. Tu te rappelles que le jeûne et la prière n'étaient pas dans nos habitudes, on arrivait même pas à prier une heure même quand Jésus nous le demandait expressément. Maintenant que notre Roi est retourné au ciel dans son royaume, c'est différent, on doit s'appliquer à la prière et jeûner souvent pour renforcer notre esprit. Jésus nous a dit qu'Il ne nous laisse pas seuls nous débrouiller devant une si forte opposition du diable, Il va continuer de venir confirmer Sa Bonne Nouvelle par des signes et des prodiges.

Jean : Oui, on en a bien besoin car c'est vraiment difficile de se faire maltraiter et emprisonner, merci Seigneur pour son Saint-Esprit qui nous remplit de paix et de joie dans ces temps troubles. Pierre : Le Saint-Esprit vient de me révéler que c'est le moment de faire marcher ce boiteux qu'on croise tous les jours !

Jean : Alléluia ! cela va créer tout un impact dans la ville même si c'est juste une personne de guérie, ça va ramener des souvenirs au peuple quand on guérissait les multitudes alors que Jésus était là avec nous. Plusieurs (2000 de plus encore) en viendront à réaliser que Jésus est ressuscité et bien vivant encore même s'ils ne peuvent plus Le voir de leurs yeux !

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Nous sommes dans la même dispensation que les apôtres après la Pentecôte, alors nous pouvons espérer expérimenter la puissance du Saint-Esprit et de ses dons de la même manière qu'eux, quand et comme le Saint-Esprit l'inspirera pour la gloire de Dieu et l'avancement de son Royaume.

D'un commun accord, prions aussi que le Seigneur vienne confirmer nos message par des guérisons et qu'Il nous communique l'assurance de le représenter devant les moqueurs, les indifférents et même les persécuteurs.



Compteur installé le 3 novembre 2017

Nombre de visites - 10





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 21 novembre 2017