Réponse aux abus des charismatiques


     
Réponse aux abus des charismatiques

1° La présence d'abus et d'impureté dans les groupes chrétiens où les miracles peuvent se produire ne prouve pas que les miracles qui s'y produisent ne viennent pas de Dieu, pas plus que c'était le cas pour les Corinthiens 1Co.1:7, 3:1, 5:1-2.

2° La présence d'erreur doctrinale ne prouve pas que les miracles sont invalides, pas plus que que c'était le cas pour les Galates Ga.1:6, 3:1,5.

3° Les miracles ne confirment ni se supportent l'enseignement hérétique pas plus que les dons de l'Esprit supportaient l'abus du repas du Seigneur à Corinthe.

Selon les Écritures il n'y a qu'un message que les miracles du Nouveau Testament confirment ou supportent, et c'est le message de l'évangile concernant la personne et l'oeuvre de Jésus-Christ.

Les gens emploient souvent les abus des charismatiques pour prouver que les dons de l'Esprit ne sont pas donnés aujourd'hui (John MacArthur). Mais c'est une épée à deux tranchants. Il y a des abus dans toutes les expressions du christianisme. C'est juste que quand nous arrivons à nos propres abus, ils ne semblent pas aussi mauvais que ceux dans les autres groupes. Mais le sont-ils?

Quand j'étais encore professeur au séminaire de Dallas, je lunchais un jour avec un groupe d'étudiants et l'un d'eux a mentionné John Wimber et Peter Wagner. Un autre a répliqué: "J'ai un sérieux problème avec ces deux hommes". "Pourquoi?" ai-je demandé. "Parce qu'ils enseignent au séminaire Fuller".

Je lui ai demandé ce qu'il y avait de si mauvais au sujet du séminaire Fuller. Il a répliqué que en tant que faculté et bureau du séminaire, ils n'affirmeraient plus unanimement la doctrine de l'inerrance biblique, et par conséquent, on ne pouvait faire confiance à personne enseignant là-bas. Comme la discussion progressait, il était apparent qu'il était très émotif sur ce sujet, au point même de la colère.

Plus tard dans la journée, le même étudiant est venu dans mon bureau en privé et m'a confessé qu'il avait un combat avec une dépendance sur la pornographie depuis 15 ans. Il a aussi dit que durant la période où il a fréquenté le séminaire il est allé visiter les prostituées 3 fois.

Le jeune homme était marié, avait des enfants, et était aussi un pasteur dans une église locale. Ce qui m'a ébahi, c'est qu'il ne considérait pas les visites chez les prostituées comme de l'adultère. J'étais encore plus ébahi de découvrir qu'il montrait une plus grande réaction à la position du séminaire de Fuller sur l'inerrance des Écritures que sur son propre adultère. Il est plus émotionnel sur la doctrine de l'inerrance des Écritures que sur le fait qu'il était dans les liens de la convoitise depuis 15 ans et qu'il avait vécu un mensonge devant sa famille et son église.

Plus tard quand quelques personnes d'une église locale charismatique prièrent pour lui (à sa demande) et demandèrent à Dieu de briser la puissance de la convoitise sur sa vie, il est devenu extrêmement dérangé parce qu'un des hommes a prié doucement en langues. Encore une fois, il a montré plus d'attention sur le fait que quelqu'un parlait en langues que sur le fait qu'il était un adultère rendu esclave par la convoitise.

Pendant le temps que j'essayais d'aider ce jeune homme, j'ai pondéré cette situation à plusieurs occasions. La chose la plus dérangeante n'était pas qu'il avait tombé dans un grave péché sexuel et qu'il était au pouvoir de la convoitise - j'ai vu cela arriver aux chrétiens dans chaque branche de l'Église aujourd'hui. Ce qui me dérangeait le plus chez ce jeune homme c'est qu'il estimait plus la doctrine que sa vie morale. Cette priorité ne naît pas d'un coeur régénéré. Cette priorité était quelque chose que ses professeurs avaient involontairement inculqué en lui. Il avait appris cette emphase de quelque autorité religieuse dans sa vie qui estimait l'autorité doctrinale la plus haute valeur. Cette emphase ne peut être trouvé dans le N.T.

En fait, cette emphase pervertit la doctrine du N.T. parce qu'elle voit la pensée plus importante que le coeur et déclare que croire les bonnes choses est plus important que de faire les bonnes choses. Ce pasteur avait fait de la connaissance la plus haute valeur dans la vie. Il avait placé sa quête pour la pureté doctrinale au dessus de sa quête pour la pureté dans sa propre vie.

Il était maintenant en train de regarder au fruit de ce genre de doctrine. Un jeune pasteur avait perdu sa capacité à gémir sur ses propres péchés, mais il avait encore la passion de défendre l'autorité de la Bible. Cette poursuite intellectuelle de la pureté doctrinale aux dépens de sa sainteté personnelle est un abus aussi grand que n'importe quoi dans le mouvement charismatique.

Laissez moi vous donner un autre exemple. Je connais un homme qui a gradué d'un séminaire. Il pratiquait l'homosexualité. Il était si habile à pratiquer une double vie, que personne dans l'église qu'il fréquentait ne l'a jamais suspecté.

Son style de vie n'a pas changé pendant plusieurs années. Il a été soudainement frappé par une maladie qui mettait sa vie en danger, attaché à une civière et conduit dans une salle d'opération. Le médecin lui a dit qu'il ne sortira probablement pas vivant de la salle d'opération.

Quand l'homme a entendu ceci, il a crié à Dieu pour sa miséricorde. Il s'est excusé à Dieu pour sa double vie qu'il menait, pour avoir été infidèle à Dieu, et pour avoir induit en erreur ses amis. Il s'est repenti de son homosexualité et a promis de ne jamais s'y adonner encore. Il a demandé à Dieu de le guérir et de lui donner une autre chance. Comment pensez-vous que Dieu a répondu à une prière comme celle-là dans les circonstances?

Dieu a épargné sa vie. Non seulement cela, mais il a récupéré de sa chirurgie bien plus rapidement que ses médecins auraient jamais prédit.

Je n'appellerais pas sa récupération rapide un miracle, mais un miracle lui est vraiment arrivé. Quand il est sorti de la chirurgie, tout son désir homosexuel l'avait quitté. Le tyran cruel qu'il avait servi pour tant d'années n'était plus dans les parages. Il était libre. La puissance du sang de la croix a fait un plus grand miracle qu'aucune guérison de ma connaissance.

Après avoir quitté l'hôpital, cet homme a décidé de respecter son voeu à Dieu. Il a pensé que la meilleur place pour commencer serait de retourner à son église et de faire une pleine confession de son péché et de sa ruse. Il avait alors contracté le SIDA, et il voulait aussi que l'église l'oigne avec l'huile et prie pour lui en accord avec Ja.5:14-16.

Vous penseriez que les anciens de l'église se seraient réjouis de voir l'enfant prodigue revenir à la maison. Mais cela n'a pas été le cas. Premièrement, certains ont douté qu'il était un croyant. Deuxièmement, ils lui ont demandé de quitter l'église. Troisièmement, ils ont même refusé de prier pour lui et pour sa guérison, et découragé, il est parti de l'église, certains ne voulaient pas serrer sa main de peur d'attraper le SIDA.

Je ne sais pas pour vous, mais si j'ai à choisir entre la pire forme d'émotivité dans mon église ou de vivre avec ce genre de pharisiens au coeur dur que c'est homme a expérimenté après sa repentance, je choisirais l'émotivité!

Une personne avec une mauvaise doctrine et de l'humilité peut être corrigée. Une personne avec surtout des bonnes doctrines et pas d'humilité sera résistée par le Seigneur qu'elle professe servir.


- Jack Deere, citation tirée de son livre «Surprised by the Power of the Holy Spirit», traduction par Le webmestre




Ce qui nous manque ce sont (...) celles et ceux qui ont vécu et survécu à la guerre spirituelle associée au Renouveau, et ont émergé de l'autre côté, brisés, transformés, sanctifiés... 
1/ André Lefebvre, pourrais-tu te présenter à nos lecteurs et nous parler un peu de ton arrière plan?

Bonjour Nicolas, et lecteurs/trices… :O)

Je suis né en banlieue de Montréal il y a des siècles, grandi là, et suis parti étudier à Jonquière (300 miles au nord) en 1975. Après quelques années de vie hippie, j'ai rencontré un pasteur dans un café chrétien catholique sur le campus. Il m'a raconté son cheminement et m'a invité à " demander à Dieu de pardonner mes péchés et recevoir la vie éternelle". Ce que j'ai fait, sortant d'une épreuve très difficile et voyant bien que ma vie n'avait pas de sens. Mais après une seule visite à son assemblée, je ne suis pas retourné. Disons que je n'avais pas touché la vraie repentance encore, et que Dieu me semblait plus grandiose que ce que je voyait là. Deux ans plus tard, je me suis enfin vu pécheur, et suis revenu au bercail pour de bon.

Je souffre depuis l'enfance d'une condition mentale due aux abus subis, une condition qui m'a permis de survivre des situations extrêmes, mais aussi qui a retenu mon passé juste derrière le rideau, en quelque sorte, tout proche, intervenant parfois dans mon quotidien. Nombre de mes agissements lors de situations d'abus ou de stress énormes (au travail, divorce, église, etc), ont été un peu extrêmes, et même parfois incompréhensibles et honteux, et m'ont conduit à la dépression, tenté par le suicide. Cette condition vient à peine d'être identifiée. Alors c'est déjà un miracle que sois encore en vie. Je trouve en Dieu et dans l'amour de ceux qui m'entourent, la grâce nécessaire pour vivre une vie normale, et une guérison profonde, sans l'aide d'aucun médicament toutefois. Dieu a rebâti ma vie depuis quelques années, par Sa grâce et l'amour de mon épouse.

La musique, l'écriture, les Arts visuels, ont toujours eus une place importante dans ma vie. Émergeant d'un passé très confus et ayant subi toutes sortes d'abus contre ma personne, j'ai trouvé une bénédiction dans l'expression de mes émotions au travers les Arts dès mon enfance. J'ai détruit tous mes poèmes, toute ma musique et mes dessins lorsque je me suis reconsacré au Seigneur. Je ne voulais pas que, malgré moi, ma passion soit une idole. Je Lui ai tout donné. Disons que c'était extrême, mais je ne voulais vraiment pas que ce soit une occasion de chute, ou pollué par mes ambitions personnelles. Depuis, ça été un long cheminement, et Il m'a ramené aux Arts. Mais jamais au détriment de Son souci de former en moi la maturité nécessaire. Comme nous n'échappons pas aux attaques de l'ennemi, c'est une marche quotidienne et une reconsécration continuelle.

J'ai grandi dans des milieux divers, charismatiques et non-charismatiques, catholiques et protestants. J'étais attiré par les mystiques, ce qui sortait des sentiers battus, remettait en question l'ordre établi et l'enlisement dans les traditions, mais surtout une vie pieuse qui reflétait la sainteté et la radieuse douceur du Christ pour les pauvres et les torturés de la vie, pour toucher la fraîcheur de la réalité de Dieu au présent. Les enseignements de Gaston Racine m'ont très tôt interpellé, ainsi que Watchman Nee, Wayne Monbleau, Richard Wurmbrand, et ceux de prédicateurs américains dont Kenneth Hagin, ainsi que les auteurs de Last Days Ministries, magazine chrétien américain publié par Keith et Melody Green.

J'avais une soif insatiable d'expérimenter ma relation avec Dieu comme étant réelle et vivante. Mais je voyais aussi ceux qui enseignaient un Évangile de Prospérité, même au Québec, et quoique je comprenne leur désir de recevoir de Dieu la plénitude du " package " du salut, et la donner à autrui, beaucoup sont tombés dans l'hérésie du fils prodigue, secouant le collet de Dieu et lui criant au visage : " Donne-moi mon héritage!! ". Ce qui en a dégoûté plusieurs du Christianisme.

Kenneth Hagin était un cas spécial pour moi. La majorité des " Haginites " avaient des manières de charlatans, un marketing évangélique, mais ce que j'aimais de lui, c'était sa simplicité, et les histoires vécues de miracles et réponses aux prières. Même conscient de la présence de " l'hommerie," je cherchais à percevoir le vrai visage de Jésus au-travers tout ça, pour être inspiré par une force vitale de vie capable d'influencer de quelque manière positive notre vie chrétienne.


2/ Il y a quelques années, tu avais dénoncé les errements de plusieurs qui portaient les chrétiens à courir après des "chimères", sur la liste de diffusion charismatique "ECLUSE". Peux-tu nous dire ce qui t'avait alors frappé?


Ce fut une heureuse surprise de découvrir un mouvement de renouveau très vibrant dans le monde francophone. Je m'y suis intéressé de près.

Lorsque j'ai découvert Écluse, je me trouvais toujours au sein d'une polémique envers un prédicateur qui avait tourné un rêve de longue date en une entreprise commerciale sans véritable vie. J'avais été témoin de deux extrêmes : un mouvement de renouveau qui n'avait pas perdu de vue le Royaume, et un autre, quant à lui, qui recréait la culture marketing des vendeurs du temple.

Alors tu peux imaginer ma joie de voir le monde francophone émerger, les mains tendues vers Dieu, au sein d'une prise de conscience globale au niveau d'une expérience vivante de l'affection de Dieu pour nous, non pas seulement une vérité théologique, mais une expérience transformante. Bien sûr on assista alors à ruée vers des conférences, considérées comme des " puits " ou des " rivières." Un signe évident d'une grande soif de réalité. Tout cela inspiré par l'Esprit-Saint (quoique certains y voient encore l'œuvre du diable), mais supervisé par des leaders encore plus assoiffés de changement et de mouvement au sein de l'Église, d'une puissance en vue du témoignage.

Ce Renouveau a souvent été taxé d'œuvre du malin ou de la chair. Et attaqué vertement et sans pitié par de nombreux pasteurs et enseignants utilisant les mêmes méthodes qu'ils semblaient condamner chez les autres. Les divisions amères ne se comptent plus. Pourtant, cela n'a rien à voir avec les dons de Dieu, mais plutôt avec la chair, l'ignorance et l'immaturité. Ce qui compte, c'est comment nous avons répondu à ce mouvement, ce que cela a révélé de nos coeurs : et si (!) Dieu faisait de telles choses, s'Il envoyait de nouveau une onction globale pour le salut des âmes, comme les réveils du temps passé, qui ont donné naissance à bon nombre de nos dénominations présentes? Notre réponse à cette réalité est déterminante.

Graduellement, on a commencé à voir des courriels sur Écluse signés " Prophète Untel ", accusations voilées, moqueries, etc… En même temps, on commence à se donner des titres, à recréer ce système d'admiration mutuelle de leaders qui utilisent ces termes pour se donner crédibilité. C'est facile d'être un " prophète de scène ". Mais ce faisant, on dénature notre appel. On crée une nouvelle classe de leaders qui n'ont à répondre à personne de leurs actes, sinon à Dieu. On écrit des livres avec titres à saveur de renouveau, " Conférence avec Prophète Untel qui a rencontré cet autre grand prophète américain, prophéties incluses, goûtez aux manifestations ", etc.

Et vlan!, les abus recommencent. On emballe le Saint-Esprit en petits paquets pour vendre, on dénature le don de Dieu, les dons spirituels deviennent les nouveaux produits de l'heure, on refuse de grandir en caractère, de mourir à soi, d'être des pères et des mères pour ceux qui ont la passion de grandir dans l'exercice de leurs dons dans le sein de la famille de Dieu et dans la monde, et on est surpris devant le dégoût du monde face à nos excentricités, on se moque de ceux qui sont contre le renouveau sous pretexte qu'ils sont non-initiés, rebelles à l'œuvre de Dieu…

Et j'ai vu ces signes avant-coureurs sur Écluse. Une liste internet, c'est mince pour se faire une véritable idée de qui sont les gens, bien sûr. Mais il s'y est posté assez de matériel pour me motiver à sonner une alarme. Mon but était de susciter une discussion saine et mature.

L'orgueil est le premier péché dont des leaders doivent se méfier. Se donner de l'importance devant les autres, etc. Bien sûr, nous passons tous par là, qui n'est jamais tenté par, ou péchant par l'orgueil? C'est un ennemi quotidien… MAIS, il faut accepter de se remettre en question, de regarder, en adultes, lucidement et avec humilité, ce qui nous motive. Nous ne bâtissons pas nos petits royaumes, nous sommes appelés à œuvrer avec Christ pour le Royaume.

Jean 5 44 Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul?

On m'a accusé d'être contre le Renouveau, de semer la division, etc. Peut-être qu'au sein de tout ce fouillis, c'est comme ça que j'ai été perçu? C'est dommage. Parce que ma contribution se voulait être au niveau de ne pas recréer ces abus dont j'ai été témoin et victime. Mais d'aller de l'avant et bâtir avec fraîcheur des communautés renouvelées dans leur amour pour Dieu, encouragées et édifiées par le ministère du Saint-Esprit, exprimé par des vies répondant à la réalité de l'amour de Dieu le Père (Jean 3 :16), révélé dans le Fils (2Cor 5 :19), déversé dans nos coeurs par le Saint-Esprit (Romains 5 :5).


3/ A propos, as-tu quelque autorité en matière de prophétie? Qui es-tu pour juger de ces choses? Il existe déjà des collèges de prophètes qui parlent de cela entre eux, ne crois-tu pas? En quoi avais-tu alors besoin d'intervenir?


Écluse était une liste publique, où chacun était invité à partager ses pensées à propos de ses expériences du renouveau, bonnes ou mauvaises. Du moins, je le crois. Ce fut un lieu où nous avons exposé notre vulnérabilité, notre ignorance et notre connaissance, tenté de joindre les parties du puzzle pour mieux voir et comprendre ce qui se passait. Le bon, le moins bon, et l'horrible.

Je n'ai aucune autorité en matière de prophétie, sinon celle qui nous est échue par notre statut d'enfant par adoption dans la famille de Dieu. Quoique je ne sois pas trop clair sur la signification que tu donnes au terme " prophétie " dans ce contexte. Paul nous en parle ainsi : " Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console. " (1Corinthiens 14:3). Alors le " mouvement prophétique " ne devrait ni plus ni moins qu'être un mouvement d'enseignement pratique sur comment reconnaître la voix de Dieu en nous, comment discerner ce qui vient de Lui et de nous, et partager les vérités avec amour, pour le bien de la personne, non pas pour être reconnus devant tous.

J'ai encore beaucoup à apprendre là-dessus moi-même, mais j'ai appris réalisé que la présence transformante de l'amour doit faire partie de tout ce que nous faisons. Et ce n'est pas juste une vérité théologique qui ne trouve pas racine dans notre comportement sauf de manière insaisissable et volatile.

Je ne connais pas de " collèges de prophètes," et comme je ne vis pas en Europe, je ne sais pas si ça existe vraiment et si ça vous aide ou ça nuit.

Je crois que nous manquons de pères dans la foi. Il existe une différence entre " le prophétique, " et " le ministère de prophète. " ÉCLUSE n'était qu'un lieu parmi tant d'autres où nous échangions nos expériences et idées. Et ces années peuvent avoir été les douleurs de l'enfantement. Mais aussi une occasion pour nous de voir ce que nous faisons avec Dieu. Si Jésus était venu dans notre temps, qu'est-ce que notre culture médiatisée en aurait fait? Je vois d'ici les stands de hot-dogs et de T-shirts sur le Golgotha… les pubs et reportages sur CNN…

Mais je digresse…

En fait, je ne suis pas intervenu par BESOIN, autant que par désir de participer avec d'autre à découvrir la voie à suivre au sein du fouillis créé par la chair non-renouvelée. J'ai souvent dit à cette époque, que " le peuple goûte au renouveau, mais les leaders sont trop occupés à essayer de contenir le pour et le contre, qu'ils ne se laissent pas renouveler profondément. " Ce qui nous donne, pas toujours mais trop souvent, une assemblée plus matûre que le leadership. Et un leadership effrayé de " perdre le contrôle. " Alors on fait quoi?

Je crois que la réponse peut se découvrir localement par une dynamique de communauté, où l'on peut être soi-même, ou l'on démystifie le prophétique dans une vision de travailler à l'édification du Corps de Christ, laissant chaque membre exprimer son coeur, apprenant à discerner ce qui est vrai de ce qui est faux.

Il me semble que nous sauverions du temps si nous gardions en mémoire que l'expression ultime du prophétique, c'est l'amour. Tout y germe, et tout y replonge, dans un mouvement de vie qui donne à Dieu toute gloire, et nous garde occupés, non pas avec les digressions charismatiques où nos crises d'identité peuvent nous faire bifurquer, mais avec l'expression de Christ en nous et dans notre prochain. Jésus dit dans Jean 13:35

A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

Beaucoup soutiennent l'argument que le Renouveau est la porte d'entrée d'un Réveil mondial. Qui sait? Par cela, certains veulent indiquer qu'il ne faut pas essayer de limiter le Saint-Esprit en demandant aux gens de ne pas manifester physiquement ou vocalement dans l'assemblée. Certains sont même hargneux et ont perdu tout sens commun dans leurs relations! Lorsque les manifestations sont le centre d'attention dans notre coeur, alors nous savons que nous avons perdu de vue le Royaume. Toutes les manifestations spirituelles les plus extraordinaires ne seront jamais à la cheville de la manifestation de l'amour. Le caractère de Christ en nous, c'est l'amour de Dieu manifesté par le Verbe de la Trinité.

Il est désirable de grandir au-delà de la convoitise du merveilleux trésor de notre héritage, et entrer dans une saison nouvelle, où nous apprenons à aimer le Seigneur pour qui Il est. Et non pas à s'imaginer que les manifestations surnaturelles vont être une base solide pour le salut des foules. Parce qu'au-delà du salut, attendent les douleurs de la croissance. Il nous faut grandir. Mais où sont les pères et les mères?

Convertir le monde n'est qu'une portion des instructions de Jésus. Il ajoute que nous devons aider les convertis à devenir des disciples, et si je lie cela avec le commandement qu'il nous a donné, l'amour est le centre de tout. C'est à cause de cet amour, et en vue de cet amour, que nous devons vivre. Et nous devons avoir la pudeur de ne pas transformer tout don de révélation de Dieu en une couronne d'autorité et de compétition. Peut-être sommes-nous trop liés par nos cultures occidentales de compétition et perdons de vue l'Évangile?


4/ Ces mouvements ont "pignon sur web" grâce à quelques sites et quelques listes. Plusieurs frères qui posaient des questions ont récemment été expulsés de la liste française "Koinonia". Cela ressemble-t-il a quelque chose que tu as déjà vécu?

Hmmm… je ne connaissais pas cette liste avant aujourd'hui. Je ne sais donc pas ce qui s'y est passé. Curieusement, je viens d'être expulsé d'une liste non-chrétienne, où j'ai posté un appel passionné pour un engagement des membres de la communauté envers des réformes de structures et d'opération d'une station de radio communautaire locale, dont je fais partie comme animateur et membre du Conseil d'Administration… Comme quoi, ça peut arriver n'importe où, là où se trouve un groupe qui veut préserver une certaine cohésion face à ses intérêts, avoués ou non. Mais le temps révèle ces choses…

5/ Ces mouvements dits "prophétiques" ou "de réveil" se montrent impitoyables, et l'histoire de l'administrateur d'ECLUSE en est un bel exemple: il a commencé à dévier, puis s'est "pris le bec" avec une personne très en vue dans les milieux néo-charismatiques. Il en a été plus ou moins "grillé", et rejeté par les "pontifes" de ces mouvements. Il a ensuite développé une sorte de maladie mentale qui l'a poussé dans la paranoïa la plus sombre jusqu'à ce que, son épouse le quittant, il assassine un homme en allant la récupérer. Il est maintenant emprisonné en France pour de longues années encore. Pourtant, il semblait que nous avions là le "meilleur" du monde charismatique de l'époque. Que s'est-il passé selon toi, et que manque-t-il à ces mouvements?

Ce qui est arrivé à Frédéric est tragique, et cela, à bien des égards, et plusieurs pièces semblent manquer au puzzle, qui sont pourtant des éléments de base de l'existence humaine. Rien à voir avec le Renouveau ou les manifestations charismatiques. Si l'on considère l'histoire de Frédéric à la lumière de ce que je viens de partager, on peut voir combien certains de ces éléments peuvent avoir contribué à la déchéance de la situation. Il est tentant de trouver la cause de ce drame dans le mouvement charismatique, mais ce serait être un peu obtus et opportuniste que de se camper dans cette unique position.

Mais là encore, exerçons une sagesse lucide : je ne sais pas si tu as remarqué combien la manière dont nous conduisons notre voiture reflète notre âge émotif. La manière dont nous opérons dans nos dons spirituels, reflète aussi notre âge émotif. Ce que nous faisons avec le pouvoir qui nous est donné, ou que nous nous donnons à nous-mêmes, révèle souvent la nature de notre rapport à notre identité. Nous sommes d'une culture pour laquelle " avoir " signifie souvent " être ."

C'est mon expérience, et ça m'arrive toujours. J'espère seulement que je grandis en peu plus chaque jour…

Ce dont j'ai été témoin avec Frédéric, c'est d'un homme brisé, dont le mariage a été brisé, dont les rêves ont été brisés. Il est tombé en dépression et c'est tout normal. J'ai moi-même vécu un divorce en 1988. J'ai cru mourir, lorsque tous les abus et les trahisons de mon passé ont soudainement surgi de derrière le " rideau " pour me saisir par la gorge avec hargne et m'étrangler. Je suis devenu comme fou, et cela a duré près de 6 ans. Auto-destruction, rejet, drogues, immoralité, ce fut un enfer sur terre. Je dois ma vie à la Grâce de Dieu, par un appel au secours à un ami dans la nuit du 1er février 1994. Autrement, je ne serais plus de ce monde.

La chute de l'Écluse et de Frédéric mettent en scène d'autres acteurs et facteurs: les problèmes personnels de Frédéric, l'immaturité du mouvement en France, et la colère de l'ennemi contre un mouvement propre et efficace. J'ai rencontré sur le web de nombreuses personnes dont l'amour était véritable, qui m'ont écrit par la suite par rapport à Frédéric. Beaucoup de gens avaient de la sympathie pour sa situation, et beaucoup de grâce envers lui. Mais ne pouvaient pas comprendre sa colère contre certains ministères.

Je sais ce qui peut arriver si j'essaie de forcer le changement dans un groupe. Ce n'est pas la meilleure route à suivre. Ce doit être un ensemble harmonieux de révélations progressives de la part du Seigneur, intercession, sanctification, humilité, grâce, collaborations. Cette dynamique n'était pas très proche de ma conscience dans le temps.

J'étais pris entre deux feux : je lisais les compte-rendus d'un renouveau qui commençait à prendre racine, avec le bon et le moins bon. Et j'aurais voulu pouvoir être là, participer à son évolution, son développement, et j'ai moi-même donné bon nombre d'avertissement, tout en tentant d'établir des relations saines et vraies avec les gens.

De l'autre, tout en voulant préserver la pureté de ce mouvement, j'aurais aimé partager avec les leaders en France ce que j'avais vécu, par rapport aux abus commis par les leaders nord-américains, de sorte que le monde francophone n'aie pas à perpétuer ces abus, et qu'on puisse gagner du temps et préserver le feu que Dieu envoyait. Que pourrait faire l'ennemi contre une Église unie!

Mais qui étais-je? De quel droit? Je n'avais pour autorité, que mon expérience, mon zèle et mes blessures personnelles. Ont-elles un peu bousillé ma situation…?

Quelle tragédie toutefois… Personne n'a appuyé la gâchette pour Frédéric, mais le mélange social de l'Écluse était explosif… Je le vois comme un homme qui a disjoncté. On ne tue pas. Mais je crois que la réconciliation est possible. Nous savourons les Épîtres de Paul, le premier meurtrier en série de Chrétiens… alors je crois en la grâce de Dieu pour Frédéric.

J'ai essayé de regarder au-delà de ses commentaires pour voir l'homme, sa souffrance, sa condition, et lier tout ça dans un contexte actuel. Je ne sais pas si j'ai réussi, mais je soupçonne que tout ceci est dû à un ensemble de circonstances étrangement agencées. Et qui a sa source dans un passé bien plus lointain qu'Écluse. Mais savons-nous nous accueillir, nous promulguer les soins spirituels pour guérir l'âme blessée?

Y a-t-il un sens prophétique pour la France dans tout ceci? Je me le suis demandé souvent. Je crois qu'en tout cas, certains d'entre nous ont pu y voir les dynamiques microcosmiques d'une culture nouvellement exposée à un mouvement moderne de réveil, tout comme l'histoire en rapporte dans les siècles passés. Je crois que cela nous donne une idée de la véritable maturité de notre leadership et de la manière dont nous préférons vivre notre foi : sous contrôle. Comme si nous refusions à Dieu le droit d'être créatif au-delà de la révélation écrite… Bien sûr il nous faut respecter les paramètres anciens, et les fondements de la foi, mais je crois que comme la Loi servait de pédagogue, de même la tradition chrétienne devrait nous mener à une expression collective du Corps de Christ, de l'Épouse, qui soit non plus infantile et juvénile, ayant besoin de maternelles et de contexte strictement pédagogiques.

Je tire bien sûr ces conclusions après avoir vu de près les fruits de ce renouveau, y ayant pris part à plusieurs niveaux. Mais je ne suis pas un défenseur offensif du renouveau, seulement passionné de voir le Christianisme de notre génération se débarrasser des idoles et boulets aux pieds que nous traînons parce qu'on nous tient dans un système de foi s'approchant drôlement de la religiosité que Jésus et ses disciples déploraient, tout en s'en trouvant victime de temps à autre.

Ma prière est que le Seigneur trouve des coeurs ouverts et humbles, qui ne vont pas essayer de vendre le renouveau, mais vont inviter les conditions du coeur que l'Esprit aime, afin de révéler l'amour du Père, et le manifester entre nous d'abord, puis au monde.

Ce qui nous manque souvent, ce sont, encore une fois, des pères et des mères, ceux et celles qui ont vécu et survécu la guerre spirituelle associée au renouveau, et ont émergé de l'autre côté, brisés, transformés, sanctifiés, avec un coeur rempli de compassion pour les âmes, une capacité de voir Dieu à l'œuvre à l'extérieur des murs de l'Église avec autant d'éclat que lors de conférences…

Dans les choses spirituelles, je crois que nous manquons souvent de sens commun, " le bon sens du vieux paysan, " lorsque nous mettons notre focus sur des manifestations dont nous voudrions qu'elles tournent les regards du monde vers le Sauveur. Pourtant : " …si vous avez de l'amour les uns pour les autres... "

À toute personne intéressée à comprendre et grandir dans le prophétique, je conseille fortement le livre de Graham Cooke : 'Developing Your Prophetic Gifting (éditions Sovereign World).' Tout le monde devrait le lire. Il devrait être traduit en français. Il y a tellement de facette concernant le caractère, que si l'on s'attardait à comprendre et appliquer les principes bibliques qu'il souligne, on aurait une Église pas mal plus en santé.


6/ Quel regard portes-tu maintenant quelques années après ces événements sur l'état de ces mouvements "de réveil", ou "prophétiques", avec "plumes et paillettes"? Ces mouvements touchent-ils du monde aussi au Québec?

La plupart de ces mouvements, pas tous, sont de Dieu à l'origine. Et nous ne sommes pas mieux que nos ancêtres : ce que nous touchons peut se trouver défiguré par le péché auquel nous donnons accès. Évidemment, l'ennemi va essayer de corrompre n'importe quoi. Et il trouve un allié rêvé en chacun de nous lorsque nous sommes obsédés par notre propre importance…

Tout mouvement, charismatique et non-charismatique, a les mêmes ennemis : le diable, la chair et le monde. Les divisions et les querelles sont un signe que quelque chose cloche au niveau de la chair, non de l'Esprit. Car l'Esprit est UN, et nous appelle à unir nos différences afin de se compléter. Mais quand l'Église essaie de n'être qu'une main, ou une bouche, ou une jambe, eh bien, ça crée un résultat confus…

Beaucoup de problèmes sont aussi dus au fait que certains leaders ont une vision qui domine la direction d'un corps local. Alors les directions sont données selon les expériences personnelles du leadership, qui décide des limites de Dieu au sein de cette assemblée.

Une assemblée n'appartient pas à un leader. Nous n'appartenons pas à nos leaders, mais à Dieu. L'Église est supposé être la Maison du Père pour les prodigues. Mais c'est aussi un hôpital, un lieu de rencontre, une classe, un temple, une chambre, une cour d'école, etc. Plusieurs assemblées sont polarisées par la force de caractère d'un petit groupe, au détriment du développement des ministères chez les membres.

Comme on peut se blesser dans l'Église… si au moins on savait aussi grandir et se réconcilier avec le coeur de l'Évangile, combien de nos frères et sœurs pourraient revenir à la maison, et combien le Royaume serait invitant pour les gens du monde, souvent écorchés vif par la mesquinerie et la méchanceté subies quotidiennement à l'école, au travail, dans les communautés sociales…

Je vois dans tout ça l'évolution naturelle des choses : tout système ayant des humains comme éléments va nécessairement passer par là. On naît, on grandit, on change, mais non pas uniformément. Et ces attitudes qui restent infantiles, on prend du temps à les voir, puis à demander à Dieu de nous changer. Mais quand on le fait, on ouvre la porte au règne du Royaume.

Je me risque à dire que ce dont l'Église a besoin, ce n'est pas plus de pouvoir, de miracles ou de talents, ce n'est pas un réveil mondial, mais un réveil *local.* Ce dont l'Église a besoin, ce sont des adultes. Humainement de par leur caractère, et dans la foi. On ne connaîtra jamais qu'en partie, vrai? Alors pourquoi se battre pour une place sur la scène… des fois, mieux vaut sortir et jaser avec le concierge, ou la fleuriste, donner une pièce au mendiant, sans jugement, ou rester à la maison avec notre enfant malade … :O)

Comme on peut se blesser dans l'Église… si au moins on savait aussi grandir et se réconcilier avec le coeur de l'Évangile, combien de nos frères et sœurs pourraient revenir à la maison, et combien le Royaume serait invitant pour les gens du monde, souvent écorchés vif par la mesquinerie et la méchanceté subies quotidiennement à l'école, au travail, dans les communautés sociales…

7/ Quelle est ton analyse de la situation actuelle au Proche-Orient? Vivons-nous dans les temps prédits par la Bible?


Chaque génération vit dans des temps prédit dans la Bible. Quant à la polarisation du terrorisme international autour des religions qui appuient le terrorisme, je trouve cela très malade, démoniaque.

Récemment, quelqu'un m'a fait parvenir ce verset de Genèse 16:8-12 :

8 Il dit: Agar, servante de Saraï, d'où viens-tu, et où vas-tu? Elle répondit: Je fuis loin de Saraï, ma maîtresse. 9 L'ange de l'Éternel lui dit: Retourne vers ta maîtresse, et humilie-toi sous sa main. 10 L'ange de l'Éternel lui dit: Je multiplierai ta postérité, et elle sera si nombreuse qu'on ne pourra la compter. 11 L'ange de l'Éternel lui dit: Voici, tu es enceinte, et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d'Ismaël; car l'Éternel t'a entendue dans ton affliction. 12 Il sera comme un âne sauvage; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui; et il habitera en face de tous ses frères.

Est-ce l'accomplissement de cette parole? Le peuple Arabe est un mystère pour moi.

Je vois des nations se faire laver le cerveau avec des slogans meurtriers, utilisant " Dieu et Mon Droit! " comme fondement.

Il est peut-être trop tôt pour comprendre en profondeur le véritable impact mondial de l'attaque des USA sur l'Iraq. On pourrait spéculer que les USA et Hussein ont fait un marché, que Bush est un dictateur qui ne souffre aucune compétition, que nous assistons à la belle mort des anciens systèmes politiques du Moyen-Âge colonisateur, que se joue présentement les matchs d'introduction à la domination mondiale, mais ce qui est certain, c'est que nous devons être prêts. Veiller et prier. En ce sens, je ne peux que nous encourager à vivre dans la pureté et la charité, apprenant de Dieu à nous battre avec ces armes dans la dimension spirituelle de nos vies. Puisqu'en bout de ligne, c'est une guerre à finir contre l'ennemi et ses propres ambitions déicides, et notre participation à ses voies ou à celles de Dieu.

8/ D'après toi, les églises en général ont-elles saisi le message de Dieu par rapport à cette période? Les unes parlent de guerre et les autres semblent approuver Bush. Cet homme te semble-t-il chrétien? Que signifient ces clivages, cette division dans le peuple de Dieu?

Je ne me fais aucune illusion. Nous vivons certainement un moment historique. Les USA viennent de donner un bon coup de pied dans un nid de guêpes dont ils n'ont aucun moyen de mesurer la répercussion. Au lieu du pardon, on voit une administration belliqueuse qui jure devant le monde entier que personne ne va menacer l'intégrité territoriale des USA et s'en tirer. C'est la vengeance à grande échelle, préméditée, planifiée.

Mr Bush se présente devant sa nation et devant le monde et jure que le USA vont toujours gagner, qu'ils vont aller jusqu'au bout. Cette position me fait rappeler de ce que l'on a dit du Titanic : même Dieu ne pourrait le couler… Une nation vue comme chrétienne (In God We trust), s'oppose, aussi au nom de Dieu, à un groupe de nations qui se déclarent prêtes à mourir pour Allah. Ce que Saddam Hussein vient soudain faire dans le paysage, c'est laissé à notre spéculation… quoique nous découvrons maintenant son vrai visage au-travers des horreurs commises contre son propre peuple.

On n'a pas trouvé d'armes nucléaires, seulement des labos et des traces de radiation. Bon, Hussein est parti et c'est une bonne chose pour ce pays! Toutefois, je répète que je crois que tout ceci n'est qu'un prélude à un changement majeur à la carte socio-politique du monde. Ça sent la guerre mondiale… Je crois que toutes les nations qui se sentent insécures, et qui ont un tant soit peu de ressources, sont en train de renouveler leur stock militaire. Se prépare-t-on pour Armageddon, et les chefs d'état sont-ils à écrire le scénario? Ils sont pas mal tous pareils. Un grand nombre de sociopathes sont en position d'autorité dans notre monde. Ils doivent engager des artistes pour créer une image publique qui soit attirante… lire : mensongère…

Le président Bush est allé loin, en utilisant la phrase de Jésus : " Ceux qui ne sont pas pour nous, sont contre nous. " Plusieurs pays se trouvent maintenant sur leur liste noire, dont la France et le Canada aussi. Quelle hypocrisie de la part des USA, qui a vendu à l'Iraq des composants destinés à développer des armes bactériologiques. Nous découvrons des liens d'affaires secrets entre beaucoup de pays d'Europe et Saddam Hussein au cours des 20 dernières années et plus. Alors, tout ce beau monde se graisse la patte en temps de paix, et se retrouve pour la guerre. On a découvert qu'une compagnie américaine chargée de contrats militaires est affiliée à celle qui gère la fortune du fils d'Osama bin Laden. Que de corruption, de mensonges et de manigances!

Toutefois, le Seigneur nous demande de ne pas rendre le mal pour le mal. Il nous exhorte à prier pour les autorités, pour ceux qui nous persécutent, à pardonner à ceux qui nous offensent, à donner notre tunique à celui qui veut prendre notre manteau. J'ai prié durant ce conflit pour les protagonistes. Mais j'ai aussi reçu d'innommables insultes et malédictions de la part d'Américains qui jugent que d'être pour la paix, c'est de désirer que Hussein continue de martyriser son peuple. Certains perdent tout sens commun, et respirent le meurtre. Je connais des chrétiens Américains qui sont soudainement devenus des barbares, verbalement très abusifs.

Je crois qu'effectivement nous vivons dans des temps prédits dans la Bible. Mais de là à pointer du doigt tous les événements et en trouver la description dans les Écritures, je laisse cela à ceux qui ont en le don… La coïncidence avec le conflit en Iraq et le virus SARS m'a aussi fait penser à la fin des temps… Enfin, nous verrons bien.

Alors, avons-nous saisi le message de Dieu? Je nous crois trop religieux pour entendre collectivement la voix du Maître. Quand cesserons les guerrioles et que nous regarderons au-delà de nos paramètres de jugement, lorsque nous aimerons à tout prix sans exiger de ceux qui sont les destinataires de cet amour qu'ils se convertissent, alors on aura fait nos premiers pas sur le véritable sentier de guerre selon le Royaume.

Je ne comprends vraiment pas ce qui est si difficile à saisir dans le Sermon sur la Montagne. Peut-être que les gens passent trop de temps à *essayer* de vivre la vie chrétienne, au lieu de simplement ÊTRE chrétiens. Pardonner, partager, etc. C'est toujours là que Dieu m'attend pour me remettre sur le bon chemin : " Aime. C'est pas important ce que tu deviens à tes propres yeux… "

En tout cas, en lisant les nouvelles, j'entends une sonnerie de réveil gigantesque! Les alliances politiques anciennes semblent sortir de la nuit des temps pour se reformer, ainsi que les rivalités.

Comment allons-nous vivre maintenant? Serons-nous enlisés dans la culture du monde, ou chercherons-nous à briser ces liens qui peuvent nous rendre une victime facile? Serons-nous préoccupés à supporter ces " pontifes " dont tu parles, terme que j'ai aussi employé à l'occasion, ou à suivre Jésus dans les rues et nos lieux de communauté, pour y rencontrer ces gens qu'il nous confie afin que nous les aimions pour Lui?

Je crois que le Seigneur va agir pour le bien de ces communautés qui vont continuer à tenir pour sacrées les valeurs d'amour et de sainteté qu'Il nous a rachetés pour vivre. Je prie que ceux et celles qui sont en position d'autorité puisse recevoir la sagesse, le discernement, la protection, la provision et les stratégies de Dieu pour cette période de notre Histoire. Et que tous, nous vivions avec simplicité à l'égard de Christ.

Ce qui nous divise, c'est l'incompréhension et l'ignorance. Mais aussi le fait que nous ayons des dons différents et des tâches différentes. Cela peut sembler nous opposer les uns aux autres, mais en fait, si nous pouvions percevoir le Corps de Christ dans son expression collective et complémentaire, si nous pouvions nous attacher à nous supporter les uns les autres dans notre croissance individuelle et collective, nous aurions une nation spirituelle qu'aucun ennemi ne pourrait renverser.

Il s'agit d'apprendre à regarder avec les yeux du Père, qui a créé toutes choses vivantes pour de manière à ce qu'elles se reproduisent selon leur propre semence.


9/ As-tu un commentaire, une chose à ajouter?

Merci de cette opportunité de partager mes pensées avec vous tous. Je suis " en route, " comme chacun d'entre vous… J'espère que ceux et celles qui voudront réagir à ce que j'ai dit se sentiront libres de m'écrire à : andrelef1@hotmail.com .

Bénédictions,

André










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 26 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes mercredi 29 mars 2017