Les manifestations accompagnant le baptême de l'Esprit


Quand le baptême du Saint-Esprit se produit, quand le Saint-Esprit est répandu sur les personnes, ça paraît, Simon pouvait voir que le Saint-Esprit venant sur les gens quand les apôtres leur imposaient les mains. Qu'une puissance surnaturelle venant sur les gens (Ac.1:8) ne passe pas inaperçue ne devrait pas nous surprendre.

Actes 8:18 Lorsque Simon vit que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent,
19 en disant : Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit.

Le mot "pouvoir" ici est "exousia", différent de "puissance" dans Actes 1:8 qui est "dunamis". Le pouvoir désigne l'autorité reçue d'en haut pour exécuter une tâche tandis que la puissance désigne la capacité d'exécuter ce qui est désiré. Dieu avait donc autorisé les apôtres à transmettre la puissance du Saint-Esprit en imposant les mains aux convertis à la foi en Jésus.

Simon vit le Saint-Esprit descendre avec puissance sur les Samaritains, comment a-t-il pu s'en apercevoir ? Il y avait assurément une manifestation spirituelle qui accompagnait le baptême du Saint-Esprit sinon Simon n'aurait rien vu ! Le texte est muet à ce sujet mais d'autres passages dans les Actes nous donnent des exemples de ce que Simon a pu voir. Le verbe voir en grec est "theaomai", il est employé seulement 24 fois, toujours dans son sens littéral de perception visuelle, voir, regarder, contempler. Dans le Nouveau Testament, ce n'est pas le verbe employé habituellement pour dire qu'on voit quelque chose, on utilise plutôt "eidô" (663 fois), "blepô" (131 fois), "oraô" (59 fois) ou "theoreô" (57 fois). Voici quelques exemples intéressants, par exemple dans 1Jn.1:1, on parle de "voir" (oraô) et ensuite de "contempler" (theaomai), ce verset montre une gradation ; contempler c'est plus que voir, c'est voir avec intensité, c'est scruter, c'est observer. Simon était très intéressé par ce qui se passait et il a observé que le baptême du Saint-Esprit se recevait par l'imposition des mains:

1 Jean 1:1 Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé (theaomai) et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie

Jean 4:35 Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson ? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez (theaomai) les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.

Jean 1:32 Jean rendit ce témoignage: J’ai vu (theaomai) l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et s’arrêter sur lui.

Actes 21:27 Sur la fin des sept jours, les Juifs d’Asie, ayant vu (theaomai) Paul dans le temple, soulevèrent toute la foule, et mirent la main sur lui,

Actes 1:11 et dirent : Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu (theaomai) allant au ciel.

  La plupart du temps, quand les gens se repentent et se convertissent au Seigneur Jésus-Christ, on n'observe rien de spécial, on ne voit pas que le Saint-Esprit vient en eux pour les faître naître de nouveau, naître de l'Esprit (Jean 3:3-5). Mais quand le Saint-Esprit vient sur eux à la conversion ou après la conversion, on voit quelque chose. Quelque chose se passe car une puissance se manifeste. La première manifestation nous venant à la pensée est bien entendu le parler en langues, nous la retrouvons à plusieurs reprises dans les récits rapportés dans les Actes des apôtres (Ac.2:4, 10:46, 19:6). Mais ce n'est pas la seule manifestation ; par exemple les disciples d'Éphèse ont non seulement parlé en langues mais ils ont aussi prophétisé.

Actes 19:5 Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. 6 Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient.

Les deux sont complémentaires nous enseigne l'apôtre Paul, car celui qui parle en langue parle à Dieu tandis que celui qui prophétise parle aux hommes, cf. 1Co.14:2-3. Remarquez ceci dans la prophétie de Joël citée par l'apôtre Pierre pour cautionner la Pentecôte où le Saint-Esprit fut répandu sur les gens ; il est question de prophétie, entre autres signes (visions et songes) mais pas un mot sur les langues.

Actes 2:16 Mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël:
17 Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes.
18 Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit ; et ils prophétiseront.

Pour ce qui est des langues comme signe, il faut aller lire Paul à ce sujet. Il cite Ésaïe 28:11

1Co.14:20-21 Frères, ne soyez pas des enfants au point de vue du jugement, mais pour le mal soyez de petits enfants, et pour le jugement, soyez des hommes faits. Il est écrit dans la loi: C'est par des hommes d'une autre langue et par des lèvres d'étrangers que je parlerai à ce peuple, et ils ne m'écouteront pas même ainsi, dit le Seigneur. Par conséquent, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants;

Vous pouvez lire mes réflexions sur 1Co.14:20-21 en cliquant sur cette icône

La puissance du Saint-Esprit vient sur les croyants et se manifeste par les dons spirituels, nous avons lu qu'il est mentionné explicitement le parler en langue, les prophéties, les songes et les visions. Cette liste n'est peut-être pas exhaustive, par exemple, la puissance miraculeuse de guérison via les apôtres s'est manifestée dans la vie du boiteux suite à sa foi, Actes 3:16, comparez avec Actes 14:8-10. Le parler en langue semble être le seul signe devant obligatoirement être présent pour confirmer le baptême du Saint-Esprit.

Actes 3:1 Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l’heure de la prière : c’était la neuvième heure.
2 Il y avait un homme boiteux de naissance, qu’on portait et qu’on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu’il demandât l’aumône à ceux qui entraient dans le temple.
3 Cet homme, voyant Pierre et Jean qui allaient y entrer, leur demanda l’aumône.
4 Pierre, de même que Jean, fixa les yeux sur lui, et dit : Regarde-nous.
5 Et il les regardait attentivement, s’attendant à recevoir d’eux quelque chose.
6 Alors Pierre lui dit : Je n’ai ni argent, ni or ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche.
7 Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes ; 8 d’un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu.
9 Tout le monde le vit marchant et louant Dieu.
10 Ils reconnaissaient que c’était celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l’aumône, et ils furent remplis d’étonnement et de surprise au sujet de ce qui lui était arrivé.
11 Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple étonné accourut vers eux, au portique dit de Salomon.
12 Pierre, voyant cela, dit au peuple : Hommes Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de cela ? Pourquoi avez-vous les regards fixés sur nous, comme si c’était par notre propre puissance ou par notre piété que nous eussions fait marcher cet homme ?
13 Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate, qui était d’avis qu’on le relâchât.
14 Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accordât la grâce d’un meurtrier.
15 Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts ; nous en sommes témoins.
16 C’est par la foi en son nom que son nom a raffermi celui que vous voyez et connaissez ; c’est la foi en lui qui a donné à cet homme cette entière guérison, en présence de vous tous.

Actes 14:8 A Lystre, se tenait assis un homme impotent des pieds, boiteux de naissance, et qui n’avait jamais marché.
9 Il écoutait parler Paul. Et Paul, fixant les regards sur lui et voyant qu’il avait la foi pour être guéri,
10 dit d’une voix forte : Lève-toi droit sur tes pieds. Et il se leva d’un bond et marcha.

Dans ces deux passages, il n'est pas mentionné que ces deux hommes se soient mis à parler en langue, mais cela ne veut pas dire que cela ne fut pas le cas non plus. Le silence textuel ne peut ête interprété comme une absence de manifestation. Par exemple, dans le cas de Paul, aucun texte nous dit qu'il a parlé en langue à sa conversion, on ne parle pas non plus explicitement de son expérience de baptême dans l'Esprit et pourtant il parlait en langue plus que tous ! On ne peut donc déduire que ces boiteux n'ont pas parlé en langue simplement parce que le texte ne le dit pas. Le texte ne dit pas explicitement non plus quand ils se sont convertis, on peut supposer que c'était déjà le cas puisqu'ils avaient la foi pour être guéris miraculeusement au nom de Jésus, ils se pourraient donc qu'ils aient été baptisés du Saint-Esprit à ce moment là, on rapporte que le boiteux louait Dieu (Actes 3:8), ce qui est un signe de la plénitude du Saint-Esprit (Ephésiens 5:18) et on sait que les disciples sont remplis du Saint-Esprit quand ils expérimentent le baptême du Saint-Esprit.

Actes 2:1 Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.
2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.
3 Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux.
4 Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

Si Jésus n'a pas changé depuis 2000 ans, cf. Hé.13:8, on peut s'attendre à ce que ce soit aussi la même chose avec le Saint-Esprit ; il n'a pas changé non plus sa manière de descendre avec puissance sur les gens, sinon à quoi cela aurait-il servi de le rapporter dans les Écritures ? Cela ne nous a pas été rapporté juste pour nous faire soupirer et nous faire saliver d'envie, non ! C'est encore pour nous et cela nous est disponible par la foi. Car tout débute avec la foi basée sur la Parole de Christ, cf. Ro.10:17. Sans cette foi, impossible de penser recevoir quoi que ce soit de Dieu, de Jésus et du Saint-Esprit !

J'espère avoir stimulé votre foi et votre attente par ce commentaire sur la Parole de Dieu.

Jacques 1:5 Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée.
6 Mais qu’il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre.
7 Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur

Ce qui vaut pour la sagesse vaut certainement aussi pour toutes les autres choses qui viennent d'en haut, toutes ces bénédictions spirituelles qui se trouvent en Jésus-Christ, cf. Ep.1:3, prêtes à être déversées sur nous par le Saint-Esprit !

Il vous sera fait selon votre foi, c'est une promesse véritable du Seigneur Jésus-Christ, lui-même dans Matthieu 9:29.

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 26 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes mercredi 29 mars 2017